AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782234085862
300 pages
Éditeur : Stock (05/09/2018)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 9 notes)
Résumé :
« Aujourd’hui, notre pitié ne s’arrête plus à l’humanité. Elle continue sur sa lancée. Elle repousse les frontières. Elle élargit le cercle du semblable. Quand un coin du voile est levé sur l’invivable existence des poules, des vaches ou des cochons dans les espaces concentrationnaires qui ont succédé aux fermes d’autrefois, l’imagination se met aussitôt à la place de ces bêtes et souffre avec elles.

L’homme moderne est tiraillé entre une ambition imm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lecoeurdunlivre
  14 janvier 2019
C'est un livre d'entretiens entre A.F et des auteurs, penseurs, acteurs, éleveurs, philosophes entre autres.
Ces participants échangent et débattent sur les hommes et ceux que Michelet appelait « nos frères inférieurs « 
Je n'ai pas absolument tout saisi, les conversations atteignant parfois des sommets trop élevés pour moi qui n'ai pas un équipement suffisant - manque d'etudes - :
« Ce contexte apologétique « 
« Concevoir l'idée de l'ouvert proposée dans cette élégie « 
Vous voyez, ce genre de phrases.
Je vais ouvrir une petite parenthèse. Ce genre de phrases m'apprend qu'il y a une pensée grecque et voilà une des merveilles qu'offre la lecture : je vais lire d'autres livres pour essayer d'aborder la pensée grecque qui m'apprendra que...et je lirais encore d'autres livres.
Parenthèse pas très utile mais moi ça me fais plaisir de souligner que grâce à la lumière et l'eau que les livres m'apportent des pensées en germe dans ma tête peuvent fleurir. Wouaah
Mais revenons à nos moutons ou plutôt à nos porcs.
Un des passages qui m'a le plus remuée est l'interview d'Isabelle Sorente qui a écrit « 180 jours »
Cent quatre vingt jours c'est le temps qui sépare la naissance d'un porc de sa mort dans un abattoir. Ce témoignage est glaçant et pétrifiant. Je ne suis pas végétarienne, je n'ai jamais jusqu'à présent envisagé de le devenir mais voila de l'eau et de la lumière que je vais absorber et on verra.
Un autre échange passionnant concernant la tauromachie est celui entre Elisabeth de Fontenay et
Francis Wolff, spécialiste de philosophie antique, maître de conférences,etcétéra, etcétéra, etcétéras. Il a collaboré à la rédaction du document permettant d'inscire la corrida à l'inventaire général du patrimoine culturel.
Il justifie ? Explique ? Prouve ? Argumente ? que personne ne va aux arènes pour voir souffrir un animal mais pour admirer. Et quel est le plus beau des sentiments intellectuels et esthétiques ?
L'admiration.
La corrida a bouleversé sa vie affective, éthique, esthétique et conceptuelle.
Merde alors. Même si je ne suis pas pas une intello ou peut-être parce que je ne le suis pas ces argument me font grincer des dents.
Je revendique ma liberté d'une prise de conscience engagée et non narcissique parce que la vraie question n'est pas, au fond, est ce que les animaux pensent ( quoique j'en suis convaincue) mais est-ce que les animaux souffrent ?
La réponse est oui et l'admirable admiration de F.Wolff m'a vraiment whathefucké.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          209
jmb33320
  24 novembre 2018
Cet essai est composé par la transcription d'entretiens qu'Alain Finkielkraut a réalisé pour son émission philosophique sur France-Culture. Tous ont pour objet les rapports des hommes avec les animaux.
Les intervenants sont assez différents, chaque débat ayant au moins deux points de vue sur une même question, en plus de celui de l'animateur.
Beaucoup sont des défenseurs reconnus de la cause animale, mais les discussions parviennent à être assez nuancées. Je connaissais la pugnacité d'Elisabeth de Fontenay sur ces questions, et ici elle a fort à faire pour s'exprimer contre la corrida face à Francis Wolff, un aficionado.
Il est beaucoup question des conditions dans lesquelles nous élevons et abattons nos animaux de boucherie. Les interventions de Jocelyne Porcher et Corinne Pelluchon, en particulier, m'ont paru très éclairantes.
Il est à noter enfin pour les amateurs de littérature que la fiction a toute sa place, avec notamment François Morel, Bruno Duteurtre, Jean-Baptiste del Amo, Isabelle Sorrente…
Il est difficile de nier que cet essai a néanmoins un côté assez décousu, inévitable par son origine. Et qu'il y a des redites d'un entretien à l'autre.
Je ne suis pas familier des questions éthiques autour des animaux et j'ai donc appris beaucoup de choses assez dérangeantes sur leur exploitation. Assez pour me demander si je n'allais pas mettre à mon menu au moins deux repas végétariens par semaine, comme le conseillent souvent ceux qui sont déjà végétariens et/ou environnementalistes.
J'ai pu lire cet ouvrage grâce aux éditions Stock et à Net Galley.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
clairelili
  24 mars 2020
Des animaux et des hommes
Retranscription d'entretiens d'A.Finkielkraut dans l'émission "Répliques". Sont évoqués la corrida, l'élevage des vaches et des porcs, l'essor du végétarisme. Une compilation qui alerte sur les mauvais traitements infligés aux animaux, et donne envie de lire ou visionner les oeuvres des contributeurs.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LecoeurdunlivreLecoeurdunlivre   14 janvier 2019
« Beaucoup de grands auteurs juifs d’après 45 ont écrit de façon saisissante sur la condition animale. Ils la mettent en rapport avec la condition des juifs pendant la seconde guerre mondiale.
Cette sensibilité est liée au rapport qu’ils établissent entre ce qui a été infligé aux leurs et ce que l’on fait subir aux animaux. « 
Elisabeth de Fontenay
( Elle cite Romain Gary, Adorno, Vassili Grossman, Isaac Bashevis Singer, Horkheimer,
Jonathan Safran Foer )
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          145
LecoeurdunlivreLecoeurdunlivre   14 janvier 2019
Delacroix a peint des toréros mais n’a jamais peint de corridas. Et il a écrit «  Là ou coule le sang, l’art est impossible « 
Commenter  J’apprécie          104
julienraynaudjulienraynaud   21 septembre 2018
on sait que le poisson souffre, ensuite il agonise dans le seau pendant de longues minutes
(F. Wolff)
Commenter  J’apprécie          122
LecoeurdunlivreLecoeurdunlivre   14 janvier 2019
Les bêtes ont leur place au grand banquet civique.
Michelet
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Alain Finkielkraut (62) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Finkielkraut
L'intégralité de l'interview https://bit.ly/38H2xKy « J'en ai assez d'entendre parler de ces libertés supprimées ! » le philosophe Alain Finkielkraut était l'invité de C à Vous.
— Abonnez-vous à la chaîne YouTube de #CàVous ! https://bit.ly/2wPCDDa —
Et retrouvez-nous sur : | Notre site : https://www.france.tv/france-5/c-a-vous/ | Facebook : https://www.facebook.com/cavousf5/ | Twitter : https://twitter.com/CavousF5  | Instagram : https://www.instagram.com/c_a_vous/
autres livres classés : spécismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
329 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre