AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070742813
120 pages
Éditeur : Gallimard (29/08/1995)
4.1/5   5 notes
Résumé :
Après la mort de sa femme en couche, Francesco quitte tout, et s'en va vivre dans les marais qui entourent San Stefano, en Corse. Vagabond, il devient la cible favorite des enfants du village, et acquiert une réputation de sorcier. Peu à peu, les femmes vont tisser autour de lui une toile de haines amoureuses, de désirs silencieux et violents.
Tout, dans cet univers, se passe en dehors des mots. Seuls les corps vivent, se heurtent, se déchirent, se repoussen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marti94
  05 août 2016
Ce très court roman est le premier de Marie Ferranti. Publié en 1995, « Les femmes de San Stefano » a été récompensé par le Grand Prix de l'Académie française.
Comme je suis dans une période où je m'intéresse à la littérature Corse, j'étais très motivée par cette lecture mais je n'ai pas été totalement convaincue.
Marie Ferranti raconte l'histoire de Francesco qui vit dans le village de San Stefano en Corse où les femmes lui ont donné la réputation de sorcier pour ses dons de rebouteux. Suite à la mort de sa femme en couche, il va sombrer dans le désespoir et abandonner son enfant, Elena, pour s'exiler dans les marais "hors de la vue du monde et de Dieu pour se punir d'un aussi grand crime". Et ce crime c'est celui de n'avoir pas pu sauver sa femme. Enfin, c'est ce que dit Emilienne. Car cette femme, comme les autres femmes du village renvoie leur haine (ou leur amour caché) à ce marginal.
Outre le vagabondage de Francesco, Marie Ferranti montre bien la solitude qui pèse sur la vie des femmes du village et le poids des croyances avec Louise, la recluse, qui se sent possédée en croisant le regard de cet homme.
Le sujet est donc très intéressant mais je n'ai pas accroché pas au style. Il y a un décalage temporel permanent qui a gêné ma lecture. On passe d'une scène très détaillée et, sans transition, on se retrouve plusieurs jours, semaines ou mois après. Et puis je crois que Marie Ferranti a un problème avec la chronologie. Elle décrit un fait puis revient en arrière (pour l'expliquer sans doute). Par exemple, elle écrit :
« Peu de temps après qu'il fut revenu, il avait croisé Emilienne. Elle lui avait paru égarée.
Dès qu'on vit Francesco, on alla trouver Emilienne pour l'avertir. Etc. ».
Personnellement je n'aime pas ce parti pris mais je vais quand même continuer à lire Marie Ferranti pour mieux l'apprécier.
Lu en août 2016
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
miriam
  27 novembre 2018
Un village corse raconté par une écrivaine. Pas plus rose que quand il est décrit par un écrivain. L'histoire commence par le décès de la femme de Francesco, en couches et se termine par les funérailles de celui-ci. La boucle est bouclée. On assiste au lent déclin de du personnage respecté et même craint, le rebouteux. Francesco se laisse aller, de chagrin. Il devient l'ombre de lui-même – Vagabond. Jeux pervers des enfants, entre eux, batailles et humiliations. Francisco devient la risée des enfants, puis victime des commérages des femmes et des manigances d'Emilienne
Marie Ferranti fait pénétrer le lecteur dans le monde très trouble des femmes. Monde de désirs inassouvis, de non-dits, de séductions et de refus silencieux. Monde de commérages et d'intrigues. Cruauté capable d'anéantir un homme. Cuisine et lessive. La patronne nourrit les ouvriers à la ferme, monde d'odeurs et de sang. Lessive à la cendre rinçage purificateur à la rivière. J'ai aimé la page qui détaille toutes les opérations du blanchissage, rinçage à la rivière….

Lien : http://miriampanigel.blog.le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Marti94Marti94   05 août 2016
Les femmes enrageaient de la veulerie des hommes. Le sentiment de solitude où elles se trouvaient ne fit qu’accroitre leur haine contre Francesco.
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   03 août 2016
Francesco eu peur de sombrer dans cette démence que l’on disait paisible parce qu’elle apportait la consolation.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Marie Ferranti (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Ferranti
"La Cadillac des Montadori" de Marie Ferranti
autres livres classés : amour passionnelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4136 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre