AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265090956
Éditeur : Fleuve Editions (10/11/2011)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 120 notes)
Résumé :
Bienvenue dans la Chromocratie ! Ici, les citoyens sont normaux, à la différence près qu'ils naissent Gris, Jaunes, Verts, Bleus, ou encore Rouges en fonction des couleurs qu'ils distinguent. Le rôle de chacun dépend justement de cette singularité. Les Pourpres accèdent aux postes les plus agréables tandis que les Gris, incapables de discerner les nuances éclatantes, sont traités en esclaves. Et comme dans toute tyrannie digne de ce nom, les autorités veillent à ce ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
xst
04 novembre 2014
Le monde de Shades of Grey est une contre-utopie cauchemardesque: un régime totalitaire impitoyable qui détruit tout esprit individualiste, toute créativité, réprime toute ambiguïté et contestation de l'autorité; un gouvernement monstrueux qui divise ses citoyens en castes basées sur la couleur qu'ils sont capables de voir. Capacité résultante vraisemblablement de déficiences physiques conséquence d'une grande catastrophe qui s'est produite quelques siècles plus tôt. Un endroit sans amour, où les mariages se négocient de manière à ce que la progéniture du couple ainsi formé puisse hériter de la capacité de distinguer une teinte plus pure que celles de ses parents. Un endroit où ceux qui ne distinguent aucune couleur, les Gris sont exploités pour leur travail et où la mort est le résultat final de l'inadapté ou de celui qui même sans remettre en question le système, se pose trop de questions.
À lire ce préambule le livre vous semble assez sombre, non? Eh bien, cher lecteur, détrompez-vous! Ce roman est un vrai plaisir à consommer du début à la fin. J'ai constamment souri et souvent éclaté de rire. le ton est vif et amusant. L'intrigue et les déboires du jeune héros, Eddie Russet, un rouge, sont merveilleusement absurdes: pour une insolence qu'il aurait commise, il est envoyé dans une petite ville frontière pour y effectuer un recensement de chaises, il doit se méfier des attaques de cygnes carnivores et y rencontre des personnages plus colorés (c'est le cas de le dire) les uns que les autres, dont un homme nu qui s'introduit partout, mange à tous les râteliers sans aucune gêne, dis tout haut des vérités que personne ne veut entendre et sans impunité puisqu'il a été décidé qu'il n'existait pas et donc que personne ne pouvait le voir. Au début du récit, la seule ambition d'Eddie est de retourner dans sa ville natale après avoir recensé les chaises pour marier Constance Oxblood, une rouge elle aussi, lui donner des enfants qui en voyant encore plus de teintes de rouges lui conféreront un statut plus élevé et pour s'occuper de la chaine de montage de son beau-père. Seulement voilà, pendant son séjour, il croisera Jane, une grise rebelle qui fiche des baffes à longueur de paragraphe et surtout à ceux qui la complimente sur son adorable nez retroussé. Eddie, curieux, se pose beaucoup de questions et Jane l'aidera à trouver quelques éléments de réponse, pour une finale assez brillante qui ne désappointe pas.
Fforbe maîtrise parfaitement la satire, il distille l'information avec humour, à petits gouttes, pour nous garder en haleine et suffisamment peu pour exacerber notre imagination au point que souvent je me suis demandé si je comprenais bien ce que je lisais. Car il ne nous décrit pas le monde de Shades of Grey . On le découvre par les yeux des protagonistes qui, eux, y évoluent depuis plusieurs générations. Déstabilisant et brillant. J'ai eu autant de plaisir à le lire qu'un livre de Neil Gayman ou de Haruki Murakami.
Et dire que la suite ne sortira qu'en 2016!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Malivriotheque
17 février 2016
Dans une société où les couleurs régissent la hiérarchie sociale (la Chromocratie), Edward Rousseau se voit envoyé avec son père à Carmin-Est, loin de l'agitation de la grande ville, là où apparemment beaucoup de libertés semblent être prises au mépris du protocole général. Edward et son père swatcheur (médecin des couleurs) débarquent dans cette ville aux confins du territoire et la vie du jeune homme, pourtant millimétrée et prévue de longue date sur toute la ligne, prend un tournant imprévu et surtout bien étrange...
Je suis fan du travail de Fforde et de son imagination sans limites grâce à sa série Thursday Next. Je suis habituée à ses ingénieuses excentricités littéraires et aux longs développements avant que l'action avec un grand A prenne de l'ampleur (tant qu'à faire avec un grand A aussi, mais je m'égare...). Mais là, c'est juste trop. Trop long, trop détaillé, trop de personnages, trop de questions sans réponse ; le tout... dans beaucoup trop de pages !
Cependant, pour les habitués, il y a quand même de quoi espérer : Fforde sait ménager ses effets, amenant généralement le coeur de son intrigue dans les cent dernières pages. Mais pour le néophyte (et quand même pas mal pour le client régulier), c'est plutôt violent d'attendre 450 pages de l'édition de poche pour voir autre chose que du bla bla ! L'aficionado voit sa loyauté récompensée comme d'habitude, le lecteur de base doit absolument commencer sa lecture avec une foi aveugle !! Mais qu'à cela ne tienne, ils ne le regretteront pas. La fin fournit cette forte envie de lire la suite coutumière des romans de Fforde, pour qui apprécie toutefois ce genre de sauce inhabituel.
Alors frustration il y a, c'est certain. du talent également. Mais cher Jasper, n'abusez pas trop de notre patience, par pitié. Si la machine fonctionne bien, prenez garde à ce qu'elle ne rouille pas en l'utilisant tout le temps de la même manière. Ce serait au risque de perdre, par lassitude, vos plus fervents admirateurs.
Lien : http://livriotheque.free.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Under_The_Moon
25 mars 2016
L'histoire d'une société ultra hiérarchisée et un tout petit peu dictatoriale sur les bords où les individus sont définis par les couleurs qu'ils perçoivent. Enfin, pour rappeler qu'une certaine forme d'égalité existe quand même, il y a le Mildiou, une horrible maladie qui terrasse les individus quelque soit leur appartenance chromatique. Mais, comme dans toutes ces sociétés tout se passe au mieux tant que personne ne tente de remettre en cause cet ordre. Et quand ce grand de sable vient détraquer la Machine, rien ne va plus et c'est là que l'histoire devient palpitante et pleine de rebondissements.
Mais ce n'est pas ce que j'ai trouvé dans ce roman. À la place, j'y ai trouvé une narration qui manquait parfois de précision, trop floue et beaucoup trop lente. Peut-être ce problème est-il dû au point de vue externe adopté - trop souvent à mon goût.
Trop de pages, trop de détails pas indispensables, trop de lenteur... Trop trop trop de tout !
Cette lecture a été un réel pensum pour moi. Jusqu'à la dernière page, et jusqu'à la dernière ligne, je me suis demandée pourquoi je m'étais acharnée à aller au bout. Peut-être est-ce LE livre qui me fera définitivement comprendre que passé un certain nombre de pages, il est inutile d'aller jusqu'au bout. Quand les différents composantes ne prennent pas, elles ne prennent pas et c'est tout.
Il était donc plus que temps d'opérer un divorce radical à l'issue de cette cohabitation catastrophique. Je vais garder tous mes autres livres à l'air si prometteur et ce roman va retourner sur les étagères de la médiathèque. Ainsi s'achève cette histoire pour moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Lisbei13
24 février 2014
Edward n'a rien d'un fauteur de troubles. Bon, il a bien joué une petite blague à un camarade Pourpre, Bertie Magenta, ce qui lui a valu un exil d'un mois dans les Franges Extérieurs pour une petite leçon d'Humilité. Car on ne plaisante pas avec les règles, ni avec la hiérarchie, dans ce monde où chaque individu appartient à une caste, une Couleur, avec un Code Postal et un code-barre. Mais malgré cette tendance à la taquinerie et sa propension à vouloir améliorer le système des files d'attente, Eddie est on ne peut plus prêt à se couler dans le moule qui lui est destiné, à réussir haut la main son examen de Rouge, à épouser une fille de la famille Sang de Boeuf, à devenir Prévôt et à faire appliquer les règles ressassées depuis son enfance avec bonhommie et équité.
C'était sans compter avec le Dernier Lapin, l'Homme Apocryphe, sa rencontre avec une jeune Grise au mignon nez retroussé et les moeurs relâchées du village des Franges Extérieures ou il doit passer le prochain mois ...
C'est toujours extrêmement difficile de parler d'un roman de Jasper Fforde, tant les univers inventés par l'auteur sont toujours totalement délirants et remplis d'inventions folles et ingénieuses. Ce roman-ci ne fait pas exception à la règle. Dès les premières pages, nous sommes parachutés dans un monde où les couleurs ne sont plus à la vue et à la disposition de tous, mais réparties entre les individus en fonction de leur caste de naissance. Ce monde est régi par un vaste ensemble de règles qui peuvent paraître absurdes mais on pour vocation d'encadrer et de codifier chaque moment de la vie de chaque individu, afin d'éviter tout débordement indésirable. Mais évidemment, il y a toujours un grain de sable pour venir faire grincer une mécanique bien huilée, et c'est avec délectation que nous allons suivre les aventures de ce grain de sable ... et des autres !
J'avoue qu'il était plus facile de suivre les aventures de Thursday Next et de sa brigade littéraire, mais j'ai quand même beaucoup apprécié ma lecture ... et quand j'ai refermé la dernière page, dépitée par la fin, j'étais bien contente de lire plus attentivement la première page qui portait la mention :
La Tyrannie de l'arc en ciel
1. La Route de Haut-Safran
Chouette, vivement la suite !
Et pour l'anecdote, le titre original de ce roman est Shades of Grey ... comme le fameux et sulfureux Fifty Shades of Grey (50 nuances de Grey) ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PlumeVive
27 avril 2017
A vrai dire c'est ma première (d'une longue série je pense) lecture style science fiction de la catégorie adulte ! Je reviendrais sur mon passage au roman adulte dans un prochain article.
Toujours est il que si ce roman a su attirer mon regard parmi les nombreux livres sur l'étagère, c'est avant tout à cause de sa couverture, riche en couleurs, et son titre très accrocheur. Quant à son résumé, il n'était pas en reste !
Dans la Chromocratie, les citoyens sont comme nous ou presque. En effet ils naissent Gris, Jaunes, Verts, Bleus, ou encore Rouges Toute leur vie est ainsi déterminée par les teintes qu'ils perçoivent. Ainsi les Pourpres sont les mieux lotis tandis que les Gris, incapables de discerner les nuances éclatantes, sont traités en esclaves. Comme dans toute tyrannie digne de ce nom, les autorités veillent à ce que cet ordre soit respecté !
Edward Rousseau est un jeune homme Rouge sans histoire, promis à un bel avenir, mais le voilà exilée, un temps dans les franges extérieurs, pour une histoire d'humilité, afin de procéder à un recensement de chaises. Mais là-bas, il rencontre Jane une Grise effrontée au nez exquis. de plus, de mystérieux événements se trament dans l'ombre. Réussira t'il à en comprendre le sens sans perdre la vie ?
Au départ, il est compliqué d'appréhender pleinement ce roman, non pas à cause d'un problème de style mais seulement parce que l'auteur choisit de nous plonger directement dans ce monde : la Chromocratie. Petit jeux de mot d'ailleurs qui m'a fait sourire. Pas de véritable explication au départ concernant cette société, ni la place de chaque individu à l'intérieur. L'auteur nous explique tout au fur et à mesure des pages. C'est une bonne idée, dans la mesure où cela nous évite de tous nous expliquer, d'un coup et de ne pas occasionner une surdose d'information. Mais en même temps, durant les 200 premières pages, je me sentais "frustrée " de ne pas tout comprendre. Même encore maintenant il y a des détails qui m'échappent (le lapin, les mariages interdits...).
Nous sommes ici dans une dystopie très particulière et très complexe. Plus on avance dans le roman, plus on comprend que l'on a bel et bien affaire à une tyrannie. On est révolté par ce qui se passe et certaines actions nous rappellent étrangement notre société...
Notre personnage principal est très intéressent et attachant. On apprécie sa manière de se comporter, sa façon nuancée de voir les choses mais aussi son évolution à travers les pages.
L'autre personnage, que j'ai excessivement apprécié est Jane, une grise, pour son impertinence, ses répliques, son caractère. Un personnage féminin haut en couleur.
Quant au déroulement de l'histoire, il est très rythmée et ponctué de nombreuses actions et péripéties en tout genre. Certaines sont quelque peu, prévisibles mais ce n'est pas le cas tout le temps, et on ne s'ennuie pas.
De plus ce roman était très addictif et j'avais du mal à arrêter sa lecture. Je profitais de chaque instant de libre pour recommencer afin de me plonger dans cette histoire.
Pour ce qui est de la fin, prévoyez de nombreux renversements de situations ( deux majeurs) et surtout une dernière scène mémorable où j'ai senti mes tripes se nouaient...
Une première lecture de roman dystopique, pour adulte, magistrale. A quand la suite ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
MaelysDMaelysD19 février 2013
Je le remerciai et plongeai la main dans la boîte à biscuits qu'il me tendait.
- Qu'en pensez-vous ?
J'en croquai un bout.
- Pour être tout à fait honnête, je le trouve un peu ... crissant sous la dent.
Il eut l'air dépité.
- J'avais peur que vous me disiez ça. J'ai été obligé de remplacer le sucre par du sable. Il est très difficile de se procurer les ingrédients, par ici.
Commenter  J’apprécie          80
lolalisonlolalison07 mai 2013
Le concombre et la tomate sont tous deux des fruits. L'avocat est une noix. Pour faciliter les compléments alimentaires des végétariens, le premier mardi de chaque mois, le poulet est officiellement déclaré un légume.
Commenter  J’apprécie          90
Acr0Acr011 juillet 2015
Bon, pour terminer, voici quelques conseils avisés. D’abord, le temps passé à reconnaître le terrain n’est jamais perdu. Ensuite, pratiquement tout peut être amélioré en y ajoutant du bacon. Et enfin, il n’y a pas un problème sur terre qu’on ne puisse résoudre après avoir pris un bain chaud et une bonne tasse de thé.
Commenter  J’apprécie          50
bibliophagebibliophage19 juillet 2012
Comme pour les Pyramides, Chuck Naurice, Tariq al-Simpson et M'Donna, nous savions tous qu'ils avaient existé autrefois, mais il n'en restait aucune trace ni preuve - ils n'étaient plus que des étiquettes sur des souvenirs enfouis, transmis au fil des années de résident à résident, de simples échos d'un savoir perdu.
Commenter  J’apprécie          40
fredlegerfredleger07 février 2012
De nos jours lire un livre était un peu comme apprendre ce que quelqu'un fait mais sans savoir comment il y est arrivé, ni où ça finira par le mener. Il n'en avait pas toujours été ainsi. Les Bonds en Arrière successifs avaient vidé les rayonnages de tout ce qui était science, histoire, biographie, géographie, cuisine, bricolage, art et maintenant la fiction genre après genre. Il restait encore quelques livres autres que les Romans Très Croustillants dont la lecture était fortement recommandée, mais si peu qu'ils étaient toujours déjà empruntés, en transit, ou complètement abîmés. En tout cas, ils étaient absents en ce moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jasper Fforde (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jasper Fforde
Jasper Fforde .Jasper Fforde vit au pays de Galles. Après avoir travaillé vingt ans dans l'industrie cinématographique, il a choisi de concrétiser son rêve d'enfant : devenir écrivain. Son premier roman, L'Affaire Jane Eyre, situé à la frontière du thriller littéraire et du conte fantastique, est devenu un livre culte aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Les aventures de Thursday Next comptent aujourd'hui cinq volumes.
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La tyrannie de l'arc-en-ciel : La route de Haut-Safran

Quel est le nom donné à la société instaurée après le Truc-qui-s'est-passé ?

La Monokeros
La Chromocratie
Le Desiderisme

10 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : La tyrannie de l'arc-en-ciel tome 1 de Jasper FfordeCréer un quiz sur ce livre
. .