AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809827214
Éditeur : L'Archipel (09/10/2019)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Quand l'homme que vous aimez est accusé du pire, la confiance et la passion vacillent. Connaît-on vraiment la personne qui partage notre vie ? Dans un coin sauvage des Pyrénées, le cadavre d'une jeune femme est retrouvé entièrement nu. Peter, le mari d'Alexia, randonne en solitaire à cet endroit mais il est injoignable depuis le jour du meurtre. D'abord inquiète qu'il ait croisé la route de l'assassin, Alexia découvre avec effroi qu'il connaissait la victime. Et s'i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
LesReveriesdIsis
  02 octobre 2019
Mortelle tentation est mon premier roman de Christophe Ferré. Je trouvais le résumé intéressant et la couverture, juste sublime. Il ne m'en faut pas plus pour sauter le pas et plonger vers de nouvelles plumes!
Une jeune femme est retrouvée assassinée en pleine montagne, Alexia ne la connaissait pas, mais par un étrange hasard, son mari faisait une randonnée dans le même coin, un mari qui ne donne plus signe de vie. D'abord inquiète à l'idée que l'amour de sa vie ait pu faire une mauvaise rencontre, elle en vient à douter, ses convictions vacillent… Et si son mari était l'assassin?
J'ai tout d'abord été stupéfaite par la fluidité de cette lecture. Je l'avais à peine entamé que les pages se tournaient, les chapitres défilaient et je m'avançais toujours plus avant au coeur de l'histoire. le style de Christophe Ferré n'y est pas pour rien : simple sans être simpliste, doux -d'une certaine manière-, il nous emporte tambour battant vers la suite. L'alternance des chapitres relativement court vient également rythmer cette progression et nous tente. Bien souvent, tombant de fatigue, je me suis laissée convaincre de lire « rien qu'un petit chapitre de plus ». Pari réussi donc : nous avons envie de poursuivre aux côtés d'Alexia et de comprendre. La douceur inhérente à ce roman est liée à l'histoire elle-même : fan de thriller et de polar durs et violents, passez votre chemin. Ici, le crime est violent, mais pas décrit avec force détails, certaines scènes sont brutales mais elles ne sont pas légion. le roman se caractérise plutôt par une atmosphère pesante, liée aux doutes constants, à la peur de savoir mêlée au besoin de trouver la vérité.
le récit en lui-même nous réserve quelques surprises. Autant l'inquiétude d'Alexia pour son mari nous touche relativement peu, autant ses soupçons nous tiennent en haleine. La structure est d'autant plus efficace qu'à chaque fois que nos doutes s'essoufflent, un élément les relance, un indice, un détail si bien que nous aussi nous devenons des girouettes convaincues de la culpabilité de Peter puis, l'instant d'après, prêtes à croire en son innocence et en une terrible machination toute droit sortie d'une salle obscure. Ces mouvements de va et vient entre innocence et culpabilité, nous les garderons presque jusqu'au bout, et comme l'héroïne, nous y perdrons notre latin! Jamais le narrateur ne nous aide à y voir plus clair, si bien que nous sommes nous aussi perdus au gré des différentes versions, des témoignages nouveaux, des rebondissements. J'ai apprécié de me retrouver dans la même situation qu'Alexia. Cela permet d'épouser son point de vue tout en suscitant notre intérêt. Bien entendu, j'ai suspecté certaines personnes avant notre héroïne, mais aucune preuve n'étayait mes soupçons. La révélation n'en a été que plus agréable.
L'auteur parvient à créer des personnages intéressants mais pas dénués de défauts. J'ai tout de suite été agacée par le juge, comme notre héroïne d'ailleurs. Dès le début, nous avons l'impression qu'il est partial, et cela vient précisément de la manière de le présenter. Dès le début, nous nous méfions de José car la première rencontre avec lui est assez musclée. A contrario, nous sommes plutôt enclins à faire confiance à la meilleure amie, Chloé, ou à Léo… Et pourtant, les apparences sont parfois trompeuses.
Par contre, un certain nombre d'éléments m'a dérangée chez ces personnages. Peter est détestable. Il y a une scène de viol conjugal qui reste en travers de la gorge de la femme que je suis d'ailleurs. Alexia est un personnage assez ambivalent également. le lecteur la plaint, bien entendu, mais elle est aussi agaçante. Je reconnais en avoir eu parfois assez de l'entendre répéter « l'amour de ma vie » à tout bout de champ, ses convictions s'effritent parfois un peu trop vite pour être crédibles. Elle passe trop vite d'un extrême à l'autre et devient manichéenne dans le dernier tiers du roman. J'ai un peu de mal, en tant que femme, à trouver ce personnage totalement crédible. Pour autant, elle reste plutôt sympathique et j'avais très envie d'avoir le fin mot de son histoire.
Ce roman me laisse une étrange sensation, comme si j'étais moi aussi déroutée. J'ai envie d'écrire qu'il se passe finalement peu de choses mais que l'intensité dramatique est bien présente grâce à l'héroïne. Et pourtant, en y repensant, nous avons pas mal de choses : des courses poursuites, des menaces, des aller-retours vers d'autres villes. Il se passe beaucoup d'événements, mais le noyau dur reste les sentiments d'Alexia, de la femme blessée, inquiète, presque brisée. C'est pour cette raison que ce roman policier reste assez doux également. L'alliance des deux fonctionne donc bien, oscillant entre passages dignes d'un thriller psychologique et parties plus enlevées. Je trouve l'équilibre très intéressant et cela me plaît bien de me sentir un peu perdue : c'est la preuve que la plume est efficace et qu'elle m'a emportée!
Vous l'aurez compris, Alexia attend, angoissée, la réponse à ses questions, reconstruit, imagine, élucubre, enquête, demande conseils…. et se fourvoie. La plume se fait presque nerveuse pour retranscrire la tension de la jeune femme. le lecteur suit un cheminement analogue. Il analyse, essaye de comprendre, a parfois envie de secouer l'héroïne pour qu'elle se réveille, mais il cherche toujours à reconstruire ce qui s'est passé. Alors, oui, parfois le trait semble outré et semble digne d'un film… mais cela fonctionne malgré tout. Jusqu'au bout, j'ai eu envie de comprendre quel était le degré d'implication de chacun, qui était véritablement coupable et pourquoi.
Ainsi, j'ai passé un bon moment avec Mortelle tentation. le roman a des qualités indéniables. J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur, efficace et nerveuse et, si j'ai des réserves, elles ne m'ont pas empêché de littéralement dévorer le livre. Je pense que je lirai ses autres romans pour voir si les personnages sont différents.
Lien : https://lesreveriesdisis.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
pierrette73
  06 octobre 2019
Le couple formé par Alexia et Peter vit en parfaite harmonie depuis 22 ans. Elle, est avocate. Et, Peter est devenu architecte d'intérieur après une carrière de rugbyman de haut niveau. Avec leur fils Kévin aujourd'hui adolescent, tout se passe bien pour la petite famille toulousaine.
L'équilibre de leur vie prend en compte les besoins de sport intensif de Peter, notamment des randonnées pédestres de haut niveau. À ce titre, il s'adonne à sa passion en partant plusieurs jours sans donner de date de retour, avec pour seul contact, un appel régulier à son épouse.
Depuis quelques jours, Peter marche dans les Pyrénées sur le GR10. À son dernier appel, son parcours l'avait conduit au bord du lac d'Oule. Mais depuis quelques jours, sans s'inquiéter outre mesure, Alexia était sans nouvel appel de son mari. Or, fait troublant, les journaux rapportent qu'une jeune fille a été sauvagement tuée en montagne, exactement dans le secteur où se situe Peter. Alors, l'inquiétude croît avec le temps qui passe. Peut-être, son mari a-t-il été témoin du crime et son auteur s'en est pris à lui pour le faire taire ? Mais Alexia doute de cette hypothèse vu la corpulence athlétique de Peter, alors pourquoi ce silence-radio ? Pourquoi un inconnu du nom de José, soi-disant un ami de longue date de Peter, vient-il la harceler pour lui parler de Peter, juste à ce moment-là ?
Alexia, va cependant faire le lien entre le crime qui défraie les chroniques et son mari quand les médias diffusent la description du porte-clé fétiche de son mari, retrouvé dans la main de la victime. Chamboulée par cette découverte, elle trouve réconfort auprès de leurs amis : Chloé et Léo. Mais rien ne va plus pour Alexia quand la police l'avertit de traces d'ADN de Peter sur la victime. Comble d'horreur : d'origine russe, cette call-girl travaillait pour une société dont il payait régulièrement les services depuis plusieurs années.
Alexia va se noyer dans des suppositions insupportables… La confiance en l'amour de sa vie d'Alexia va-t-elle s'émousser ? Va-t-elle coopérer avec la police qui le soupçonne et recherche son mari ? Un deuxième cadavre retrouvé transforme-t-il l'auteur en tueur en série ? Comment Peter va-t-il justifier ce dont on l'accuse ?
Bravo à l'auteur pour le suspens bien entretenu et toutes ces questions offertes au long de la lecture.
UNE HEROÏNE INTÉRESSANTE
Le récit s'appuie sur le personnage Alexia et dès le début, il nous captive. La fresque de sa vie lisse et sans ombrage pourrait agacer, mais la sensibilité du lecteur entreverra une brèche dans d'un trop-plein de bonheur. Et les fissures ne tardent pas pour faire faillir l'assurance de cette femme.
Alexia, à se démener dans tous les sens, emporte notre suffrage. Sa sympathie, sa droiture attire notre empathie, irrévocable.Alors elle tombe évidemment dans un précipice quand tout s'assombrit autour d'elle, devant ces révélations qui ébranlent toutes ses certitudes. Comment subir de front publiquement un adultère et un mari soupçonné d'être un tueur en série ?
QUAND LA BAGATELLE TOURNE MAL
Le roman, le crime et l'intrigue sont tout à fait crédibles. le scénario est parfaitement ficelé.
Les personnages abordés au fil de l'histoire trouvent leur sens dans l'histoire et la place de la vie d'Alexia et de Peter. Chacun d'eux fournit des prétextes à de nombreuses interrogations de la part du lecteur et la pauvre Alexia.
L'épouse, est avocate, et cela l'aide sans la sauver, car un amour de vingt ans embrume les pensées, et tous autour d'elle représentent des criminels potentiels.
La situation de Peter est plus délicate mais crédible. Il apparaît immédiatement comme le salaud de service.
Quand on voit que l‘adultère peut prendre des proportions aussi insoupçonnées, les époux(ses) volages réfléchirons à deux fois avant de se laisser tenter.
Tout contribue à la confusion : de qui se méfier ? Peter ? Chloé ? Léo ? et qui est ce José ? Quant au mobile… que de surprises !!!
Lien : https://lesparolesenvolent.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Clem_YCR
  06 octobre 2019
J'avais apprécié La petite fille du phare de l'auteur, lue l'année dernière, et c'est tout naturellement que j'ai souhaité découvrir le nouveau roman de Christophe Ferré : Mortelle tentation. La couverture est tout aussi belle, sur le même modèle, le visage d'une femme, avec en transparence un paysage correspondant au lieu de l'action.
Le style est efficace, des phrases courtes, qui nous entrainent dans la quête de vérité d'Alexia. Nous font ressentir une urgence, un drame qui s'annonce; vous savez, comme dans les films policiers ou les thrillers quand la petite musique retentit. Ce rythme effréné est renforcé par les chapitres courts, qui s'enchainent sans qu'on n'y prête attention.
Pourtant, si j'ai beaucoup aimé l'ambiance pesante, angoissante qui filtre au travers des pages, nous incitant à les tourner pour découvrir le fin mot de l'histoire, je n'ai pas réussi à apprécier les personnages et certaines tournures m'ont dérangée. Je suis donc un peu tiraillée dans mon appréciation…
L'intégralité du roman se déroule à travers les yeux d'Alexia, et c'est le personnage que j'ai le moins aimé, notamment à cause de sa condition de femme "soumise" au grand amour de sa vie. Qu'il soit sans cesse rabâché qu'elle est avocate et que son métier soit avancé comme le graal du bon sens (qu'elle n'a pas) alourdi le récit. de plus, elle a un vrai côté girouette, changeant d'avis comme de chemise et, si l'on comprend que Christophe Ferré a voulu retranscrire sa confusion et son désespoir, pour moi, cela a eu l'effet de la rendre antipathique. Certes, on comprend sa détresse de soupçonner son mari d'être un tueur, mais sa foi en lui, alors qu'il nous est présenté comme l'homme de sa vie à mainte reprise, celui sans qui elle n'est plus rien, m'a semblé très faible et peu crédible. Oui, on en apprend sur ce pauvre Peter qui s'embrouille dans ses mensonges, nous faisant douter jusqu'au bout : coupable, pas coupable ? mais après 22 ans de mariage, on s'attendrait à un peu plus de confiance. Christophe Ferré nous amène à penser, qu'on ne connait jamais vraiment les gens et cela a un côté effrayant : que nous cachent nos proches ? sont-ils au dessus de tout soupçon ? C'est ce que va découvrir Alexia et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle a beaucoup de mal à gérer la situation.
Ce qui m'a également gênée, c'est l'image qu'elle renvoie : elle, l'avocate, semble ne pas pouvoir exister sans son mari (ou sans un homme à ses côtés). Femme soumise qui, pourtant, travaille quotidiennement sur des cas de violence conjugale. Elle n'est malheureusement pas meilleure mère qu'épouse ou amie car elle ne semble se rappeler de l'existence de son fils, un peu livré à lui-même, que par intermittence et sa meilleure amie et elle ont des rapports pour le moins étranges.
Certains dialogues manquent de naturel et le vocabulaire employé par moment, parfois grossier m'a fait tiquer, ne collant pas avec le milieu dans lequel évoluent les personnages ; comme ce mot « poupée » employé à plusieurs reprises pour désigner les victimes (dans la bouche d'Alexia il m'a encore plus choquée) ou encore « massacré » qui revient régulièrement.
J'ai été un peu surprise, également, bien que n'y connaissant rien en terme de procédure, que le procureur fasse autant de révélation à Alexia, sous le simple couvert de sa parole.
Je vous avoue que je ressors légèrement agacée de ne pas avoir plus appréciée ma lecture car l'ambiance qu'arrive à véhiculer Christophe Ferré dans son roman a eu un véritable effet page-turner sur moi. Comme un bilan "j'ai aimé, mais j'ai pas aimé" ; toutes les petites choses qui m'ont parfois horripilée ne m'ont pas empêché de poursuivre ma lecture avec frénésie. J'ai ressenti une véritable tension, été oppressée par l'étau qui se referme autour d'Alexia de plus en plus seule, et surtout ai douté sur l'identité du meurtrier jusqu'à la fin.
Au final, j'ai été ravie des révélations, même si le mobile m'a surprise, pas ce à quoi je m'attendais, on se retrouve un peu dans une autre dimension, comme si on avait basculé dans un film hollywoodien. Les réactions incohérentes d'Alexia tout au long du récit, expliquées par l'amour inconditionnel (même si elle doute de lui) qu'elle porte à son mari, ont vraiment été un point dur pour moi ; par exemple, elle a peur de celui qu'elle aime depuis plus de 20 ans, mais ne s'inquiète pas une seconde que quelqu'un ce soit introduit chez elle sans qu'elle ne le remarque… on ne peut pas s'empêcher de se dire « mais je n'aurais pas fait ça », et ce manque d'identification au personnage d'Alexia m'a vraiment empêché de l'apprécier.
Le gros point fort du roman reste son ambiance oppressante et le fait que l'auteur arrive à nous faire douter de tout (je l'avoue, même si je savais qui n'était pas l'assassin, je me suis laissée berner).
Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lunatic57
  15 octobre 2019
Alexia apprend un sordide fait-divers : une jeune femme a été retrouvée morte, entièrement nue, au coeur de la montagne. Elle s'inquiète alors pour Peter son époux. Il a l'habitude de partir en solitaire pour des randonnées et son itinéraire devait l'emmener dans la zone du meurtre. Il ne répond plus au téléphone, elle n'a aucune nouvelle. Et s'il avait été témoin du meurtre? Et s'il lui était arrivé quelque chose. Mais rapidement, les premiers éléments que la presse révèle sur le meurtre laisse de sordides doutes à Alexia. Et si au lieu d'être témoin, Peter était le meurtrier? Que faisait-il avec cette jeune femme en forêt? Où est-il passé? L'homme que l'on aime depuis 20 ans, que l'on connait comme doux, tendre et honnête peut-il être en réalité un monstre? de par son métier d'avocate, Alexia sait qu'il faut voir plus loin que les indices. Elle décide alors d'enquêter et de retourner sur les traces de son époux. Les vérités qui lui seront dévoilées seront dévastatrices. Pourtant, Alexia hésite. Son intime conviction sur la culpabilité de son mari vacille pourtant à certains moments du récit.
Soyez prévenus, en commençant ce roman vous ne pourrez plus le lâcher. Je l'ai lu en une petite journée tant il est addictif. Les chapitres s'enchaînent, imposant des questions qui nous empêchent de reposer le livre. J'ai vraiment ressenti la souffrance d'Alexia, ses doutes, sa colère. J'ai apprécié aussi la façon dont elle a cherché la vérité, alors qu'elle aurait pu simplement se lamenter chez elle de son sort. Alexia est une femme forte et courageuse. Comme elle, on arrive vraiment à douter de la culpabilité ou non de Peter. L'auteur a su brouiller les pistes et l'on ne sait plus à quel personnage se fier. le final aurait pu me surprendre, mais j'avais de petits doutes depuis depuis le début, que le dénouement a confirmé.
Dans son autre roman, La petite fille du phare, je découvrais la cote de Granit rose, la Manche. Ici, Christophe Ferré nous fait de superbes descriptions de Toulouse et sa région, j'ai découvert les Pyrénées et ses circuits de randonnées à travers ses mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
brinvilliers
  25 décembre 2016
Alexia vit heureuse et comblée avec son mari Peter et leur fils. Peter ancien sportif part en randonnée régulièrement, mais cette fois ci elle n'arrive pas à le joindre au téléphone, elle a beau lui laisser des tonnes de messages, rien. Plus inquiétant, la découverte d'un cadavre vers le lieu où se passe sa randonnée. La police veut voir Peter, Alexia le protège en ne disant qu'elle ne sait pas où il est. Elle décide de fouiller dans son ordinateur et découvre qu'il a une liaison. Lorsqu'elle apprend que le cadavre retrouvé est la maîtresse de Peter, tout vacille. Alexia ne sait plus où donner de la tête ; aidée de ses meilleurs amis Léo et Chloé, elle n'arrive pas à savoir qui es vraiment son mari. Et même lorsqu'elle aura de ses nouvelles et le reverra, son histoire sera si abracadabrante qu'elle aura peur et ne croira plus en lui.
Un livre constitué de chapitres courts, chaque chapitre apporte un changement dans l'histoire et c'est pour notre grand plaisir que nous sommes obligés de tourner les pages pour connaître la suite. Superbe !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
pierrette73pierrette73   06 octobre 2019
ça fait beaucoup, ajouta-t-elle. Un meurtre. Une disparition. Un inconnu qui tente de fracasser ma porte.
Commenter  J’apprécie          40
pierrette73pierrette73   06 octobre 2019
Le procès devait avoir lieu le mois prochain et Alexia se demandait comment elle arriverait à défendre un individu qui l’écœurait : alcoolique et sadique. Mais après tout c’était son job.
Commenter  J’apprécie          00
pierrette73pierrette73   06 octobre 2019
Elle essayait de s’accrocher à une bouée de sauvetage, mais il n’y en avait pas. La mer était démontée. Elle allait se noyer.
Commenter  J’apprécie          00
AnalireAnalire   05 octobre 2019
Il valait mieux une odieuse vérité qu'un mensonge rassurant.
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   03 octobre 2019
L'avocat ne défend pas que des innocents. Il défend aussi des monstres.
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Christophe Ferré (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Ferré
EN LIBRAIRIE LE 9 OCTOBRE 2019 #thrillerpsychologique #christopheferre #livresuspense
Dans un coin sauvage des Pyrénées, le cadavre d’une jeune femme est retrouvé nu. Peter, ancien international de rugby aujourd’hui architecte d’intérieur, est parti randonner en solitaire à cet endroit, mais il est injoignable depuis le jour du meurtre. D’abord inquiète qu’il ait croisé la route de l’assassin, Alexia, sa femme depuis plus de vingt ans, découvre avec effroi qu’il connaissait la victime... Et si Peter avait quelque chose à se reprocher ? Et s’il était le meurtrier ? C’est en tout cas ce que semble penser la police... Quand l’homme que vous aimez est accusé du pire, la confiance et la passion vacillent... Déchirée entre l’amour et le doute, Alexia doit faire éclater la vérité.
https://www.facebook.com/archipelsusp...
------
Grand Prix de la nouvelle de l’Académie française, Christophe Ferré est romancier et auteur dramatique. Il a écrit plusieurs romans avant de se tourner vers le suspense. On lui doit "La Révélation de Chartres" (Salvator, 2015, 20 000 ex toutes éditions confondues) et "La Petite Fille du phare" (L’Archipel, 2018), en cours d’adaptation pour la télévision.
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1730 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..