AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782916589343
139 pages
Éditeur : Cambourakis (07/05/2009)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Le plus mauvais groupe du monde présente :
1. Le kiosque de l’utopie
2. Le musée national de l’accessoire et de l’insignifiant

Au fil des pages, le lecteur découvre la vie de quelques habitants d’une cité dont il ignore le nom et la situation géographique exacte (les voitures et les vêtements font penser à une ville américaine des années 50), en particulier celle de Sebastian Zorn, Ignacio Kagel, Idálio Alzheimer et Anatole Kopek, tous... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
RosenDero
  28 février 2017
Sur plus de 130 planches, des situations courtes se suivent avec, en toile de fond, une société ubuesque, caricature du mode de vie occidental contemporain. Un narrateur omniscient décrit la flopée d'hurluberlus qui composent ce premier tome.
Si les sujets proposés amènent à la réflexion, c'est souvent poussif et ça tombe également parfois à plat. J'espérais que tous ces personnages se rencontrassent (?), mais non, ou alors pas dans ce premier tome. C'est dommage et frustrant.
Le ton est très érudit, bourré de références culturelles parfois obscure pour le néophyte (étant donné que, pour corser la chose, les patronymes sont travestis...).
Difficile de rentrer dans cette BD et d'en apprécier vraiment toute la saveur.
En ce qui concerne le graphisme, ce noir et "orange" offre des paysages épurés mais des personnages parfois difficilement reconnaissables, d'où une certaine confusion (sans parler de la profusion des acteurs : en moyenne un nouveau à chaque double page...).
Commenter  J’apprécie          120


critiques presse (1)
Lecturejeune   17 février 2012
Lecture Jeune, n°131 - septembre 2009 - Le plus mauvais groupe du monde est composé de S. Zorn, denteleur de timbres, I. Kagel, contrôleur municipal de briquets, I. Alzheimer, vérificateur météorologique, et A. Kopek, cryptographe de seconde classe. Ils répètent depuis vingt-neuf ans dans la cave d'un tailleur, sans jamais avoir été programmés. Peut-être parce qu'ils ne jouent pas tous la même chanson : « le plus mauvais groupe du monde est le résultat d'un mélange inouï d'ineptie et d'absence de sens musical ». On recroisera ces personnages, comme tant d'autres, dans divers lieux de cette ville singulière. Ici, vous pourriez aussi déposer vos suggestions dans le « kiosque de l'utopie », même si « d'aucuns disent que le kiosque est une farce et que l'État n'a que faire des rêves et des aspirations des citoyens. [...] D'autres assurent que les gouvernants ont décidé de retarder la concrétisation de l'utopie tant que les concitoyens ne seront pas parvenus à un consensus ». Vous pourriez également visiter le musée national de l'accessoire et de l'insignifiant, dont le directeur vous présentera des pièces rares : une collection de moustaches postiches (don de madame Klezmer), un inventaire de tous les livres et articles publiés sur la calvitie entre 1879 et 1924...
Soixante histoires, sur deux pages, mettent en scène des personnages aux réflexions absurdes, fantaisistes et inquiétantes. De cette société neurasthénique pas si éloignée de la nôtre émanent une ironie mordante et une poésie tendre. Sur des pages jaunâtres aux fonds bruns se détachent les décors d'une ville figée et les longues mines en noir et blanc des protagonistes en quête de sens : « Comment se fait-il que les jours passent si lentement et les années si vite ? » Sur tout cela planent les ombres bienfaisantes de Borges ou de Perec et, si l'on tend l'oreille, Duke Ellington ou John Coltrane devraient se faire entendre... Une lecture totalement réjouissante à conseiller à de jeunes curieux, un rien déjantés ! Hélène Sagnet

Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   27 février 2017
Écrire ne pose aucun problème.
La difficulté, c'est d'éliminer le superflu.
Commenter  J’apprécie          130
antoineperroudantoineperroud   08 novembre 2013
D'autres assurent que les gouvernants ont décidé de retarder la concrétisation de l'utopie tant que les citoyens ne seront pas parvenus à un consensus.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : portugaisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Auteurs proches de José Carlos Fernandes
Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
328 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre