AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9789973580696
216 pages
Elyzad (25/09/2014)
3.36/5   7 notes
Résumé :
Tunis, février 2011. Lorsqu’Abdallah, ancien mineur de Redeyef, débarque dans la capitale en quête d’un travail, il croise des habitants confrontés à leur propre destin. Car la révolution, qui démantèle un régime, bouleverse aussi les vies. Il en est ainsi de Jaafar, enrichi frauduleusement sous l’ancien pouvoir, de sa fille Sonia, ardente et fantasque, et de Hechmi, l’islamiste dévoué à la cause. Tous trois voient, en quelques mois, leurs certitudes vaciller, leur ... >Voir plus
Que lire après Les IntranquillesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Bon alors, comment dire... Après avoir lu 'L'heure du cru' et 'Ouatann' qui m'ont enchantée, c'était la première fois que j'attendais la sortie d'un livre avec tant d'impatience. Et, autant assumer jusqu'au bout, j'ai fait ma groupie littéraire : file d'attente pour dédicace, voix qui tremble devant l'auteur, selfie...

Ca c'est pour le décor. le livre maintenant : Quel plaisir ! Des portraits croisés de personnages aux idées bien arrêtées qui au fur et à mesure du roman se retrouvent bousculés dans leurs certitudes. Ce n'est pas tant l'intrigue qui accroche mais ces personnages si attachants. L'auteur, avec beaucoup de subtilité, ne juge pas. Ce roman m'a plongée dans une ambiance qu'on retrouve dans les ouvrages de Naguib Mahfouz, rien que ca !
Commenter  J’apprécie          80
Ouvrir un livre édité chez Elyzad est toujours un grand plaisir tant on apprécie le soin apporté à cette édition.

Azza Filali, auteure de ce roman, nous entraîne dans son pays, la Tunisie, vers 2010, après la chute de Ben Ali, où tout est à construire, à re-construire. Il faut guérir les plaies laissées vives au sens moral comme au sens physique.
Un certain nombre de personnages se croisent ou pas, se connaissent ou pas, mais tous semblent sur le fil de leur histoire, à l'aube d'une vie nouvelle qu'ils souhaitent meilleure après la chute du tyran.
Notre coeur s'émeut face aux tortures subies par Hechmi, exercées par celui qui lui volera sa femme et son destin et lui fera graver à la chaleur des cigarettes son nom sur le bas-ventre : l'infâme Betbès. Hechmi se retrouve mêlé au grand projet de « la Cause », sans que nous soyons sûrs que cette voie ne sera pas encore pire . Dénonciations, bassesses, collaborations en tous genres : l'époque est à la peur et à la méfiance.
Latifa, prostituée au grand coeur, Sonia jeune Tunisienne libérée (pour combien de temps?) qui veut un avenir moderne pour les femmes de son pays ; son père Jafaar, arrêté, Zeineb, sa mère,jolie image de femme en apparence sereine et douce (résignée?), Abdallah, l'ancien mineur détruit par le phosphate des mines de Redeyef et aidée par la prostituée compatissante, Hamza, Ftima... autant de visages et d'éclats de vie qui nous attendrissent et nous inquiètent : les barbus, l'enrôlement obligatoire, les tentatives pour construire un monde plus égalitaire et plus fraternel, rien ne nous rassure, la Tunisie semble bel et bien, après avoir été le phare du Maghreb en matière de droit des femmes et de tolérance, repartir vers des horizons opaques.
On aimerait que Azza Filali, dans cinq ans, dans dix ans, re-convoque ses personnages et nous les montre plus sereins, enfin engagés sur les voies de la liberté.

Commenter  J’apprécie          20
Tunis, Février 2011. Au lendemain de la chute du régime de Ben Ali, les tunisiens avancent à tâtons. le printemps arabe rend les rues brûlantes, les vies sont en suspends, les esprits en question et l'avenir en chantier.

Abdallah, ancien mineur de Redeyef, arrive tout juste à Tunis. Il vagabonde, vendeur de légumes un jour, gardien de nuit le lendemain. Zeineb est femme au foyer, elle observe l'évolution de son pays et des préoccupations familiales, entre son mari qui a bien profité des largesses de l'ancien régime et sa fille idéaliste, plongée dans la révolution et les élections à venir. Les islamistes Si Larbi et Hamza cherchent à rayonner toujours plus, à l'affût de ceux qui peuvent encore grossir leurs rangs pendant que leur acolyte Hechmi s'interroge sur le bien-fondé de la Cause et sur le sens de sa vie. Parmi toutes ces figures, Latifa apporte réconfort, générosité et bienveillance.

Les personnages s'attachent et se détachent. Chacun tente de trouver de nouveaux repères dans un quotidien bouleversé. Certains travaillent à construire un autre futur, parfois diamétralement opposés les uns des autres, pendant que d'autres méditent sur le passé, sur ce qui a changé, les moeurs qui ont évoluées, entre joies, tristesse et désillusions.

Les portraits se croisent, certaines vestes se retournent, des entreprises ferment, les prix grimpent, l'agitation est partout. Les élections libres se préparent, les islamistes guettent, des têtes se couvrent, le bourrage de crâne est toujours de rigueur. Que faire de cette nouvelle liberté ? Après la dictature, après la révolution, que reste-t-il ? Que choisir, comment reconstruire ?

Azza Filali est médecin et écrivain. A travers cette galerie de personnages, elle dissèque son pays et les sociétés qui le composent. Elle ne juge pas, elle constate, témoigne, non sans humour. Avec une écriture très fluide et imagée, et un sens aigu de la tournure et de la métaphore, elle pose des mots et des visages sur la confusion. Ce n'est pas un livre politique mais véritablement un livre social, même si les deux ne sont bien sûr pas nécessairement éloignés. le propos est de décrire des individus, des personnalités, afin d'humaniser les retentissements de la révolution sur la vie des tunisiens, entre incertitude et espoir, comme un hommage à tous ces Intranquilles. Un beau roman pour entrer dans la littérature tunisienne.
Lien : http://casentlebook.fr/les-i..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
C'était une femme tranquille, aux propos mesurés. Son humeur naviguait sur quelque fleuve lointain, où l'eau était plate et les turbulences bannies... Aussitôt que la vie accouchait d'un excès, Zeineb se retirait d'un pas déterminé. Calfeutrée dans sa chambre, elle attendait que le borborygme des émotions s'apaise et que les jours reprennent leur vide coutumier.
Commenter  J’apprécie          130
"Les élections ? Tu rêves ou quoi ? Les frères vont les gagner haut la main, ils ont acheté suffisamment de monde... Sans compter les imbéciles qui s'imaginent qu'en votant pour eux, c'est le bon Dieu qu'ils mettent aux commandes !"
Commenter  J’apprécie          90
Abdallah la regarda avec une affection non feinte : « Tu exerces un beau métier. Qui d’autre pourrait offrir à un pauvre bougre des moments où il oublie sa misère et se sent maître du monde ! » Latifa sourit. Le vieux poursuivit, dédaigneux : « Les dévots jouent aux justiciers de Dieu : après les bars, voici qu’ils s’attaquent aux maisons closes. Pas d’alcool, pas de sexe, comment veulent-ils que les gens tiennent ? » Une gravité soudaine lui traversa la voix : « Ils ne savent pas qu’un homme, c’est dur et fragile à la fois ; si on lui interdit ses fragilités, il bascule dans la violence.
Commenter  J’apprécie          10
Si Monder prit son chéquier et sortit un stylo, pointe en or. Cinq minutes après, Jaafar, rayonnant, quittait le bureau. Près du siège, sur la moquette, traînait son honneur qu’il avait oublié en partant.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Azza Filali (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Azza Filali
La romancière Azza Filali était l'une des invitées de "Maghreb-Orient Express" ce dimanche 16 novembre 2014. Elle a publié aux éditions Elyzad "Les Intranquilles" dans lequel ses personnages évoluent dans la Tunisie de l'après Ben Ali, une période de turbulences juste avant les premières élections libres. TV5 Monde
autres livres classés : tunisieVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (18) Voir plus



Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur ce livre

{* *}