AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782354490935
224 pages
Éditeur : Editions du Palio (24/10/2019)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Le premier tome de la vie de Monsieur Herbin a raconté comment il a fait d'une modeste boutique de chaussures un groupe international en nourrissant son « intime conviction » de ses conversations intérieures avec les grands auteurs. Le tome deux a montré l'émergence du concept innovant d'« affectio personae » grâce à un travail de recherche sur ce qui motive des salariés à s'investir durablement dans une entreprise, une étude menée avec un thésard en résidence à la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
migdal
  30 janvier 2020
La résistance des Antillais durant les années de guerre 1940/1942 est un sujet peu traité par les romanciers (à ma connaissance) est c'est un des aspects les plus intéressants de « l'affaire Herbin » qui aurait aussi pu s'intituler « les affaires Herbin ».
Sosthène Herbin, est né en 1941, à Fort de France, du « commerce impur » d'une femme de couleur et d'un officier de marine en poste en Martinique … Passionné par l'histoire de sa terre natale et le contexte historique de sa naissance, ce métis consacre sa retraite (au Cateau Cambrésis) à animer un site internet dédié. L'affaire Herbin débute le jour où il est condamné à la suite de la publication d'un commentaire sur son site internet.
La rumeur, le racisme, l'amalgame et les réseaux sociaux étant ce qu'ils sont, ce n'est pas seulement Sosthène Herbin qui est voué aux gémonies, l'ensemble des familles éponymes voit sa dignité salie par un anonymographe. Et certains en subissent les conséquences pécuniaires dans leurs activités quotidiennes.
Guy Ferré déroule l'intrigue de son roman en nous emmenant sur les traces du délateur anonyme et élève la réflexion en s'interrogeant sur les fondements de la dignité humaine et les menaces inhérentes à notre époque de buzz, de petites phrases assassines et de « journalistes » qui copient collent des communiqués de presse sans procéder à la moindre enquête ou vérification au nom de la course au scoop.
J'ai beaucoup apprécié ce roman passionnant, écrit par une plume aussi cultivée qu'indépendante d'esprit, qui conduit le lecteur à s'interroger sur les fondements de la dignité humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          774

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
migdalmigdal   27 janvier 2020
« En fait - il ne vous le dira pas -, mon mari n’est pas mécontent de ce qui arrive, répond Mme Herbin à la question de Frédéric. Ça pourrait bien faciliter son combat !

~ Votre combat ? s'étonne le fils de Jules Herbin en s’adressant à Sosthène.

~ Oui, son combat ! poursuit son épouse. En 1940, son père était capitaine de corvette sur l'Emile Bertin, le croiseur qui a transporté l’or de la Banque de France en Martinique. Après l'armistice, l'Emile Bertin est resté au mouillage à Fort-de-France. Les marins, désœuvrés, ont commencé à fréquenter, si vous voyez ce que je veux dire. Les Antilles étaient gouvernées par l'amiral Robert, un homme fidèle à Vichy. La rumeur courait qu'on allait rétablir l'esclavage. Des milliers de Martiniquais ont commencé à rejoindre la Dominique et Sainte-Lucie où les gaullistes les prenaient en charge avec l'aide des Anglais. C’étaient surtout des noirs, des dissidents comme on disait, il y avait très peu de blancs, avec heureusement quelques exceptions, dont Eugène, le père de Sosthène. Décision grave pour lui, c'était de la désertion. Il était sur le départ pour Sainte-Lucie lorsque l’élue de son cœur lui a appris qu elle était enceinte. Dénoncé, il ne pouvait plus reculer sans prendre le risque d'être arrêté. Alors le père et la mère de Sosthène se marièrent en quatrième vitesse grâce à la complicité d'un employé de la mairie, évidemment sans demander d'autorisation hiérarchique comme il était d'usage dans la marine. Et Eugène a quitté le port au plus vite - trop vite -, de nuit, alors qu une tempête s’annonçait.

- Le port de l’angoisse... ne peut s'empêcher de murmurer Frédéric.

- Oui, de l'angoisse ! confirme Mme Herbin. Au moment d'embarquer, son dernier mot à sa femme a été : « Si c’est un garçon, appelle-le Sosthène ! » Le bateau de pêcheur qui l’emmenait a été emporté, et lui avec. On n a jamais retrouvé son corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
migdalmigdal   29 janvier 2020
L'évolution des textes assassins du détracteur camouflé des Herbin n’est pas seulement formelle. Elle les fait également - erreur fatale - changer de registre : le corbeau entreprend de contester le récit biographique de Sosthène. Reprenant la théorie du bouclier et du glaive selon laquelle Pétain et de Gaulle auraient agi de concert, le premier pour protéger les Français, le second pour défendre leur honneur, l'ennemi anonyme des Herbin prétend que l'amiral Robert, haut-commissaire de France aux Antilles pendant la guerre, a joué un double jeu : vichyste sur scène, gaulliste dans la coulisse. Loin de brider la résistance, il l'aurait encouragée en sous-main, allant jusqu'à faciliter le passage à la France Libre des officiers placés sous ses ordres.

Selon le corbeau, la disparition nocturne en mer du père de Sosthène serait des plus improbables car, grâce aux réseaux de l’amiral Robert, ceux qui voulaient rejoindre Londres depuis les Antilles pouvaient le faire librement, de jour, avec la complicité de l’administration en place. « Et si Eugène Herbin s'était plutôt enfui en emportant une partie de l'or de la Banque de France stocké en Martinique ? » insinue le venimeux délateur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
migdalmigdal   28 janvier 2020
- Le plus cruel, poursuit Mme Herbin, c'est le sort réservé par la République à tous ces dissidents antillais. Bien qu'ils aient par la suite participé aux combats de la Libération, ils ont été exclus dès le lendemain de la guerre des célébrations de la victoire. Il a fallu attendre plus de cinquante ans pour que leur rôle soit reconnu. Longtemps, un seul monument a célébré la résistance antillaise. Devinez où : à la Dominique, chez les Anglais !

- Pourquoi cet oubli ? s’étonne Frédéric.

- Pas un oubli ! s'insurge l'épouse de Sosthène. On craignait que les dissidents ne revendiquent des droits nouveaux, voire l'indépendance, alors on les a tenus à l'écart.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301
migdalmigdal   25 janvier 2020
On constate depuis quelques jours une forte augmentation du nombre des requêtes Google sur le nom Herbin. Celle-ci est concomitante d'une multiplication des occurrences sur le web d'un communiqué judiciaire de condamnation, dans une affaire de délit de presse, d'un certain Sosthène Herbin. Selon nos informations, M. S. Herbin est directeur de la publication overseas. fr, site specialise dans l’histoire des Antilles durant la Seconde Guerre mondiale. Malgré nos demandes répétées, S. Herbîn n'a pas souhaité s'exprimer sur cette condamnation. On ignore s'il existe un lien de parenté entre Sosthène Herbin et Frédéric Herbin, ancien président des Chaussures Herbin aujourd'hui à la tête de l'Educ - sa fondation d'assistance aux étudiants en reconversion - et membre du cercle restreint des deux cents premières fortunes françaises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
migdalmigdal   26 janvier 2020
« L'effet Guggenheim » ne se vérifie cependant pas chaque fois qu’un nouvel établissement culturel emménage. Si la création de l'annexe du Centre Pompidou à Metz a eu un impact économique positif, les retombées touristiques du Louvre de Lens tardent à se manifester. Il en va de même au Cateau-Cambrésis où la portée économique de la restauration du musée Matisse reste faible. Ce chef-lieu de canton des Hauts-de-France, où fut signé en 1559 le traité restituant Calais à la couronne française, est l'une des communes les plus pauvres de I’Hexagone.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280

autres livres classés : racismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
308 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre