AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782211301381
330 pages
Éditeur : L'Ecole des loisirs (20/03/2019)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Comment écrire dans un magnifique carnet quand on n’a pas la moindre idée de ce qu’on pense ? Je n’étais même pas sûre de ce que je ressentais. Je ne sais pas combien de temps je suis restée là, assise devant la fenêtre. En tout cas, j’avais la main toute moite à force de tenir mon stylo au-dessus de la première page. J’aurais pu commencer par des phrases qui sonnaient plutôt bien, comme « Ma mère est la personne la plus égoïste du monde » ou encore « Ma mère a gâch... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
LillyMaya
  15 avril 2019
Argent et rose fluo...c'est l'association gagnante :) pour attirer l'oeil sur les étagères de la librairie !
Me voilà donc avec un nouveau roman jeunesse. La couverture est flashy et imite le style journal intime. Mais ce qui m'a le plus surpris, c'est le toucher tout doux/lisse, très agréable de la couverture.
Petit bémol pour la 4e de couverture, car l'aspect brillant argent rend le texte imprimé en blanc peu lisible !
Voilà pour l'objet livre.
Me voici embarquée dans le récit de vie d'une jeune fille dont les parents viennent tout juste de se séparer. Les relations sont compliquées et Erica nous fait part de ses états d'âme avec beaucoup de sincérité et d'honnêteté. L'écriture est fluide et agréable à lire.
J'ai d'ailleurs découvert que l'autrice, a également écrit Madame Doubtfire. le thème du divorce est donc un thème qu'elle a déjà traité.
Les sentiments et les émotions sont très bien rendus. Erica n'a pas sa langue dans sa poche et elle n'est pas toujours très tendre avec ses parents.
J'ai aussi était impressionnée par le nombres de thèmes abordés dans ce court roman, autour des relations parents/enfants, mais aussi autour des questions qu'il faudrait se poser avant d'entamer une relation.
Alors, bien sur, nous sommes tout de même dans un récit où les choses se passent à peu près bien. Nous connaissons tous d'autres récits de divorces où les événements sont beaucoup plus douloureux.
Un roman à découvrir pour peut-être accompagner des jeunes dans notre entourage qui traversent cette étape difficile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
IreneAdler
  21 décembre 2019
Anne Fine est douée pour les personnages d'ados en crise. Et pour une fois, l'ado n'est pas tout à fait dans son tort. Les parents qui se séparent sans lui en parler, la mère qui a un amant, une meilleure amie un brin curieuse et rentre-dedans... Tout se passe mal.
Fine est surtout douée pour camper des personnages certes en crise, mais aussi intelligent. Alors oui, elle peut être odieuse parfois Erika, mais en même temps, qui ne le serait pas dans cette situation ? Et elle a de qui tenir. Sa chance, c'est d'être bien entourée. Et de grandir.
De plus, les "petites" histoires secondaires (l'école, le frère handicap de la meilleure amie à qui il faut faire retrouver le sourire, les parents de cette même meilleure amie...) contribuent à donner un côté vraisemblable à l'intrigue principale. Erica est obligée de se confronter aux autres et cela aussi la fait grandir petit à petit.
Bon ben voila, Anne Fine est douée.
Challenge Plumes Féminines
Commenter  J’apprécie          80
cathulu
  20 mars 2019
Dire qu'Erica est très remontée contre sa mère est un euphémisme ! L'adolescente se voit déjà remplir le magnifique carnet argentée que sa maman vient de lui offrir de toutes les méchancetés qui lui viendront à l'esprit, un exutoire à double détente car l'adolescente a dans un coin de sa tête l'idée tordue que sa mère a bien l'intention de lire en cachette ce fameux carnet !
Pourquoi autant d'agressivité ? Parce que la vie d'Erica va être mise sans-dessous à cause du divorce des ses parents, un couple arrivé en bout de course . Difficile de l'accepter, tout comme il est difficile d'accepter les nouveaux partenaires des futurs divorcés.
Rien que de classique me direz-vous. Certes, mais Anna Fine avec sa finesse habituelle peint ici surtout le portrait d'une adolescente qui, si elle rue dans les brancards, va aussi gagner en maturité et réservera au fameux carnet argenté un tout autre sort. Un petit plaisir s'offrir à tout âge écrit par une autrice qui dépeint la vie quotidienne et ses tracas comme personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Melieetleslivres
  12 mai 2019

Oh, Anne Fine ! L'une de mes auteures jeunesse préférées ! Avec Judy Blume et Susie Morgenstern, Geneviève Brisac et quelques autres ! Oh, l'Ecole des Loisirs des années 80/90 ! J'ai acheté des TONNES de ces romans et histoires pour enfants, chez cet éditeur lorsque ma fille était encore bébé, dans sa poussette, au Furet du Nord à Lille ! Mouche, Mouche de Poche, Neuf,Neuf en Poche, Medium, Médium poche : pour chaque tranche d'âge, de 6 à 15 ans environ. Je les ai tous lus, avec grand plaisir. Ma fille a grandi avec tous ces auteurs. Et elle a fait des études littéraires puis Métiers de l'Edition.. grâce aux auteurs de l'Ecole des Loisirs de ces années-là. Et nous avons été tellement dévastées des bouleversements éditoriaux d'il y a quelques années.
Retrouver un nouveau Anne Fine Medium de l'École des Loisirs, par hasard, même si la couverture est trop passe-partout, c'est une grande joie.
Ce livre- ci est donc dédié aux préados/ados.
La 4e de couverture :
"Comment écrire dans un magnifique carnet quand on n'a pas la moindre idée de ce qu'on pense ? Je n'étais même pas sûre de ce que je ressentais. Je ne sais pas combien de temps je suis restée là, assise devant la fenêtre. En tout cas, j'avais la main toute moite à force de tenir mon stylo au-dessus de la première page. J'aurais pu commencer par des phrases qui sonnaient plutôt bien, comme « Ma mère est la personne la plus égoïste du monde » ou encore « Ma mère a gâché ma vie, celle de mon père et – j'espère, oh vraiment, oui, j'espère – la sienne ». Mais aucune de ces phrases n'était tout à fait juste."
L'histoire : Érica se voit offrir par sa mère un superbe carnet à pages blanches, afin qu'elle tienne un journal. Tradition britannique absolue. Mais c'est pour "faire passer" la séparation d'avec le père d'Érica, le déménagement, la vie entre "chez son père" et "chez sa mère". En fait, Érica n'y écrit rien. Elle parle de tout avec sa meilleure amie, et c'est ensemble qu'elles discutent de leurs parents.
La communication entre la jeune fille et sa mère, et avec son père, passera avec les discussions coeur à coeur avec Alice, sa meilleure amie, à se disputer, puis à faire le point, puis à accepter le fait que ses deux parents vivent mieux séparés qu'ensemble.
Livre éminemment positif, soulevant les problèmes des enfants confrontés à des changements de vie, parlant des dangers des réseaux sociaux, et de l'acceptation des difficultés de la vie. Tout cela sur un ton tendre, souvent hilarant, une histoire actuelle dans laquelle beaucoup d'ados se retrouveront.
Ma vie sens dessus dessous - Anne Fine, Ecole des Loisirs Medium, 267 pages, mars 2019, 15€.
Traduction Dominique Kugler.
Lien : https://melieetleslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Minimouthlit
  08 août 2019
C'est d'abord la divine écriture d'Anne Fine qui nous séduit et nous donne envie de dévorer le livre. Puis, on accroche un peu à Erica et à ses sarcasmes d'adolescente légèrement égocentrique. C'est parfois même drôle d'être dans ses chaussures. Elle ne voit que sa souffrance à elle et a du mal à concevoir la peine de ses parents ou les raisons qui les ont poussés à se séparer. Puis, au fur et à mesure, elle va réussir à les écouter, à les comprendre, à se mettre à leur place. Et c'est malheureusement là que se perd Anne Fine.
En effet, alors qu'elle est une autrice jeunesse reconnue, Anne Fine est pourtant tombée cette fois-ci dans le piège de la pédagogie et de la moralisation. Eh oui, les jeunes lecteurs découvriront dans cette histoire que ce qui se passe entre leurs parents ne les concerne pas toujours, que s'ils se séparent, ce n'est jamais dans le but de faire souffrir leurs enfants, mais bien de leur offrir un environnement plus sain. Ils apprendront, à travers le personnage d'Erica, qu'on peut s'adapter à cette nouvelle situation, qu'on peut pardonner à ses parents et peut-être même les comprendre. Un message pédagogique bien trop présent et qui, malheureusement, a dérangé ma lecture, notamment sur la fin.
Lien : https://minimouthlit.com/201..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Ricochet   29 juillet 2019
Le petit monde de la jeune fille est à l’avenant, bancal mais aimant, vivant du mieux qu’il peut, et c’est lui qui la façonne plus qu’elle ne s’auto-analyse. Cette façon très intéressante d’aborder le journal adolescent ne se voit malheureusement pas dès la couverture…
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
cathulucathulu   20 mars 2019
Sans aucune hésitation, j'avais menti à ma meilleure amie pour garder ce joli carnet , et tout ce que j'imaginais y écrire c’étaient des vacheries pour faire enrager ma mère.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Anne Fine (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Fine
Journal d'un chat assassin de Anne Fine
autres livres classés : déménagementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

ma mère est impossible

comment s'appelle la petite fille?

Nina
Romane
Mina
Manon

5 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : Ma mère est impossible de Anne FineCréer un quiz sur ce livre