AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Poissons volants (7)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
ADAMSY
  03 février 2019
Plusieurs familles fêtant ensemble la nouvelle année en Andalousie, se font froidement assassiner dans leur domicile. Fulgor enquête et rapidement, pense que le meurtre est lié à un trafic de drogue. Les conditions sont d'autant plus difficiles que le réchauffement climatique entraîne une canicule hors du commun en plein hiver. Un second meurtre sans lien apparent et pourtant engendré avec la même arme le dévie de sa trajectoire et notre inspecteur penche alors vers des magouilles politiques, une corruption des plus féroces où quelques personnes se sont enrichies évidemment au détriment des plus pauvres, notamment des immigrants, mais aussi de la population en général, avec la fermeture de l'hôpital par exemple.
Je me suis posée la question au départ du pourquoi un prix pour ce roman ?
Puis en prolongeant ma lecture, il est vrai que j'y ai découvert de belles pages. le récit est bien structuré et l'intrigue nous tient en haleine. Alors pourquoi pas ?
Commenter  J’apprécie          70
argali
  20 avril 2019
J'aime les polars et plus encore ceux qui dérangent, grattent où cela fait mal. C'est le cas de ce premier roman à la dimension sociale intéressante.

Tout au sud de l'Europe, là où des migrants tentent d'entrer sur la terre promise au risque de leur vie, s'étend la ville de la Linea, cité de pêcheurs, d'ouvriers au chômage, de débrouillardises et de magouilles. L'atmosphère sociale est sombre, la canicule écrase la ville en plein hiver, les catastrophes naturelles s'enchainent de l'invasion des rats à l'échouage de baleines sur la plage en passant par l'arrivée des poissons volants – attraction naturelle locale aux grandes retombées financières- avec six mois d'avance et sans touristes. C'est dans ce décor de fin du monde que se construit un hôpital hyper moderne, que des migrants sont ramenés manu militari à la frontière, qu'une famille se fait massacrer la nuit du réveillon et qu'un promeneur est retrouvé mort sur la plage. L'un n'a rien à voir avec l'autre et l'inspecteur Fulgor Duran cherche à dénouer rapidement le sac de noeud qui lui tombe sur les épaules en dépit des vacances, des fêtes et de son envie d'être ailleurs. C'est sans compter sur les embûches qui l'attentent et les bâtons qu'on lui met dans les roues. Un hiver très particulier pour l'inspecteur.

Derrière la griffe de l'auteur, on sent la vision acérée du photographe et l'amateur de littérature et de séries policières. le style est concis, les descriptions évocatrices, la construction du scénario est dynamique et les dialogues n'affaiblissent pas le propos. François Filleul va à l'essentiel tout en soignant son écriture. Il maîtrise les figures de style sans en abuser et nous offre un roman crédible et noir à souhait.

Avant tout polar sociétal, « Poissons volants » est un récit d'ambiance. François Filleul nous parle ici d'une région qu'il connait visiblement très bien (l'Andalousie) et nous la décrit avec justesse et humour dans ses défauts comme dans ses bons côtés. Ses personnages ont de l'épaisseur et sonnent juste, les relations humaines sont décrites avec soin, preuve d'un regard affûté de l'auteur sur son environnement. La tension monte lentement au fur et à mesure qu'il semble que l'inspecteur perd pied dans cet imbroglio puis les zones d'ombres s'estompent peu à peu.

J'ai aimé ce premier roman prometteur pour les raisons citées ci-dessus et pour l'immersion complète dans la province de Cadix, à la frontière avec le territoire britannique de Gibraltar. Une région que je ne connais pas et que l'auteur a réussi à rendre attirante et attrayante malgré tout.

J'espère que ce premier roman en appellera d'autres et je vous invite à vous faire votre propre avis sur ce récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
chevalierortega33
  30 juin 2019
Tout y est. le lieu : au pied du rocher de Gibraltar, une petite ville oubliée où les voitures arrêtent au passage à niveau pour laisser la priorité … aux avions. le contexte économique : des industries polluantes en perdition et le système D D une économie parallèle qui permet la survivance, favorisée par sa situation géographique. La politique : à peine plus corrompue qu'ailleurs, marchés publics truqués, fonds européens détournés et émergence de Podemos. La police : à court de moyens et bien alcoolisée, dont le parking est sécurisé par des junkies qui survivent grâce à ce petit commerce. La culture : la cavalcade des rois mages bien préservée avec les spécialités culinaires locales. Les migrants exploités, qui jouent au foot avec les flics qui les renvoient sur leurs terres natales le lendemain. La vraie vie quoi !
Et une enquête qui échoue entre les mains de l'inspecteur-chef Fulgor et son équipe, par hasard qui, fort de son intuition, va s'acharner à découvrir qui sont les gentils et qui sont les méchants … à qui profitent les crimes ?
Et ces poissons volants … qui arrivent avec six mois d'avance alors qu'une canicule s'est installée sur l'Andalousie, dont le séchage devrait donner de quoi vivre aux pêcheurs, en temps « normal ». Anormal également cette catastrophe écologique d'échouage de cétacés …
Beaucoup de choses dans ces 250 pages, une bonne enquête, classique dans sa structure mais édifiante par son contexte qui évoque tous les centres d'intérêt de l'auteur avec un ton percutant et très juste, avec beaucoup d'humour et de dérision.
Bref, tout ce que j'aime pour ce premier roman de François Filleul. le ton est juste, sans emphase. le récit est ponctué de courts dialogues en espagnol, ce qui contribue à la pointe d'exotisme et rythmé d'articles de presse qui apportent la vision décalée du spectateur … En le repérant, Barbara Abel ne s'est pas trompé … une très bonne découverte !

Lien : https://collectifpolar.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Sevlipp
  05 février 2019
Des amis fêtent le nouvel an dans un appartement en Andalousie.
Dès la troisième page, un massacre : quatre adultes, 2 enfants, 1 bébé prennent chacun une balle. Reste deux survivants : un adulte et une petite fille de trois ans.
L'inspecteur-chef Nicolas Fulgor commence donc l'année à enquêter sur cette tuerie.
Un autre meurtre à lieu quelques jours plus tard sur la plage ; les deux affaires sont-elles liées ?
Il fait chaud, très chaud et cette canicule en plein mois de janvier influe sur le rythme du récit.
Moi qui aime les polars, je craignais que ce récit de 245 pages soit trop court pour rentrer vraiment dans l'histoire ; j'avais tort.
L'enquête et le dénouement sont intéressants mais ce que j'ai surtout apprécié c'est la narration, le vocabulaire (je sais ce qu'est maintenant une amphitryonne...) et l'ambiance. Le personnage de Nicolas Fulgor est attachant.
C'est un premier roman très réussi que je recommande aux amateurs de polars.
Merci à Babelio et aux éditions Ker de m'avoir permis de découvrir ce nouvel auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TelKines
  24 février 2019
Ce roman policier est assez efficace et ce, avec l'impression que le rythme du récit est tranquille. Tranquille ? Pas tant que cela non plus. On crapahute, on fonce entre les interrogations des divers suspects, vers les lieux de l'enquête, vers des indics, et évidemment au commissariat et au domicile de l'inspecteur. Tranquille ? Oui car la tension ne monte que progressivement. Entre la tension de l'inspecteur Fulgor à gérer sa vie de famille, ses intuitions pour une première enquête puis une seconde.
Ainsi, l'inspecteur Fulgor et son équipe se démènent au maximum pour résoudre ces affaires de meurtres. Car le premier crime commis, l'assassinat de parents et d'enfants lors du nouvel an, est assez surprenant par sa violence et par le côté quelconque des victimes. Quant au second, le meurtre d'un ancien marin pêcheur devenu un politique en vue met en avant des révélations embarrassantes sur la vie la cité espagnoles.

Et l'enquête est bien menée. L'auteur nous laisse parfois dans le vague sur des révélations ce qui m'a accroché pour lire la suite et savoir de quoi il en retournait.

Le plus intéressant, dans ce récit, reste la description de la vie des espagnols dans une ville en perdition et bâtie à proximité du rocher de Gibraltar, cette enclave bien plus aisée qui attire autant les margalous que des nantis et aussi des immigrés. D'ailleurs, on découvre aussi les coutumes des espagnols pour les fêtes de nouvel an. Un peu de culture, c'est toujours bon à prendre.

Donc un bon petit roman policier. Sympathique à lire mais qui ne restera pas non plus dans les grands du genre.
A remarquer, la couverture au toucher agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Louloutine83
  06 août 2019
J'avais espoir qu'il soit plus sombre, plus noir mais au final je le trouve trop sage...
Commenter  J’apprécie          10
Serviola
  12 février 2019
J'ai dévoré ce polar. L'action démarre sur les chapeaux de roue puis c'est comme si l'auteur mettait le frein à main mais c'est pour nous mieux immerger dans les rues de la petite ville de la Linea. On mange avec ses personnages, on s'indigne des ravages de la crise, économique et écologique, avec eux, on picole, et pas qu'un peu !
J'ai adoré les ambiances qui nous vont vivre au rythme du détroit de Gibraltar.
Quant à l'intrigue, elle tient bien la route, il y a de la vivacité, les personnages sont crédibles et l'imagination est au rendez-vous. La résolution, absurde comme la vie même.
Si d'autres aventures de Fulgor paraissent, je serai la première à m'en réjouir !
Commenter  J’apprécie          10
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de François Filleul (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1756 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre