AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Astérix, tome 38 : La fille de Vercingétorix (90)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
LydiaB
  26 octobre 2019
Et voici, enfin, le 38ème tome des aventures de nos deux gaulois préférés ! Pardon, trois, j'oubliais le petit Idéfix ! Cette fois, nos héros vont être mis un peu en recul pour laisser place aux jeunes : la fille de Vercingétorix déboule dans le village et tous les adolescents ont le coeur en émoi ! Pourtant, on ne peut pas dire qu'elle soit facile l'héritière ! Mais à cette âge-là, la rébellion est bien connue. Bon, mais que fait donc Adrénaline chez nos irréductibles gaulois ? Elle est traquée par les romains qui veulent non seulement la récupérer mais avec elle, un trophée : le torque. Deux anciens lieutenants de Vercingétorix décident donc de la laisser aux mains des habitants du village, sachant que ces derniers arrivent toujours à venir à bout de l'armée de César. Bon, le seul petit "hic", c'est que la gamine fugue...

J'ai trouvé quelques longueurs au départ, des répétitions, mais au final, je me suis laissée embarquer par l'histoire. Les jeux de mots sont bien présents sans friser l'overdose, une personnalité se trouve encore dans cet album... bref, la recette a toujours du succès.

Lien : https://promenadesculturelle..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          788
bibiouest
  30 octobre 2019
C'est toujours avec plaisir et impatience que je me plonge dans un nouvel «Astérix», bien que la qualité ne soit pas toujours au rendez-vous. Ici les dessins son fidèle à la «patte» d'Uderzo.

Le scénario est également fidèle au genre: drôle et bourré de jeux de mots avec des références à des célèbres chanteurs...

J'aime Astérix, lorsqu'il part loin du village, là ce n'est pas le cas mais ça n'altère en rien l'agréable moment que j'ai passé et c'est bien là l'essentiel non?


Commenter  J’apprécie          580
jeunejane
  02 novembre 2019
Adrénaline, la fille de ...chutt...on ne peut pas le dire...de Verchingétorix...oh! pardon, de Vercingétorix arrive au village chez le chef Abraracourcix entourée de ses deux protecteurs.
C'est maintenant une jeune fille au caractère bien trempé qui ne se laisse pas manipuler par les adultes.
Ses protecteurs préviennent, elle a tendance à fuguer.
Elle sympathise immédiatement avec les jeunes du village que nous découvrons en même temps qu'elle.
Je cite Blinix et Surimix son tout petit frère qui prononce "F" au lieu de "S", et bien d'autres. Ils se réunissent à la carrière d'Obélix. Les adultes essaient de protéger cette intrépide gamine et le torque qu'elle a reçu de son illustre père.
En effet, les Romains voudraient la civiliser.
Les dialogues et les répliques ne manquent pas de sel.
Les illustrations sont amusantes à découvrir dans les détails qu'elles nous offrent et la perfection des personnages vaut bien celle des anciens albums.
J'attendais un peu plus de structure dans l'intrigue mais c'est quand même très bon.
Chaque année depuis....( je ne compte plus les années...)je me procure le dernier Astérix et s'il y a eu un moment de flottement après le coup de génie des créateurs, on peut dire que la suite est bien assurée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Winter-
  25 octobre 2019
La quatrième collaboration entre le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad fait renaître la série Astérix avec bonheur. Dès les premières planches, nous découvrons l'histoire : une jeune adolescente accompagnée de deux chefs Arvernes débarque dans le village gaulois. Malheureusement, elle est recherchée par le grand César qui veut faire d'elle une vraie petite romaine : elle n'est autre que la fille de Vercingétorix. Ce trente-huitième tome m'a beaucoup fait rire et beaucoup étonné par les petites péripéties des personnages : la bagarre avec les Romains, les pirates, les bons mots et sans oublier le chouette clin d'oeil à Aznavour. Cependant, j'ai trouvé que les dialogues étaient plats par moments mais cela n'a pas altéré l'agréable moment que j'ai passé en la compagnie de ce tome. A lire !
Commenter  J’apprécie          510
lecassin
  24 octobre 2019
38 éme de la série, signé Ferri et Conrad. "La fille de Vercingétorix" est un bon Astérix. D'abord les dessins de Conrad sont toujours d'aussi bonne qualité et le trait d'Uderzo parfaitement maîtrisé...
Bon... Pour le scénario, n'est pas Goscinny qui veut...
Certes, par le passé, les tomes précédents présentaient quelques références à l'actualité, délicatement suggérées. Ici, on entre dans le domaine du pavé dans la marre : Adrénaline, ado, tient tête aux adultes, se préoccupe de petites fleurs et des îles paradisiaques qui les regardent pousser.
Un opus clairement destiné aux ados et à leurs préoccupations du moment : les adultes sont de gros picoleurs sexistes et "viandards" qui polluent les mers avec leurs bouteilles (amphores) vides ; des ados en apprentissage qui traversent la rue pour changer de métier...
Reste un bon moment, celui sur la mer où pour une fois les pirates disposent de plusieurs pages...
Les pirates : on se demande bien ce que Charles Aznavour fait sur leur pont...
On comprend mieux la présence de Letitbix Paul Mc Cartney et son bateau fleuri qui vient offrir une fin positive (quoiqu'un peu téléphonée) à l'ouvrage.
Bref. Je suis resté un peu sur ma faim tout en considérant que le succès de librairie qui s'annonce restera une performance : vendre cinq millions d'exemplaires d'un tome ou Astérix et Obélix sont relégués aux seconds rôles, où Idéfix fait de la figuration...
Un ouvrage bien frappé au politiquement correct ambiant.
Néanmoins, j'attends quand même avec impatience la date de sortie du tome 39 pour me précipiter chez mon libraire ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
Crossroads
  01 novembre 2019
La nouvelle vient de tomber.
Les rotatives des plus grands journaux hexagonaux que sont Closer, Gala et Voili-Voilou mag' tournent à plein.
Vercingétorix aurait eu une fille : Adrénaline !
Histoire que César ne lui mette le grappin dessus, c'est tout naturellement au sein d'un village peuplé d'irréductibles gaulois résistant encore et toujours à l'envahisseur qu'elle fut ici confiée, transformant de facto Astérix et Obélix en nounous de luxe.
Mais attention, la gamine serait de nature fugueuse!

Si la lecture est rapide, le constat est bien amer.
Un héritage de plus en plus lourd à porter pour Ferri et Conrad au regard de ce dernier opus.
Rien à dire sur le coup de crayon étonnamment mimétique.
Tout à redire sur l'indigence abyssale d'un scénario aux abonnés absents.

Alors oui, l'on retrouve bien tous les codes qui firent leur succès.
Quelques personnages emblématiques se rappellent à notre bon souvenir.
Charles Aznavour, en guest, poussera sa p'tite complainte nostalgique.
Mais le ton n'y est pas. L'humour peine à dérider. le comique de répétition lasse. Les rares saillies afférentes à l'actualité du moment glissent sur mon humeur maussade comme un pet sur une toile cirée.
Ces aventures possèdent tout de la pub Canada Dry d'antan.
"Ça ressemble à...c'est doré comme… mais ce n'est pas l'Astérix que je chérissais alors.
Je n'y suis plus.
La potion magique ne fait plus effet.
Astérix et Obélix, c'est finix.
A la revoyure, les amix.
On aura quand même passé quelques bons moments...

Nonobstant ce vilain désagrément, sachons rester forts comme l'auroch, discrets comme la taupe!


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          466
HORUSFONCK
  24 octobre 2019

Le cru Astérix 2019 (soixantième anniversaire de la série, tout de même...)
est fameux!
Par Toutatis! Vercingétorix aurait eu une fille et nous n'en savions rien?
Ah, cette jeune génération! exaltée et rebelle, éprise de liberté... Ce qui vaut au lecteur friand de nouveautés, de savoureux portraits d'ados.
Goscinny, au paradis des scénariste, peut être fier et Uderzo tranquille: Ferry et Conrad offrent un excellent album plein d'action, d'humour et de raclées aux romains... Et quant à la fille du titre, c'est une agréable surprise que les chefs Arvernes ont amené au village! L'enfant de l'illustre chef et malheureux vaincu, ne s'en laissera conter ni par les gaulois ni par les romains!
Les pirates, caricature des personnages du Démon des Caraïbes nés en même temps qu' Astérix, sont aussi de la partie! À eux aussi, la fille de Vercingétorix va leur en faire voir!.. Ces pauvre pirates, contraint de mouiller à quelques encablures à peine du village d' Astérix pour refaire le plein d'eau douce.
Bon. Faut pas que je raconte tout l'album, quand même...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
TheWind
  28 octobre 2019
A la maison, on a toute la collection des Astérix...Il n'en manque pas un seul.
Alors, l'achat du dernier tient beaucoup plus de l'habitude que d'une véritable envie.

Que dire de ce petit dernier ?

Eh bien, le "petit" dernier est en fait une plongée dans le monde de l'adolescence avec tous les traits propres à cet âge particulier et développés ici de manière caricaturale évidemment : les fugues, la musique que les parents n'écoutent pas, le style vestimentaire, la façon de parler, l'envie de refaire le monde tout en restant très désabusé et fataliste...

Cet album est également centré sur les préoccupations écologiques actuelles que notre génération adolescente commence ( et c'est plutôt bien ! ) à prendre en compte. Beaucoup ont dit que le personnage d'Adrénaline, la fille de Vercingétorix, serait inspiré de la très jeune activiste Greta Thunberg mais les auteurs évoquent une ressemblance purement fortuite.
A propos du personnage d'Adrénaline, on peut regretter d'ailleurs que son omniprésence fasse de l'ombre à nos deux irréductibles gaulois. Astérix et Obélix ont ici un rôle de témoins bien plus que d'acteurs. Mais, je vous rassure, nos deux compères auront tout de même le droit à leur petite baston traditionnelle contre les pirates.

Côté humour, on retrouve les bons jeux de mots ( un peu faciles pour certains), les portraits inspirés de célébrités, les allusions aux actualités...

Bref, un album qui fait le taf mais pas "ouf" non plus !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          413
kateginger63
  29 octobre 2019
L'adolescence gauloise malmenée
*
Le dernier opus de cette célèbre saga est arrivé. Aussitôt acheté, aussitôt lu.
C'est le quatrième album que signent le duo des nouveaux scénariste/illustrateurs de la même veine que les très bons Goscinny/Uderzo. Je trouve que ces nouveaux artistes ont le talent pour prendre la relève.
*
Dans cet opus, on parle d'adolescence. La rébellion, le refus des "vieilleries", l'indépendance, la liberté d'agir, de penser.... Bref, des thèmes intemporels.
*
Bien sûr il y a toujours les bagarres de village, les affrontements contre les Romains, les gentils pirates et notre cher Jules Cesar (il met toujours son nez partout :))
Les jeux de mots sont exquis, les prénoms savoureux (il y a même un musicien célèbre :).
Mais je mets un 3/5 seulement car il manque le souffle, le rythme.
J'aurais voulu un peu plus d'intrigue à proprement dit, l'espion est trop vite éliminé, finalement il y a peu de complot. Et la jeune fille considérée comme une fugueuse rebelle est juste gentillette comme il faut.
*
Mais j'attendrais le prochain avec impatience. Je suis une fan de ces irréductibles gaulois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
Bazart
  31 octobre 2019
Hier était à marquer d'une pierre blanche pour les fans d'Asterix: figurez vous que cela faisait juste 60 ans, le 29 octobre 1959 qu'Astérix apparaissait pour la première fois dans les pages du Magazine Pilote, avec les premières planches de l'album Astérix le gaulois, imaginé par René Goscinny et Albert Uderzo

Une année anniversaire et la sortie d'un nouvel album tant attendu : on peut dire que 2019 est résolument L'ANNÉE Astérix ( et on l'a vérifié pas plus tard qu'il y a 15 jours lors du dernier festival Lumière avec une soirée mémorable) !

Cet album tres attendu, c'est La fille de Vercingétorix, disponible depuis le 24 octobre, 38e album des aventures d'Astérix, et la quatrième collaboration entre le dessinateur Didier Conrad et le scénariste Jean-Yves Ferri.

Le duo, toujours à pied d'oeuvre pour imaginer de nouvelles aventures, s'inscrit pleinement dans le fabuleux univers créé par René Goscinny et Albert Uderzo, comme on a pu le constater lors de notre très réjouissante lecture de ce nouvel opus .
Cure de jouvence dans le fameux petit village gaulois: Asterix et Obelix se retrouvent à veiller sur une adolescente fugueuse Adrénaline, fille de qui vous savez (de toute façon, c'est marqué dans le titre pour les étourdis) est avant tout une jeune fille confrontée aux problèmes d'adolescente classique, et le douloureux passage à l'âge adulte, véritable thématique de ce 38eme album.

A l'exception de Zaza dans "le cadeau de César", il faut savoir qu'il y avait jusqu'à présent peu d'adolescente dans Asterix et notre Adrénaline apporte un renouveau tout à fait bienvenu dans le village des résistants gaulois.

On retrouve avec ce 38e album un plaisir de lecture qu'on avait un peu perdu au cours des derniers volumes de cette grande saga. le scénario de Jean Yves Ferri est malin comme tout, truffé d'un bon nombre d'anachronismes en tous genres et bien réjouissants comme au temps du génial Goscinny, et des anachronismes qui surfent parfaitement sur l'êre du temps . Un exemple parmi d'autres : pour trouver du travail, les enfants d' Ordralphabetix et Cétautomatix n'ont qu'à traverser la rue, ca vous rappelle rien? Et l'on aime aussi la réflexion plutôt saine sur l'Europe qui traverse quelques pages.


Le très talentueux Didier Conrad (Bob Maurane/ le Piège Maltais/ et surtout les Innommables, de très joyeuse mémoire) se glisse avec énormément d'aisance et de jubilation dans le trait souple du grand Albert sans pour autant faire du copier coller.

Bref, cette "fille de Vercingétorix" pourrait très bien être le meilleur album du duo Asterix/ Obelix depuis, bon pas forcément depuis 1960 mais on pourrait dire, depuis 1977, une année de bien sinistre mémoire pour les fans de l'immense Goscinny, vous n'êtes pas d'accord ?


Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Astérix la fille de Vercingétorix

Comment s'appelle la fille de Vercingétorix?

Falbala
Suralla
Insine
Critide
Louisa
Criide
Adrénaline
Sirixine
Lara
Insuline

8 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Astérix, tome 38 : La fille de Vercingétorix de Jean-Yves FerriCréer un quiz sur ce livre
.. ..