AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225312379X
Éditeur : Le Livre de Poche (02/12/2009)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 10 notes)
Résumé :

" Ecris, Jeanne, écris pour toutes les femmes qui n'ont jamais pu s'exprimer. Grâce à toi, elles seront reconnues ", supplie Elise Fischer, en s'adressant à sa mère mourante qui, sur son lit d'hôpital, ose enfin lui ouvrir son coeur.

Car Jeanne, d'origine alsacienne, a beaucoup à dire sur sa vie, sur ses zones d'ombre aussi :
pourquoi a-t-elle été élevée par ses grands-parents ?
Pourquoi l'identité de ses parents ne lui a-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
1967fleurs
05 juillet 2016
Elise Fischer, au chevet de sa mère mourante, "appelle Jeanne", dans un sursaut de vie à lever le voile sur les nombreuses interrogations et mystères qui ont entouré son existence.
Confiée à l'âge de 6 mois à ses grand-parents, Jeanne vit en Alsace, dans un milieu ouvrier. Elle comprend vite qu'il y a des non-dits, que tout le monde sait mais se tait sur sa filiation.
Elle en a sous le pied Jeanne, elle ne veut surtout pas qu'on l'appelle "Jeannette". Elle est une brillante élève et très vite pense aussi bien dans la langue de Goethe que dans la langue de Molière. Ce bilinguisme lui donne de s'ouvrir encore plus largement à la littérature, à la poésie qui lui permet de s'évader, d'accéder à une certaine liberté, une indépendance d'esprit.
Elle fera face aux secrets qui l'entourent avec beaucoup de courage et de dignité, même si parfois elle défie Dieu du pourquoi de toutes ses souffrances.
Jeanne est le portrait d'une femme "fidèle à son époque" : respectable, travailleuse, une bonne épouse, une bonne mère qui affronte non seulement les assauts de la guerre, mais aussi ceux de sa vie : pauvreté, alcoolisme de son mari, dénonciations, deuils successifs....mais elle réussira à renverser la vapeur grâce à une rage de vivre, une force inouïe, certainement au delà de toute espérance.
Jeanne est une femme vertueuse. Elle a semé chaque jour autour d'elle, avec patience, en abondance : elle n'a jamais cessé d'aider, de lire, de transmettre et surtout d'aimer.....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
1967fleurs1967fleurs06 juillet 2016
Ma fille s' est insurgée. Elle trouve toujours injuste que le milieu social soit un frein à l'expression quelle qu'elle soit. Je partage son opinion. Combien d'êtres humains, parce qu'ils naissent du mauvais côté de la rive, n'auront jamais le droit à la possibilité d'exister, de créer et d'être reconnus ? Mais c'aura été encore plus dur pour les femmes de mon époque. Elles auront été niées, obligées de se taire, de se couler dans le moule de l'épouse et de la mère et d'étouffer ainsi leur raison d'être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
1967fleurs1967fleurs05 juillet 2016
Je me souviens de l'instant précis relatif à l'habillement d'une future mariée à l'abri de tout regard masculin. Comme dans les romans et les films, de la chambre où se déroulaient les préparatifs s' échappaient quelques petits gloussements, des rires étouffés et des bruits de tissu. Ma mère et ma soeur m'aidaient. Point de robe longue. Nous sortions de la guerre. Une tenue courte que l'on pourrait réutiliser ferait l'affaire. Mais il fallait porter du blanc. Je méritais le blanc. J'étais une jeune fille propre comme on disait alors. J'ai revêtu un tailleur blanc et un chapeau juponne d'une courte voilette qui ombrait mon regard. Comme une vierge qui se pare pour gravir les marches menant au supplice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
1967fleurs1967fleurs05 juillet 2016
Je n'avais pas besoin d'intermédiaire pour régler mes comptes avec le Très-Haut. Il y a toujours eu chez moi ce sentiment de révolte face au silence de Dieu, que je voulais pousser à bout, espérant une réaction de sa part. Je relisais sans cesse le livre de Job pour me justifier. Lui non plus ne comprenait pas le Très-Haut. Ses interrogations justifiaient les miennes sans pour autant me consoler.
Commenter  J’apprécie          40
1967fleurs1967fleurs05 juillet 2016
Il est temps d'aborder cette autre part de ma vie, celle dont je ne voulais pas. Celle qui commença par un baiser de dépit et parce qu'on m'y avait obligée. Une longue route où malgré les épines, j'ai tout de même cueilli quelques roses.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Videos de Elise Fischer (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Elise Fischer
Elise Fischer présente son rapport à la lecture. Elle explique comment, selon elle, le lecteur doit s?approprier l?histoire. En savoir plus sur « Sur le fil » : http://bit.ly/2i4htZN
Des coups de c?ur aux coups au ventre, Lena a tout vécu. C?est en prison, accusée de la mort d?un mari tyrannique, qu?elle libère les mots et les souvenirs de sa vie tumultueuse marquée par l?exil, l?univers du cirque, une passion amoureuse et la violence conjugale. Un roman poignant qui met en lumière une cause toujours de triste actualité.
1960, Nancy. Dans sa cellule de prison, Lina attend sans illusions l?issue de son procès. C?est au parloir, grâce à sa visiteuse, s?ur Marie-Bernadette, toute de patience et de douceur, que Lina peut malgré tout libérer sa parole, sa mémoire, et remonter le fil de son histoire : son enfance sous le soleil du Sud, sa vie de bohème dans les cirques, sa folle passion pour un danseur juif allemand pendant l?Occupation. Jusqu?à sa rencontre avec René? Parce qu?il lui avait montré un visage avenant, parce qu?il semblait réellement épris, elle, la jolie saltimbanque, a accepté de s?unir à lui. Mais comment se relever de l?épreuve quotidienne des coups, de l?humiliation, de la honte ? Un jour, à bout, elle l?a laissé mourir?
Un roman intense et plein d?espoir sur la dignité des femmes.
+ Lire la suite
autres livres classés : secrets de familleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
888 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre