AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021394557
Éditeur : Seuil (14/03/2019)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Après le beau succès des Contes des sages gardiens de la Terre, ce nouveau volume des Gardiens de la mer constitue une sorte de manifeste poétique qui nous plonge dans l'imaginaire des sagesses populaires, de la Manche à l’Atlantique, de la Baltique à la Méditerranée, des eaux du Pacifique à la mer du Japon… Une traversée initiatique aux côtés d’animaux marins, de héros légendaires et de simples pêcheurs. On y rencontre la princesse Otohimé du Japon, le Vieux de la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gwendal
  15 mai 2019
Je tiens en premier lieu à féliciter Seuil pour son travail éditorial, malgré sa petite taille, l'objet livre est vraiment de très haute qualité. Pas ou peu de coquille, un papier agréable au touché, de superbes illustrations collants parfaitement à l'esprit du livre et aux contes qu'elles illustrent. Bref un très beau travail.
Donc un recueil de contes avec pour thème central la mer, ses habitants et les relations de l'homme avec les deux. J'ai déjà dans ma bibliothèque plusieurs recueils de contes sur le sujet et j'avais un peu peur de retrouver des textes déjà lus ou s'en rapprochant beaucoup trop. Et ce ne fut pas le cas. Déjà les contes utilisés proviennent de contrées très diverses (Islande, Inde, Japon, Sénégal, Australie, Italie .....) ce qui donne une variété de ton et de philosophie plus que bienvenu dans ce type de recueil. Ensuite la forme, on passe d'un conte, à un mythe en passant par un récit légendaire, un poème, impossible de s'installer dans une routine avec le risque de s'ennuyer (ce qui m'arrive souvent avec les recueils de contes que je lis rarement d'une traite) c'est toujours surprenant et stimulant.
De plus, comme souvent avec les contes, quasiment chacun de ces récits donne, même indirectement, des pistes de réflexion. Sur notre rapport à la nature, la place des femmes, insatiabilité de l'homme...
Mais aussi des moments de pure poésie où l'on se laisse porter par les mots et leurs sonorités, où des images apaisantes défilent devant nos yeux un sourire aux lèvres.
J'ai vraiment trouvé le choix des récits ainsi que leur ordonnancement parfaitement bien trouvé, il y a un bel équilibre entre voyage intérieur et voyage tout court.
J'ai particulièrement aimé "L'ile sirène", conte classique à la morale impitoyable, "Pirates ! " qui m'a donné envie de relire des histoires de boucaniers ou flibustiers, et "Iemanja" poème qui relie l'Afrique au Brésil grâce à une déesse de la mer.
Une belle réussite et un beau voyage pour moi.
Merci à Babelio et au Seuil pour m'avoir permis de lire ce livre grâce à la masse critique du mois d'avril, et à Patrick Fischmann et Anna Lazowski pour ce beau voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Florel
  26 mai 2019
"Corbeau fit appel à sa magie, la plus noire, la plus maligne, et se transforma en homme, petit, vilain, trapu, il raconta le torse bombé son exploit en omettant l'essentiel : sa trahison, la destruction de celle qui l'avait sauvé."
Conte inuit.
A la différence des autres livres que j'ai dans cette collection, qui sont tous délimités géographiquement ou philosophiquement (samouraïs, Bretagne, Zen, Tibet, Japon, Grèce….) ce livre m'a emmenée voyager de par le monde. D'Irlande au Japon, en passant par la France et l'Italie, j'ai fait un tour d'horizon des légendes marines et visité le vaste monde en abordant la mer, merveilleuse de créatures légendaires, d'aventure et de sagesse. Comme dans tous les contes, on aborde la charité, l'aventure, l'amour, l'origine, la patience, le temps, la croyance, je ne vais donc pas m'attarder dessus, si ce n'est que pour dire que tous les contes ne sont pas égaux et que certains ont eu ma préférence par rapport à d'autre, soit à cause de l'enjeu, de la morale, de l'écriture ou de l'histoire.
Par contre, si tous les contes du monde sont identiques, tous cependant ne sont pas accompagnés de dessin ou de graphisme particulier. Ici si. Si vous connaissez déjà cette collection, je ne vous apprendrai rien en vous parlant des dessins employés en rapport avec le thème, ni en vous parlant des liserés en bordure de page. Si vous ne la connaissez pas, voilà la chose faite. En effet, voilà ce que vous trouverez dans ce bouquin, une présentation recherchée en rapport avec le thème, qui vous donnera cette impression de tenir dans vos mains un objet raffiné et recherché. Même si on peut regretter que la couverture ne soit pas tissée comme les autres.
Quoi qu'il en soit, et parce que l'eau est un élément qui nous est proche tant dans l'histoire que dans le corps, il est bon de se pencher sur ce livre afin de redécouvrir tous les trésors que le monde maritime nous a offert et peu encore nous offrir si on en prenait tous soin. Car avec cette eau souffrante, il est temps de renouer le lien ancien.
"Là où notre espèce semble détestable, ne détournons pas les yeux. Sur les côtes, dans le corps de nos cousins aquatiques des milliers de plastiques, increvable destructeurs du vivants, s'enfoncent. Dans ce camaïeu de bleu, du turquoise au grand bleu des profondeurs, jusqu'où polluent-ils ? Jusqu'où laisserons-nous faire l'immonde contre la splendeur du monde ?"
Merci aux éditions du Seuil et Babelio.
Lien : http://voyagelivresque.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Enell
  05 juin 2019
Les livres de la collection « Contes des sages… » du Seuil sont de beaux objets : couverture soignée, très belles illustrations (reproductions de tableaux en lien avec le thème de l'ouvrage), liseré vertical des pages illustré qui permet de repérer un conte. Et ce sont des livres qui tiennent réellement dans la poche, qui permettent un compagnonnage des histoires.
Celui-ci ne déroge pas à ces qualités. La couverture dorénavant plastifiée (auparavant, elle était toilée) est à toute épreuve.
Dès qu'on ouvre le livre, mis en appétit par l'objet, on part pour un long voyage dans l'espace et dans le temps grâce à des contes des cinq continents, des civilisations passées ou présentes, à portée universelle. Je ne vais pas écrire sur chaque conte (il y en a 19). Tous évoquent bien sûr la mer, le peuple de la mer : marins, pirates, faunes, flores et créatures mythologiques. Chacun sera sensible à une histoire plus qu'à une autre, selon le moment, l'humeur.
Entre deux histoires, on trouvera des citations, des poèmes, des anecdotes, une manière de se rincer les oreilles et l'imaginaire avant d'aborder un autre conte.
Un ouvrage pour nous faire aimer la mer, pour que nous y prêtions attention, pour que nous en prenions soin et la sauvions : la vie vient de la mer, elle partira avec elle.
Pas de leçon de morale, mais des textes captivants, poétiques, étranges ou familiers, aux images qui nous embarquent dans leur univers.
Après la lecture de ces contes, vous ne regarderez plus la mer de la même façon, et vous serez riche d'une belle galerie de personnages.
Comme tous les livres de la collection, celui-ci s'adresse à un large public, à partir d'une dizaine d'années et jusque…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
FlorelFlorel   26 mai 2019
Là où notre espèce semble détestable, ne détournons pas les yeux. Sur les côtes, dans le corps de nos cousins aquatiques des milliers de plastiques, increvable destructeurs du vivants, s’enfoncent. Dans ce camaïeu de bleu, du turquoise au grand bleu des profondeurs, jusqu’où polluent-ils ? Jusqu’où laisserons-nous faire l’immonde contre la splendeur du monde ?
Commenter  J’apprécie          20
gwendalgwendal   09 mai 2019
A chaque naufrage, la Lune interroge la mer :
- Pourquoi es-tu si cruelle ?
- Je ne suis pas cruelle, je suis.

dans "La mer" - France
Commenter  J’apprécie          60
FlorelFlorel   26 mai 2019
Corbeau fit appel à sa magie, la plus noire, la plus maligne, et se transforma en homme, petit, vilain, trapu, il raconta le torse bombé son exploit en omettant l’essentiel : sa trahison, la destruction de celle qui l’avait sauvé.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Patrick Fischmann (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Fischmann
Reportage sur le "Réveil des instruments", Expo-spectacle avec Patrick Fischmann du Théâtre du Vivant.
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
258 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre