AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782010212864
789 pages
Éditeur : Hachette Littératures (01/10/1993)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Jusqu'en 1 940, le Maréchal Pétain était unanimement célébré comme le vainqueur de Verdun. Cinq ans plus tard, il était reconnu coupable de haute trahison et échappait de justesse à la peine de mort.

Passant brutalement de la vénération à la haine, les rapports qu'il a entretenus - et que sa mémoire entretient encore - avec les Français sont ce que Marc Ferro nomme une "relation incommunicable", qu'il entreprend d'éclaircir dans cet ouvrage devenu cl... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Malocean
  16 mars 2016
Lors de l'achat de ce livre je pensait avoir une biographie de Pétain, il n'en ai rien: ce livre parle uniquement de la période de Vichy jusqu'au procès. Sur ce sujet et cette période de notre histoire le récit est complet, bien documenté, avec de nombreuses citations, cela permet de comprendre pourquoi les avis et positions à l'égard de Pétain ont été aussi tranchées opposées: tantôt un sauveur , tantôt un vendu....
Qu'il faille 800 pages pour arriver à ce but me semble un peu long et lourd à digérer, d'autant plus que certains éléments de l'histoire ou de cette période sont passés sous silence: comme en particulier l'attitude et le jugement du général De Gaulle dont on entends très peu parler...
Je n'ai pas bien pourquoi dans les derniers chapitres de l'ouvrage suite au procès, il y a un retour sur l'attitude Pétain durant la guerre de 14, est ce une justification ? je n'ai pas apprécié cette façon de procéder et d'accoler les évènements.
En conclusion: un livre intéressant, riche, fort bien documenté, mais dont le titre au rait du être : le régime de Vichy. et dont les 800 pages ne sont pas nécessaires. Bref très partagé: intéressé mais déçu sur certains points.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MaloceanMalocean   16 mars 2016
"S'il est vrai que De Gaulle a levé hardiment l'épée de la France, l'histoire n'oubliera pas pas que j'ai tenu patiemment le bouclier des français"
(Pétain)
Commenter  J’apprécie          24

Lire un extrait
Videos de Marc Ferro (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Ferro
Louis II de Bavière (1973 - Les Lundis de l’Histoire / France Culture). Diffusion sur France Culture le 24 septembre 1973. Par Denis Richet. Réalisation de Virginie Mourthé. Avec Victor-Lucien Tapié, Youssef Ishaghpour et Marc Ferro. Louis II de Bavière (en allemand Ludwig II), né Louis Othon Frédéric Guillaume de Wittelsbach (Ludwig Otto Friedrich Wilhelm von Wittelsbach) le 25 août 1845 à Munich et mort le 13 juin 1886 dans le lac de Starnberg, est le quatrième roi de Bavière, régnant de 1864 à 1886. Ses autres titres sont comte palatin, duc en Bavière, de Franconie et de Souabe. Fils aîné de Maximilien II et de son épouse Marie de Hohenzollern, il est une personne excentrique, dont l'héritage est étroitement lié à l'histoire de l'art et de l'architecture. Il commande notamment à la construction de plusieurs châteaux et palais d’envergure, dont le plus célèbre est Neuschwanstein ; il est également le mécène du compositeur Richard Wagner. Bien qu'il ait pris ses distances avec le clergé, il a de la royauté une vision exaltée, liée à la représentation divine de ses origines culturelles germaniques. Il prend comme modèle Parsifal, héros des Sagas, devenu le gardien du Graal en raison de la pureté de son âme. Toutefois, juridiquement, Louis II est un monarque constitutionnel, disposant certes de droits mais principalement soumis à toute une série d'obligations et de devoirs. Il se réfugie dans un environnement visuel et acoustique qu'il se crée. À partir de 1871, lorsque la Bavière devint vassale de la Prusse, Louis II de Bavière affecte l'essentiel des finances bavaroises, puis sa fortune personnelle à ses projets dispendieux, ce qui le fait tomber en disgrâce auprès du chancelier allemand Otto von Bismarck. Alors que ses ministres cherchent à l’écarter, il est déclaré fou, et meurt tragiquement au lendemain de son internement au château de Berg. Présentation des Nuits de France Culture : « “Je veux, disait-il, demeurer pour moi et pour les autres une éternelle énigme.” Né en 1845 à Munich, mort noyé dans des circonstances mystérieuses, en 1886, excentrique, dépensier, bâtisseur de châteaux extravagants, capricieux mécène de Richard Wagner, le roi Louis II de Bavière a fasciné nombre de ses contemporains. En 1973, deux cinéastes lui consacraient un film, témoignage d’un regain d’intérêt pour un personnage historique : Hans Jürgen Syberberg, avec "Ludwig, requiem pour un roi vierge", et Luchino Visconti qui signait, quant à lui, "Ludwig : Le Crépuscule des dieux", avec Helmut Berger dans le rôle-titre et Romy Schneider, qui endossait pour la seconde fois les habits de "Sissi", la célèbre cousine du roi. Pour "Les Lundis de l’Histoire", le 24 septembre 1973, Denis Richet se saisissait de cette double actualité cinématographique pour rappeler le destin original de ce roi, et interroger les liens entre histoire et cinéma. »
Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
autres livres classés : vichyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2275 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre