AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351180224
Éditeur : Almora (11/02/2008)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
"J'ai souvent eu l'impression d'avoir vécu, non pas seulement plusieurs vies successives mais plusieurs vies qui interféraient et se chevauchaient. L'une était remplie d'action, de mouvement: c'était une chasse fiévreuse aux sensations. L'autre était recueillie, immobile, toute tendue vers l'intemporel. Une autre encore, intermédiaire peut-être entre les précédentes, était occupée par la passion d'écrire. Il n'y a que peu de temps que ces trois vies ont pu se rencon... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
michelblondeau
  04 janvier 2014
Ce petit livre est une autobiographie, et plus précisément un récit du parcours spirituel de son auteur - qui n'aurait peut-être pas apprécié ce vocable "spirituel", mais je n'en trouve pas de plus approprié à cet instant. Bref, PF y évoque le yoga, le zen, le tantra, des voyages en Grèce, en Asie, un tour du monde inachevé en bateau... à la lumière d'une grande culture en matière notamment de textes tantriques.
Ayant connu l'auteur, avec qui j'ai pratiqué le yoga pendant quelques années, je trouve, sans rechercher la moindre objectivité, que ce livre est passionnant.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
EipocaEipoca   03 janvier 2012
- [...] Tout me paraît de plus en plus simple ou plutôt - difficile à exprimer - ce n'est ni compliqué ni simple. On peut juste dire: c'est.

- Comment concrètement ressens-tu cette évidence?

On ne peut pas être ailleurs que là où l'on est. Voilà, ça paraît peut-être bête mais, si tu creuses ce truisme, une lumière va jaillir. Par exemple tu vas voir que le problème de la concentration est un faux problème. On te dit: concentre-toi sur le présent, et ça paraît très difficile parce que très vite, si tu essaies, tu vas te sentir embarqué dans le passé, à travers un souvenir, ou dans le futur, à travers un projet. Mais c'est un leurre,un trompe l'oeil. En fait, tu es toujours dans le présent, tu ne peux pas être ailleurs. Tout ce à quoi tu penses est présent, que ce soit un souvenir ou un projet. Puis tu comprends que l'essentiel n'est pas l'objet qui est ici ou là-bas, mais ta présence à cet objet. Alors vient la présence pure. C'est ahurissant. Il n'y a plus d'objet ou, s'il y en a encore un, tu ne le sens plus différent de toi. Tu n'es plus "présent à", tu es la présence. Cet état se coule en toi, te pénètre tout naturellement, sans effort, il est là quand tu t'endors, il est là quand tu te réveilles. Alors il se passe une chose assez étrange et assez comique: les gens s'imaginent que tu as trouvé la réponse; en fait tu as perdu la question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EipocaEipoca   03 janvier 2012
Nous n'attraperons jamais l'Eveil car nous sommes l'Eveil. C'est une joie si insupportable que nous préférons encore inventer un dieu, un diable, un maître, n'importe qui, n'importe quoi mais pas ça, pas cette chose toute simple et qui nous ferait brusquement rire et pleurer. Alors nous retardons, nous éludons, nous remettons à demain, à après-demain ou - chimère suprême - à une autre vie, nous proclamons que les hommes autrefois avaient l'Eveil ou que les hommes du siècle prochain l'auront. Ou bien nous reconnaissons à certains êtres privilégiés le droit d'avoir l'Eveil et pas nous.
Ainsi passe la vie et cela n'a pas vraiment d'importance. Même quand nous le refusons, l'Eveil est toujours là, dans la pénombre, souriant. Il n'attend pas son heure car il n'a pas d'heure. En chacune de nos joies il se glisse, en chacune de nos douleurs il se glisse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EipocaEipoca   03 janvier 2012
Il est bon de guérir [l'élève] de l'idée tenace d'un "progrès" construit, d'un "but" bien déterminé atteint au terme d'un "programme" clairement articulé. Tout cela est fiction car plus on avance, plus la notion de but s'estompe: on prend conscience qu'on est soi-même le but, que la pratique elle-même, avec la joie qu'elle donne, est le but. La seule fonction de l'enseignant est de faire saisir à l'élève ceci: "Tu es ton propre but, tu es ton propre Eveil. [...]."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EipocaEipoca   03 janvier 2012
Je traduis un vieux Tantra du Cachemire où il est dit: "En revoyant un certain lieu où l'on a vécu jadis, qu'on laisse aller son souvenir vers tel ou tel objet. Alors, voici que le corps perd tout appui et, là, le Souverain omniprésent s'avance." Je regarde ma propre vie comme une ruine. Toutes les colonnes se sont écroulées. Les bras de marbre des anciennes idoles se mêlent à des lambeaux moisis de vieux bouquins. J'erre en silence dans cette destruction mais je ne ressens pas de tristesse; seulement une paix immense, ineffable, la certitude de rentrer enfin chez moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EipocaEipoca   03 janvier 2012
La beauté du yoga, comme du tai-chi, est même, dirais-je sans paradoxe, qu'ils ne servent à rien, pas plus qu'un poème, une sonate ou un tableau. Il n'est sans doute pas indifférent de savoir que telle posture agit sur le plexus nerveux ou telle glande endocrine. Mais lorsqu'un Hindou traditionnel pratiquait jadis les âsanas, il rendait avant tout hommage à la Puissance divine. Chaque attitude corporelle était associée pour lui à un aspect de la Nature, à une "matrice" ou condition d'existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : mémoiresVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1044 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre