AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Le Retour à la terre, tome 6 : Métamorphoses (33)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
marina53
  16 juin 2019
Aux Ravenelles, la vie suit son cours... Manu, toujours angoissé et plongé dans ses albums, Pupuce qui grandit à vue d'oeil, Mme Mortemont, et son Samsong®, qui a toujours un avis sur tout... Seul grand changement qui semble plonger Manu dans le déni : Mariette est enceinte de 7 mois ! Une grossesse qui inquiète et fait un brin se morfondre et se questionner le dessinateur, d'autant que son propre père est parti juste après la naissance de son cadet. D'ailleurs, cela s'en ressent dans les pages sombres, parfois inquiétantes, de son album 'Plast'. Une noirceur qui interpelle son éditeur. Celui-ci décide d'envoyer Philippe lui proposer, à la place, la reprise de Nasty Bonzo®...

Voilà déjà 10 ans que Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet n'avaient pas travaillé ensemble, chacun vaquant à ses propres albums. Dix ans que l'on n'avait plus de nouvelles de Manu Larssinet, Mariette, Capucine, la vieille Mortemont, Lupiot ou encore Mr Henri ! C'est donc avec plaisir que l'on se plonge dans ces saynètes d'une demi-page parfaitement structurées, qui dépeignent le quotidien parfois chaotique, tourmenté ou stressant de Manu qui se pose mille questions. Qu'elle soit absurde, drôle ou émouvante, la chute fait mouche. Sous ses airs légers, cet album fait tout de même allusion au mal-être, la dépression, la paternité ou encore les migrants. Graphiquement, le trait de Manu Larcenet se révèle léger et désinvolte, les couleurs pimpantes et les décors minimalistes.
Un retour gagnant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          613
Ziliz
  30 mars 2019
Le temps passe vite : dix ans, déjà, que je n'avais pas rendu visite à Manu & Mariette aux Ravenelles ! La dernière invitation remonte à novembre 2008, les hôtes ont été occupés ailleurs, depuis : Ferri, à ressusciter Astérix, et Larcenet à poursuivre Blast - ou Larssinet, Plast, plutôt, puisqu'on est dans une fiction.
Par contre, on reprend grosso modo où on s'était arrêté.
On retrouve un Manu toujours aussi angoissé, et en plein déni de grossesse. Il bat la campagne, échange souvent avec le vieil ermite, perturbé par la naissance à venir, et déterminé à retrouver son père qui les a abandonnés quand il était enfant.
Mais aux Ravenelles, il y a un truc efficace et redoutable pour ramener Manu sur terre : Mémé Mortemont et ses terribles sentences…

Quand on poursuit une série après une longue interruption, faut-il relire les premiers tomes avant de s'attaquer au dernier ? Cinq, ici, ça fait beaucoup. Je pensais me remettre dans l'ambiance en relisant mes avis ; visiblement je n'en ai pas rédigé pour les 4e et 5e opus.

J'ai été surprise par la forme de l'album : 2 gags de une à six cases par page. La chute n'est pas toujours convaincante et sent le réchauffé, dans un esprit gentillet façon Gaston Lagaffe.

Peut-être avais-je idéalisé cette série, même si je me souviens bien qu'elle est plus légère que le formidable 'Combat ordinaire' du même auteur. Heureusement que Mémé Mortemont vient stresser Manu - et nous faire rire - à plusieurs reprises. Je vais relire avec délice les pages où elle apparaît.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
jamiK
  13 juin 2019
Était-ce bien la peine de reprendre une série laissée en suspens depuis 11 longues années, et bien la réponse, c'est OUI ! On retrouve Larssinet, auteur de bande dessinée, retiré à la campagne pour y vivre une vie de famille. C'est toujours aussi drôle, frais, fin et subtil avec de grands moments d'humour. J'ai un petit faible pour la vieille voisine, madame Mortemont qui se met au portable et aux SMS, un grand moment ! Ça valait le coup d'attendre 11 ans, mais on aimerait que le septième tome nous fasse languir un peu moins longtemps.
Commenter  J’apprécie          312
yanndallex
  09 avril 2019
Ah le retour à la terre, ! ce besoin primaire de se ressourcer, de respirer un bon air campagnard, de côtoyer moults personnages ruraux etc… c'est un vrai plaisir !!
Cependant notre Larssinet, lui, reste dans sa bulle. Il s'enferme dans son projet « Plast » à tel point qu'il passe à côté de 7 mois de grossesse de sa compagne… Quoi ? Il va avoir un deuxième enfant ?
Est-ce un déni volontaire ? Ou pas ?...

Dans ce sixième tome l'humour et l'autodérision des auteurs (Manu Larcenet et Jean-Yves Ferri) ne manque pas ! Tout le monde en prend pour son grade, entre Philippe partant à l'aventure en… campagne, Ferri et son écart « impardonnable » avec Astérix, le directeur de dargau qui montre son visage pingre, Madame Mortemont qui découvre la technologie et s'occupe dangereusement bien de la petite etc…

Cette lecture est une vrai bulle d'air à qui saura se projeter et comparer ces expériences. On en rigole car les situations peuvent paraître absurdes, mais au final la réalité n'est pas loin…
Les couleurs sont joyeuses et le trait toujours aussi caricatural.
J'ai beaucoup aimé dommage que ça se lise trop vite….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
Josephine2
  08 mai 2019
C'est émouvant, amusant, espiègle, à se tordre de rire. Manu est en train d'écrire « PLAST ». Il a besoin de concentration. Et il vient de prendre conscience que Mariette est enceinte… de 7 mois. Non ! PAS POSSIBLE.

Des situations plus loufoques les unes que les autres, j'ai ri, mais j'ai ri… et en plus, beaucoup de belles émotions.

Un bon et beau moment de lecture. D'ailleurs, je l'ai lu 2 fois d'affiler.
Commenter  J’apprécie          210
tchouk-tchouk-nougat
  16 avril 2019
Après plusieurs années d'absence Ferri et Larcenet se remettent "au retour à la terre" pour une pause de fraicheur entre Blast et Astérix.
Pas besoin de se souvenir des tomes d'avant. Nous retrouvons Manu et Mariette dans leur charmante campagne. Capucine a bien grandit et le couple attend un nouvel enfant. Manu lui a du mal à assumer sa nouvelle paternité, peut être en rapport avec son propre père?
C'est léger et frais. Ca se lit très vite et quelques situations sont drôles. J'ai bien aimé la vision parisienne de la vie campagnarde, avec l'expédition de Philippe a travers la neige des Ravenelles. Et mme Mortemont est marante.
Commenter  J’apprécie          160
Myriam3
  06 avril 2019
Enfin le voilà, le tome 6 tant attendu par les lecteurs, Larssinet et Ferri, dont le dernier Astérix avait pris tout le temps!
La petite Capucine a grandi, le chat a une belle descendance, et Mariette est de nouveau enceinte. La perspective d'une famille à nourrir, en plus de l'écriture de Plast, plonge à nouveau Manu dans l'angoisse; cette fois-ci il décide de partir à la recherche de son père, qui l'avait abandonné lui et son frère TipTop quand ils étaient enfants.
J'ai retrouvé avec bonheur l'atmosphère du Retour à la Terre dès les premières pages, même si elles prennent ici une teinte un peu grise, très jolie, due à l'influence de Plast (Blast dans la réalité) dans la création de Larssinet / Larcenet.
Ok, il faut quand même le dire, Manu commence à me fatiguer avec ses angoisses égocentriques de re-futur père, c'est du déjà-lu, mais ça permet tout de même de faire entrer le papa de Manu dans le récit.
Un bon cru, comme d'habitude!
Commenter  J’apprécie          160
Luria
  29 mars 2019
Le retour à la terre a ce parfum suranné. de cette époque où je découvrais Larcenet et lisais le combat ordinaire en parallèle de la série champêtre. Une même histoire contée différemment.

J'attendais ce tome par pure collectolectorite aiguë. Et pourtant dès la première planche je me suis esclaffee. On retrouve ce cynisme optimiste, cette dépression rose bonbon et bien sûr madame Mortemont.

J'ai bien ri.
Vous m'aviez manqué Larssinet. Je suis contente qu'on ait trouvé un sixième tome dans vos cartons.
Commenter  J’apprécie          160
Vexiana
  11 avril 2019
Ferri et Larcenet ont eu pas mal de boulot ces 10 dernières années mais, enfin, ils ont eu le temps de nous créer un 6e tome au Retour à la Terre.
Quelle joie de retrouver Larssinet, Marinette, Capucine, Mme Mortemont (surtout Madame Mortemont) et tous les autres.
D'entrée de jeu, on sent que le dessin a pas mal évolué depuis le tome précédent, la mise en couleurs aussi est différente.
Même si on ne peut nier une certaine redondance dans les thèmes abordés, les bons gags où se succèdent bons mots et situations cocasses défilent à toute vitesse et c'est avec regrets qu'on tourne déjà la dernière page.
Commenter  J’apprécie          130
fannyvincent
  06 juillet 2019
Plus de dix ans que l'on attendait une suite au tome 5 du "Retour à la terre" ! Quel plaisir par conséquent de retrouver Manu Larssinet aux Ravanelles, en pleine finalisation de "Plast", au grand dam de son éditeur... un Manu toujours aussi torturé, lui qui va devenir père pour la seconde fois. Et cela le trouble à un point...

Ce sixième tome, dans la droite ligne des précédents, empreint de la même auto-dérision, est une vraie réussite. Les personnages secondaires, avec leurs particularités, y contribuent pleinement. Mme Mortemont (et son nouveau portable !) prend notamment une place importante dans ce récit, ses apparitions, tout en décalage, constituant de grands moments ! Une lecture hautement conseillée donc... en espérant que l'on n' attende pas désormais dix ans pour la suite !
Commenter  J’apprécie          111


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Asterix chez les pictes

Comment démarre l'aventure dans le village gaulois?

Sous la pluie
Sous la neige
Sous le vent
Sous le soleil

10 questions
128 lecteurs ont répondu
Thème : Astérix, tome 35 : Astérix chez les Pictes de Jean-Yves FerriCréer un quiz sur ce livre