AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La Cour des Dames tome 2 sur 3
EAN : 9782290014028
407 pages
J'ai lu (08/05/2009)
3.79/5   105 notes
Résumé :
La cour des dames - 2

Les fils de France
1533 : François Ier règne sur une France déchirée. Le roi et ses trois fils sont les instruments de l'ambition de deux femmes d'exception : Anne de Pisseleu, confidente de la sœur du roi, et Diane de Poitiers, soutenue par le puissant comte de Montmorency, intime du futur Henri II.

Alliances, trahisons, passions, Anne et Diane ne négligeront rien pour accroître leur influence sur les sphè... >Voir plus
Que lire après La Cour des Dames, Tome 2 : Les fils de FranceVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,79

sur 105 notes
5
7 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
Second tome de la trilogie de "La cour des Dames" de Franck Ferrand, cette suite romanesque est juste un bonheur.
L'auteur sait choisir quels éléments de la grande Histoire de France il va nous raconter.
Je découvre avec plaisir la fin de vie de François 1er, l'entrée au pouvoir de son fils, Henri II, époux de Catherine de Médicis.
Diane de Poitiers et Madame de Pisseleu intriguent à plus soif.
Ambroise Paré plante les premiers gestes de la chirurgie... Ce roman est un vrai plaisir lecture.
Je ne résiste pas à la tentation de plonger directement dans le troisième opus.
Commenter  J’apprécie          90
Un bras de fer impitoyable entre deux femmes, belles et brillantes : Anne de Pisseleu, Diane de Poitiers. Trois jeunes princes devenus jouets entre leurs mains. Des alliances, des trahisons, des pièges, des passions, des supplices et des fêtes inouïes.... Un amiral prêt à tout pour relancer la guerre. Un nouveau connétable à la fois grand stratège et grand pacifiste. le Louvre, Fontainebleau, Chambord en plein épanouissement. Un pape sénile, un autre rusé. Un empereur - Charles Quint - viscéralement braqué contre la France... Et face à lui, un roi - François Ier - parfois diminué, souvent manipulé, mais toujours magnifique. Enfin deux modestes écuyers, Simon et Gautier, emportés par le fleuve de l'Histoire... Ce qui se joue dans Les Fils de France, c'est le sort d'un royaume au bord du gouffre, ballotté constamment entre grandeurs et petitesses. Ou la démonstration qu'une fois de plus, la réalité dépasse de loin toute fiction. Les Fils de France est le deuxième volume de la Cour des Dames, une série épique sur les intrigues de la Renaissance, commencée avec le best-seller La Régente noire.
Commenter  J’apprécie          40
Après la mort de Louise de Savoie, François Ier est seul au pouvoir… enfin seul, si on veut (. Il dirige le pays avec sa maîtresse, Anne de Pisseleu qui a pris en grippe Diane de Poitiers, maîtresse d'Henri (futur roi).

Dans ce second opus, nous suivons les tragédies qui sillonnent la vie de François Ier avec, la mort de chacun de ses enfants (le Dauphin, la fille et son troisième fils), ce qui conduit, Henri (son second fils) à devenir le prétendant à la couronne malgré les suspicions d'empoisonnement qui ont cours sur la mort des deux frères. Nous suivons également le jeu des alliances à travers mariages arrangés, annulation, accords, pactes qui permettent à François Ier d'asseoir son pouvoir.


Un roman historique passionnant et plus fidèle au contexte historique que le premier puisque les aventures des deux Cosay sont quasi inexistantes et servent essentiellement à créer les transitions entre les événements. le combat de dames que se livrent les deux maîtresses est un régal à lire : l'une jeune et belle, maîtresse du roi de France … et l'autre, « vieille » maîtresse du futur roi.
Seul bémol, dans ce second opus, l'on nous présente Catherine de Medicis (femme d'Henri) que succintement et sous l'image de simple poulinière à enfanter des princes… surtout lorsque l'on sait qu'elle va jouer un grand rôle dans la suite des événements. Espérons que ce personnage sera plus développé dans le tome 3.
Commenter  J’apprécie          20
Tome 2 de la cour des Dames, Les fils de France se révèle tout aussi agréable que le 1er tome avec un regain dans le dernier tiers du livre.
A partir de la, en effet, tout s'accélère, la rivalité entre Anne de Pisseleu favorite d'un François 1er déclinant et de plus en plus handicapé par son abcès et celle qui se prenome désormais Diane de Poitier favorite elle du futur Henri II et qui sent petit à petit son regne arriver.
Entre jalousies et coups bas des Grands, nous suivons également les frères de Coisay bien plus présents dans cette suite.
Premiers pas également d'Ambroise Pare avec son operation sur le duc d'Aumale et l'affaire de Jarnac prélude terrible du règne d'Henri II.
Francois 1er monarque dirigé dans le 1er tome est désormais seul - du moins sans sa mère - a la tete d'un royaume secoue par les conflits avec Charles Quint qui émaillent l'ouvrage.
Un tres bon moment donc avant de terminer avec le tome 3
Commenter  J’apprécie          40
Deuxième partie du règne de François Ier et on ressent toujours, au fil de la lecture, l'importance accordée par l'auteur aux femmes qui ont entourées les puissants hommes de ce temps.

Ici, nous nous retrouvons surtout avec Anne - maîtresse en titre du roi, et Diane de Poitiers, centre de la clique du dauphin. Ce sont deux femmes que tout ou presque oppose, si ce n'est leur volonté de demeurer au plus proche du pouvoir. Et j'ai apprécié comment l'auteur nous a justement fait ressentir ces différences d'êtres dans leurs actions réciproques.

Avec ce type de romans historiques, l'on se retrouve souvent entre le cours d'histoire et la fiction. Il ne peut en être autrement au vu des nombreuses personnalités qui y sont reprises. Mais le point fort, quand l'écrivain y parvient, est de réussir à nous faire percevoir les sentiments des protagonistes, leur donner une âme, leur insuffler la vie. Bien plus que nos manuels scolaires...

Pardon, je me perds dans mes différentes réflexions ... Tout ça pour dire que c'est un bon roman, qui reprend bien les faits, nous guide dans les méandres de l'histoire (qui, soyons honnêtes, à force de faire des tours et des détours ne nous facilite pas la tâche) et surtout, nous permet de mieux connaître ces hommes et femmes de notre passé. L'écriture est fluide, dénuée d'extravagances et certains des dialogues sont d'une beauté à nous faire envier le vocabulaire de nos ancêtres !

Se dessine aussi lentement mais sûrement le caractère de Jeanne d'Albret, future opposée farouche à la politique de Catherine et je ne peux qu'avouer n'avoir qu'une hâte : découvrir la suite.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Les canons du château d'If ayant donné le signal, le grondement formidable de trois cents bouches à feu, alignées aux remparts, fit trembler les galères pontificales. Pavoisées de violet, de pourpre et d'or – ce qui tranchait sur le ciel flavescent du matin – elles réduisirent peu à peu la cadence , une armada de bateaux de pêche approchait pour les conduire à bon port.La duchesse Catherine ouvrit tout grand ses yeux et ses oreilles. Juchées sur le pont supérieur du vaisseau amiral, elle ne savait où donner de la tête et se faisait nommer par le du d'Albany, les premiers monuments émergeant des volutes blanches.
Commenter  J’apprécie          20
Le monogramme du roi et de la favorite allait être foulé aux pieds par le peuple.
Ainsi s’acheva, dans le tumulte et la haine, la première manifestation publique du règne d’Henri II. L’apothéose avait tourné à la débâcle. Et dans la litière argentée qui, tous rideaux fermés, l’emportait au petit trot, la sénéchale en fuite ruminait de sombres pensées sur le plus sombre des augures.
Le Ciel avait fait son choix.
Commenter  J’apprécie          10
Dans la belle tente agitée comme un navire dans la tempête, le peuple ivre de colère renversa les buffets, puisa dans les vivres à pleines mains, s’empara des plats, des bassins, des aiguières... On pilla. L’on détruisit.
Commenter  J’apprécie          10
Contrairement à la politique, la vie ne connaît pas le passé. Elle ne connaît pas non plus le futur. Elle n’est qu’un présent permanent.
Commenter  J’apprécie          10
Ce qui décuple mon regret, c’est de songer à l’amour que lui vouait tout le monde, des plus grands aux plus petits...
Commenter  J’apprécie          11

Videos de Franck Ferrand (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Ferrand
Le 7.04.19, Franck Ferrand évoquait Chaval dans une émission consacrée à Sempé, dans "Vivement Dimanch"e (France 2).
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (270) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3110 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}