AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de doyoulikefrogs


doyoulikefrogs
  23 juillet 2016
Oui, ce roman est un chef d'oeuvre. Oui, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans, et puis à la centième page, c'était parti. J'étais entraînée dans les vies désespérées de ces anti-héros modernes. En s'appuyant sur les textes et les pensées de Saint Augustin, Ferrari s'est approprié une atmosphère, une complexion, qui donnent aux personnages ce fameux destin qui les mène vers leur propre chute. On attend la chute, jusqu'au bout du roman, on sait que si le destin est écrit, que même si Dieu existe, qu'il s'est sacrifié pour sauver les hommes, il n'en est rien, tous les hommes feront de même, ils seront des sacrifices, des points de chute, d'interminables ratages de vie, des déceptions inéluctables, et puis la vie, les joies, le bonheur, la tristesse, et un jour de toute évidence, la mort, une civilisation éteinte, une génération terrassée, une famille oubliée, des morts il y en aura toujours, alors, comme pour Saint Augustin... pourquoi lutter, pourquoi donner du sens à tout cela, mais il le faut bien, c'est humain...

Les vies de Libero et Matthieu, du bar qu'ils décident de tenir, des serveuses et des amis ou des membres de la famille qui gravitent autour d'eux, je me souviendrai d'eux jusque dans le moindre détail, parce que c'est la force de Jérôme Ferrari, poète, intello subtil, sculpteur du romanesque, certes une lecture exigeante et peu reposante pour des vacances, mais une lecture obligée. Pour la beauté des mots qu'il fait jaillir de sa plume magnifique.
Commenter  J’apprécie          223



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (19)voir plus