AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782374980034
128 pages
Éditeur : WOMBAT EDITIONS (01/09/2016)
2.88/5   8 notes
Résumé :
Fields For President, 1940 - Traductions en français :
* Votez pour moi !, trad. de Claude Portail, Paris, éditions Champ libre, 1973
* Votez Fields !, trad. de Sylvain Goudemare, préface de Pierre Étaix, Paris, éd. Cartouche, 2005
* Fields président !, trad. et postface de Thierry Beauchamp, éd. Wombat, 2016

Donald Trump ne vous fait plus rire ? Votez Fields !

On sait depuis Ronald Reagan que les présidents américa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Root
  19 octobre 2016
« Tout le monde a besoin de croire en quelque chose. Moi, je crois que je vais reprendre une bière. »
Cette réplique a fait le tour des Etats-Unis et plus encore lorsque William Claude Dukenfield s'est annoncé candidat aux présidentielles. Souvent comparé à notre Coluche national, cet enfant de la scène se fait connaitre au cinéma dans les années 30. Scénariste, dialoguiste, il est avant tout un comique hors-pair, mysogine éhonté et amateur de bonne chère. A l'approche des élections américaines, Wombat réédite la campagne lancée par Fields en 1940 en réponse au programme de Rooosevelt.
A l'opposé de l'American Way of Life, notre candidat s'affiche comme l'anti citoyen, égocentrique, amoral et je m'en foutiste. Ses arguments ? Une succession d'anecdotes rocambolesques dans lesquelles il ne lésine pas sur l'autodérision. Aussi découvre-t-on notre homme appréhendé par la police suite à sa visite nocturne dans une fabrique de beignets, prêt à nous confier les déboires de sa dernière déclaration d'impôts : non monsieur Fields, les soins dentaires ne sont pas déductibles, pas plus que le « spiritueux à usage médical » est un indispensable du budget hebdomadaire. Suivra-t-on ses conseils pour réussir sa vie professionnelle ? La réticence est de rigueur…
Ce pastiche des préoccupations de nos dirigeants bienpensants nous amène à constater que la politique n'a pas tellement changé, mais l'on rit beaucoup, et ce serait dommage de s'en priver !
Merci à Babelio et aux Editions Wombat, pour m'avoir fait redécouvrir cette sympathique tranche d'humour aux illustrations bien choisies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLET
  09 octobre 2016
Drôle de bonhomme que ce W.C.Fields ! Jongleur dès l'âge de quinze ans, clown, vedette de music-hall puis de cinéma muet et ensuite parlant, il rivalisa, au sommet de sa carrière dans les années trente de l'autre siècle, avec les plus célèbres comiques américains de l'époque, Charlie Chaplin ou les Marx Brothers. « Fields président ! » fut son unique contribution à la littérature. Un concentré de « non-sense », de folie, d'humour parfois noir, parfois complètement absurde. Un sens de la formule corrosive qui fait mouche. « Quelqu'un qui déteste les enfants et les chiens ne peut pas être tout à fait mauvais. », ose-t-il dire.
S'il se proclame candidat à la présidence des Etats-Unis, c'est par pure dérision et esprit parodique. En cela, il est un précurseur de notre Coluche national, mais avec quelques ressemblances et différences. Fields donne plus dans l'absurde et le surréaliste et beaucoup moins dans le politique et l'humanitaire que notre homme à la salopette. Fields déteste le genre humain alors que Coluche l'aime au point de vouloir nourrir les nécessiteux dans ses restos du coeur. Paru en 1940 et très violemment opposé au New Deal de Roosevelt, son programme annoncé comme « populiste » semble plutôt anarchiste et complètement barré avec, de-ci, de-là quelques vérités bien envoyées et énormément de loufoqueries sans queue ni tête assez déstabilisantes. Composé d'historiettes, d'aphorismes plus ou moins absurdes, de vues parfois machistes sur le mariage, de considérations amères sur l'impôt, de bizarres règles de savoir-vivre, de conseils idiots pour se bâtir un physique de rêve, pour soigner les bébés ou pour réussir sa vie professionnelle, ce fourre-tout illustré de dessins naïfs se lit ou se déguste avec plaisir et facilité. le lecteur rit, sourit et se demande quelquefois si Fields ne se moque pas un peu de lui. Est-ce drôle, amusant ou lamentable ? Un peu des trois sans doute.
(Livre critiqué dans le cadre d’une opération « Masse Critique »)
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Agnes12
  26 octobre 2016
Pour qui connaît les films de W.C. Fields, on retrouve ici son humour décalé, un peu absurde et un brin (c'est un euphémisme !) porté sur la boisson ! Ce faux programme de campagne présidentielle est une bonne idée et, en plus, publié au bon moment : je suis sûre qu'un certain candidat américain contemporain pourrait faire des déclarations aussi énormes que celles qui figurent dans ce livre !
Même si quelques références sont forcément datées (des notes permettent toutefois de savoir qui sont les personnalités citées), certains aspects du programme restent très drôles : l'emploi du temps type de la femme au foyer est particulièrement gratiné, de même que certains conseils pour la recherche d'emploi ou l'éducation des enfants.
Bref, à savourer dans un bon fauteuil, accompagné d'un bon verre, en ironisant sur les futures campagnes qui s'annoncent !...
Commenter  J’apprécie          00
MIKEFINCH
  09 novembre 2016
W. C. Fields, grand maître de l'humour éthylique, aussi délirant qu'iconoclaste. Un moment de pur ravissement pour ceux qui en ont soupé du politiquement correct.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   09 octobre 2016
1- Ne vous présentez jamais pieds nus à un entretien d’embauche.
2- Ne lisez pas le courrier de votre employeur potentiel pendant qu’il vous interroge sur vos qualifications.
3- Rappelez-vous de n’avoir aucune bouteille d’alcool visible sur vous ; toutefois, si cela vous échappait, ayez au moins la décence d’en proposer une rasade à votre futur patron.
Commenter  J’apprécie          20
iris29iris29   13 septembre 2016
Tout le monde a besoin de croire en quelque chose, moi je crois que je vais reprendre une bière .
Commenter  J’apprécie          92
kolteeskoltees   25 septembre 2013
Les femmes me font le même effet que les éléphants : j'aime bien les regarder, mais je n'en voudrais pas à la maison.
Commenter  J’apprécie          60
BVIALLETBVIALLET   09 octobre 2016
Soit vous mourez de faim en ayant un revenu si bas que vous n’avez pas à payer l'impôt. Soit vous disposez d’un revenu assez élevé pour payer l’impôt puis vous mourez de faim après vous en être acquitté.
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLETBVIALLET   09 octobre 2016
La femme qui reproche à son mari de nettoyer ses chaussures avec les rideaux de la chambre ne fait que creuser la tombe de son mariage.
Commenter  J’apprécie          10

Video de W. C. Fields (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de W. C. Fields
The Best of W.C. Fields
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de W. C. Fields (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17027 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre