AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : SIE231337_663
Éditeur : (30/11/-1)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Benoît Misère
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Hardiviller
  01 juin 2015
C'est l'enfance de Ferré , vue par Ferré adulte . C'est du Ferré pur sucre , c'est beau l'enfance , parfois poétique , parfois cruelle mais généreuse . Il n'y a pas de remords de la légion d'honneur , ça brode un peu parfois , mais avec style . Vous aimez Ferré , lisez cela , vous ne serez pas déçus .
Commenter  J’apprécie          90
Lagardiere
  27 janvier 2018
Un petit bijou où se mêle le nouveau roman, la prose poétique et un brin d'écriture automatiste. On ne peut que savourer en particulier les moments de sensibilité à fleur de peau que l'auteur nous offre en relatant les relations sexuelles hétérogène ou homosexuelle.
Commenter  J’apprécie          00
motamot
  05 août 2012
De la poésie en prose! Il faut parfois le dictionnaire à portée de main!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   25 mai 2017
Barba-Chino, mon grand-oncle, italien transplanté et qui parlait un français estropié, était un monument, un formidable homme à la voix volcanique et au coeur généreux.
J'ai perdu sa voix, aujourd'hui, et aucun instrument jamais ne me la rendra cette voix qui m'arrivait comme du fond d'une caverne aux voûtes arquées de contrebasses, cette voix qui s'est perdue dans la multitude des autres voix, moins belles, et que j'ai dû admettre, entendre, écouter ou choisir ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
LabyrinthiquesLabyrinthiques   06 avril 2012
Je n’existe que pour mieux m’extasier devant tout ce que j’invente : quand je vois un peuplier, c’est moi qui le fais, à l’instant même, et il meurt dès que je meurs à lui.
Commenter  J’apprécie          80
LagardiereLagardiere   27 janvier 2018
Laissez-nous donc reposer. Moi, je rêve d'une rétrovision du côté de ma mère : redescendre de mon âge, petit à petit, redevenir vagissant, rentrer en Elle, et me perdre dans cette première tombe qu'on ne fleurit jamais, où l'on n'inscrit jamais rien, cette terre cruelle où poussent des misères.
Commenter  J’apprécie          40
DuluozDuluoz   15 octobre 2015
Les détails emportent toujours l'adhésion élémentaire et provisoire du lecteur. Il l'égare, le distrait. Le lecteur est un gibier, il suffit de le fatiguer bien à propos et de le cueillir, au détour d'une phrase. Je n'ai jamais chassé qu'avec des armes propres: mes plumes.
Commenter  J’apprécie          40
HardivillerHardiviller   08 mars 2020
Ferré : " J'ai voulu écrire ce livre pour mettre à nu la solitude d'un enfant "
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Léo Ferré (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léo Ferré
Leo Ferré - L'école de la poésie
autres livres classés : autobiographie romancéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Léo Ferré et la poésie

"Étranges étrangers/Vous êtes de la ville/Vous êtes de sa vie/ Même si mal en vivez/ Même si vous en mourez."

Blaise Cendrars
Jacques Prévert
Léo Ferré
Louis Aragon

9 questions
61 lecteurs ont répondu
Thème : Léo FerréCréer un quiz sur ce livre