AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791026206439
643 pages
Librinova (05/08/2016)
3.25/5   20 notes
Résumé :
Que peut-on faire d'une jeune fille qui, sur un coup de tête, vient de ruiner les projets politiques que l'on avait bâtis autour d'elle ? L'envoyer au couvent paraissait une bonne idée... Avec l'accroissement des troubles aux frontières du monde connu, Sendre va découvrir au gré de ses rencontres que le monde n'est pas aussi manichéen qu'elle le pensait, et que trahisons et alliances peuvent bouleverser la donne, quel que soit le camp dans lequel on se tient.
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,25

sur 20 notes
5
3 avis
4
4 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

Galah
  05 novembre 2016
(Attention, gros pavé en vue...)
Wouaaww ! Quelle découverte ce roman ! C'est un véritable coup de coeur tant j'ai aimé cette lecture.
Les deux premiers chapitres annoncent déjà la couleur, ça commence bien et fort. Après une brève introduction des premiers personnages et de l'environnement dans lequel on se trouve, l'auteur nous plonge déjà dans l'action, sous les coups féroces de mystérieux Hororques. L'histoire prend déjà aux tripes et nous fait craindre le pire pour des personnages qu'on connait à peine mais dont on s'est déjà attachés.
Rien que ces deux petits chapitres m'ont donné envie de poursuivre la lecture avec avidité, ce qui est un excellent point de départ.
Par manque de temps, je n'ai pas su lire aussi vite que je l'aurais voulu. Ce qui est très frustrant quand l'auteur arrive à garder le mystère comme il le fait. J'ai plusieurs fois pensé à l'histoire en dehors de la lecture, et quand ça m'arrive, souvent c'est que c'est gagné. le livre m'a conquis.
Concernant l'écriture, celle-ci est faite à la première personne et les chapitres sont découpés par personnages, ce qui nous permet une entrée plus intimiste dans le récit, en fonction du ressenti et des émotions de chacun d'entre eux. Ça fonctionne, ça fonctionne même très bien.
On se retrouve donc à suivre les aventures de Sendre, mais aussi de Hinriegh, Leyna, Mist et Yothol, ainsi qu'un illustre Inconnu.
On passe donc d'un chapitre à l'autre et d'un personnage à l'autre. C'est un aspect qui m'a beaucoup plu car cela met beaucoup de dynamisme dans la narration. Les intrigues sont souvent misent en suspens alors qu'on part en suivre d'autres. Cela crée un climat assez mystérieux, on découvre tout au fur et à mesure et le fait de faire une pause à un moment donné avec l'un des protagonistes, ne fait qu'accentuer la joie de le retrouver quelques pages plus loin.
Je me doutais aussi que tôt ou tard, certains de ces héros allaient finir par se rencontrer, mais qui et dans quelle situation ? J'attendais ces moments avec grande impatience.
Autre point fort de ce récit, l'attachement aux personnages dont les traits de caractère et la psychologie sont très bien menés. Ils sont tous charismatiques et ce, qu'ils soient bon ou mauvais. C'est ça que j'ai bien aimé, on suit les projets des uns et des autres mais tous ne sont pas de preux chevaliers férus de justice, bien au contraire. Ils n'en restent pas moins humains, et guidés par des idéaux qui leur paraissent logique et/ou légitime. Dans ce même esprit les relations des personnages m'ont beaucoup touché notamment la relation Hinriegh-Leyna. On m'avait donc promis un récit non manichéen, et c'est bien le cas. C'est très plaisant. le personnage de Sendre m'a aussi beaucoup touchée tant elle est altruiste, parfois aux limites agaçantes de la naïveté, mais elle donne de sa personne et n'a pas peur d'en ramasser plein la tronche afin de défendre la veuve et l'orphelin.
Tous se trouvent dans un monde où les conflits de pouvoir règnent évidemment, comme souvent dans ce genre de récit. Les territoires sont divisés et dirigés par divers chefs, barons, rois et reines. Les alliances et trahisons sont donc légions, pour accroître son pouvoir et assurer sa richesse et sa pérennité. Et le plus puissant dirigeant peut vite devenir un simple pion sans même s'en rendre compte.
Comme si cette ambiance politiquement difficile n'était pas suffisante, les humains subissent depuis quelques années des attaques dévastatrices des « verts » (dont je me garderais bien de vous révéler l'identité, à vous de le découvrir).
J'ai également ressentie une assez grande influence jeux de rôle ce qui n'est pas pour me déplaire loin de là. Etant fan des jeux vidéo de ce genre, cela m'a beaucoup plus. En quoi cela m'y fait penser ? Entre autre le brassage de diverses « classes » de personnages, même si ce n'est pas écrit tel quel dans le livre. On rencontre donc tant des chevaliers, que des paladins, en passant par des barbares et des mages, et même des mages noirs.
La magie est également omniprésente, tout au long du récit nous sommes confrontés à d'impressionnants lancés de sorts, qu'ils soient offensifs ou défensifs (bouclier, champs de force etc…). C'est un aspect que j'ai également beaucoup apprécié, cela permet beaucoup de possibilités et de dynamisme notamment dans les scènes de combats.
Mais cela peut aussi constituer un défaut: La magie est tellement omniprésente et les sorts ont l'air tellement plus puissants les uns que les autres que cela permet aux personnages de se sortir parfois trop facilement de situations hyper périlleuses (un petit sort de bouclier, de guérison, ... et on devient vite invincible).
On peut trouver encore d'autres petits points négatifs évidemment, la perfection pour moi n'existe pas, mais qui n'entachent en rien la qualité du récit, donc je n'ai pas envie de m'attarder dessus.
Pour terminer : Je dirais donc qu'il s'agit là d'un roman excellemment bien mené, avec tout ce qu'il faut comme ingrédient pour en devenir rapidement addict. Il contient une trame narrative et des idées vraiment intéressantes et superbement exploitées jusqu'à présent. Adepte d'actions, de mystères, de conflits de pouvoir et de magies en tout genre, ce roman est fait pour vous. Malgré ses 519 pages, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Je suis passée plusieurs fois par diverses émotions, du rire au presque-larme, les confrontations me faisaient retenir mon souffle. On a également droit à un bestiaire assez riche, avec des créatures typiques de la fantasy, mais aussi certains sorti droit de l'imagination de l'auteur, car je n'en ai jamais entendu parler. Je vais devoir prendre mon mal en patience en attendant la sortie du second livre, que j'espère être dans la même lignée que celui-ci.
Lien : http://voyageaucentredeslivr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ChristelleCookies
  21 février 2017
J'ai été contactée par l'auteur de Terre de Sendre, Matthieu Fichez, via Babelio, pour me présenter ce roman auto-édité. La présentation qui en était faite était plutôt convaincante. En farfouillant j'ai trouvé beaucoup d'avis positifs. J'ai donc décidé de lui laisser sa chance. J'ai acheté ce livre au format numérique : à ce moment-là il n'était pas encore disponible en version papier, mais je viens de découvrir que c'était désormais le cas, en passant directement par le site de Librinova.
Ce premier tome commence avec le personnage de Sendre, fille du chevalier de FlammeBois, du royaume de Chasèle. Elle va être témoin d'une attaque de créatures dans leur domaine, au cours de laquelle elle ne va pas rester inactive et va sauver la vie de sa mère et sa soeur en tuant l'une de ces créatures. Compte-tenu de cet exploit, son père va décider de lui affecter un précepteur, Roland, auquel Sendre est tout particulièrement attachée. Des sentiments vont rapidement naître entre les deux personnages. Cependant le père de Sendre a d'autres projets pour elle et les choses vont très mal se terminer. On va alors suivre l'évolution de Sendre jusqu'à ses 18 ans, si mes souvenirs sont bons. Elle va passer par beaucoup d'épreuves différentes, mais je ne vous en dis pas plus. En parallèle, on découvre de nombreux personnages dont Hinriegh issu d'un royaume prônant la magie noire, et Mist et Yothol, un magicien et un elfe, pour ne citer qu'eux.
Mine de rien ce livre est assez consistant : d'après amazon, la version papier fait 643 pages, donc c'est quand même un bon petit pavé... qui se lit très bien et très vite malgré ses défauts. Pour commencer j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de répétitions : dans un même paragraphe, voire et surtout dans une même phrase avec le même mot pouvant être répété jusqu'à 3 fois... de temps en temps ça passe, mais j'ai trouvé que c'était un peu trop fréquent.
Le style d'écriture est assez aléatoire. Certains passages peuvent être écrits sur un ton très sérieux, presque guindé, et d'autres sont beaucoup plus "relâchés" avec des personnages qui en perdraient presque (je dis bien presque) leur crédibilité. J'ai eu quelques problèmes de compréhension avec certaines phrases : j'ai eu beau les relire encore et encore, je n'en ai jamais compris le sens. Pour le coup je vous rassure ça doit concerner deux ou trois phrases grand maximum dans tout le livre, ce n'est donc pas un drame (rappelons par ailleurs qu'il s'agit d'un premier livre).
Gros soucis que j'ai également rencontré : la temporalité. J'étais complètement perdue en particulier pour Sendre, mais pas que. J'ai eu l'impression qu'on avançait très vite dans le temps pour certains personnages, mais beaucoup moins pour d'autres, pour finalement en arriver à un même moment à la fin du livre. Ça a rendu ma lecture difficile, j'avais vraiment du mal à me rendre compte du temps qui s'était écoulé d'un chapitre à l'autre pour tel ou tel personnage...
Côté personnages justement, le moins que l'on puisse dire est qu'ils sont tous très fouillés. Chacun a sa personnalité propre. L'auteur a vraiment réussi à donner de la profondeur à chacun d'entre eux. Sendre est sans cesse tiraillée entre sa conscience morale et ce que la logique ou plutôt ses supérieurs vont lui dicter. Elle n'a pas eu une vie facile mais elle sait se défendre et n'hésite pas à parler tout haut au risque de s'attirer des ennuis.
Hinriegh est un personnage un peu déstabilisant. de son côté on a plutôt l'impression d'être du côté des "méchants" mais pourtant il me fait l'effet de quelqu'un de droit et de juste. À voir par la suite comment va évoluer son personnage, mais il m'intrigue quand même beaucoup.
En revanche j'ai trouvé le duo Mist et Yothol en décalage par rapport au reste. Ce qui ne m'a pas empêché d'apprécier les passages les mettant en scènes ceci dit. D'ailleurs paradoxalement j'aime beaucoup ce duo de personnages. Avec eux le ton semble plus à la rigolade, d'où cette sensation que je pouvais avoir de décalage. On a presque du mal à les prendre au sérieux. Et pourtant c'est clair qu'il ne faut pas les chercher ces deux-là !
Au final dans tout ça, on termine ce livre avec beaucoup de questions en tête. On voit défiler la vie de chacun, pour certains des moments de leur vie, pour finalement arriver à cet instant où tout se rassemble et où la grande question est "finalement qui sont les méchants ?". C'est un peu ce qui fait l'originalité de ce livre : l'auteur ne nous décrit pas des gentils d'un côté, des méchants de l'autre. Il décrit des personnages, à nous de savoir si on les aime ou pas. Mais on ne sait pas si un clan va devoir se battre contre l'autre, ou si les deux vont s'allier pour combattre un ennemi tapi dans l'ombre qu'on devine un peu tout au long de la lecture. Pour ma part je vois ce livre comme un premier tome qui permet de planter le décor. Et ce décor n'est pas des moindres. J'ai été totalement emballée par cet univers très riche que Matthieu Fichez a créé, par les personnages auxquels il a donné naissance. Si bien que les points négatifs que j'ai pointés du doigt en début d'article, concernant le style d'écriture, passent au second plan. Les défauts sont là, on ne va pas les nier (pour ma part en tout cas) mais ils sont "gommés" par la richesse de cet univers et tout le mystère qui gravite autour.
J'ai vraiment hâte de découvrir le deuxième tome, je ne sais pas pour quand il est prévu. Mais j'espère pouvoir rapidement obtenir les réponses, au moins à une partie, des questions que je me pose.
Lien : http://chroniquesdunedevoreu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Goupilpm
  23 novembre 2016
Dés le premier chapitre on n'arrive pas à accrocher avec le personnages présenté, une adolescente prétentieuse qui n'attire pas la sympathie, il en est de même pour le personnage suivante, une reine trop hautaine. Si d'entré d'histoire l'auteur a choisi de rebuter le lecteur avec des personnages clichés c'est parfaitement réussi, et la narration à la première personne ne fait qu'accentuer cette impression.
On n'était déjà déçu par la première accroche de l'histoire avec une attaque des Verts à laquelle on n'a pu assister. Il aurait été plus fort pour l'histoire que le récit démarre sur une phase d'action ! Et que dire des Verts bien trop récurrents en fantasy !
On se prend à espérer que les chapitres suivants soient plus intéressants. Mais il n'en est rien, le lecteur continue à nous présenter ses personnages comme dans un catalogue, alternant ensuite avec les différents protagonistes sans que l'on voit paraître de lien entre eux.
L'univers ne nous parvient que par d'infimes bribes s'avérant des plus basiques en tous points, tant au niveau des races, de la magie et des peuples Anciens. Touts les éléments de cet univers semblent tout droit sortie des manuels du JDR DnD des années 70 : une première impression qui va se renforcer au fil des chapitres.
Les chapitres défilent et le lecteur commence à se lasser qu'il n'y ait aucune inter-connexion entre les différents acteurs, les différents nations, et il faut attendre les cent cinquante pages pour que le récit parvienne enfin à avoir un peu d'intérêt et que l'on commence à voir l'ébauche d'un semblant d'intrigue. Et ceci par le biais qu personnage Inconnu qui avec l'aura de mystère qui l'entoure est le seul à susciter chez nous une petite attention avec le chapitre quatorze où un plan machiavélique se trame dans l'ombre. A ce moment précis de l'histoire l'on se prend à espérer qu'avec des mages mort-vivants, une épée buveuse d'âmes, qu'enfin le récit prenne enfin de la profondeur et verse dans la Sword and Sorcery ou à défaut dans la Dark Fantasy. Mais non l'auteur continue sur le même ton.
Quelques pages plus tard on se retrouve projeté dans l'est d'un Royaume où un affrontement va avoir lieu avec des créatures humanoïdes, chic enfin de l'action ! Mais non ! Trois coups d'épées de l'un des protagonistes suffit à régler le problème, cette phase étant uniquement centrée sur le personnage, et après cette trop brève bataille tout ce qui inquiète le prince c'est qu'il va devoir nettoyer son matériel ! le récit adopte une tonalité trop légère en comparaison des éléments préalablement distillés par l'auteur.
Cinq chapitres plus loin le récit prend de l'épaisseur, et si la Reine va enfin faire montre de toute l'étendue des pouvoirs magiques que lui confère son dieu, on a également droit à l'apparition des Drows tout droit sorti de Menzoberrazan ! Après Gigax, Moorcock, merci à R. A. Salvatore ! Merci également à Casus Belli un peu plus tard dans le récit pour les Sahuagins ! Pour un lecteur averti du genre on ne peut s'empêcher de constater que l'auteur puise trop, trop largement dans les romans de ses prédécesseurs, dans les règles du Jeu de Rôle et des revues connexes de la même époque. Si pour les lecteurs plus jeunes peuvent voir de la nouveauté dans l'univers complexe de l'auteur, il est force de constater pour les lecteurs du troisième il n'en est rien, l'auteur ne nous sert que du réchauffé !
Heureusement la deuxième partie de l'histoire devient plus intéressante : les pièces du puzzle commencent à s'imbriquer, l'intrigue se densifie, les combats magiques et conventionnels deviennent visuels et bien réglés, les inter-actions entre les personnages succèdent aux événements. La dynamique de lecture très lente dans la première partie s'en trouve accélérée et la lecture pour le lecteur devient agréable. L'on commence à prendre un certain plaisir à suivre le récit.
A défaut d'être original l'univers est dense. Les descriptions sont détaillées, visuelles et le lecteur n'a aucun mal à s'y plonger. Pour les descriptions il est nécessaires de préciser que parfois l'auteur à tendance à trop attacher d'importance à des points mineurs et moins à des points que le lecteur juge d'importance plus cruciale, voire même parfois de les ignorer totalement. Géographiquement , comme on peut s'en rendre compte lors du Conseil des Nations, le monde est vaste, comporte de nombreux pays dont on ne sait absolument rien, l'histoire se déroulant essentiellement dans deux royaumes et un califat. Et comme le récit est uniquement centré sur les protagonistes , on ne sait que peu de choses sur les populations tout comme les échanges entre les autres nations. On aurait aimé découvrir les us et coutumes des différents peuples.
Même si l'on a peu de mal à entrer en osmose avec les divers protagonistes, ils sont très bien caractérisés et évoluent de manière significative au fil des chapitres. le personnage de l'Inconnu apporte une part de mystère au récit et suscite l'attention permanente du lecteur.
La plume de l'auteur est agréable, le style fluide et direct, ce qui après une mise en place dense dans la première partie, permet de suivre avec plus d'intérêt l'histoire quand les rouages se mettent en action. La deuxième partie de l'histoire est bien équilibrée.
L 'auteur distille une pointe d'humour dans son récit notamment lors des échanges du prince Hinrieg et son épée, même si certaines interventions peuvent parfois paraître quelque peu puériles.
Au final malgré les errements de l'univers, le Rite de Lumness est une bonne fantasy, et c'est avec plaisir que l'on suivra les pérégrinations des différents protagonistes dans le tome suivant qui devrait prendre encore plus d'épaisseur.



Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszs
  04 décembre 2016
Dans le cadre du partenariat avec Livraddict, j'ai eu la chance de recevoir en numérique ce premier tome d'une nouvelle saga dont je ne connaissais pas avant d'en voir le résumé. Je remercie d'ailleurs le site, ainsi que l'auteur, Matthieu Fichez qui me l'a envoyé en même temps que la carte de la terre du milieu, oups pardon je me trompe, la carte où se passe le récit. D'ailleurs j'aime bien qu'il y ait ce type de carte, juste histoire d'avoir une base et pouvoir se promener plus librement dans l'histoire.
Nous débutons avec Sendre de FlammeBois, une jeune fille qui pense d'abord à son peuple, enfin celui de son père, plutôt qu'à son estomac. le froid s'insinue partout et elle fait ce qu'elle peut pour qu'ils survivent tous à cet hiver rude. Vient ensuite Irina Gorgarzan, reine de son "pays". Puis Hinriegh 17ans et ainsi de suite. Par moment nous revenons vers les mêmes personnages et à d'autres chapitres nous en découvrons d'autres.
Chacun à une histoire qui nous montre la terre où ils vivent. Les bons comme les mauvais côtés, nous pouvons suivre la vie de ses habitants avec tous les problèmes qui peuvent exister entre les races. Car nous sommes en terrain fantasy et nous n'avons pas que des humains. Nous avons des mages, des ténebraes, des elfes, des Anciens, des familiers... et tant d'autres qui font que le récit est complexe, varié et riche.
En parlant de récit, l'histoire est pas une seule histoire, mais tout un enchevêtrements de vies. Les premiers chapitres dévoilent la vie des plus présents, de ceux qui sont importants pour un peuple, pour leur famille, qui sont là juste pour expliquer un fait, un début de guerre, une trahison future. Cela commence en douceur, avec des actions journalières qui semblent sans intérêt pour au final apporter ce qui sera une réponse à une question future. Entre les personnages, à part deux ou trois grand maximum, il n'y a aucune connexion entre eux. Je me suis demandée durant de longs chapitres qui bien qu'intéressants, où l'auteur va nous amener. Parce que les lignes formées vont forcément quelque part, mais où ? Vont-ils se rejoindre ? Et qui va se retrouver ?
Les chapitres se lisent plutôt vite, et apportent pas mal d'éléments à chaque fois. Plus nous découvrons les lieux, les personnages, plus nous avons des questions. Certaines ont des réponses, d'autres non. Une épée offerte qui s'anime sous le sang de ses victimes, un futur roi qui va devoir devenir autre chose pour devenir plus puissant, des mages qui jouent avec la mort des autres, de la magie noire et encore d'autres points qui font que les personnages sont présents, mais ce qui les entourent est tout aussi important. Des rencontres qui vont faire évoluer les personnages, les sentiments et les mises en scène.
Certains événements sont, à mes yeux, en dessous des autres. Disons que certaines scènes de combat, au-début du livre, sont raccourcis. Des personnages mettent des jours et des jours à arriver sur un terrain miné et en quelques coups d"épées et de magie, ils gagnent, avec quelques pertes et fracas. Sans compter le fait qu'il faut attendre longtemps qu'il se passe quelque chose entre les protagonistes du départ.
Un inconnu reste en suspend. Il est réellement appelé inconnu. de lui part une aura sombre, malfaisante qui arrive à maintenir entre ses doigts de puissants méchants en tout genre. J'aime beaucoup ce personnage, tout comme Sendre, Mist, Hinrieg, Yothol, Leyna... La première est naïve, forte, courageuse et va apprendre très vite que son destin n'est pas entre ses mains. La dernière lui ressemble beaucoup. Aucunes des deux ne se connaissent, pourtant elles vont avoir un destin qui va les propulser à des situations périlleuses.
Des religions sont présentes, des Dieux, de la magie. Les émotions nous poursuivent, s'accrochent à nous pour mieux nous emmener le coeur battant dans certaines situations. Sans cesse je me suis demandée qui était derrière tout cela : autant de trahisons, autant de pouvoir, qui veut quoi ? Car c'est un peu LA grande question, à part avoir tout le territoire pour lui ou elle tout seul, qu'est-ce qu'il ou qu'elle veut ? Car qui est à la tête de tous ces attaques ?
En conclusion, nous avons beaucoup de choses sur les personnages et un peu moins sur les lieux. Un début un peu lent, mais une suite et fin qui s'accélère. Il s'agit d'un premier tome, cela demande toujours plus de complexité de tout mettre en place. J'ai beaucoup apprécié ma lecture malgré quelques petits points dont j'ai parlé au-dessus. L'auteur a fourni énormément de sujets, de scènes, d'explications qui font que nous avons du mal à lâcher le livre. La plupart des personnages sont attachants. J'ai hâte de découvrir la suite.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/terre-de-sendre-tome-1-le-rite-de-lumness-matthieu-fichez-a127705716
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Euphemia
  25 septembre 2016
Ce roman est le premier tome d'une saga intitulée Terre de Sendre. Sendre est un personnage, une jeune femme combative et déterminée mais elle n'est qu'un personnage parmi d'autres.
Dans ce récit, on suit les aventures de Sendre, jeune adolescente issue d'une famille noble, celles de Hinriegh, héritier d'un royaume construit sur la "magie noire" et celles de Yothol et Mist, deux magiciens, différents mais assez complémentaires. Ce ne sont que quelques uns des personnages. L'auteur invoque une pléthore de nobles, soldats, rois et reines, esclaves et paysans. Bref les personnages sont variés et assez riches.
Généralement la narration suit un personnage et change de focus au chapitre suivant, le focus étant annoncé dans le titre du chapitre, un peu comme dans le Trône de Fer pour vous donner une idée. C'est pas mal. Cela permet de varier les points de vue. Cependant, cela éclate un peu l'histoire, créant plusieurs fils qui se rencontrent au final assez tardivement dans le roman. Je ne dirai pas que c'est long (car généralement cela sous entend qu'on s'ennuie, ce qui n'était pas le cas) mais le début est lent. L'auteur prend son temps pour tout mettre en place. Au final on reste un peu sur sa faim dans le sens où on veut la suite.
Les personnages sont bien foutus. Chacun a sa personnalité. Sendre est peut être un peu naïve mais les autres me semblent plus riches, plus ambigus.
C'est un roman sympathique, une saga que j'ai bien envie de suivre et une découverte agréable :)
Lien : http://euphemia.ovh/index.ph..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   04 décembre 2016
J’avance dans la neige jusqu’au camp, il est actuellement complètement désorganisé et une certaine panique a gagné l’endroit depuis que la plupart des chasseurs sont morts. Gnorg était un imbécile – ce sont tous des imbéciles – mais Gnorg était un imbécile dangereux avec une trop forte personnalité. Cela n’a pas été évident de s’en débarrasser, et l’envoyer contre ce village m’aura coûté cher en guerriers. Mais cela n’est pas forcément un mal, je trouverai bien un autre idiot à mettre à sa place, et il sera forcément plus facile à manipuler. Il fait froid, je déteste le froid, par la grande mère, j’ai horreur de ça. Au moins ces idiots savent faire un feu, je pourrai m’y réchauffer. Dire que certains sont en mission en Oumm El Khaï, et ils osent appeler cela une mission. Des vacances oui, rien d’autre que des vacances par rapport à ce pays horrible. J’ai les articulations gelées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
hinrieghhinriegh   02 novembre 2016
Je monte à l’étage et j’ouvre la porte de la pièce qui est plongée, à mon plus grand regret, dans l’obscurité. Mais c’est un mal nécessaire pour le rétablissement de Mist à qui la lumière du jour est interdite durant le temps de sa convalescence. J’allume une chandelle et je viens me placer à côté du lit. Mist est toujours couvert de sueur. Les yeux brillants du chat, roulé en boule au niveau des pieds de Mist, me regardent d’un air las. Je sors les petits poissons que je place dans une écuelle.

— Allez le chat, je t’ai apporté du bon poisson, allez. Tifutifutifu.

Le chat me regarde comme si j’étais un attardé mental et ferme les yeux. Ça peut faire une dépression un chat ? Bon, je m’approche pour le prendre et la placer à côté de la nourriture.

— Allez, viens voir ça, tu vas voir, c’est bon comme tout.

En fait, je n’en sais rien, le poisson frais avec écailles cela n’a jamais été mon truc. J’arrête mon mouvement quand j’entends un bruit sourd et peu rassurant sortir de la gorge du chat. Je mets tout de suite mes mains en l’air comme si je voulais me rendre.

— OK, d’accord, tu n’as pas faim… Compris…

Je m’applique donc à sortir le nécessaire que j’ai acheté le matin. Je commence par broyer un peu de roche blanche que je dilue ensuite dans de l’eau, et je prends Mist par la nuque pour le forcer à boire. J’y vais doucement afin qu’il ne s’étouffe pas. Je répartis ensuite la préparation pour cataplasme sur deux compresses que je dépose sur ses yeux. Enfin, je sors le baume et je l’étale sur ses brûlures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GalahGalah   05 novembre 2016
Quant à la baguette, c’est une découverte récente des koralists, à priori cela permettrait à un mage de stoker un certains nombre de sortilèges et de s’en servir pour les lancer, même en armure.
- Mais comment avez-vous pu vous procurer tout cela ? Je ne pensais pas que nos forgerons étaient capables de telles prouesses !
– En effet, ils ne le sont pas, mais laisse à ta vieille mère quelques-uns de ses secrets ! Elle me sourit et je la prends dans mes bras. Elle se cale contre moi et m’étreint très fort.
– Mon fils… Elle se recule et son visage s’est recomposé, elle me tient toujours par les mains. – Maintenant, messire prince de Gorgarzan, tu vas me faire plaisirs et aller te reposer dans tes appartements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
GalahGalah   05 novembre 2016
L'Orque qui tient mes enfants dirige sa massue vers moi et crie quelque chose. Je ne comprend pas ce qu'il dit, je vais lui fracasser la tête lorsqu'une douleur atroce me fait tituber. Une flèche vient de me transpercer le poumon gauche. L'Orque au filet se dirige maintenant vers moi, et moi je me dirige vers lui en titubant. Une seconde flèche m'atteint à la jambe gauche. Je tombe, je tente de me relever et je vois ma fille qui me regarde par-dessus l'épaule de l'Orque avec des yeux paniqués. Il a les défenses pleines de sang et le cri de ma fille est la dernière chose que j'entends avant que la pierre fixée à la masse de la créature ne me fracasse le crâne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   04 décembre 2016
Je vais avoir treize ans, je suis née une nuit d’hiver. J’ai les yeux bleus, des cheveux blancs et très doux. Je suis le quatrième enfant du seigneur chevalier Patrick de FlammeBois et de Dame Giselle. Notre domaine se situe à l’extrémité du royaume de Chasèle, en bordure des plaines sauvages. Dehors, la tempête s’est un peu calmée. C’est l’hiver le plus rude que je connaisse, les vieux disent même qu’ils n’en ont pas connu de tel de leur vivant. Je ferme ma combinaison en fourrure et je rabats le capuchon sur ma tête, de sorte qu’il ne dépasse plus qu’une de mes mèches de cheveux et mon joli visage. Au dire des gens, je suis une belle jeune fille, une très, très belle jeune fille. Mon père dit qu’il n’a jamais vu de jeune femme aussi belle à part chez les Elfes. Mais c’est mon père, et j’ai peur que son affection à mon égard altère son sens critique. De plus, je n’ai jamais vu d’Elfe, aussi m’est-il difficile de juger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : noireVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2123 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre