AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Citations sur Blind date (56)

iris29
iris29   08 novembre 2020
Matt était le maître indétrônable des démonstrations excessives, le roi incontestable pour rendre les surfaces ternes rutilantes tout en vous convainquant de fermer les yeux sur la rouille sous-jacente. Ses clients se faisaient peut- être avoir, mais Chloë commençait enfin à comprendre que, lorsque les choses étaient aussi tape à l'oeil, elles étaient rarement très honnêtes.
Commenter  J’apprécie          140
iris29
iris29   08 novembre 2020
Bon sang, que je suis bon, se dit-il.
Cajoler, s'éloigner. Flatter, puis disparaître. Abandonner, puis refaire surface. Tout ça fait partie de sa technique.
Commenter  J’apprécie          130
iris29
iris29   08 novembre 2020
Y avait-il quelqu'un d'autre - n'importe qui d'autre - qu'elle devrait appeler ? Un ami peut- être ? Sauf qu'elle n'en avait pas vraiment. Plus maintenant. Son cercle d'amis avait été composé des proches de [son mari ]. Et leurs relations s'étaient pour ainsi dire dénouées dans les mois qui avait suivi le décès de Robert. La vérité était que sa fille était sa meilleure amie et ce n'était pas très juste pour Paige. C'était trop de responsabilités pour ses frêles épaules. Et la dernière chose que voulait Joan était être un fardeau .
Commenter  J’apprécie          100
iris29
iris29   12 novembre 2020
Chloë se retourna pour voir sa mère dans l'embrasure de la porte. Elle portait un jean serré rose vif et un tee-shirt turquoise portant les mots DANCING QUEEN en majuscules pailletées sur le devant. Ses cheveux blonds étaient très courts et ses yeux noisettes avaient du mal à se fixer, ce qui lui donnait un air de lutin détraqué.
Commenter  J’apprécie          30

galyalain
galyalain   05 octobre 2020
[…] Joan, qui admettait qu’avec l’âge les femmes devenaient de plus en plus invisibles, même aux yeux des autres femmes. Plus on vieillissait, plus on avait tendance à se fondre dans le décor, à s’intégrer au papier peint, la voix était avalée par le bruit environnant, elle n’était plus entendus ni considérée. Quel dommage, vraiment, parce que l’expérience donnait aux femmes, si ce n’était la sagesse, au moins des choses plus intéressantes à dire. [Faut savoir que Joy Fielding est née en 1945, et donc son affirmation tombe à plat, en ce qui la concerne, du moins… Ce roman en est la preuve.]
Commenter  J’apprécie          30
galyalain
galyalain   05 octobre 2020
[…] « Comment s’est passé ton rendez-vous ? »
Paige vit l’espoir briller dans les yeux de sa mère. « Très bien. Vraiment très bien, ajouta-t-elle pour faire bonne mesure.
- Oh. C’est tellement … bien. »
Joan regarda sa fille, comme si elle attendait qu’elle en dise plus.
« Bon, je suppose que je te vois demain matin, dit-elle après quelques secondes. Je te ramène quelque chose de la cuisine ?
- Non, merci, ça ira. » [OUI, ça ira ! et même, ça serait allé encore mieux, s’il n’y avait pas eu ce dialogue, débile et creux !]
Commenter  J’apprécie          20
galyalain
galyalain   05 octobre 2020
Heather regarda son père, puis sa mère, avant de reporter son regard sur son père. « Il est hors de question que je fasse la putain de guichetière dans une putain de banque. Alors tu peux prendre ton putain de poste et le foutre dans ton putain de cul. » [Heather est une putain d’amerloque issue d’une putain de bonne famille, et ayant reçu une putain de bonne éducation.]
Commenter  J’apprécie          10
galyalain
galyalain   05 octobre 2020
- Oui, bon, dit Paige en écarquillant les yeux avant de les refermer. De quoi est-ce que je parlais ? [Nous sommes mal barrés ! Même le personnage principal est paumé !]
- De mettre des préservatifs sur des bananes, lui dit Chloé. [OUF ! Nous voici donc replongés dans l’action, palpitante s’il en est.]
Commenter  J’apprécie          10
galyalain
galyalain   05 octobre 2020
[…] Entrez, prenez une chaise. » Elle lui indiqua des chaises bleu marine disposées contre le mur écru avec un sourire si insistant que Choé se sentit obligée de le lui rendre. [Belle description, mais les chaises auraient pu aussi bien être en jaune canari et le mur en rouge Vésuve, que ça ne changerait en rien l’histoire, car Chloé ne remettra jamais les pieds chez cette avocate !]
Commenter  J’apprécie          10
galyalain
galyalain   05 octobre 2020
Joan grimaça en voyant de près ses pores élargis et les rides qui avaient envahi son visage au cours de la dernière décennie. Le bon côté d’avoir la vue qui baissait avec l’âge, décréta-t-elle, était qu’on ne remarquait pas les ravages du temps à moins de porter ses lunettes. Ou que quelqu’un vous fourre un miroir sous le nez.
Commenter  J’apprécie          10









    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    2449 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre