AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2734905191
Éditeur : Librairie théâtrale (22/08/2012)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Le docteur Moulineaux entame une liaison extra-conjugale avec Suzanne, une de ses patientes. Pour abriter cette passion adultère, il loue un entresol récemment occupé par une couturière. À peine installé dans les lieux avec sa maîtresse, Moulineaux voit débarquer quelques clientes de la confectionneuse, mais aussi sa belle-mère, sa femme légitime, le mari de Suzanne, lui-même accompagné de sa maîtresse... Mensonges en cascades et rebondissements imprévus rythment ce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Musardise
  01 septembre 2017
Une des premières pièces du dramaturge, et pourtant, la fameuse "mécanique" de Feydeau y est déjà bien établie. Cette pièce qui repose sur une histoire d'adultère, à laquelle se greffe une seconde histoire d'adultère, est écrite au cordeau : Feydeau retombe très bien sur ses pieds, malgré les nombreux rebondissements, méprises et quiproquos, et les différents fils de l'action se nouent, se mêlent et se dénouent impeccablement. On trouve déjà, également, la caricature de la bourgeoisie aisée façon fin-de-siècle et passablement oisive, sans que ça ne soit non plus d'une effronterie insoutenable.
La particularité de "Tailleur pour dames", c'est l'effervescence qui s'en dégage et qui monte en puissance, pour aboutir à un rythme endiablé au troisième acte. le problème, c'est que tout ça est bien perceptible à la lecture et en même temps très frustrant, parce qu'il est difficile de prendre, hors scène, toute la mesure de la ronde affolée des personnages. Surtout si l'on s'arrête aux nombreuses didascalies de Feydeau, vu qu'alors on casse le rythme de la pièce, ou, tout au moins, du dernier acte. Or, ces didascalies sont, d'une part, de précieuses indications pour la mise en scène, ainsi que pour le lecteur lambda, sur les mouvements incessants des personnages. D'autre part, elles sont vraiment très spécifiques du théâtre de Feydeau, donc on peut difficilement les ignorer. Donc, d'une façon ou d'une autre, à moins d'avoir déjà vu ou lu la pièce, on est un petit peu sur la touche. En revanche, je pense qu'on s'amuse particulièrement à voir la pièce après sa lecture, parce que je suis à peu près persuadée que les effets comiques y font d'autant plus mouche qu'ils sont attendus - ce que n'importe quel auteur n'est pas capable de réussir en matière de comédie.
Cela dit, et malgré son ressort comique bien huilé, ce n'est tout de même pas la pièce la plus drôle que je connaisse de Feydeau. Elle manque peut-être d'un petit grain de folie...

Challenge Théâtre 2017-2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
badpx
  08 octobre 2017
Il y a ou deux ans j'ai vu joué cette pièce. C'était mon "premier" Feydeau, et je me souviens d'être ressortie de la salle à moitié déçue. Les enchainements de quiproquos à la suite les uns des autres, c'était un peu trop pour moi.
L'avantage de la lecture de la pièce, c'est que je ne l'ai pas lu en une seule traite et donc je n'ai pas été gêné par cette particularité.
Par contre, l'image mentale que je m'en faisais à été fortement polluer par le souvenir du spectacle que j'avais vu.
J'ai donc passé un agréable moment de lecture sans plus. Il faudra certainement que je lise d'autres Feydeau en découverte totale pour me faire un avis sur cet auteur.
Commenter  J’apprécie          80
Augustin334
  02 septembre 2016
Un cas d'école sur la multiplication des maîtresses !
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MusardiseMusardise   07 septembre 2017
Suzanne. - On peut entrer, il n'y a pas de danger ?
Moulineaux, redescendant avec elle. - Quel danger voulez-vous ?
Suzanne. - Ah ! c'est que si on nous voyait !... Je serais bien coupable !
Moulineaux, à part. - Charmante morale ! (Haut) Nous sommes absolument seuls, ma Suzanne. Venez là, près de moi. (Il s'assied sur le canapé et lui prend les deux mains) Ne tremblez donc pas ainsi !
Suzanne. - Oh, ça passera. Mon mari, qui a été soldat... dans la réserve de l'administration, dit que les plus braves tremblent toujours au premier feu, et puis ça passe !
Moulineaux. - Ah ! il dit que... Eh ! bien, vous voyez ! voyons, débarrassez-vous de votre chapeau.
Suzanne. - Oh non, impossible. Je ne peux rester qu'un instant avec vous. Anatole est en bas ; il n'aurait qu'à monter.
Moulineaux, stupéfié. - Anatole ?
Suzanne. - Oui, mon mari. Il a encore tenu à m'accompagner.
Moulineaux. - Comment ! alors vous lui avez dit...
Suzanne. - Oui.
Moulineaux, très vexé. - Mais c'est très bête !... Ça ne se fait pas, ces choses-là !
Suzanne. - Je lui ai dit... je lui ai dit que j'allais chez mon couturier. Comme je savais que c'était justement l'ancien logement d'une couturière, alors cela m'a suggéré l'idée...
Moulineaux. - Ouf ! vous me retirez un poids.
Suzanne. - Ça m'ennuyait bien qu'il m'accompagnât, mais lui refuser eût été lui donner des soupçons... et d'un autre côté, je ne voulais pas vous faire poser. C'est gentil, hein ?

Acte II, scène II
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Nastasia-BNastasia-B   18 décembre 2013
ROSA (se retournant, à Aubin qui entre, le chien sous le bras) : Arrivez donc ! Montrez-vous !… Voilà madame qui ne veut pas croire que vous êtes mon époux !…
AUBIN (se retournant) : Je… comment donc !… (Reconnaissant Suzanne.) Ma femme !…
SUZANNE (éclatant) : Mon mari !
MOULINEAUX : Boum !
SUZANNE : Mon mari ! Oh ! je me vengerai !
(Elle sort rapidement.)
AUBIN (voulant s’élancer à la poursuite de sa femme) : Suzanne !… mais… Suzanne !… (À Rosa.) Et prenez donc votre chien, vous !
(Il lui passe le chien.)
ROSA : Anatole !…
AUBIN (la repoussant) : Eh ! allez au diable !…
(Il sort.)
ROSA (le chien sous son bras droit) : Insolent ! Ah ! les nerfs ! l’émotion !
(Elle tombe anéantie dans les bras de Moulineaux.)
MOULINEAUX (la recevant dans son bras droit, et prenant le chien sous son bras gauche) : Eh bien ! elle se trouve mal ! Rosa, pas de bêtises ?
YVONNE (entrant) : Ma mère doit être encore là.
MOULINEAUX (en se retournant, se trouve nez à nez avec sa femme) : Ah ! mon Dieu, ma femme !
YVONNE : Mon mari !… et une femme dans ses bras !… (Elle remonte vivement tout en parlant.) Adieu, monsieur, je ne vous reverrai jamais de ma vie !…
MOULINEAUX : Mais Yvonne ! Yvonne ! voyons !…
YVONNE : Non, monsieur, je n’écoute rien.
(Elle sort.)
MOULINEAUX : Attends-moi, je veux t’expliquer. Oh ! cette femme, où la déposer ?…
BASSINET (entrant) : Mon cher…
MOULINEAUX (lui passant la femme et le chien) : Ah ! vous arrivez bien !… Tenez, gardez madame ! (Il sort en courant.) Yvonne ! Yvonne !…
BASSINET : Ah, çà ! qu’est-ce que c’est !… (Reconnaissant Rosa.) Ciel ! ma femme !

Acte II, Scène 16.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MusardiseMusardise   06 septembre 2017
[Au lever du rideau la scène est vide, puis Moulineaux paraît au fond.]

Moulineaux, seul. - L'entresol, c'est bien ici. Tiens ; la serrure est détraquée ! eh ! bien, c'est agréable !... la porte ne ferme pas. Il faudra que je dise à Bassinet de faire réparer cela. [En se retournant vivement, il se trouve nez à nez avec le mannequin ; instinctivement, il salue.] Une dame !... Non, c'est un mannequin. C'est juste, l'ancien appartement d'une couturière, Bassinet m'a prévenu. J'arrangerai tout cela. Ça sera très gentil tout de même, une fois débarrassé. C'est égal, c'est mal ce que je fais... quand on a comme moi une femme charmante. J'ai des remords. J'ai des remords, mais je ne les écoute pas.

Acte II, scène I
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Georges Feydeau (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Feydeau
Vidéo de Georges Feydeau
autres livres classés : vaudevilleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
13170 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre