AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782374082981
40 pages
Little Urban (10/04/2020)
4.74/5   31 notes
Résumé :
Tous les animaux savent qu'il ne faut pas se frotter à l'épouvantail. Pourtant, il réagit de façon surprenante quand un petit corbeau apeuré tombe du ciel... L'auteure à succès Beth Ferry et les illustres frères Fan présentent ce récit tendre et chaleureux qui évoque le pouvoir réconfortant de l'amitié et la joie d'aider les autres. Les frères Fan démontrent encore une fois leur extraordinaire maîtrise du crayon graphite comme de la peinture, avec une palette époust... >Voir plus
Que lire après L'épouvantailVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
4,74

sur 31 notes
5
14 avis
4
1 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Un album jeunesse tout en finesse.
Des dessins subtils, pour une atmosphère tranquille.
Un épouvantail, qui reste immobile où qu'on aille
De la poésie, de celle que l'on lit
Le soir aux enfants, quand on est parent
Pour préparer le sommeil, quelle merveille
Avec une histoire d'amitié, on doit encore rêver
Un corbeau, ce ne paraît pas beau
Mais ici l'utilité, c'est de démystifier
Avec cette fable, il devient affable

Bonne nuit les petits
Commenter  J’apprécie          300
: Les épouvantails sont des personnages sympathiques dans les histoires pour enfants, bien loin de leur utilité première: celle d'effrayer.

Un épouvantail est une créature de paille faite par les hommes. Plantée dans les champs, sa mission sera simple mais importante, elle devra duper les corbeaux, sauver les graines semées et les futures récoltes des fermes.
L'épouvantail est l'homme de paille, celui que les volatiles gourmands et un peu bétas prendront pour le propriétaire.
Sauve qui peut!

L'auteur Lyman Frank Baum le rendra également attachant dans son "Magicien d'Oz".
C'était évident, on apprend rien en restant planté là à ne rien faire. Celui de cette histoire verra du pays en allant prier le Magicien d'Oz de lui offrir aussi un peu d'esprit.
Qu'en sera t-il du personnage de Beth Ferry?
" L'épouvantail au coeur de paille".

Que pourra t-on attendre d'un coeur qui pique et qui gratte?
Le personnage nous séduira pourtant grâce à la prose de l'auteure mise à son service. Un peu de poésie et l'heure sera tranquille.

Les Fan Brothers réaliseront de leur côté des illustrations charmantes, travaillant le détail de la texture: la trame du chapeau de paille du personnage, celle du sac de toile qui lui fait office de tête, la toile de jean de sa salopette, jusqu'à l'épaiseur de sa chemise avec des jeux de couleurs chaudes. On aime.

En lisant, nous le découvrirons, cette aventure sera une histoire d'amitié singulière.
Un petit corbeau tombera d'un arbre et l'épouvantail choisira de se bouger de son piquet, de le recueillir bien au chaud, le temps qu'il se remette de sa chute.
L'intrigue est évidemment simple, elle aura déja été utilisée avec d'autres auteurs, notamment avec l'histoire du chapeau de paille de Céline Lamour-Crochet chez Minedition. Mais la mélodie des mots de Ferry et la tendresse des images feront un travail lumineux auprès du jeune public, c'est déja certain.
C'est l'été et nous prendrons un peu de ce ciel bleu à notre actif avec la sérénité ambiante.

L'épouvantail prendra goût à la présence.
Et que se passera t-il lorsque le corbeau ira mieux?

Avec l'habituelle solitude de la vigie de paille en regard, les auteurs nous prendront au coeur. Nous aurons la preuve ici qu'avec de sincères amitiés entretenues ( et peut-être aussi les siestes dans la paille), les gens qui s'aiment ne s'oublient pas.
Commenter  J’apprécie          10
Un coup de coeur tout frais juste à temps pour la saison des feuilles rouges et des citrouilles!

Un épouvantail esseulé est craint des animaux, jusqu'au jour où, tombé d'un arbre, un petit corbeau tome à ses pieds de paille. Sans hésiter, l'épouvantail brise le bout de bois qui retient des bras, se penche et ramasse le petit oiseau. Il le couve entre la paille et le haut de sa salopette, bien au chaud. Lorsqu'il est suffisamment grand, le corbeau prend ses premiers envols, appuyé chaleureusement par son ami. L'épouvantail sait bien qu'un jour il le quittera pour vivre sa vie d'oiseau, mais il encourage son ami dans son apprentissage. Quand le jour fatidique vient, le corbeau prend la route du ciel, laissant l'épouvantail à sa solitude. Ce dernier attend longtemps jusqu'au jour où son ami revient, accompagné d'un autre corbeau! Ensemble, ils fondent une famille, dont le nid occupe la même place que le corbeau étant jeune: le bord de la salopette de l'épouvantail, bien au chaud. À partir de ce jour, non seulement la famille corbeau est toujours prêt de lui, même les autres animaux ont finalement approché l'épouvantail. La peur qu'il inspirait n'est plus qu'un lointain souvenir.

"Ne pas se fier aux apparences" est assurément l'une des moralité de cette histoire, mais j'ajouterais de même coup que cet album traite également de la misère d'être seul. C'est un sujet très actuel dans nos société. On pourrait aussi ajouter la famille, la bonté, l'amitié et la mémoire. Les bonnes actions sont difficilement oubliables et marquent bien plus que le matériel. Les corbeau sont d'ailleurs des oiseaux dotés d'un mémoire exceptionnelle.

C'est une histoire attendrissante, simple, mais magnifique et une fois de plus, les frères Fan nous charment par leurs dessins. Une belle histoire parfaite pour l'automne.
Commenter  J’apprécie          21
L'expression "Ne jugez pas un livre d'après sa couverture" n'a jamais été aussi vraie que dans le cas de cet album. Très sincèrement, je n'étais pas vraiment emballée par l'illustration de couverture et le personnage central de l'épouvantail. Et pourtant...

Quelle superbe découverte que cet album ! J'ai été particulièrement émue par l'histoire. Celle-ci évoque la course du temps, des saisons et de manière générale, le cycle de la vie, avec une sensibilité et inventivité peu communes. "L'Éventail" constitue finalement une métaphore de la vie, une vie faite de solitude, de rencontres, d'amitié et d'amour. Outre ce beau message, j'ai été extrêment touchée par l'écriture elle-même, en rimes. Elle possède une musicalité et une force émotionnelle comme j'en vois rarement dans les albums Jeunesse. Les textes de chaque page se lisent comme des poèmes.

En matière d'albums Jeunesse, comme de BD, c'est très souvent le visuel qui m'attire en premier lieu et qui m'amène ensuite à aimer l'histoire. Ici, cela aura été l'inverse! C'est avant tout l'histoire que j'ai aimé, et c'est elle qui m'a fait apprécier les illustrations. Je trouve que c'est elle qui les met en valeur, leur confère cette beauté si particulière.

Une pépite à découvrir de toute urgence!
Commenter  J’apprécie          20
Saison après saison, l'Épouvantail est là, immobile, perché sur son piquet. Il travaille sans relâche et veille sur les champs qui l'entourent, effrayant ainsi les corbeaux, les renards et autres animaux de la campagne. Mais, notre héros se sent seul et n'a aucun ami.

Jusqu'au jour où un oisillon blessé tombe à ses pieds. L'Épouvantail décide alors de recueillir le petit corbeau en le nichant dans sa paille. L'oisillon guérit et grandit. Il est temps pour lui de prendre son envol. Mais il n'oubliera pas le lien qui l'unit désormais à l'Épouvantail.

Cet album est une vraie merveille. Les illustrations sont somptueuses avec notamment de superbes doubles-pages. On découvre avec enchantement les paysages qui changent au rythme des saisons.

Les mots de Beth Ferry sont poétiques et le lecteur assiste avec tendresse à la naissance d'une belle amitié. Une relation qui va donner enfin un sens à la vie de l'Épouvantail. Une amitié inattendue, improbable et touchante.

La douceur est au rendez-vous de ce magnifique album débordant d'amour et doté d'un héros pas comme les autres. Un petit bijou qui figurera sans aucun doute au rang de mes plus belles découvertes jeunesse de cette année.
Lien : https://mesechappeeslivresqu..
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Ricochet
28 août 2020
Un magnifique récit métaphorique sur la solitude, la différence et la capacité à s'ouvrir à l'autre.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Car si les corbeaux ont des ailes, c'est bien pour voler.
Et un jour, l'oiselet les déploie pour s'exercer.
Il plonge en piqué, voltige et croasse à n'en plus finir.
Heureux et fier, l’Épouvantail est là pour le soutenir.
Mais tandis qu'il l'admire, voilà qu'il soupire.
Il sait que bientôt, Corbeau devra partir.
Commenter  J’apprécie          20
Soleil d'automne.
Foin dans les prés.
L’Épouvantail veille sir les champs mordorés.
Commenter  J’apprécie          20
Soleil d'automne.
Foin dans les prés.
L’Épouvantail veille sur les champs mordorés.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Beth Ferry (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Beth Ferry
L'épouvantail au cœur de paille - Beth Ferry & The Fan Brothers
autres livres classés : saisonsVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (45) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1533 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *}