AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La poupée de porcelaine (20)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
marina53
  26 août 2014
Cela fait maintenant un an que Malo est revenu du Royaume des Ombres. Malgré le fait qu'il ait repris une vie normale, il ne peut s'empêcher de penser tous les jours à Lily, la petite marchande de rêves qu'il aimerait tellement revoir. Alors que les vacances de la Toussaint sont arrivées, Aymeric, le papa de Malo, veut absolument se rendre à Edimbourg où se tient le septième congrès des porteurs de cravates dans un château de la cité médiévale. Il en sera ainsi malgré la réticence du petit garçon et de sa maman, Daphné. C'est une ville grise et pluvieuse qui les accueille. Dès le lendemain, le papa se rend dès potron-minet au congrès, présidé cette année par Andy Mac Intosh, écossais pur malt. Quant à la maman de Malo, elle décide d'aller faire les boutiques non sans avoir proposer à son fils de le déposer à la fête foraine qui a élu domicile en bas de la colline. Aussitôt les portes franchies, le garçon est tout content de voir ainsi les manèges s'animer de la sorte et de pouvoir déguster une pomme d'amour. Mais, alors qu'il se promenait dans l'allée centrale, il remarque deux nains, ronds comme des ballons de baudruche, qui se chamaillent et se giflent. En les entendant parler, il est étonné de reconnaître le langage du Professeur Septimus qu'il avait croisé au Royaume des Ombres. Il décide de les suivre et pénètre ainsi dans le Palais de Glaces. Dans ce labyrinthe, il aperçoit un hublot sur lequel était écrit: "Bienvenue au Royaume des Ombres..."

Choucroute, mes enzymes! Inutile de bavoter inutilement, l'heure tournicote... Si vous voulez savoir ce qui se globule derrière ce hublot, qui sont ces nains prénommés Sourdaud et Duredoreille, vous engoufrouiner de tartinettes à la confiote de grenouillards à vous remplir la besace, bravacher avec la poupée de porcelaine ou gambadouner dans le jardin des quatre saisons, ne soyez pas pétouilleur! Il n'y a qu'une seule chouquette: ouvrez ce formularium, à l'appareillage du gazeux! Bienvenue dans ce lugubrounet châtineau où Malo, cette fois encore, va s'en prendre plein les judas. Ce livre a de quoi moutiner, Maxence Fermine est, à l'instar de Septimus, un magicien... ou un blabateur? Vous devez surement penser que j'ai une écrevisse dans le vol au vent...

La poupée de porcelaine... catachrèse, quelle sacrée greluche!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
missmolko1
  16 janvier 2014
J'avais aimé le premier tome (La petite marchande de rêves), j'avais adoré le troisième ( La fée des glaces), il était donc temps de se plonger dans ce deuxième tome. Comme toujours Maxence Fermine m'a transporté, mais bon je suis long d'être objective car c'est un de mes auteurs favoris.

Malgré ça je crois que je peu dire que c'est l'aventure de Malo que j'ai le moins aimé. Dans la fée de glaces, il y a énormément de magie, de poésie, ici tout est très noir, presque effrayant....

J'ai par contre beaucoup apprécier les références a la littérature, avec Alice au pays des merveilles et son lapin blanc qui tente de s'échapper du livre car il est "en retard, en retard", les moments ou Stevenson est mentionné dans le texte ou encore l'espèce de domestique qui ressemble a Frankenstein.

Il y a aussi beaucoup d'humour que les adultes apprécieront, Frankenstein s'appelle ici Carotide ou encore le personnage écossais répondant au nom de Mac Intoch. Tout cela m'a vraiment fait rire.

Coté univers, je mentionnais Alice au pays des merveilles un peu plus haut et ici j'ai vraiment eu l'impression d'être dans un roman de Lewis Carol. le lapin blanc, le chat qui parle, les jardin-labyrinthe qui faut traverser....

En tout cas c'est encore un très beau roman que l'auteur nous offre ici, avec en prime des très belles illustrations.


Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          243
Fifrildi
  22 juillet 2018
J'ai profité d'une promo des éditions Michel Lafon sur ma plateforme numérique pour acheter les trois livres de Maxence Fermine qui se déroulent dans le Royaume des Ombres.

Voici donc la suite des aventures de Malo. Bienvenue dans le Royaume des Ombres d'Ecosse.

Malo se trouve à Edimbourg avec ses parents où son père participe à un congrès de porteurs de cravates. Pour passer le temps il va à une fête foraine où il croise la route de deux personnages qui font penser à Tweedle Dee et Tweedle Dum d'Alice au pays des merveilles. En les suivant, il va de nouveau se retrouver dans le Royaume des Ombres.

Les jumeaux rapportent à Sire Luke (un méchant spectre) une poupée de porcelaine pour son musée des horreurs.

Aventures et retrouvailles inattendues sont au rendez-vous…

Le langage vermot m'a rappelé l'univers de Xanth de Piers Anthony ^_^

Très bon moment de lecture.

Challenge multi-défis 2018 (21)
Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) (173)
Commenter  J’apprécie          221
darko
  09 août 2013
Un cauchemar qui fait froid dans le dos mais où l'humour est omniprésent. J'adore l'argot du royaume des Ombres et les personnages sont bien frappadingues !
Vivement la suite
Commenter  J’apprécie          100
edwige31
  14 août 2013
Ce deuxième voyage au au Royaume des Ombres est bien plus sombre et bien plus dangereux pour le jeune Malo ! Ce dernier n'a pas oublié Lili, la marchande de rêves au regard d'or, qu'il a rencontré il y a plus d'un an et la féerie de ce monde troublant lui manque. Il est actuellement en vacances avec ses parents dans la terne et grise ville Edimbourg. Mais, par hasard, dans une fête foraine, il repère deux étranges et bruyants habitants du pays imaginaire : il decide de les suivre pour retrouver son amie. Mais ce lieu n'a rien du lieu magique et enchanteur de la première fois : Sir Luke, chez qui Malo a trouvé refuge, est trés inquiétant dans son comportement et ses goûts. le mystérieux fabricant de jouets lui fera decouvrir le côté sombre des spectres du Royaume des ombres...Mais encore une fois, Malo rencontrera des personnages positives et l'amitié sera une ressource précieuse pour combattre le mal.

J'ai été enchantée par ce second tome. Plus noir, plus sombre, cela ressemble plus au départ à un film d'horreur. Mais peu à peu, Maxime Fermine redessine les contours d'un monde magique et mystérieux, où le bien l'emporte sur le mal. Même, si ce roman est à destination des plus jeunes, j'ai apprécié le style fluide, l'humour et la poésie qui se dégage de cet écrit. La couverture du livre est encore une fois tout simplement magnifique et représente bien l'ambiance féerique des aventures du jeune Malo : c'est frais, simple mais pas simpliste, les personnages sont hauts en couleurs.... Vivement le troisème tome.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ninon16
  29 avril 2016
cette trilogie possède vraiment de très belles couvertures (entre les trois je crois bien que c'est celle-là que je préfère !) et je n'ai pas résister à continuer les aventures de Malo au Royaume des Ombres. le tome 1 avait été une bonne lecture et il en est de même avec ce deuxième tome !

Ces romans, d'environ 150 pages, pourraient s'apparenter à des contes : ils sont courts, possèdent des illustrations très spéciales et sympathiques, et surtout une bonne dose de fantaisie. Ce qui se voit d'abord avec le vocabulaire ! le fait qu'il y ait un vocabulaire spécial pour les gens du Royaume des Ombres ne m'a pas du tout dérangé, au contraire j'ai trouvé ça amusant et j'aimais bien la sonorité des mots. ça donne un aspect assez loufoque à l'histoire et ça me fait penser que ce détail pourrait bien plaire à des enfants.

L'histoire se lit vite et agréablement et même si les aventures de Malo ne sont pas non plus follement passionnantes, elles sont suffisantes pour nous faire passer un bon moment à suivre ce personnage à travers un monde étrange, presque inquiétant. D'après le peu de souvenirs que j'ai du tome 1, la poupée de porcelaine est un peu plus sombre que la marchande de rêves, comme le souligne le résumé et l'apparition de Sir Luke. La vision un peu cynique sur les adultes est toujours présente même si pas vraiment approfondie et Malo est un garçon attachant bien qu'un peu taciturne en apparence.

le style de l'auteur est très particulier (preuve en est le vocabulaire !), mais reste assez simple. Elle n'est pas franchement addictive mais encore une fois je pense sincèrement que ces livres pourraient se transformer en contes modernes pour enfants (je testerai, plus tard...). L'épisode du jardin des saisons m'a particulièrement plu !

Ce deuxième tome est encore une fois une bonne lecture, mais sans prétention. Ambiance un peu sombre, personnages étranges et vocabulaire inédit mais qui n'entravent en rien (en tout cas pour moi) le plaisir à lire cette histoire. Je pense d'ailleurs acquérir bientôt le dernier tome !
Lien : http://livresdecoeur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MlleJulie
  17 septembre 2013
Beaucoup plus sombre que le premier tome,on est ici plongé dans une ambiance assez lourde,noire.J'ai vraiment apprécié ce livre mais il m'a manqué un tout petit peu de magie par rapport au premier tome,qui m'avait fait penser a un bonbon acidulé.
C'est un joli conte pour petits et grands!
Commenter  J’apprécie          30
Katalyn
  04 juillet 2013
Livre reçu dans le cadre de la dernière Masse Critique de Babelio. C'était la première fois que je participais à cet événement de Babelio et j'avoue avoir eu un peu peur. Et pour cause ! Quand j'ai reçu ce livre, je me suis rendu compte qu'il s'agissait d'un tome 2, or il n'était noté nulle part au moment de la sélection qu'il s'agissait d'un second tome et, je n'avais pas lu le premier et ne l'avais pas sous la main pour le lire. Finalement, après un bref échange de mail avec le responsable de la masse critique, et renseignement de sa part, il m'a affirmé que ce livre pouvait très bien se lire sans forcément avoir lu le précédent. Et je confirme ! Je n'ai eu aucun mal à comprendre ma lecture !
La couverture est juste magnifique ! Sombre et à la fois élégante avec l'illustration de cette petite poupée de porcelaine, le roux de ses cheveux contraste vraiment avec le reste de la couverture et c'est ce qui m'a séduit lorsque j'ai postulé. Cette couverture à la fois mystérieuse et si jolie ! Et puis j'ai entendu tellement de bien de Maxence Fermine que je voulais essayer.
J'ignorais avant de le commencer qu'il s'agissait d'un roman jeunesse car je connais Maxence Fermine dans les romans adulte (comme par exemple Neige que j'ai déjà eu l'occasion de feuilleter sans le lire) donc ma surprise a été assez grande quand j'ai commencé à lire. Car oui, on se rend compte dès le début qu'il s'agit d'un roman jeunesse, l'écriture est vraiment légère et fluide. L'histoire est assez originale ce petit garçon qui a découvert un monde imaginaire et qui y a vécu des aventures un peu à la Peter Pan mais en plus terrifiant. Il s'y est fait des amis et en particulier Lili la petite marchande de rêves. Il n'a qu'une envie la revoir, et son rêve se voit réalisé quand par hasard il entend deux nains parler le Vermot (une sorte de patois du Royaume des Ombres). Il décide alors de les suivre dans l'espoir de retourner dans ce fameux pays. Mais à ses risques et périls ! Qui sait où il va se retrouver ! C'est là qu'il tombe sur le mystérieux et terrifiant Sir Luke, le doute envahit alors Malo, a-t-il bien fait de suivre ces deux nains ?
Niveau personnage j'avoue que j'ai eu un coup de coeur pour Septimus ! Malheureusement il est loin d'être un des personnages principaux. Malo est assez sympa comme enfant on le découvre et accroche facilement à sa personnalité un peu banale. Je n'ai pas accrochée à d'autres personnages Louison, la poupée de porcelaine est un peu naïve mais à sa décharge c'est une poupée qui prend vie uniquement sous les tours de magie de Sir Luke et qui ne connait donc rien de la vie.
J'ai beaucoup aimé ce petit roman, mais je n'ai qu'un seul regret : ne pas avoir lu le tome 1 avant ! Même si j'ai adoré ma lecture j'aurai vraiment voulu avoir plus de détails sur Lili, le Royaume des Ombres et apparemment Septimus de qui on parle un peu plus dans ce premier tome. Alors je pense que dès que j'en aurais l'occasion, je me jetterai sur ce premier tome pour le lire ! Et j'attends avec impatience le prochain ! Car oui, il y en aura un autre (il est marqué "A suivre..." sur la dernière page).

En résumé, une très bonne découverte que je conseillerai aussi bien aux plus grands qui ont gardé un coeur d'enfant qu'aux plus jeunes qui commencent à peine à lire ! Une histoire magnifique et facile à lire !
Lien : http://elixir-de-livres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lessortilegesdesmots
  30 juillet 2016
Ce roman est la suite de "La petite marchande de rêves" (chronique ici). Autant vous dire que j'ai retrouvé Malo avec plaisir. Concernant ses parents, je les trouve toujours aussi égoïstes et matérialistes. Ils n'ont rien appris de ce qu'il s'est passé la première fois. le style de l'auteur est toujours aussi léger et unique. Il n'y aucunes fioritures. On ne perd pas de temps. Et c'est là que l'histoire est agréable. Là où l'histoire pourrait se complexifier, pas du tout. Au contraire, les choses se déroulent avec une facilité déconcertante. Je suis toujours aussi fan du vermot, le langage du royaumes des ombres. Par moment, ce langage est bien plus logique que les mots que l'on emploie. J'en ai quelques uns en tête en rapport avec les chats que je pourrais utiliser.



Concernant les personnages, on retrouve Malo, Lili et Septimus. Trois personnalités différentes mais si proches. Malo entre dans l'adolescence. Il a pris un peu en maturité. Son instinct a son importance. Lili est toujours aussi charmante et colorée, la touche de lumière dans ce royaume. Quand à Septimus, le roi de vermot, rien que pour ça je l'aime (et aussi pour la cravate). Un nouveau personnage fait son entrée parmi d'autres : Louison, la poupée. Elle est mignonne, craintive...En bref, ce que l'on attend d'une poupée mais pas dépourvue de courage.



Ce roman n'a pas seulement pour but de conter une jolie histoire pouvant s'apparenter à un conte. Il apporte différent message à destination des plus jeunes. Nous, adultes, sommes déjà rouillés mais pas la jeunesse. IL ne faut pas se fier aux apparences ni aux inconnus, garder espoir dans les moments difficiles. le rêve est agréable mais les cauchemars existent. Cela symbolise également les bons et mauvais moments à passer dans la vie. J'ai même lu un passage éfleurant un sujet philosophique : "qu'est-ce que la beauté?". Très bonne question. Pour les parents, répondre à cette question peut s'avérer compliqué. Et bien, la réponse est très clair dans ce livre. Bien plus qu'avec un court de philosophie (pourtant j'aimais bien). Pour résumé, chacun a sa vision de la beauté.

En bref, cette saga est juste géniale. Je vous la recommande vivement. Je ne la mettrais pas en coup de coeur. Pour moi, c'est une respiration, un moment de pause. C'est tout ce dont j'ai besoin. C'est le genre de roman qui redonne espoir. Il me reste un tome à lire qui devrait être lu assez rapidement, je pense.
Lien : http://lafetedesmots.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mei-Amadis
  25 juillet 2013
Depuis son retour du Royaume des Ombres, la vie de Malo a repris son cours comme de rien n'était, ou presque : Malo continue de penser à Lily, sa petite marchande de rêves, qu'il a laissée derrière lui. Alors quand il croise deux étranges créatures, dans une fête foraine, Malo n'hésite pas : il se met à les suivre et retourne ainsi chez les Ombres. Mais cette partie inconnue du Royaume tient plus du cauchemar que du rêve…

J'avais beaucoup aimé La petite marchande de rêves, le premier tome des aventures de Malo au Royaume des Ombres, pour la plume de Maxence Fermine et l'univers qu'il avait créé, qui me rappelait celui du Petit Prince.

Dans La poupée de porcelaine, l'univers se rapproche davantage de celui d'Alice au Pays des Merveilles. Les nouveaux personnages sont aussi excentriques qu'amusants. Ils ont tous une façon bien à eux de parler, qui sont le reflet de leur personnalité.

Mais malgré tous ces aspects positifs, je dois bien avouer que la recette a eu beaucoup moins d'impact sur moi que dans le premier tome. Est-ce parce que l'effet de surprise était passé ? Une légère déception a accompagné ma lecture. Certes, on retrouve tous les éléments qui ont fait le succès de la petite marchande de rêves, mais ce n'était pas suffisant. Roman très bref, La poupée de porcelaine souffre ainsi de quelques longueurs, dues à des scénettes comiques, telles que le concours de cravates, pas forcément utiles, ou encore des échanges en argot, plus nombreux dans ce tome, qui ralentissent la narration.

Du côté des illustrations, elles m'ont hélas également beaucoup déçues. En effet, si celles du premier tome étaient des plus hétéroclites, effectuées par différents dessinateurs, l'éditeur a ici choisi de n'engager qu'un seul illustrateur, afin d'uniformiser le ton de l'histoire. Ce qui était une bonne idée. Malheureusement, la magie n'opère pas de ce côté. On remarque un grand décalage entre les illustrations intérieures, avec un univers BD, très Tim Burtonien, et le style de l'auteur, plus enclin à la rêverie et la poésie qu'à la bizarrerie.

Avec un univers proche de celui de Lewis Carol, de l'humour et des personnages excentriques, La poupée de porcelaine ravira très certainement les plus jeunes lecteurs, moins exigeants en matière de narration. Ils se laisseront porter par la poésie des mots employés par Maxence Fermine, et en réclameront sans doute encore, à la fin du roman. Personnellement, je ne sais pas encore si je me laisserais tenter par la suite quand elle sortira, en 2014. A voir...
Lien : http://antrelouve.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La petite marchande de rêves

Qui est l'acteur principal(e)

LILI
MERCATOR
MALO
ARTHUR

7 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : La petite marchande de rêves de Maxence FermineCréer un quiz sur ce livre