AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702158684
Éditeur : Calmann-Lévy (18/05/2016)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 12 notes)
Résumé :

En cette fin d’année 1940, Jeannette, fille adoptive d’un notable de Nancy, est gérante de la brasserie Lorraine sur la plus grande artère commerçante de la ville. Ses affaires sont prospères au point qu’elle a ouvert un second établissement, un salon de thé, Le jardin de Pétronille.

La soldatesque allemande est omniprésente. C’est une manne pour les restaurateurs qui s’adaptent aux goûts de cette clientèle nouvelle. Comme les Allemands sont f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  09 novembre 2016
Nancy : 1940. Jeannette, fille adoptive d'un notable réalise sa vocation en dirigeant avec aisance et professionnalisme, en plus du salon de thé "Le Jardin de Pétronille " , la Brasserie La Lorraine "dans la rue la plus commerçante de la ville. Elle arpente les rues à vélo et se démène sans cesse pour trouver du ravitaillement afin de créer des pâtisseries et des ingrédients nécessaires à sa cuisine en ces temps troublés.......
Nous traversons les années 39_45 à travers son regard, ses indignations, son expérience, ses douleurs et ses joies.
Cette commerçante courageuse nous décrit la " nouvelle " clientéle sous l'omni -présence de l'occupation allemande.
Serveurs , musiciens, habituées, dignitaires, fréquentent son établissement , elle est obligée de faire jouer des airs allemands afin de divertir cette nouvelle clientéle envahissante, exigeante et menaçante.
Elle s'y résigne d'autant plus que son établissement assure une "couverture" idéale pour tous ceux qui fuient les persécutions ou s'organisent pour résister........
Nombre d'entre eux agissent dans l'ombre en oubliant parfois qu'ils côtoient aussi des collaborateurs .......
Un roman vraiment enrichissant à travers l'histoire vraie de la famille de Jeannette pendant ces années noires.
Nous côtoyons miliciens, hauts dignitaires, résistants: répressions, exécutions, persécutions, amours interdites, exactions nazies nous sont contées , émotions aussi avec des notes joyeuses, , l'amour entre Mariette et Franz, Jeannette et Karl.......
La petite histoire dans la Grande Histoire, une belle documentation imagée et réaliste, vraie, à travers les rues ; les places et les commerces de Nancy , les lieux de rencontre, avec beaucoup de personnages pour qui connaît bien la ville et la Lorraine ......
Petite et grande histoire intimement mêlées nous offrent une chronique émouvante et prenante, fluide, sans pathos, ni exagération au ton juste et mesuré au coeur de cette période tragique et du chaos d'alors!
Un ouvrage simple!

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Missnefer13500
  22 juin 2016
Roman dans lequel l'auteure pose les bases historiques qui sert de toile de fond de cette aventure. Ainsi l'auteur nous raconte la guerre 35/45 à travers la vie d'une famille Nous vivons plus particulièrement la répression et tous les autres évènements qui se sont déroulés ,plus particulièrement en Alsace et Lorraine avec beaucoup de détails.
L'action se situe à Nancy dans cette région qui vient juste d'échapper au joug Allemand lors de la dernière guerre avec bien évidemment toutes les implications en découlant.
C'est Jeannette la patronne du jardin de Pétronille et de la Lorraine la brasserie , lieux de rencontres de la population et des envahisseurs , qui va nous faire vivre cette période tragique de notre histoire.
C'est à travers ses mots et le regard qu'elle porte sur les événements que nous partagerons son ressenti sur cette tranche de vie sous l'occupation Allemande Toutes les situations et allusions à des personnages secondaires, miliciens, résistants, hauts dignitaires sont authentiques. Ils rendent cette histoire crédible, renforcent le fait que beaucoup d'anonymes auraient pu s'appeler Jeannette, Philippe, Arlette .. .et ont certainement vécu ces aventures.
C'est émouvant, triste avec des notes joyeuses, ce roman véhicule un message d'espoir avec ces histoires d'amour entre Mariette et Frantz, et Jeannette et Karl.
Oui il faut parfois dépasser les a priori, de toute façon ,l'auteur prouve que certains Français possédaient une âme bien plus noire que certains Allemands. Et oui on peut être Allemand et ne pas adhérer à tout.
"la guerre est une belle saloperie C'est lui, un Allemand ,qui dit cela"
La musique est très présente dans ce roman, chansons Françaises et voire Allemandes.
je me suis un peu perdue, parfois avec tous ces personnages et leur propres passés dont il est fait souvent allusion avec des renvois par note d'auteur à des tomes précédents.
Le style est plaisant , fluide et agréable, avec des touches d'humour et d'ironie Un roman qui tient presque du documentaire ( un peu trop à mon gout, avec beaucoup de renvois à des notes ) laissant un peu en deuxième plan les sentiments et émotions des protagonistes parfois dans des moments forts qui m'ont particulièrement émue, oui presque aux larmes, j'aurais aimé partager davantage avec eux. J'aurais pensé que nous les suivrions davantage dans leur action de résistants.
Il faut dire que le roman est assez court, avec un condensé de vie sur plusieurs années, mais l'histoire est addictive car bien sur on se demande si les couples vont se retrouver et comment ils seront perçus après la guerre. C'est aussi quelque chose qui m'a manqué avec une fin , que j'ai trouvé un peu précipitée.
Que dire du titre ? Un titre et une couverture magnifique énormément tentantes plus que le reste parce que je ne connaissais pas l'auteur Petite déception parce que l'action se situe très peu , au Jardin de Pétronille mais plutôt à la Brasserie La Lorraine.
Merci à NetGalley et Calmann- Levy pour ce roman très éducatif , j'ai passé un bon moment de lecture, à découvrir plus pour le coté historique que l'intrigue elle meme.
Lien : http://missneferlectures.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DucalmeLucette
  09 juin 2016
J'ai aimé ce roman, vraiment. Parce qu'il nous raconte la guerre 39-45 à travers l'histoire d'une famille, parce que l'on a l'impression d'y être, de voir l'horreur mais aussi de ressentir l'espoir puis la joie, le bonheur absolu de la Libération. Et au milieu de tous ces sentiments vient se greffer un amour interdit entre une française et un occupant allemand.
Je veux vraiment souligner la plume efficace d'Élise Fischer qui nous décrit ces années difficiles sans en faire trop, juste ce qu'il faut pour nous remémorer ces terribles années, nous plonger dans cette ambiance particulière. Mais tout n'est pas noir, loin de là. Ce roman nous bouleverse également d'amour et de compassion.
C'est à travers les mots et le regard de Jeannette, une commerçante de Nancy, que nous traversons les années 40 à 45. La France est sous occupation allemande. La terreur y règne peu à peu, mais dans ce dédale de tristesse et d'horreur se glisse l'humanité de quelques allemands qui réprouvent le régime nazi de Hitler. Parmi eux, Karl von Haupstein qui occupe l'Hôtel de Ville et qui atténuera la violence du mieux qu'il peut le temps de sa présence à Nancy. Il fait partie de ces allemands qui n'ont pas choisi d'être ici et qui regrettent la guerre amèrement, tout comme la folie du führer.
Jeannette va peu à peu se prendre d'affection pour Karl. Un amour interdit – mais que tous deux ne peuvent réprimer – va naître, passionnément. Mais l'idylle est de courte durée, Karl doit rejoindre l'Allemagne. Malgré tout, cet amour bref et intense suffira à changer leur vie à jamais.
Le roman nous fait passer par plusieurs émotions et déroule les grandes étapes de la seconde guerre mondiale. Nous partageons la peur de l'occupant et de l'avenir, la résistance des uns face à l'ennemi, la trahison des autres, les soupçons exacerbés et le climat de méfiance face aux délateurs, aux collabos, mais aussi l'envie de (sur)vivre notamment à travers la musique et le chant qui sont très présents dans le roman, puis vient l'espoir et la joie immense. L'auteur mêle tout cela de main de maître. Il n'est pas uniquement question de Bien et de Mal, certains allemands étant mis à l'honneur pour leur humanisme et certains français pour leur traîtrise. le roman pousse toutes les portes et décrit ces années de façon juste et sincère.
La lumière est également faite sur le dévouement et la non-renonciation du Général de Gaulle, à contrario du Maréchal Pétain qui fut à la botte des allemands. Les références sont nombreuses tout au long du roman, le sujet est maîtrisé.
De plus, je me suis attachée à cette famille, à ces personnages tolérants et forts. J'ai eu peur pour eux, j'ai été émue par la perte de leurs proches, j'ai subi leurs restrictions alimentaires et autres, j'ai été transportée pour sauver des personnes juives, j'ai souri quand l'humour osait poindre le nez dans leurs conversations, j'ai chanté les célèbres couplets de chansons populaires, j'ai espéré, j'ai aimé. J'ai vécu l'histoire, et pour cela je tire mon chapeau et je signe le V de la victoire.
Je recommande vivement ce livre même à celles et ceux qui ne sont habituellement pas friands de romans historiques. Ici, il est question de l'histoire de femmes et d'hommes et pas uniquement d'une succession de faits historiques. Vous serez touchés, sans nul doute, et vous vous rappellerez qu'il ne faut pas oublier. Vous vous souviendrez qu'il est bon de vivre librement, en paix et égaux.

Lien : https://ducalmelucette.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
mimi5751
  15 novembre 2016
Je me suis fait plaisir : acheter ce livre car j'aime beaucoup Elise Fischer. En plus en lisant ce livre je trouve que il m'apprend beaucoup de choses sur Nancy pendant la guerre 39/45, moi même étant mosellane je ne connais que les exactions qui ont été commis dans notre département de Moselle et elle a bien décortiqué ce qui s'est passé à Metz pour le 15 aout, je n'en connaissais que une partie, raconté et lu, elle raconte aussi les expulsions de mosellans qui comme elle le dit vivaient dans un certain confort et de retrouve dans une étable à l'intérieur de la France et pour la langue, beaucoup parlaient le vieux lorrain c'est ainsi que l'on disait chez nous. Mais ce livre parle aussi de gens qui s'aiment et s'apprécient malgré leur différente nationalité et aussi leur haine de ce fou qui les menaçait de terribles représailles eux et leur famille.
Oui en passant par la Lorraine n'hésitez pas entrait dans une librairie et acheté : La villa sourire, L'étrange destin de Marie et le jardin de Pétronille vous ne serez pas déçus et aurait un bel aperçu de notre belle région.
Merci de me lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Miss9
  01 août 2017
Ce fut une merveilleuse lecture qui m'a émue, fait vibrer, tenue en haleine. J'ai eu l'impression d'y être.
C'est un récit passionnant qui mêle une intrigue bien pensée avec l'Histoire de l'occupation, de la défaite puis de la victoire. J'ai trouvé très réfléchie la vision sur cette guerre et leurs principaux protagonistes.
Je recommande donc vivement la lecture de cette saga familiale en plein coeur de l'Histoire.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   09 novembre 2016
"Contre l'imprévisibilité contre la chaotique incertitude de l'avenir, le remède se trouve dans la faculté de faire et de tenir des promesses."
Commenter  J’apprécie          240
thisou08thisou08   01 mars 2017
Le Général explique pourquoi nous avons perdu :
Ce n'est pas parce que nos soldats ou nos marins étaient pleutres, mais parce que nous n'avions pas assez d'avions, de bateaux et de machines perfectionnées. Nos soldats ont au contraire été courageux, comme tous les papas des enfants de France. Et le Général de terminer son message en disant :
Eh bien, moi, je vais vous faire une promesse, une promesse de Noël. Chers enfants de France, vous recevrez bientôt une visite, la visite de la Victoire. Ah, comme elle sera belle, vous verrez !
Il n'y a pas à dire, ce général sait parler et toucher le coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
thisou08thisou08   03 mars 2017
C'est fini à Stalingrad... La veille, Hitler a fait de Von Paulus un maréchal. Sans doute pour éviter la reddition. Un maréchal allemand ne se rend pas. Il meurt sur le champ de bataille ou se suicide. Von Paulus s'est rendu. Les pertes allemandes sont terribles : 40 000 morts et 28 000 prisonniers. On dit que cet homme n'est pas un nazi. Il est plutôt critique face à Hitler et empêcherait ses soldats de commettre certaines exactions. Le voilà libéré du froid. Il est prisonnier. Pour lui, la guerre est finie. Mais que de gâchis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DucalmeLucetteDucalmeLucette   09 juin 2016
Nous sommes d’accord. J’ai beaucoup changé, madame. Au début, nous suivions tous Adolf… Il était notre espoir, le grand chef qui redonnait grandeur et fierté à l’Allemagne. Et puis nous le découvrons autre… Et beaucoup d’entre nous sont consternés… Le mot est faible, horrifiés parfois. Il se lance dans des entreprises de mort et nous commençons à penser qu’il fera le malheur du Reich. Il ouvre une tombe gigantesque et il répand la haine. Et pour l’instant, nous ne pouvons qu’obéir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
thisou08thisou08   26 février 2017
L'écho de Nancy a relayé l'information en première page. Ce brave maréchal veut honorer les mères de famille. Voilà qu'il lance la fête des Mères. [...] ça, c'est la copie conforme des trois K d'Adolph qui définit ainsi la femme allemande : Kinder, Küche, Kirche. ( Enfants, cuisine, église )
Commenter  J’apprécie          24
Videos de Élise Fischer (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Élise Fischer
Elise Fischer présente son rapport à la lecture. Elle explique comment, selon elle, le lecteur doit s?approprier l?histoire. En savoir plus sur « Sur le fil » : http://bit.ly/2i4htZN
Des coups de c?ur aux coups au ventre, Lena a tout vécu. C?est en prison, accusée de la mort d?un mari tyrannique, qu?elle libère les mots et les souvenirs de sa vie tumultueuse marquée par l?exil, l?univers du cirque, une passion amoureuse et la violence conjugale. Un roman poignant qui met en lumière une cause toujours de triste actualité.
1960, Nancy. Dans sa cellule de prison, Lina attend sans illusions l?issue de son procès. C?est au parloir, grâce à sa visiteuse, s?ur Marie-Bernadette, toute de patience et de douceur, que Lina peut malgré tout libérer sa parole, sa mémoire, et remonter le fil de son histoire : son enfance sous le soleil du Sud, sa vie de bohème dans les cirques, sa folle passion pour un danseur juif allemand pendant l?Occupation. Jusqu?à sa rencontre avec René? Parce qu?il lui avait montré un visage avenant, parce qu?il semblait réellement épris, elle, la jolie saltimbanque, a accepté de s?unir à lui. Mais comment se relever de l?épreuve quotidienne des coups, de l?humiliation, de la honte ? Un jour, à bout, elle l?a laissé mourir?
Un roman intense et plein d?espoir sur la dignité des femmes.
+ Lire la suite
autres livres classés : amour interditVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3583 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre