AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226259872
Éditeur : Albin Michel (01/10/2014)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.09/5 (sur 444 notes)
Résumé :
Veuve, 51 ans, mère de deux enfants en bas âge, mais toujours en quête de l'homme idéal: Bridget is back !

Elle n'est plus obsédée par ses kilos, plutôt par les réseaux sociaux, le nombre d'amis qu'elle a sur Facebook (ce qui ne peut que mal se passer, vu son niveau en informatique) et ses enfants qui la font tourner en bourrique.
Le grand Mark Darcy avec qui elle a vécu le bonheur conjugal pendant dix ans est mort dans un accident, et après un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (126) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  09 février 2017
J'abordais la lecture de ce troisième volet des "aventures" de Bridget Jones avec un peu d'appréhension, un rien de condescendance et cependant une grande impatience.
Appréhension qui s'expliquait par la déception causée par "L'âge de raison", le tome précédent ; condescendance née de pensées de type "Hein, un tome 3 ? Sans doute un coup commercial" ; et impatience parce qu'au final Bridget m'avait quand même beaucoup manqué, or j'avais bien besoin d'une lecture légère et joyeuse.
Pari gagné à 100%. Lecture fidèle à ses promesses, c'est-à-dire à l'esprit du tome 1, le célèbre "Journal". J'ai beaucoup souri, j'ai beaucoup ri, je me suis retrouvée dans pas mal de situations, bref, j'ai retrouvé ma Bridget, celle d'il y a quinze ans.
En parlant d'âge, Bridget accuse quand même le coup. La cinquantaine est arrivée lentement mais sûrement, sa vie a été bouleversée par la perte de Mark, décédé dans un accident. Désormais maman solo de deux jeunes enfants, veuve inconsolable, scénariste à l'essai, d'un naturel toujours aussi brouillon et maladroit, Bridget essaie de faire face aux situations du quotidien. Quelle direction donner à sa vie à présent que l'homme qu'elle aimait plus que tout n'est plus ? Avec une vie affective en souffrance, la vieillesse qui sonne à la porte, des responsabilités familiales et professionnelles pas simples à assumer, comment tirer son épingle du jeu ?
J'ai aimé le style de l'auteur et le ton du roman qui s'éloigne un peu de la chick-list traditionnelle pour laisser place à quelques réflexions existentielles qui nous concernent tous à un moment de l'existence : le deuil, les amis, la famille, le boulot, les enfants, la solitude et le besoin de se reconstruire. Une narration très humaine tout en restant divertissante.
Un très bon moment de lecture.

Challenge MULTI-DÉFIS 2017
Challenge Petit Bac 2016 - 2017
Challenge PAVES 2016 - 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          401
Chinchilla
  24 mars 2014
Que dire ce nouvel opus ? Ca se lit très vite, mais c'est assez décevant.
Je m'explique (avec moult spoiler au passage, désolée). Bridget a 51 ans mais dit qu'elle en a 35, est mère célibataire de deux jeunes enfants et après 4 ans de jachère sexuelle, elle se trouve un toy boy de 30 ans mais ça n'est pas facile de gérer toutes ces activités de front.
Et là, je vous entend vous demander où est passé Mark Darcy, ben, il est mort ! Bridget a donc dû élever seule ses deux enfants, la plus jeune n'ayant que quelques mois à la mort de son père. Et là, on se dit qu'assumer l'éducation de deux petiots et le deuil du grand amuuuuuur de sa vie, ça a sûrement transformé Bridget. Sauf que non, elle est toujours obsédée par son poids et les calories qu'elle ingère et continue à faire des listes interminables de choses qu'elles n'accomplira de toute façon pas. Je vais être méchante mais je me disais qu'avec l'âge et l'expérience, Bridget aurait évolué, mûri, mais non. Ce qui peut être rigolo chez un personnage de 30 ans devient presque ridicule à 50 ans. Et honnêtement, je m'attendais à ce qu'elle donne une image positive de cet âge, que Bridget se sentent mieux qu'à 30 ans, plus sûre d'elle mais rien du tout. D'ailleurs dans sa bande de pote, Shazz, la féministe qui ponctue toutes ses phrases de "fuck" est remplacée par Talitha, adepte du botox et des extensions capillaires qui fait tout pour ne pas vieillir et cacher son âge. Et franchement, je trouve ça triste.
Autre point qui fâche, l'aspect "air du temps". A la sortie du premier livre, Bridget, trentenaire célibatante (comme on disait à l'époque) était représentative d'un phénomène de société, ces femmes qui veulent l'amour sans sacrifier leur carrière et leurs potes, rendues un peu schizo par les attentes de la société, leur éducation féministe et les magazines dit féminins leur assénant qu'elles doivent faire un 36. C'est d'ailleurs en grande partie ce qui avait fait le succès du livre, de nombreuses lectrices s'identifiant au personnage ou du moins s'y retrouvant un peu. Et là, on peut se dire que les familles monoparentales, c'est aussi dans l'air du temps, donc bam, dans le mille. Sauf que non plus. Vous je ne sais pas, mais les mères célibataires que je connais, elles galèrent à mort et bossent comme des malades pour joindre les deux bouts tout en élevant leurs enfants. Et là, ce n'est clairement pas le cas. Mark Darcy, en plus d'être un super avocat plutôt beau gosse était apparemment aussi pété de thune et laisse sa veuve à l'abri du besoin. Bridget doit donc déposer ses enfants à l'école privée proutprout avant de passer le reste de la journée dans une maison dont elle est propriétaire (pas de galère de loyer donc) à se soucier de son gras des cuisses au lieu d'écrire un hypothétique scénario de film dont elle n'a de toute façon pas besoin pour faire survivre sa famille. Et comme elle arrive quand même à être débordée, elle peut aussi se payer régulièrement les services d'une baby-sitter quand elle veut sortir avec ses vieux potes ou faire la grasse mat. Trop dur la vie, et tellement représentatif de ce que peut vivre....une toute petite portion de la population.
Mais ce qui m'a achevé, c'est la paresse de l'auteur en terme d'histoire. Souvenons-nous : dans le premier tome, Bridget sort avec Daniel, un mec avec qui elle s'amuse bien mais qui n'est clairement pas fait pour elle puisque c'est un gros connard, ils se séparent et là, Bridget se rend compte qu'en fait, elle en pince pour Mark, un autre type, certes un peu plus terne au premier abord mais en fait vachement trop coule et qu'elle a d'ailleurs cordialement détesté depuis le début du livre. Heureusement, le type en question en pince aussi pour elle et ils finissent par se mettre ensemble et c'est le big luuuuv. Et ben là, c'est exactement la même histoire : Bridget sort avec son toyboy, un mec avec qui elle s'amuse bien mais qui n'est clairement pas fait pour elle puisqu'il est beaucoup trop jeune pour elle (gné...), ils se séparent et là, Bridget se rend compte qu'en fait, elle en pince pour le prof de son fils, un autre type, certes un peu plus terne au premier abord mais en fait vachement trop coule et qu'elle a d'ailleurs cordialement détesté depuis le début du livre. Heureusement, le type en question en pince aussi pour elle et ils finissent par se mettre ensemble et c'est le big luuuuv. Pourquoi s'embêter à inventer un histoire originale quand on peut repomper ce qu'on a écrit 20 ans plus tôt, histoire qu'on avait d'ailleurs allègrement pompé à Jane Austen ?
Je ne regrette pas ma lecture, en deux jours j'avais terminé et certaines scènes sont quand même savoureuses mais je suis quand même déçue de ce qu'Helen Fielding a fait de Bridget. Je me souviens d'ailleurs avoir lu une suite publiée dans The Independent il y a quelques années où Bridget tombait enceinte mais de Daniel, pas de Mark et c'était vachement plus drôle que ce livre. M'enfin, ça ne devait pas être assez cinématographiable aux yeux des producteurs je suppose (spécial dédicace au passage au retour de Daniel Cleaver avec un truc un peu improbable mais il faut quand même que Hugh Grant reprenne son rôle si jamais on fait un film hein -__-).
Lien : http://celtictwilight.hautet..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
cicou45
  20 mars 2015
Jusqu'à la toute fin, je ne savais pas combien d'étoiles j'allais mettre à cet ouvrage. Il est vrai qu'au début, je me suis laissée un peu dépasser (pour ne pas dire que cela m'a gonflée) avec tous les messages échangés sur Twitter puis après par SMS mais au fur et à mesure que je progressais dans ma lecture, j'ai retrouvé la Bridget que "je connaissais" (enfin, bien sûr, c'est un grand mot mais je pense que vous m'auraient comprise).
A la fin du second tome, "L'âge de raison", Bridget Jones, trentenaire très perturbée par son poids, le lecteur avait cependant laissé une jeune femme avec ses éternels amis certes avec qui elle n'hésitait pas à passer de longues et interminables soirées souvent très arrosées mais dorénavant sûre d'elle depuis qu'elle avait enfin rencontré le Grand Amour : l'avocat Mark Darcy. Dans ce troisième tome, le lecteur la retrouve vingt ans plus tard. Elle est effectivement devenue officielle Mrs Darcy, avec deux jeunes enfants pétillants de santé, Billy et Mabel mais est aujourd'hui veuve...Aussi, ce n'est pas toujours évident d'élever deux enfants toute seule, tout en travaillant et en ayant perdu toute confiance en soi. Elle ne se voit plus que comme une mère éplorée qui aurait repris plusieurs kilos et non pas comme une femme capable de susciter du désir chez un homme. C'est en cela que ses éternels amis à savoir Jude, Tom et Talitha vont lui être d'un grand secours. Débordée comme toujours et toujours aussi désorganisée dans sa vie - surtout depuis qu'elle n'a plus Mark contre lequel s'épauler - Bridget, va cependant réapprendre à être une femme, d'une cinquantaine d'années certes mais capable de séduire des hommes ; la preuve en ayant été faite pas son aventure avec le séduisant Roxster mais qui a cependant un très gros défaut : être de vingt ans son cadet, ce qui n'est pas forcément toujours un problème mais qui peut cependant être un obstacle dans une relation durable.
L'amour toujours semble s'être donc définitivement mis à l'écart de cette mère célibataire à moins que celui qu'elle attendait ne soit pas auquel elle aurait pensé...En effet, les premières impressions sont souvent trompeuses, d'autant plus lorsque des quiproquos se mêlent à ces premières !
Bref, je ne vous en dis pas plus car je préfère laisser planer le suspense et ne peux que vous recommander, surtout si vous avez déjà lu les deux premiers tomes ou encore que vous avez envie de lire quelque chose de léger sans prise de tête, de vous pencher sur cet ouvrage ! Un moment agréable et décontractant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Kittiwake
  03 février 2014
Nous avions quitté Bridget Jones en 2004, enfin heureuse, dans les bras de Mark Darcy. Dix ans ont passé : Mark est décédé, Bridget élève seule leurs deux enfants.
Older but no wiser, Bridget continue à rédiger son journal, pour lui confier son désespoir d'être seule, ses bévues au kilomètres, sa lutte contre les kilos (elle va quand même en perdre une vingtaine). Ses amis de toujours la guident avec plus ou moins de bonheur dans ses questionnements existentiels. Et cerise sur le cake, Bridget découvre les réseaux sociaux et les sites de rencontre. Quoi de mieux que la chair fraiche : là voilà couguar , enamourée d'un trentenaire qui comble pour un temps le vide affectif qui la ronge. Seule Bridget ne voit pas que tout près d'elle, dans la vraie vie, quelqu'un pourrait lui tendre la main…
Cette fois encore, Bridget ne fait pas dans la dentelle. Pets, vomis et taches en tous genres constellent ses fringues et ses relations sociales. Et visiblement, ce qui lui colle la honte fait craquer ses soupirants. Amoureux de la poésie et de la réserve, passez votre chemin, on est très loin de Jane Austen.
Si Bridget souffrait de sa solitude avant de rencontrer l'amour avec Mark, elle est cette fois souvent proche du désespoir, avec ce deuil soudain qui l'a laissée anéantie. Une profonde tristesse la taraude, et contribue au sentiment d'être une mauvaise mère, d'avoir tout raté, de ne pas être à la hauteur.
Restent de nombreux passages très drôles, et le rythme donné par les en-têtes de rédaction du journal intime contribue au plaisir de la lecture, comme dans les deux premiers tomes.
L'âge n'a pas lissé la personnalité de notre héroïne : les fans la retrouveront donc avec plaisir.
Pas sur que le film suive : l'enthousiasme des producteurs est resté très modéré pour ce tome 3.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          303
marielitenpyjama
  20 novembre 2013
On a attendu 14 ans depuis la sortie de l'Âge de raison en 1999, Helen Fielding a finalement écrit le tome 3 de Bridget Jones. Elle a zigouillé Mark Darcy, elle a fait de Bridget une mère de famille, et qui plus est, une cougar de 51 ans qui rencontre un ToyBoy de 29 ans sur… hé oui, #Twitter.
Et ok, ça fonctionne pas trop mal. C'est drôle et ça se lit bien, même si ça ne vaut pas le premier tome.
Bridget a changé, elle a mûri et se conduit désormais en mère de famille adulte et responsable : elle fait des choré hystériques avec ses enfants sur Queen, elle continue de noter le nombre de calories ingurgitées tous les jours (en moyenne entre 67888 et 98522), elle twitte les moindres détails de sa vie privée et recompte tous les matins son nombre de followers sur Twitter. Et nous, on aime ça et on rigole tout du long...
Lien : http://sissidebeauregard.com..
Commenter  J’apprécie          310

critiques presse (2)
LaPresse   03 novembre 2014
Bridget Jones apprend à vivre avec Twitter, les jeans skinny, le botox et les sites de rencontres en ligne. Des sujets d'actualité bonbon pour Helen Fielding.
Lire la critique sur le site : LaPresse
LaLibreBelgique   13 octobre 2014
Sous forme de journal intime, à l’instar des deux précédents volumes, Helen Fielding signe un roman dans l’air du temps au style léger et oral entremêlant confidences et scènes hilarantes. Après les jeunes femmes célibataires désespérées à l’idée de ne jamais rencontrer l’homme parfait, elle séduira les mères débordées obsédées par l’idéal de la wonderwoman qui réussit autant l’éducation de ses enfants que sa vie professionnelle et amoureuse.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (84) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   07 février 2017
– Mets une combinaison, ma chérie.
– Comme celle du plombier ?
– Va chez La Perla – non, pas chez La Perla, ça coûte les yeux de la tête. Va chez Princesse tam.tam et achète-toi deux petites camisoles sexy en soie noire. Je crois que la dernière fois que tu t’es sérieusement occupée de lingerie, ça s’appelait des nuisettes. Ou peut-être une noire et une blanche. Avec ça, tu montres tes jambes et ton décolleté, qui sont toujours ce qui se maintient le mieux ; quant à la zone centrale – qu’on n’a pas nécessairement envie de montrer –, eh bien, elle reste masquée. D’accord ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
cicou45cicou45   18 mars 2015
"Ces gens ne se rendent donc pas compte du mal qu'ils font avec leurs généralisations spécieuses sur un fait de société ? Ils prennent au vol les phénomènes bidon et les notions superficielles qui peuvent circuler dans une soirée mondaine et puis ils écrivent un commentaire sentencieux comme si c'était le résultat d'années de recherches assidues[...]"
Commenter  J’apprécie          200
pyrouettepyrouette   22 janvier 2015
Suis entrée d'un pas chancelant dans les toilettes pour dames et me suis examinée à la lumière impitoyable d'une ampoule nue. Je devais me rendre à l'évidence : la peau autour de mes yeux était un tissu de rides ; mon menton et la ligne de ma mâchoire commençaient à devenir flasques ; mon cou ressemblait à celui d'une dinde et des sillons se creusaient entre ma bouche et mon menton. J'avais presque l'impression de voir mes cheveux grisonner et se permanenter. C'était arrivé, finalement. J'étais une vieille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Gwen21Gwen21   26 janvier 2017
L’ennui avec le monde moderne, c’est qu’on nous assène en permanence des images de sexe et de sexualité – la main au cul sur les panneaux publicitaires, les couples qui s’embrassent sur la plage dans la pub de Sandals, de vrais couples enlacés dans le parc, des préservatifs à côté de la caisse chez le pharmacien – tout un monde magique et merveilleux de sexe dont vous ne faites plus et ne ferez plus jamais partie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Gwen21Gwen21   31 janvier 2017
C’est horrible de remarquer la différence de regard que les gens portent sur vous quand vous êtes grosse et quand vous ne l’êtes pas, quand vous êtes toute pomponnée et quand vous êtes juste normale. Pas étonnant que les femmes soient aussi peu sûres d’elles.
Commenter  J’apprécie          232
Videos de Helen Fielding (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Helen Fielding
J'ai commencé à lire beaucoup de séries, mais il y en a certaines que je ne suis pas pressée de finir ! Tous les détails et les liens vers les livres ici : http://wp.me/p5BGEC-N5
Séries de livres mentionnées :
- le Journal de Bridget Jones, d'Helen Fielding : http://amzn.to/1UrNCpt * - le Seigneur des anneaux, de JRR Tolkien : http://amzn.to/1THqH8H * - La Communauté du Sud, de Charlaine Harris : http://amzn.to/1XSGL86 * - le Trône de Fer, de George RR Martin : http://amzn.to/1Qn0nwl * - Outlander, de Diana Gabaldon : http://amzn.to/1THqH8H * - God Save la France, de Stephen Clarke : http://amzn.to/1LNgZLC * - Night School, de CJ Daugherty : http://amzn.to/1THqH8H * - Parallon, de Dee Shulman : http://amzn.to/1QEFLi6 * - Rebelles, d'Anna Godbersen : http://amzn.to/1UrPb6I * - Never Sky, de Veronica Rossi : http://amzn.to/1VLqSPI * - Les Variants, de Robison Wells : http://amzn.to/1QEG4JN * - Les Outrepasseurs, de Cindy van Wilder : http://amzn.to/24vaTuP * - Divergente, de Veronica Roth : http://amzn.to/21s7DS5 * - Loin de tout, de JA Redmerski : http://amzn.to/1phputN * - Ten Tiny Breaths, de KA Tucker : http://amzn.to/1QlhSQX * - KGI, de Maya Banks : http://amzn.to/1n7ij5E *
* Ce symbole signifie qu'il s'agit d'un lien d'affiliation. Si vous choisissez de commander un livre via ce lien, vous ne le payerez pas plus cher. Amazon me reversera quelques centimes en commission, qui me permettrons de financer de prochains concours sur la chaîne. Merci d'avance si vous faites le choix de me soutenir ! ___
? Retrouvez l'article complet et les futures chroniques sur le blog : http://unjour-unlivre.fr
Facebook : http://facebook.com/unjourunlivre Twitter :http://twitter.com/missmymoo GoodReads : http://www.goodreads.com/MissMymoo Babelio : http://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=39521 Instagram : http://instagram.com/missmymoo Pinterest : http://pinterest.com/missmymoo/books-co/ ___
? CONTACT : Pour toute demande de partenariat/collaboration, merci de remplir le formulaire de contact : http://unjour-unlivre.fr/contact
? COURRIER : Sethom Myriam BP 10 014 92201 Neuilly-sur-Seine Cedex France ___
? MUSIQUE : "Life of Riley" Kevin MacLeod (incompetech.com) Licensed under Creative Commons: By Attribution 3.0 http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/
+ Lire la suite
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le journal de Bridget Jones

En quelle année est paru ce roman d'Helen Fielding ?

1994
1996
1998

10 questions
191 lecteurs ont répondu
Thème : Le Journal de Bridget Jones de Helen FieldingCréer un quiz sur ce livre
.. ..