AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2845637748
Éditeur : Xo Editions (07/05/2015)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Une fable moderne et irrévérencieuse... ... pour en finir avec le pouvoir de l'apparence ! Au cœur de New York, un petit groupe d'amis totalement fantaisistes appelés " Les chevaliers de la création " se retrouvent régulièrement pour travailler. Parmi eux, Barbara, une femme éblouissante de beauté, et Lily, dont le physique est terriblement ingrat, ont un rêve commun : être aimée pour ce qu'elles sont, au-delà de leur apparence. Barbara, costumière, s'enlaidit dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  01 mai 2016
Si vous aimez l'absurde et les histoires déjantées, alors "La regrettable importance de la beauté" est faite pour vous ! Pour ma part, je dois avouer que ce ne fut pas ma tasse de thé... J'ai lu cet ouvrage dans le cadre du club des lecteurs de la médiathèque, cependant ce fut loin d'être un coup de coeur, bien au contraire !... Comme Iris29, j'ai trouvé l'histoire très "fouillis" et pleine d'incohérences.
Tout d'abord, les personnages principaux ne m'ont pas séduite. Ils sont tous (trop) farfelus. Il y a Georgia qui n'a que son livre en tête mais qui perd sa créativité ou son envie d'écrire une fois son ordinateur retrouvé. Ensuite, on discerne Penelope et ses vases/objets cassés qui a pété un câble depuis qu'elle a été enfermée et traumatisée... On notera sans vraiment y faire attention : Jack, l'ancien flic assez peu développé qui ne sert pas à grand chose si ce n'est représenter un protagoniste masculin parmi une troupe de nanas. On distingue aussi Lily, la musicienne plutôt laide, qui cherche à embellir ce qui l'entoure avec sa musique, puis Barbara, la narratrice avec sa fausse graisse. Cette dernière aurait pu être très intéressante.
Au début, sa façon de se comporter ou de s'adresser aux Hommes me plaisait. J'aimais l'idée de séduction, puis de "mise à nu" lorsqu'elle enlevait tout l'attirail qui l'enlaidissait. Finalement, je me suis lassée de son comportement... Je ne pensais pas que l'idée de la beauté tournerait ainsi... Je pensais à quelque chose de plus enchanté, tel un conte... Tout a finalement tourné autour de ces cinq compagnons atypiques...
Honnêtement, l'idée de groupe d'amis à qui il arrive des choses loufoques et romantiques me plaisait. Cela me faisait songer aux séries télévisées comme "Friends" ou "How I meet your mother". J'ai bien aimé le fait que les cinq héros se réunissent souvent lors de soirées qu'ils appellent "Nuit de la table ronde"... Sauf que cela a vite dégénéré en dîner de co... fous ! Je pense notamment à la scène avec Strad où cet idiot n'est même pas capable de faire la part des choses ou de voir ce que mijotent ses convives...
Une chose m'a dérangée : le mélange de style/genre. Très vite, l'auteure a instauré une intrigue policière avec EVE, un assassin qui se trouverait parmi le groupe des protagonistes. Qui est EVE ? Comment l'empêcher de tuer Strad ? Tout le monde s'accuse, les énigmes s'enchaînent et des consignes ressemblant à celles de "Death Note" en plus "lourdingue" font leur apparition. C'était un peu trop pour moi... Comme je l'ai dit précédemment, le repas avec Strad était l'une des scènes qui m'a le plus agacée. Les réactions des personnages étaient peu crédibles... Et je ne parle même pas de certains dialogues peu réalistes, des suppositions de coupables répétitives et longues ou de la découverte d'armes à répétition. C'était interminable... J'avais envie de refermer le livre... Mais j'ai tenu bon, quitte à lire en diagonale quelques paragraphes...
Ce qui est curieux, c'est que l'enquête de EVE est partie aussi vite qu'elle est venue... Une fois le repas avec Strad achevé, on est passé à un roman à l'eau de rose avec deux romances en simultané. le rendez-vous chez Barnes et Noble m'a fait sourire... Mais ensuite, tout m'a lassée. J'avais de nouveau envie de refermer l'ouvrage ou de passer à autre chose ! de plus, les répliques d'Adam, le portier, se faisaient de plus en plus insistantes. Barbara pensant qu'il a le syndrome de la tourette n'ose pas lui rabattre le caquet. Au début, c'était drôle, mais à force, c'était terriblement lassant... J'ai toutefois eu une surprise concernant ce personnage vers la fin du livre... Mais je n'en dis pas plus !
Globalement, ce roman ne m'a pas plu... Je me suis ennuyée, si bien que j'ai lu en diagonale de nombreuses scènes que je jugeais trop longues ou redondantes (comme cette critique, j'ai l'impression). Il y avait plus de cent cinquante pages en trop... Certes, le début était prometteur, néanmoins ce n'était pas mon humour. de plus, certaines scènes étaient trop farfelues voire impossibles (exemple : Lily...). L'ambiance ne m'a pas séduite, les personnes ne m'ont pas touchée,les dialogues ne semblaient pas réalistes et le style d'écriture n'avait rien de particulier... Ce fut donc une déception. Iris29 disait que la beauté du titre n'avait d'égal que la déception que procurait cette lecture... Et je ne peux que lui donner raison... E. C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
aaahhh
  11 juin 2015
Délectable petite perle à découvrir absolument!
Dans le New-York que nous connaissons bien et où le culte de la beauté et des apparences fait rage, Amanda Filipacchi installe pour notre plus grand bonheur quatre amis, plus décalés et étonnants les uns que les autres, qui vont peut-être réussir, à force d'humour et d'amour, à changer la donne!
Entre Barbara qui cache sa beauté fatale derrière une combinaison de graisse pour trouver le vrai amour, Lily qui invente des musiques pour faire oublier sa laideur extrême, Jack qui gère des bagarres de vieux en maison de retraite et Pénélope qui fabrique des objets hideux et cassés, la bande farfelue des "chevaliers de la création" que nous présente l'auteur a de quoi déconcerter. Elle fera plus encore et j'avoue que j'ai quant à moi été complètement renversée par les aventures loufoques, douces amères, de ces hurluberlus modernes!
D'un humour décapant et très original, "La regrettable importance de la beauté" m'a fait rire comme peu de livre avant lui! Je lui dois, je l'avoue, quelques moments de honte dans le métro car des éclats de rires fous et intempestifs étaient complètement inévitables!
Mais les talents de l'auteur ne s'arrêtent pas à la dérision et à la fantaisie puisque, mêlant les genres, elle ajoute à la comédie de moeurs une note policière en insérant un meurtre et une enquête dans son histoire. Et dans ce genre aussi, elle excelle, puisque l'intrigue qu'elle installe est haletante à souhait et d'un suspense qui le rend difficile à lâcher!
Décalé, désopilant, intriguant et carrément jouissif, "La regrettable importance de la beauté" est un roman que je recommande sans hésitation, même si j'ai regretté que le récit s'essouffle un peu; si j'ai en effet adoré et dévoré les trois quart du livre, le soufflé m'a semblé redescendre dans la dernière partie et c'est avec un peu moins d'intérêt et sans me tordre de rire que j'ai découvert la fin, qui est pourtant bien jolie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
iris29
  11 octobre 2015
Bon , je suis perplexe...
Je viens de lire les avis de Babéliotes dithyrambiques sur ce livre , quand à moi , je n'accroche pas du tout. trouvant déjà le pitch de départ assez particulier (une femme magnifique" se déguise en laide" pour trouver un homme qui l'aimera pour sa beauté intérieure et une de ses amies , très laide essaie de composer la plus belle des musiques pour que son prince charmant la remarque enfin).
Je m'attendais à ce que ce soit raconté comme un conte , mais pas du tout c'est réaliste , et l'auteur vient saupoudrer ça d'une touche de thriller pour pimenter l'histoire.
L'amatrice de policiers , que je suis , dis :Stop! Trop d ' invraisemblances, de superficialité. je trouve que l'histoire ne tient pas debout , que l'auteur est maladroite, et je m'ennuie...
Reste le titre très joli.
Commenter  J’apprécie          115
Hamisoitil
  08 juillet 2015
Bah voilà, La regrettable importance de la beauté est le livre à lire pour passer un excellent moment pendant ces vacances d'été.
Ce livre est question d'apparences, beauté comme laideur afin de mieux cerner le problème ou pas. Les deux personnages principaux, Barbara et Lily ont un problème à résoudre. L'une, Barbara, a la beauté qu'elle doit faire oublier aux yeux de tous, car pour elle, c'est le gros hic. Elle travaille, elle a tout. On l'aime en gros juste parce qu'elle est belle. Les portes s'ouvrent rien que pour ça, mais au fond, est-elle en phase avec ça ? Est-elle heureuse ? La beauté peut parfois faire peur. Alors, si on rajoute en plus l'amour dans tout ça ; ce n'est finalement pas si évident malgré une beauté à couper le souffler, pour rencontrer le Grand Amour.
Et d'ailleurs, les premières pages, je suis restée scotchée dès que Barbara débarque chez la psychologue pour lui raconter son problème. J'avais cette impression de voir un petit film. Drôlement bien fait.
Pis nous avons l'autre nana, Lily, avec son physique assez passe-partout voire ingrat, qui elle, de son côté à du mal à conquérir l'homme de ses rêves. Qui lui, préfère la compagnie de jolies filles.
Même rêve, même souhait, même combat pour arriver à leurs fins. Sans compter que l'auteure, Amanda Filipacchi rajoute une petite touche de thriller, histoire de compliquer tout ça. Pour ma part, bien que j'ai aimé toute l'histoire, j'avoue que cette partie où l'intrigue commence pour ne pas dire le meurtrier, hein, est tout simplement rafraîchissante. Pas trop de chichis. Parfois, on aimerait plus, même.
Quant à la plume de l'auteure, addictive, fluide, agréable. On ne s'ennuie pas une seconde. Toute une palette d'émotions en lisant ce roman. Je suppose que l'auteure, Amanda Filipacchi a voulu faire passer un petit message à travers ce roman et si c'est le cas, pour ma part, c'est réussi.
Voilà les ami(e)s, un auteur à découvrir. Un roman à lire. Un livre que je vous recommande chaudement. Très, très bon moment de lecture.
Je remercie les éditions XO éditions pour cet envoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
coraliejung
  21 mars 2018
Ce roman présente un suspense durant toute l'histoire car on se pose beaucoup de questions lors de la lecture du roman : qui est le meurtrier du groupe d'amis ? ou encore, Barbara va-t-elle trouver l'homme qu'elle recherche ?. Ce roman présente beaucoup de surprise puisqu'au début du livre Barbara est présentée comme une femme qui n'est pas attirante puis on découvre son vrai visage. Ce suspense pesant accompagné des différentes surprises permet de maintenir le lecteur attentif durant tout le roman. Ceci paraît tout de même difficile par la quantité trop importante d'informations données par Amanda Filipacchi. Ce roman présente beaucoup de personnages et beaucoup d'histoires en parallèle les unes des autres ce qui finit par perdre le lecteur. Pour y remédier l'histoire comporte des faits surnaturels comme la mort de Lily par fragmentation de son corps tel un puzzle. Ces faits permettent au roman de faire passer des messages tout en distrayant le lecteur. Enfin, ce roman était très intéressant car il fait beaucoup réfléchir sur la place qu'a prise l'apparence physique de nos jours.
À cette ouvrage est en lien avec la question du corps naturel/corps artificiel puisque Barbara ajoute de la fausse graisse, ainsi que des fausses dents et une perruque grise. Elle se confectionne un corps artificiel afin de camoufler son corps naturel. de plus, Lily modifie aussi son visage naturel au point de ne plus la reconnaître. Dans ce roman, on distingue plusieurs raisons de modifier le corps humain. Tout d'abord, il est possible de changer son corps lorsqu'il est trop attirant comme l'illustre le personnage de Barbara. Camoufler ce corps permet de "filtrer" les personnes qui s'intéressent seulement au physique de celles qui s'intéressent à la beauté intérieure, la beauté de l'âme. Ce changement permet aussi, dans ce cas, d'éviter les regards insistants de certains hommes et des sifflements qui peuvent rendre gênantes les sorties. Ainsi, le choix d'un physique ingrat permet de se rendre inaperçu et de se sentir plus à l'aise. Ensuite, il est possible de vouloir modifier son corps dans le but de séduire et de plaire comme on peut le voir dans le roman avec l'histoire entre Lily et Strad. Enfin, les femmes, en particulier, changent d'apparence grâce à la chirurgie esthétique et aux cosmétiques en fonction de la mode du moment, de la vision de la beauté diffusée par les médias. Comme dan le roman, le phénomène peut être importante car lorsque les médias diffusent comme canon de beauté le visage auparavant décrit comme laid de Lily, la vision change et la plupart des femmes décident de rentrer dans les critères en modifiant leur corps pour lui ressembler. Les femmes changent, donc, afin de rester dans l'air du temps et de combler leurs insatisfactions au niveau de leur physique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   30 avril 2016
- Attends, lui dis-je. Laisse-moi vérifier auprès du portier qu'il y a vraiment un paquet. On t'a peut-être fait une farce.
Je décroche l'interphone, j'appelle le rez-de-chaussée. Adam répond.
- Salut, c'est Barbara...
- Qu'est-ce que tu veux, pauvre tête de nœud ? Sois brève. Ta voix me perce le tympan.
- Quelqu'un a déposé un colis pour un de mes invités ?
- Ouais.
- Vraiment ? Personne ? Vous en êtes sûr ?
Adam reste un instant silencieux, perplexe, puis il dit :
- C'est de naissance ou tu fais tout pour être idiote ?
- Il s'appelle Strad. Vous n'avez pas de paquet pour Strad ?
- Je l'ai ici même.
- Hum. C'est bizarre. Nous avons reçu un message disant qu'il vous avait été remis.
- Si tu as un caillot qui te nique le cerveau ou n'importe quoi d'autre qui nécessite un défibrillateur, merci de cogner la tête trois fois contre le téléphone et je prendrai soin de te le faire parvenir quand il sera trop tard.
- Très bien, merci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SaiwhisperSaiwhisper   30 avril 2016
- Ces femmes se voient comme des marchandises.
Il s’arrête et la regarde, sérieux, laissant les mots atteindre leur but.
- Elles supportent lifting sur lifting sur nez refait sur implants et pommettes sur augmentation mammaire sur liposuccion sur lèvres botoxées. A mon avis, elles ne peuvent se soumettre à tant d’opérations qu’en considérant leur corps comme un bien matériel. Est-ce que tu imagines à quel point ce doit être psychologiquement difficile de se voir comme un objet insignifiant, minable ? Elles ne le comprennent peut-être pas, mais penser continuellement à son apparence comme à quelque chose de suprêmement important, et la considérer en même temps comme un objet dont la singularité et les particularités ne sont pas appréciées et doivent donc être effacées et uniformisées, ne peut que profondément démoraliser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   29 avril 2016
Quand nous avons raccroché, je me lave les dents, j’enlève ma fausse graisse, je la pends soigneusement. J’adore la protection sensuelle que m’offre mon déguisement. C’est comme être une tortue, ou un escargot : on peut aller se promener sans perdre les avantages qu’il y a à ne pas sortir de chez soi. Personne ne vous embête.
Commenter  J’apprécie          60
wafabawafaba   21 mars 2018
"J'ai eu plus d'une fois le souffle coupé par la laideur de ses traits, leur disposition. Je me suis surprise à espérer qu'elle change d'expression, mais chaque fois qu'elle le faisait, c'était encore pire. Lily n'est pas défigurée. Elle n'a pas le visage déformé ou anormal. Seulement très laid - un genre de laideur inopérable. Toute tentative d'amélioration serait fatale."
Commenter  J’apprécie          00
coraliejungcoraliejung   21 mars 2018
Quand nous avons raccroché, je me lave les dents, j'enlève ma fausse graisse, je la prends soigneusement. J'adore la protection sensuelle que m'offre mon déguisement. C'est comme être une tortue, ou un escargot : on peut aller se promener sans perdre les avantages qu'il y a à ne pas sortir de chez soi. Personne ne vous embête.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Amanda Filipacchi (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amanda Filipacchi
Amanda Filipacch parle de "La regrettable importance de la beauté". Partie 1
autres livres classés : beautéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3387 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre