AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2367403880
Éditeur : Scrineo (22/09/2016)

Note moyenne : 2.86/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Hiver 2009. Mathieu Blanc, un banquier londonien, tombe du tabouret d’un pub, victime d’une attaque. Il a été châtié. Mais de quoi était-il donc coupable ?

Années 2000 : En apparence, Mathieu mène une existence rangée de premier de la classe, sa vie familiale et sociale est heureuse, sa carrière bien lancée. En réalité, il fréquente un enfer qui n’est même pas pavé de bonnes intentions, l’enfer de la course à l’argent et au sexe.

Lorsqu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
24 octobre 2016
Livre lu dans le cadre de la Masse Critique de Septembre 2016.
Je remercie Babelio et les éditions Scrinéo pour l'envoi de ce livre même si la mayonnaise n'a pas prise. le résumé m'avait intrigué et j'aime bien cette maison d'éditions qui m'a déjà permise de faire de belles découvertes. Je remercie également Émilie Mathieu pour son petit mot, c'est toujours agréable d'en recevoir un.
Je me suis forcée à lire le plus possible de ce roman pour découvrir la partie explosive citée en 4ème de couverture mais je n'ai pu l'atteindre. Je n'accrochais ni à l'histoire ni au style d'écriture. L'auteur alterne entre le vulgaire (femme, sexe, …) et l'hyper spécialisé (trader, finance, …) : le premier, je n'y adhère pas (je dois être féministe dans l'âme, je n'aime pas qu'on nous prenne pour des objets) et le second, trop abscons pour moi, je n'y comprends rien. Alors certes, ce roman est très réaliste car l'auteur connaît son sujet sur le bout des doigts puisqu'il a été lui-même patron d'activités de marché dans plusieurs banques internationales. Mais du coup, ça a été un peu trop spécifique pour moi qui, en temps normal, c'est un sujet qui ne m'intéresse pas... Au vu du résumé, je m'attendais à ce que l'histoire soit racontée différemment et pas quasiment au jour le jour pour nous expliquer comment arrive la crise financière... Par certains moments, j'ai eu plus l'impression de lire un roman autobiographique plutôt qu'une histoire romancée. Par ailleurs, j'ai remarqué que certaines des traductions n'étaient pas correctes ; travaillant pour une boite américaine, je les traduisais différemment...
Comme vous l'aurez compris, pour ce roman, la bonne découverte prévue n'a pas été au rendez-vous. Des 130 pages lues, je n'ai rien retenu car j'ai été submergée par le langage financier et un personnage principal assez insignifiant (il ne m'a pas marqué outre mesure en tout cas). Je suis désolée pour l'auteur qu'il n'ait pas trouvé un bon lectorat en ma présence. Si vous n'avez rien contre le langage ultra spécialisé des traders, je vous conseille donc de découvrir ce roman d'un genre nouveau (enfin que pour moi, peut-être). Pour ma part, je vais continuer à vider ma PAL...
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
ayala
30 octobre 2016
Novice dans ce genre littéraire, je ne savais pas trop ce à quoi j'allais avoir droit. Je suis donc entrée dans le livre sans attendus ni craintes simplement parce que le résumé m'intriguait et que je n'ai jamais été déçu par cette maison d'édition.
Ce récit, à la limite de l'autobiographie dans son style d'écriture, m'a grandement ainsi étonnée. En effet, écrit de manière simple et sans fioritures, ce livre nous montre clairement le monde de la finance ainsi que le paradoxe des relations humaines à la fois si simples et si complexes. Empli de petits détails et de descriptions quasi-cliniques, le récit ferait presque office d'un documentaire relatant la vie d'un homme lambda dans son domaine. de plus, les termes employés sont parfois très spécialisés (pour le côté professionnel) et très cru car nous nous trouvons à l'intérieur même de la tête du personnage et partageons donc ses pensées, intentions, appréhensions et émotions (et elles ne sont pas toujours douces et belles à voir). Ce point renforce donc encore cette impression de récit documentaire basé sur la vie d'un homme afin de nous parler de la crise économique et des liens entre individus.
Ainsi, loin d'être bourré de rebondissements et bien qu'assez peu romancé, ce livre nous entraîne dans un traintrain quotidien qui nous donne envie d'en savoir plus en nous offrant l'impression d'être proche des personnages qui nous semblent réels (et, pourtant, je serais incapable de m'identifier à eux. C'est ce que l'on appelle la magie de la littérature ^^). Sans m'en rendre compte, j'ai donc bien vite tourné les pages de ce livre et, loin de m'ennuyer, j'ai eu l'impression d'écouter un oncle me raconter sa vie professionnelle et personnelle lors d'un dîner de famille.
Très documenté, ce livre nous dévoile ainsi les mécanismes du monde de la finance et nous décrit l'arrivée de la crise. Voir les personnages comprendre ce qui va arriver mais le refuser au point de continuer dans leur voie m'a d'ailleurs plusieurs fois fait réagir. Alors que Mathieu comprend très vite le côté bancal de ses actes, il continu coûte que coûte car c'est ainsi que le système est fait. On assiste ainsi à des débuts de questions qui sont bien vite enterrées (et le personnage le réalise lui-même) par simplicité, trop grande confiance et parce que le monde est, pour eux, ainsi fait. Connaitre la fin de l'Histoire du sujet tout en découvrant celle de l'histoire du livre et les réactions des personnages m'a de ce fait souvent fait sourire.
Sans que cela ne me dérange, je ne me suis ainsi pas spécialement attaché aux personnages. L'histoire ne cherche pas spécialement à nous vendre une intrigue jamais vue et ses héros mais, simplement, à relater des faits réalistes sur un sujet précis afin de nous faire partager une histoire simple et contemporaine. Ainsi, le récit en étant très simple dans sa construction et le personnage nous parlant comme à lui-même, nous plongeons dans cette histoire au côté de Mathieu. Nous vivons de ce fait chaque étape de la vie de Mathieu avec recule ET avec lui (et ce qui est fort).
Je recommanderais donc ce livre aux amateurs des romans sur le monde du travail ou à ceux voulant s'y plonger. Pour ma part, je remercie les éditions Scrineo ainsi que Babelio qui m'ont permis de lire ce livre (avec un gentil petit mot en prime de la part des éditions Scrineo).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Ladoryquilit
22 septembre 2016
Une crise économique qui va faire sombrer son personnage dans une chute impressionnante avec des impacts qui bouleverseront sa vie aussi bien professionnelle que personnelle. Bertrand Fitoussi emmène le lecteur dans une déchéance parfois fastidieuse mais finalement plutôt réussie.
Lorsque Mathieu Blanc est victime d'une attaque, il sait en l'espace de quelques secondes que c'est lié à toutes ces dernières années. Ces dernières années durant lesquelles sa carrière a pris un tout autre tournant mais aussi sa vie personnelle. Trader, Mathieu est un jour confronté à la crise économique qui fait tout voler en éclat aussi bien l'économie mondiale mais surtout sa brillante carrière lui qui venait en plus d'avoir une promotion. Et en parallèle une rencontre avec une femme des plus attirantes l'entraînera aussi dans une relation extra-conjugale. Plongé dans une course à l'argent et au sexe, Mathieu n'en sortira vraiment pas indemne...
Crise et châtiment est le premier roman de Bertrand Fitoussi, travaillant auparavant dans plusieurs banques internationales en plein coeur de Londres le sujet de ce roman paraît donc normal au vu de son ancien métier. Bertrand Fitoussi plonge alors réellement le lecteur dans cet univers particulier, cet univers plutôt méconnu mais surtout cet univers aussi plutôt compliqué.
Le roman s'ouvre sur une scène en 2009 entre Mathieu et son meilleur ami Ruben, l'histoire commence en fait lorsque Mathieu fait son AVC en plein milieu d'une discussion avec celui-ci. Et de ça le lecteur remonte trois ans en arrière, en 2006, au point de départ finalement de tous ces événements qui entraîneront Mathieu dans une spirale infernale.
Je dois avouer qu'à la lecture de ce roman j'étais assez mitigée. Il faut dire que l'histoire est centrée principalement sur le monde professionnel dans lequel évolue le personnage principal puisque c'est le fil rouge de ce roman : la banque, les traders, les échanges financiers etc... On sent que l'auteur s'y connaît très bien dans cet univers mais pas le lecteur ! Alors parfois la lecture devient même fastidieuse. le vocabulaire fiscal, digne d'un véritable banquier, peut vraiment nous faire perdre pieds à certains moments. Et je dois avouer que c'est le dernier tiers du livre qui m'a assez plu.
Néanmoins dans Crise et châtiment on suit parfaitement cette "descente aux enfers" de Mathieu, on sait comment cela va se terminer, mais on passe par toutes les étapes avec lui. Entre sa promotion, le changement de climat dans le monde économique, la crise qui s'installe, les licenciements, sa liaison, le lecteur est en plein coeur de chaque situation et se prend tout de plein fouet.
Bertrand Fitoussi réussit à plonger le lecteur totalement dans l'univers de son personnage, alors parfois oui c'est fastidieux de se frotter autant à un vocabulaire qu'on ne connaît pas, je dois avouer que j'ai soupiré plus d'une fois perdue par une expression ou un dialogue, mais comme dit plus haut, le dernier tiers du roman m'a particulièrement plu. J'ai eu l'impression de découvrir le vrai Mathieu finalement derrière ce qui se cachait dans cet habit de financier au plus mal de sa situation. Et surtout on sent une part de vrai derrière tout cela, l'expérience de l'auteur faisant qu'il y met certainement une petite part de son vécu à travers cette histoire.
Plongez dans Crise et châtiment pour découvrir la crise économique de l'intérieur avec Mathieu. Accrochez-vous si comme moi vous avez un peu de mal avec ce monde particulier de la finance, mais vous risquez de plonger rapidement dans cette spirale infernale que traverse le personnage principal et pour ça, ça vaut quand même le coup !
Lien : http://www.poleculture.net/c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Corboland78
29 novembre 2016
Bertrand Fitoussi est né à Paris. Il habite depuis douze ans à Londres et il a occupé des postes de responsabilité sur les marchés dans de grandes banques internationales. Crise et châtiment, son premier roman, vient de paraître.
« Hiver 2009. Mathieu Blanc, un banquier londonien, est victime d'une attaque cardiaque. Il a été châtié. Mais de quoi est-il coupable ? Années 2000 : le marché du sexe est libéralisé depuis 40 ans, celui de l'argent depuis plus de 20 ans. En apparence Mathieu mène une existence rangée, mais en réalité il fréquente l'enfer de la course à l'argent et au sexe. »
En quatre lignes, trouvées sur la quatrième de couverture, tout est dit et pourrait même être réduit à deux mots : sexe et fric. C'est tout. Il n'y a rien d'autre dans ce bouquin qui fait peine à lire. L'auteur s'est inspiré de son expérience personnelle du milieu de la finance internationale et des traders se débattant dans la crise de la fin des années 2000. le problème, c'est qu'il ne suffit pas d'avoir vécu des faits pour que leur récit en fasse un bon bouquin.
Rien ne peut être sauvé de ce désastre car le roman n'a rien de pertinent à dire, quelque soit l'angle sous lequel on le considère. L'aspect « technique » des professionnels de la banque reste mystérieux et le plus souvent peu compréhensible, quant au sexe il est du niveau des SAS de Gérard de Villiers (« Et Sandra m'attends déjà, sans culotte, très probablement »), vulgaire et macho. Je ne vous parle même pas de la « morale » ( !?) du héros, Mathieu se considérant innocent de tout, rejetant la faute sur le système… le fameux « système » responsable de tous les maux de nos sociétés : « Je veux me défendre, crier que je suis innocent, que je suis une victime… » avant d'avouer quand même « J'ai créé une crise mondiale pour toucher un bonus ».
Un personnage principal répugnant au coeur d'un bouquin pas particulièrement bien écrit car si dénonciation il y a, elle ne ressort pas bien clairement. Beurk !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Heindryckx
04 décembre 2016
CRISE ET CHATIMENT DE L'AUTEUR BERTRAND FITOUSSI 372 PAGES EDITIONS SCRINEO NOVEMBRE 2016 (UN EXCELLENT LIVRE)
Résumé :
Hiver 2009. Mathieu Blanc, un banquier londonien, est victime d'une attaque cardiaque. Il a été châtié. Mais de quoi est-il coupable ? Années 2000 : le marché du sexe est libéralisé depuis 40 ans, celui de l'argent depuis plus de 20 ans. En apparence Mathieu mène une existence rangée, mais en réalité il fréquente l'enfer de la course à l'argent et au sexe.
Mon avis :
Dans ce livre, nous avons du sexe ! Ce sexe n'arrive pas comme un cheveu sur la soupe…
L'auteur nous raconte l'histoire de traders : ces personnes spécialisées dans les transactions financières.
Un monde à part que je ne connaissais pas : Des événements qui ont fait que tout a basculé !
Un métier dur, féroce où on ne doit faire de cadeaux à personne : On mange ou on se fait absorber !
Une histoire très intéressante, passionnante, très bien écrit. L'écrivain a été le patron d'activités de marché dans plusieurs banques internationales et ce récit est très réaliste.
De ce fait, j'ai évolué dans ce milieu où l'argent appelle l'argent : Où les histoires de fesses sont là ! Ce n'est pas de l'amour, même pas de légers sentiments ! On baise pour baiser et on se fait baiser… Quoi que… Vous verrez…
Il est intense. Il se lit très vite car électrisant. Je viens de découvrir pour mon plus vif plaisir une lecture captivante.
N'hésitez plus, courez chez votre libraire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade29 décembre 2016
La peur du ridicule est le pire ennemi de tout dragueur sérieux et ambitieux.
Commenter  J’apprécie          200
LadoryquilitLadoryquilit20 septembre 2016
J'ai envie d'ajouter, oui, je sais que l'excuse "faire comme les autres" est la plus facile, celle que tous les coupables chérissent. La plupart des grands crimes sont commis parce que l'on "fait comme les autres". On viole, on pille, on tue, pour "faire comme les autres". On se drogue parce que les autres se droguent. On met des cravates moches, comme vous, bande d'abrutis, parce que les autres en portent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Corboland78Corboland7829 novembre 2016
Devant moi, une gigantesque salle de marché, moderne et fluide, délimitée au loin par une grande baie vitrée. Que c’est beau, que c’est impressionnant, que j’ai peur. Tous les matins à 7h10, je ressens un coup dans l’estomac, une émotion incontrôlée, lorsque je franchis la paroi de verre. Suis-je sensible à la beauté cinématographique de ce spectacle ou bien, au contraire, est-ce l’instant où je perçois toute la douleur, la souffrance, la violence presque physique que cette salle, ce bâtiment, exercent sur leurs victimes volontaires, dont je suis ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LadoryquilitLadoryquilit20 septembre 2016
Finalement, le présent sert à se préparer à l'hypothèse où l'on revivrait le passé.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Bertrand Fitoussi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bertrand Fitoussi
Seconde partie de notre rencontre avec Bertrand Fitoussi pour la sortie de son livre « Crise et châtiment » aux Éditions Scrinéo.
autres livres classés : crise économiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
417 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre