AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782889441778
284 pages
Éditeur : Slatkine et Cie (20/05/2021)
4.26/5   33 notes
Résumé :
Petits meurtres en terre Cathare
La nef de l'église de Saint-Thibéry n'a jamais été aussi pleine, les policiers de l'Hérault enterrent l'une des leurs. La cérémonie est interrompue par une étrange procession, six hommes énucléés et à la file indienne, un mot gravé sur le torse en lettres de sang : HERESIX.

Au Cap-d'Agde, la petite Maeva Tolzan disparaît.

Dans un train privatisé filant dans la nuit entre Béziers et Narbonne, Alexi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,26

sur 33 notes
5
10 avis
4
10 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Pancrace
  26 juillet 2021
Pourquoi j'ai mangé mon livre ?
Etais-je affamé de retrouver le genre qui m'a enchanté pendant de longues années :
Le roman historico-politico-mystico policier.
Tout a commencé lors d'une virée chez ma libraire préférée : « Bonjour, vous saviez que Nicolas Feuz est présent aujourd'hui et qu'il dédicace son nouvel opus « Heresix » ?
Euh…Ben Non !
Nicolas, je vous présente Pancrace, un de nos bons clients (c'est trop gentil pensais-je gêné)
Bonjour M.Feuz, j'aime bien ce que vous faites…(cette phrase géniale et originale ne l'a pas désarçonné un instant).
Ah, c'est votre dernier livre, lui dis-je toujours aussi original, en prenant en main un exemplaire.
…Et lui, de me faire avec malice un synopsis d'Heresix avec un charisme qui dévoile l'aisance et la maîtrise du personnage et un masque qui dissimule le bas de son visage enjoué.
Charmé et happé, je passe à la caisse et me voilà en pleine digestion d'avoir goulûment lu.
Croyez-moi, ce roman file à cent à l'heure, l'action ne retombe jamais, les personnages sont natures et peuvent nous ressembler, sauf bien sur les proxénètes, les pédophiles et les mafieux qui sont pléthores et qui se livrent à des activités parfaitement bien décrites dans Heresex.
Pardon…dans Heresix.
C'est chaud-bouillant souvent, dégueu même parfois.
De l'historico et du mystico ? si, si à gogo : En pays Cathare le roman oscille entre la croisade des albigeois aux sièges épiques et les vengeances contemporaines imprégnées de références anciennes sillonnées au couteau sur le poitrail de crapules et de canailles en tous genres :
« Haereticus ».
La cruauté des hommes a franchi les siècles avec une facilité déconcertante et la violence faites aux femmes est également intemporelle. Ce roman truffé d'atrocités le démontre une fois de plus avec vigueur. Une petite procession de salopards énucléés n'est pas de refus. C'est ma tournée…
N'imaginez pas un instant que je vous révèlerai ne serait-ce qu'un soupçon de l'intrigue aux multiples rebondissements. Fiez-vous à la perspicacité du SRPJ et de la Gendarmerie réunis pour vous ouvrir les yeux et soyez heureux d'en avoir plein les orbites.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4411
RomansNoirsEtPlus
  01 juin 2021
Nicolas Feuz nous offre un guide touristique du Languedoc version sanglante . Un guide revu et corrigé par l'auteur- magistrat suisse ,qui nous offre en bonus l'histoire mouvementée de la région au Moyen ge , période au cours de laquelle les catholiques sous les ordres du Pape et les cathares se sont affrontés sans faire de quartier , avec une devise qui résumait bien la situation des assiégeants,
« Tuez-les tous , Dieu reconnaîtra les siens !» . On ne peut pas dire que les croisés au service du Pape faisaient dans la dentelle …
De nos jours ont ne connaît pas les croisés ni le motif de leur croisade mais les traces laissées derrière eux - quelques cadavres pas beaux à voir - laissent à penser qu'il y a peut être de la vengeance dans l'air . Les victimes ne sont pourtant pas « blanc-blanc » ni très catholiques, bien au contraire . Ils sont bien connus des services de police comme des caïds du crime organisé , proxénètes ou trafiquants en tout genre . Leur religion : l'attrait du gain facile et de l'argent sale qu'il faut s'empresser de blanchir et de réinvestir quitte à faire trimer de pauvres diablesses pour l'acquérir, quitte à laisser définitivement sa morale au vestiaire pour s'adonner à des pratiques infâmes .
Une équipe inédite mélangeant gendarmes et policiers est montée pour mener l'enquête en pleine saison touristique alors que le business bat son plein et notamment celui du sexe . de Montpellier à Béziers en passant par le célèbre Cap d'Agde et les stations balnéaires méditerranéennes, la chaleur de la journée et de la nuit sont prétextes à tous les excès et une opportunité à ne pas louper pour le Milieu local . Un secteur tenu par « le Toulousain » qui commence à s'inquiéter des événements à répétition qui lui gâchent en ce moment la vie et les affaires : une boîte de nuit incendiée avec la plupart de ses occupants calcinés et un de ses fidèle lieutenant disparu dans la nature . S'agit-il d'un de ses nombreux concurrents qui cherche à agrandir son territoire et qui n'hésite pas à lui passer un funeste message ? Ou peut-être faut-il fouiller dans son passé tumultueux pour trouver un début d'explication. Quoi qu'il en soit le temps est compté s'il ne souhaite pas que l'hémorragie gagne du terrain .
Après avoir lu ce roman vous ne verrez sans doute plus cette région au riche héritage historique de la même manière . Ou à contrario vous chercherez les traces de ce passé mouvementé .Mouvementée comme cette enquête policière dans laquelle deux gendarmettes hautes en couleur se lient , pour la nécessité de la recherche de la vérité, avec un flic qui sort du lot tant physiquement que par son attitude distante avec ses coéquipiers.
Dès le prologue, Nicolas Feuz nous scotche à cette incroyable intrigue dont les dramatiques actions semblent se calquer sur les principaux faits d'armes qui ont émaillé la croisade anti cathare , au XIIIe siècle . Et je peux vous dire que certains crimes n'ont rien à envier à la cruauté des croisés .Les hérétiques de l'époque prenant ici les traits de sombres truands ou de pécheurs impénitents. Au choix .
Dans ce style fluide habituel , l'auteur helvétique nous embarque dans un road trip meurtrier à travers la région dans laquelle vont se croiser truands et policiers à la recherche du coupable qui décime les membres de la pègre locale .
Une épopée effrénée qui recèle son lot de surprises et de rebondissements comme tout bon roman policier digne de ce nom .

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Killing79
  26 juillet 2021
Lorsque vous prenez un livre de Nicolas Feuz en mains, que vous tournez la première page, il est déjà trop tard ! Jetés dans le feu de l'action, vous ne le lâcherez plus.
« Heresix » est du même acabit. C'est un roman indépendant qui ne fait pas partie de la série du procureur Jemsen. Direction l'Occitanie où l'on fait la connaissance de nouveaux personnages. L'auteur ne perd pas de temps à les approfondir et se focalise sur l'objectif : rendre son aventure efficace.
Comme d'habitude, l'action se déroule sur un rythme effréné. Les courts chapitres se succèdent et alternent entre les différents protagonistes. Seuls les quelques passages historiques (que je ne trouve pas vraiment nécessaires) cassent en peu la dynamique. Mais ils n'enlèvent rien à l'intensité des évènements et au caractère addictif du livre.
Une nouvelle fois, le roman prend toute son ampleur grâce à un scénario soigné. L'écrivain apporte une grande importance à façonner des histoires qui surprennent le lecteur. Il nous réserve des retournements de situations improbables, dont il a le secret, et qui remettent tout en cause. Je suis resté scotché par son final déroutant, impossible à deviner. Après les nombreux rebondissements du récit, autant vous dire que je ne me suis pas ennuyé une seconde !
En général, Nicolas Feuz n'est pas avare en détails macabres. Cette fois-ci, il tape vraiment très fort. Certaines scènes sont insoutenables dans leurs descriptions et je vous conseille de ne pas être en phase de digestion à ces instants. Contrairement aux livres précédents, je ne recommanderai donc pas celui-ci aux personnes sensibles. Mais si vous avez le coeur bien accroché, vous prendrez une bonne claque narrative ! Après cette dernière lecture, je confirme que j'adore cet auteur. Pour moi, chaque nouvel épisode est l'assurance de partir dans une intrigue travaillée et énergique. J'en redemande !
Lien : https://leslivresdek79.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Pat0212
  04 juin 2021
Je suis toujours réjouie de découvrir un nouveau polar de notre auteur local que j'apprécie beaucoup et une fois de plus je n'ai pas été déçue. Au niveau du style, je trouve qu'il s'améliore à chaque ouvrage et celui-ci est particulièrement bien écrit. Sa plume a gagné en fluidité et abandonné certaines lourdeurs qu'on trouvait dans ses premiers romans auto-édités, même si je reste une grande fan de la superbe trilogie massaï. J'espère la voir un jour rééditée en livre de poche pour permettre au public francophone de la découvrir aussi.
Outre le fait que je ne manquerais pour rien au monde un polar de Nicolas Feuz, j'ai été immédiatement séduite par la couverture qui fait référence à la répression du catharisme et j'étais impatiente de savoir comment ce sujet allait être utilisé dans un polar contemporain. J'aime beaucoup ce type de livres et notre procureur a fait aussi bien que Steve Berry ou Giacometti et Ravenne, donc un polar à ne pas manquer. Toutefois il est très sanglant et les âmes sensibles devraient s'abstenir.
Une boite de nuit appartenant à un parrain de Toulouse est incendiée, toutes les sorties étaient piégées et le bilan est très lourd. Sur le mur une phrase en latin attribuée Armand Amaury, un homme d'Eglise du XIIème siècle, qui dit : « Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens ». Une petite fille de trois ans se perd sur une plage naturiste et disparaît, les hommes du parrain local commencent aussi à disparaître, ainsi que des touristes. Un tueur semble vouloir rejouer des scènes de la croisade contre les Albigeois, les cathares persécutés au Moyen Age par l'Eglise catholique qui avait bien du souci à se faire pour son monopole. Voilà de quoi occuper deux gendarmettes, Solange et Amélie et un policier, Dominique Roustan, qui vont collaborer pour tirer au clair une bien sombre affaire de vengeance. Les cadavres vont s'entasser et nous aurons droit à un final surprenant, la marque de fabrique de l'auteur.
Il sait nous donner envie de visiter la région de Toulouse, même si je préfère que ses romans se passe en Suisse romande. Les chapitres qui parlent des cathares sont très intéressants et bien mis en perspective dans cette histoire originale dont la thématique n'est pas la religion mais les violences faites aux femmes, un thème malheureusement trop actuel. Comme toujours, j'ai beaucoup apprécié ce road trip meurtrier et bien sanglant et je le recommande vivement… surtout si vous avez prévu de passer vos vacances en Occitanie.
Un grand merci à Delphine des Editions Slatkine pour ce service de presse qui m'a fait passé deux excellentes soirées.

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Ogrimoire
  29 juin 2021
Il y a des années comme cela, qui sont marquées du sceau d'un sujet qui revient comme une petite ritournelle. Et bien, cette année, de mon côté ce sont les Cathares, avec, en plus une petite touche du Cap d'Agde et de la Baie des Cochons… Il peut sembler ne pas y avoir vraiment de lien… et, je vous l'avoue, il m'aurait paru ténu, à moi aussi. Mais Heresix, de Nicolas Feuz est la synthèse de tout cela, comme un enfant illégitime qu'auraient eu ensemble Les enfants du Graal, de Peter Berling (ou Cathares 1198, d'Olivier Taveau) et Coups de vieux, de Dominique Forma.
La construction de ce roman noir – très noir ! – est particulièrement réussie. Tous les éléments semblent se mettre parfaitement en place… et, en effet, les pièces du puzzle sont bien installées. Mais justement, ce bel ordonnancement ne vise qu'à une chose : préparer la chute. Ça va à 100 à l'heure – même les enquêteurs n'ont pas le temps de se poser pour réfléchir au tourbillon dans lequel ils sont pris !
Dès le prologue, le sang coule. Dès le premier chapitre, sont mis en scène sexe et taser. Tous les pires instincts de l'espèce humaine sont convoqués ! Et l'on se doute que nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Et je dois dire que l'idée de venir rajouter ce fond historique, qui aurait pu paraître un peu superficiel, est totalement maîtrisé par l'auteur.
Il y a des choses que je ne veux pas raconter, pour ne pas spoiler. Pour ne pas vous priver du plaisir de la découverte. Mais du coup, cela complique un petit peu le fait d'écrire une chronique… Quoi qu'il en soit, ne prenez pas cette brièveté pour ce qu'elle n'est pas : ce livre est un très bon Feuz !
Bref, voilà une vraie réussite. La seule bonne raison de ne pas lire ce thriller, c'est lorsque l'on ne supporte pas la violence, le sang qui coule et tout ce que la race humaine a inventé pour humilier, faire souffrir, nier, détruire l'autre. Mais tous ceux pour qui cela constitue une façon d'exorciser que de lire ce genre de livre, là, même un mot de vos parents ne sera pas toléré ! Allez, direction votre librairie préférée, et vite !
Lien : https://ogrimoire.com/2021/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
RomansNoirsEtPlusRomansNoirsEtPlus   27 mai 2021
Une pute qui n’accepte pas la sodomie , c’est comme un restaurant étoilé qui refuse de servir un premier cru. Ça n’existe pas.
Commenter  J’apprécie          70
OgrimoireOgrimoire   29 juin 2021
Le 22 juillet 1210, les portes de Minerve s’ouvrirent aux croisés. Centre quatre-vingts parfaits refusèrent d’abjurer. Sur ordre de Simon de Montfort qui appliqua la sentence d’Amaury, ils furent brûlés sur un grand bûcher collectif dressé dans le lit de la Cesse, le premier d’un longue série. La légende rapporte que nombre d’entre eux se jetèrent volontairement dans les flammes et moururent sans crier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
chrisantemchrisantem   24 juin 2021
Deux douzaines d’huîtres, n° 2 et n° 3. Elles ne sont pas du tout laiteuses, même si nous ne sommes pas dans un mois en « r ». Darrieussecq hésita et finit par opter pour des moules gratinées à l’aïoli, car, en bonne occitane, elle évitait les huîtres de mai à août.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Nicolas Feuz (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Feuz
La CAAP (Concertation des Associations Actives en Prison), le Service de la Lecture publique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Foire du Livre de Bruxelles et l'ADEPPI organisent un concours d'écriture à l'intention des détenu.e.s des prisons de la Fédération. Cette année, plus de 130 textes sont arrivés de 17 prisons différentes. Des prix, offerts par le ministère de la Culture et le ministère des Maisons de Justice de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Parlement francophone bruxellois et la coopérative CERA , vont être remis dans six catégories : poésie, fiction, récit de vie, oralité/slam, hors cadre et envol. La Compagnie Gambalo proposera la lecture des textes des lauréat.e.s. Un moment d'émotion assuré, en présence de Nicolas Feuz, président du jury 2021. Lectures par Nicolas Swysen et Céline Schmitz (Compagnie Gambalo).
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2143 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..