AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2912747252
Éditeur : Les Rêveurs (15/09/2007)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 70 notes)
Résumé :

Après ""Correspondances"" dans la même collection, Ferri et Larcenet collaborent de nouveau pour proposer cette histoire basée sur la philosophie orientale, l'apprentissage du dessin, de la vie et, plus généralement, de l'univers.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
visages
  19 avril 2019
Ce Sens de la vis est loin d'être vide de sens! J.Y Ferri et M.Larcenet nous invitent à une grande leçon de sagesse orientale. D'abord, les planches n'ont pas de case...Oh là là, attention trop de liberté ça fout la trouille! Mais heureusement le Maître est là pour nous aider à ne pas partir dans tous les sens et revenir au moment présent! Nous suivons avec grand respect l'analyse simple mais, si vraie, de chaque dessin que Demi-Lune soumet à l'approbation de son Maître. Très instructif, car personne ne remettrait en question l'utilité vitale de cerner ce qui est " source de motivation pour progresser vers l'essentiel" n'est ce pas ?! Petit album vraiment cool, euh pardon! vraiment zen! dommage que je ne dispose pas du volume 2...Merci à Marina53 pour sa critique qui m'a guidée jusquà cette première étape philosophique :-)
Commenter  J’apprécie          193
colimasson
  22 septembre 2012
Oubliez le « S » final… Parler du sens de la vis, c'est aborder les questions métaphysiques qui relèvent de la valeur que l'on attribue à son existence. Partant de ce jeu de mot, Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet créent deux personnages représentatifs de deux visions du monde différentes –occidentale, orientale. Une fois n'est pas coutume, l'occidental se soumettra à l'oriental comme à son maître spirituel et l'aidera –privilège des temps modernes- à monter ses meubles I-ké-a. Dans quel sens faut-il tourner la vis ? Alors que l'on croit que tout est solidement mis en place, il suffit que deux fesses un peu trop lourdes viennent se poser sur un tabouret fraîchement édifié pour que tout s'écroule. Les apparences sont trompeuses ! La vis tourne, mais elle tourne dans le vide et ne promet rien de solide. Bel exemple choisi par le sage oriental pour enseigner cette leçon : la vis n'est que vacuité.

Pour prouver qu'il a bien assimilé la leçon, le dessinateur occidental soumet ses dessins et autres crayonnés ravageurs au jugement du sage. Une moitié du Sens de la vis est donc consacré à l'exposition et à l'explication de ces dessins volontairement immondes et grossiers, qui rappellent cet humour cher à Manu Larcenet : du grotesque naît l'absurde qui suscite l'étonnement et le rire.

A l'image du message transmis le sage oriental, le premier tome du Sens de la vis se conclut en queue de poisson. La vacuité a trouvé une parfaite illustration qui nous prouve qu'elle n'exclut cependant ni le plaisir, ni le rire.

Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          177
MarieElmo
  21 juin 2014
Les vrais grands sages se reconnaissent à leur humilité, à leur simplicité et à leur humour : voilà pourquoi je vénère Ferri et Larcenet, que l'on retrouve transposés dans ce petit opus, drapés dans des toges asiatiques. Installés en milieu champêtre, l'un est un maître bizarre et l'autre un disciple bizarre, et les deux échangent avec beaucoup de respect leurs réflexions sur le dessin, la résistance de la matière aux visées de l'artiste et la résistance des meubles en kit (un banc de méditation) aux tentatives montage. J'ai découvert cette BD "entre midi et deux", m'échappant ce jour-là d'un environnement crispé, hop au pas de course direction la bibliothèque, et cette lecture fut une délicieuse bouffée d'oxygène. Je l'ai relue depuis dans un contexte plus riant, et vraiment Ferri et Larcenet font partie des gens qui m'aident à mieux regarder le monde, à être plus attentive. Longue vie à vous, Demi-Lune et son hôte vénérable.
Commenter  J’apprécie          20
nescio667
  05 décembre 2013
Encore une fois, Manu Larcenet se met lui-même en scène dans le rôle du dessinateur de bande dessinée. Ici, il endosse le rôle de ‘Demi-Lune', un disciple désireux d'améliorer son trait d'artiste mais également en quête du ‘Sens de la vis'. Son ‘maître' arrivera-t-il à lui transmettre non seulement ce savoir qui lui manque, mais également la sagesse tant recherchée ?
Après ‘Le retour à la terre', Ferri et Larcenet nous offrent ici deux petits bijoux de bande dessinée presque méditative. Si les dialogues –humour absurde et citations comme sorties d'un recueil d'aphorismes tibétains- comptent pour beaucoup dans la réussite de l'ensemble, le dessin de Larcenet se fait de plus en plus personnel et, sous de dehors de simplicité extrême, l'on devine en fait un travail et une maîtrise remarquable.
Commenter  J’apprécie          20
nescio667
  05 décembre 2013
Encore une fois, Manu Larcenet se met lui-même en scène dans le rôle du dessinateur de bande dessinée. Ici, il endosse le rôle de ‘Demi-Lune', un disciple désireux d'améliorer son trait d'artiste mais également en quête du ‘Sens de la vis'. Son ‘maître' arrivera-t-il à lui transmettre non seulement ce savoir qui lui manque, mais également la sagesse tant recherchée ?
Après ‘Le retour à la terre', Ferri et Larcenet nous offrent ici deux petits bijoux de bande dessinée presque méditative. Si les dialogues –humour absurde et citations comme sorties d'un recueil d'aphorismes tibétains- comptent pour beaucoup dans la réussite de l'ensemble, le dessin de Larcenet se fait de plus en plus personnel et, sous de dehors de simplicité extrême, l'on devine en fait un travail et une maîtrise remarquable.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   10 octobre 2012
- J’aime bien les carpes. Voit comme le Grand Hasard a déposé sur elles ses rayures abstraites…
- … Mais je n’en ai mangé qu’une fois, à la communion de mon neveu.
- Entends-tu le murmure continu de l’eau ?
- Avec une sauce à l’oseille. La sauce est nécessaire pour faire passer ce léger goût de vase…
- Ainsi en va-t-il de nos pensées qui, sans cesse, murmurent à nos oreilles…
- Si j’ai le choix, ma préférence va nettement au poisson grillé.
- Nous devons être capables d’arrêter ce murmure pour goûter la fraîcheur du silence.
- Sans compter que le poisson grillé est beaucoup moins calorique.
- … Reprenons l’examen de tes dessins, Demi-Lune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   26 septembre 2012
- Celui-ci est très étrange !
- Je l’ai intitulé « Le chien qui boite », Maître…
- Il boite et n’a pas d’oreilles…
- Ah oui, tiens…
- Ce chien n’est-il pas pareil à l’être humain qui croit boiter alors qu’en réalité il est sourd ?
- Oui Maître.
Commenter  J’apprécie          40
colimassoncolimasson   02 octobre 2012
- Celui-ci me glace d’épouvante, Maître, ce pingouin qui rencontre tous les jours un sarcophage en rentrant du boulot brrr…
- Il ne faut pas être effrayé, Demi-Lune, nous devons avoir conscience de notre impermanence. C’est une intense source de motivation pour progresser vers l’essentiel.
- Même pour un pingouin, Maître ?
- Même pour un pingouin.
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   24 septembre 2012
- Voici « Snoopy en fürher ». Fureur / fürher, c’est un jeu de mot…
- Vraiment ?
- Oui, Maître.
- Que provoque en toi le jeu de mot, Demi-Lune ?
- Une hilarité, Maître, suivie d’un grand vide…
- Or ? …
- Or c’est dans le grand Vide que jaillit la lumière et que s’installe la joie.
- Très bien. Continuons…
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   04 octobre 2012
Ton pinceau a parfaitement rendu le regard interrogatif de ce chat ; et ses moustaches sont d’une expressivité rare. Ne pourrait-on pas dire que tout ce chat est contenu dans un seul des traits de sa moustache ?
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Jean-Yves Ferri (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Yves Ferri
Voilà 10 ans que Manu Larssinet, Mariette et tout le petit monde du "Retour à la terre" n'avaient pas donné signe de vie... C'est donc avec un grand bonheur qu'on retrouve la série culte de Jean-Yves Ferri et Manu Larcenet ! Entretien avec Ferri, le scénariste de la série Tome 6 - Les métamorphoses - En librairie http://www.dargaud.com/bd/Retour-a-la-terre-Le/Le-Retour-a-la-terre/Le-Retour-a-la-terre-tome-6-Les-Metamorphoses
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Asterix chez les pictes

Comment démarre l'aventure dans le village gaulois?

Sous la pluie
Sous la neige
Sous le vent
Sous le soleil

10 questions
127 lecteurs ont répondu
Thème : Astérix, tome 35 : Astérix chez les Pictes de Jean-Yves FerriCréer un quiz sur ce livre