AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365408281
Éditeur : Sharon Kena (17/03/2015)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Honnêtement, qui aimerait voyager avec le pire des goujats ?
Vanessa Pasternack s’apprête à livrer des packs d’eau destinés aux Africains en détresse. Son expédition devrait se dérouler sans problème. Malheureusement, victime d’une mauvaise blague de ses collègues, elle se voit contrainte d’accepter la présence importune de l’arrogant directeur adjoint de son entreprise : Gauthier d’Albron.
Tout les oppose, et le périple s’annonce mouvementé. De disput... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Aelynah
  23 février 2015
Vanessa est une employée lambda chez MAFTAX la grande compagnie d'assurance. Elle n'aime pas forcément son boulot mais elle adore la vue qu'elle a sur Paris depuis son open Space au 45e étage de la plus haute tour de la Défense.
Sa grande fierté dans la vie c'est son implication dans l'humanitaire et dans une association "Donnons de l'Eau à l'Afrique" grâce à laquelle elle va vivre une aventure pendant les 2 prochains mois où elle sera en congé.
Cependant une mauvaise blague de ces collègues lui adjuge sur une partie de son trajet vers l'Espagne un co-voitureur du 52e étage de leur tour c.-à-d. un des grands pontes de la boîte.
Alors quand elle découvre qui est son passager à grand renfort de remarques supérieures et de ton condescendant et peu aimable elle commence sérieusement à regretter cette farce et à vouer ses collègues et surtout Marie-Françoise aux gémonies.
Il faut dire pour sa défense que lorsque Gauthier d'Albron découvre que la Land-Rover de l'annonce de covoiturage est en réalité une vieille 405 traînant une caravane ça a de quoi refroidir l'enthousiasme de n'importe qui.
Autre surprise sur le trajet ils ont un passager clandestin ce qui ne va pas arranger encore leur entente déjà précaire.
Au fil des kilomètres le trajet va devenir une aventure de chaque instant, de nombreux incidents vont encore leur arriver et une question va rester en suspend. Arriveront-ils à bon port et surtout ... En quel état ?
Vanessa est une jeune femme simple et naturelle, rousse à la chevelure rebelle et aux yeux verts, elle serait séduisante si elle se décidait à être plus sophistiquée. Mais ce n'est pas sa nature. Car elle est plutôt du genre qui préfère concentrer son attention et sa vie sur des choses autres que futiles depuis un événement malheureux dans sa prime jeunesse.
Elle s'investit alors à fond dans une organisation humanitaire et a prévu de partir livrer des packs d'eau pour l'Afrique d'où le titre de ce roman.
Elle sait cependant quand son caractère de feu doit rester en veilleuse pour ne pas s'occasionner de trop gros désagréments et rien que pour ça on apprécie sa patience et son flegme apparent.
Mais il ne faut pourtant pas lui marcher trop sur les pieds sinon le volcan risque de s'éveiller et la disparition de Pompéi va avoir l'air d'une ondée de printemps à côté des conséquences risquées.
Gauthier d'Albron est tout sauf sympathique de premier abord et il va falloir une bonne dose de patience, d'abnégation et de zénitude pour arriver à le supporter en étant simplement le lecteur.
Alors imaginez-vous à la place de Vanessa qui le subit dans un espace exigu comme un habitacle de voiture!!
Il est imbu de lui-même, égocentrique, moqueur et tout à fait imbuvable. de plus il semble se fier aux paroles d'un lointain ancêtre ce qui nous le rend en plus un peu bizarre.
Heureusement c'est aussi un personnage qui va nous surprendre.
Au fil des kilomètres et des péripéties nous allons les découvrir un peu mieux et en venir à gratter les personnages sous la couche de verni qu'ils portent chacun.
Leur rencontre impromptue avec des fumées de cannabis, un professionnel en hypnose Ericksonienne, un ancien repris de justice, un dealer ou un vieux couple porté sur la "chose" va rendre leurs journées beaucoup plus surprenantes que ce qui aurait du être.
C'est donc avec humour et tendresse que j'ai pu voir évoluer leur relation, passer par des hauts et des bas, des cris et des pleurs, des doutes et des espoirs jusqu'à cette fin digne d'une bonne romance.
Un seul point me laisse un sentiment confus plus par ignorance que par dénigrement, la méthode du docteur Christian peut-elle être à l'origine des changements opérés chez ceux qui en ont bénéficié?
Mais cela ne ternit en rien la teneur de ce roman qui, pour moi qui rebute à lire des romances trop mièvres ou trop sucrées me suis retrouvée à apprécier les joutes verbales de nos deux protagonistes, les réflexions flegmatiques du majordome et même les remarques un peu osées du vieux couple.
J'ai beaucoup souri, me suis énervée souvent contre cet imbécile et prétentieux Gauthier tout autant que devant la naïveté de Vanessa mais je ne suis jamais restée indifférente à ma lecture.
Je remercie donc Ena Fitzbel pour ce délicieux moment de romance qui, même s'il ne me réconciliera pas avec ce genre, m'a fait l'apprécier pendant quelques heures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Sanguine
  18 janvier 2015
J'ai découvert la plume d'Ena Fitzbel l'année dernière avec son tout premier roman. Comme vous le savez, j'aime beaucoup partir à la découverte de nouveaux talents et j'aime encore plus les retrouver ensuite avec de nouveaux récits. Je remercie donc beaucoup Ena pour m'avoir confié son nouveau bébé qui sera en vente à partir du 17 mars.
À bord de sa vieille 405, Vanessa Pasternack, jeune femme charmante mais quelque peu idéaliste, tracte une caravane remplie de packs d'eau destinés aux Africains en détresse. Elle pensait voyager seule, mais victime d'une méchante farce de ses collègues, elle se voit contrainte d'accepter la présence importune de Gauthier d'Albron, le beau et séduisant directeur adjoint de l'entreprise où elle travaille.
Disputes, quiproquos et mésaventures s'enchaînent. Bien vite, ils s'égarent sur de mauvais chemins … La route n'en finit pas d'être longue pour ceux qui n'écoutent pas leur coeur !
C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai découvert l'histoire de Vanessa qui travaille au sein d'une société d'assurance et de Gauthier, son séduisant patron tête à claques. Ils font la route ensemble, Vanessa doit descendre voir sa grand-mère à Toulouse, et en profiter pour livrer des packs d'eau qui partiront pour l'Afrique. Quant à Gauthier, il doit aller prendre un avion pour Londres.
J'avais un peu peur parce que la romance n'est pas le genre de littérature que je préfère mais ici j'ai vraiment passé un super moment. Dans certaines situations, on se croirait dans un vaudeville, je me suis beaucoup amusée. Vanessa est une jeune femme très attachante, on sent qu'elle a été malmenée par la vie et qu'elle tente de se protéger. Je l'ai beaucoup apprécié, j'ai aimé la fragilité qui se dégage d'elle. Gauthier, lui, est un peu le prototype du mec qui tape sur les nerfs. Il est beau et tout semble lui réussir. Sur le coup, je me suis dit que j'allais le détester mais au final, il a des côtés sympathiques et on se rend compte que c'est un mec plutôt gentil.
Je me suis bien amusée avec ce livre, c'est une vraie lecture détente qui est bien écrite. J'ai trouvé que le style de l'auteur avait un peu évolué, l'écriture est plus mature (peut-être parce que les personnages sont adultes). Il n'y a pas de temps mort, il se passe toujours quelque chose. Je craignais de m'ennuyer parce que bon, un voyage en voiture ça ne fait pas forcément rêver. Les dialogues sont nombreux, savoureux et bien écrits, ils ne sont pas là juste pour meubler. Les pages tournent sans qu'on s'en rende vraiment compte. J'ai vraiment apprécié et je suis très contente d'avoir eu l'occasion de lire ce roman fort sympa.
Sortie le 17 mars, n'hésitez pas à découvrir le road trip de Vanessa et Gauthier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszs
  18 février 2015
J'ai eut la chance de faire partie des béta-lectrice d'Ena – MERCIIIIIIIII – lors de l'écriture de ce livre et j'avais complètement oublié d'écrire mon avis (comme à chaque fois que je suis béta, honte à moi) Je vais donc me rattraper dès maintenant.
Vanessa Pasternack (prononcez-le bien, sinon il vous en coûtera) est une jeune femme qui est un peu trop idéaliste, ce qui lui a valu quelques coups du sort et se retrouve à travailler dans un entreprise au bas de l'échelle alors qu'elle est très douée. Faisant partie d'une association, elle compte, avec les 126 autres membres, apporter avec sa caravane des packs d'eau aux africains. le problème ? Ses collègues de travail l'ont inscrite sur un site de covoiturage et la voilà avec son directeur adjoint, Gauthier d'Albron (bonjour LA particule) à ses côtés pour faire un bout de route ensemble. Bien entendu, la voiture décrite n'est pas du tout la 405 âgée qu'il voit. Dès le départ, les ennuis s'installent et cela ne va pas cesser. Entre le fait qu'ils ne semblent pas parler le même langage, ne sont pas du même monde, ne pensent pas de la même manière, beaucoup de quiproquos et de disputes vont s'enchaîner. Sans compter qu'à notre époque, le GPS c'est bien, encore faut-il en avoir un à disposition. La route semble longue pour les deux personnages qui n'ont qu'une seule envie : ne plus revoir l'autre avant très longtemps.
Nous sommes en présence de personnages qui ont un sacré caractère, pour ne pas dire fichu. Vanessa a beau être idéaliste, elle n'en a pas moins les pieds sur terre lorsqu'il s'agit de décider de ce dont elle veut. S'étant déjà faite avoir avec ses précédents patrons, la voici dorénavant sur une liste noire. Ses collègues et son boulot n'est pas ce qu'elle préfère, mais elle fait avec, le choix étant limité. Elle m'a beaucoup amusée, à vouloir trop en faire, se débrouiller toute seule, elle se rend compte au final qu'être aidée n'est pas si mal que cela. Elle a une fragilité en elle qui donne envie de la protéger du monde extérieur et de la mettre dans une bulle pour que rien ne l'atteigne, si elle se laissait faire, bien entendu. Gauthier est tout le contraire : pas idéaliste pour un sou, bagarreur, il fait limite peur lorsqu'il s'énerve. Il est beau, imbu de lui-même, prétentieux, égoïste et pense que le fait de brasser des millions lui donne tous les droits sur tout et tout le monde. Mais en grattant profondément, il laisse apercevoir son côté moins soupe au lait et plus attentionné. Vu que j'en suis aux personnages, j'ai adoré le majordome, il me faisait trop rire, quant au fameux Christian, je ne sais pas du tout si je l'ai apprécié ou non, il reste pour moi un mystère.
Beaucoup d'humour caustique, deux mondes qui s'affrontent, deux personnages qui préfèrent écouter leur raison et non leur coeur. Ce road-trip est haletant par moment, laissant des rebondissements venir. Certaines surprises se voyaient venir, surtout avec le petit jeune, mais LA surprise de la fin, je ne me l'imaginais pas ainsi. Malgré quelques petites longueurs au niveau du château – surtout le fait du je-t'aime-moi-non-plus que j'ai trouvé lassant au bout d'un moment – ce château donne un souffle malgré tout. Incompréhensible ? Non, il n'y a qu'une infime partie qui m'a chagriné, mais le château en lui-même est une vraie pépite avec des personnages complètement déjantés. A se demander si nous ne nous retrouvons pas dans un asile par moment.
S'il fallait faire un résumé court, je dirais que nous retrouvons beaucoup d'éléments dans ce livre : un road trip rempli d'humour, de suspense, d'actions, de violence par moment, d'amour, d'amitié, de tristesse... Les ambitions de ce cher Gauthier ne sont pas compatible avec les humeurs de Vanessa et je me suis souvent demandé comment tout cela allait bien pouvoir se terminer. Maintenant je la connais et je peux écrire que du départ, je ne la voyais absolument pas de cette manière.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/des-packs-d-eau-pour-l-afrique-ena-fitzbel-a114697326
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LesLivresEnFolies
  11 avril 2015
La plume d'Ena Fitzbel est assez originale et le lecteur ne peut qu'adhérer à son style d'écriture très agréable. Dès le commencement du tome, le caractère antipathique du personnage masculin nous apparaît et l'auteure nous donne un aperçu de la façon dont l'histoire va se dérouler et en effet, du début à la fin Ena Fitzbel est restée fidèle à sa première description.
Il y a de l'humour à foison dans ce livre pour le plus grand plaisir du lecteur et je peux vous dire que j'ai passé un excellent moment, sans aucune prise de tête. Les fous rires sont au rendez-vous quasiment tout au long du roman.
Ce que j'ai beaucoup apprécié, c'est à la fin du roman, le court résumé sur la vie des protagonistes et sur ce qu'ils sont devenus. Cela clôture à merveille le tome et le lecteur ne reste pas dans l'indécision.
Une jeune employée, Vanessa qui est une des membres d'un projet caritatif consistant à offrir une caravane pleine de packs d'eau à l'Afrique compte bien profiter de ses congés pour mettre son projet à exécution mais c'est sans compter sur ses collègues qui décident de lui jouer une farce. La voilà contrainte de supporter, Gauthier Albron le directeur adjoint de l'entreprise où elle travaille. Ce dernier est antipathique et ne souhaite qu'une seule chose : s'éloigner au plus vite de cette jeune femme. Malheureusement tout ne se passe pas exactement comme prévu et disputes et mésaventures seront au rendez-vous.
Pour le personnage de Vanessa, ce que je peux dire c'est que c'est une jeune femme assez originale mais qui est très calme et posée. En effet, je me demande comment elle a pu faire pour supporter Gauthier pendant un aussi long moment car je pense qu'à sa place il aurait atterrit fissa hors du véhicule. Je m'incline d'ailleurs devant son tempérament ^^.
Concernant Gauthier, je dois avouer qu'au début du roman, je l'ai littéralement méprisé. C'est un jeune homme beaucoup trop arrogant et trop sûr de lui qui n'hésite pas à utiliser la violence s'il pense que c'est nécessaire. Comment aurai-je pu m'y attacher ? Et bien l'auteure a su y parvenir puisque, à la fin du bouquin, j'avais changé d'avis sur le personnage de Gauthier que j'ai fini par apprécier. C'est le personnage qui met de l'action dans le roman et qui fait rire à de nombreuses reprises de lecteur et, Ce personnage est le secret de la réussite de l'auteure.

Pour conclure je dirais que j'ai passé un très bon moment en compagnie de ce livre et le contenu vaut vraiment mon enthousiasme alors surtout, n'hésitez pas à vous procurer le roman si vous en avez la possibilité et car je sais qu'il vous séduira comme ce fut le cas avec moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
biijou21
  17 septembre 2015
Voici une de mes lectures favorites de cet été 2015. Une romance comme je les aime et parsemé d'humour. Pour être franche, c'est un livre qui m'a vraiment donné la banane et sur lequel j'aurais vraiment aimé ne pas terminer ma lecture. Je vous imagine déjà vous demander « mais pourquoi elle ne voulait pas arriver à la fin ?? » et bien tout simplement parce que j'aimais tellement ma lecture que je souhaitais qu'elle continue encore et encore !
C'est au Salon du Livre de Paris en mars que j'ai pu me procurer ce petit bijou et aussi rencontrer son auteur : Ena Fitzbel, qui est une personne vraiment magnifique et charmante. Je la connaissais déjà grâce à internet (vive les réseaux sociaux :P) et je n'avais pas encore eu l'occasion, à ce moment, de lire ses oeuvres. C'est ainsi que cette perle a été ajouté à ma PAL. Cependant, il y est quand même resté quelques mois (4 … pour être précise) mais pendant ce temps, il me tentait énormément. Il y a d'abord sa superbe couverture qui attire l'oeil. Avec sa couleur orangé, il ne passe pas inaperçu et encore moins dans ma PAL où il n'y a quasiment que des couvertures assez sombre.
L'illustration de Sheila Basque est aussi une des raisons pour laquelle j'apprécie le visuel, car elle est sublime !
Bref, je n'arrêtais pas de le « zieuter » et il m'obsédait, du coup comme l'a dit Oscar Wilde :
« le seul moyen de se délivrer d'une tentation, c'est d'y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu'elle s'interdit. »
Vanessa Pasternack est une jeune femme brillante qui se porte volontaire pour emmener une caravane remplie de pack d'eau à destination des pays d'Afrique dans le besoin. Malheureusement pour elle, ses collègues décident de lui jouer un vilain tour en déposant une annonce sur le site de co-voiturage de la société. Evidemment, ce n'est autre que le présomptueux Gauthier D'Albron qui répond à l'annonce. Et très vite s'enchaînent disputes et mésaventures qui feront se perdre nos deux personnages dans la campagne.
J'avoue, je ne sais vraiment pas par quoi commencer. Alors je vais vous parler de Vanessa, l'héroïne. Malgré qu'elle soit brillante, elle est très naïve et trop gentille. Cependant, elle a quand même un foutu caractère et c'est ce qui me plaît chez elle. Je pense que toutes les filles ont un côté Vanessa !
Il y a aussi Gauthier, alors lui…. J'avais envie de lui fracasser la tronche avec ses propres pages ! Oups… je voulais dire…. En fait non, c'est exactement ce que je voulais dire ! il est pédant, prétentieux, présomptueux, bref il se croit au-dessus du commun des mortels…. Mais il est presque pardonné (presque hein !) parce qu'il est beau à damné !
En plus, cet grosse andouille c'est auto-drogué (à l'insu de son plein gré xD) ainsi que la pauvre Vanessa (qui ne méritait vraiment pas ça) pour ensuite se conduire comme le pire des canards !
Mais j'ai vraiment adorée voir leur relation évoluer, leurs coups de gueules, les engueulades… oui je sais je suis sadique, j'aime quand les personnages se prennent la tête comme des chiffonniers !
Passons à l'écriture de l'auteur. Ena Fitzbel a une plume vraiment addictive. Je n'arrivais pas à me décrocher de mon livre. Les pages se tournent à une vitesse folle et on se rend compte à quel point on est accroc ! le style est fluide, net et clair. Je ne peux que tirer mon chapeau à Ena qui nous offre une romance vraiment superbe ! J'ai vraiment hâte de lire un autre de ces livres ! En attendant n'hésitez pas à vous lancer dans celui-ci qui est vraiment merveilleux, il m'a entièrement conquise. D'ailleurs, comment ne pas l'être ? Une histoire qui accroche, avec un style vraiment addictif, ça nous fait un livre qui nous fait passer par tous les états possible ! J'ai vécu une de mes rares gueules de bois livresque, vous savez, ce moment de passage à vide après la lecture d'un livre magnifique et coup de coeur, NON, coup de foudre ?
Lien : https://psycho-boook.fr/des-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lolotte3939lolotte3939   08 février 2015
Vanessa est une jeune fille charmante, célibataire, un peu idéaliste pour tout et même en amour ! Ses collègues de travail lui font une mauvaise farce en l'inscrivant sur un site de covoiturage. Elles font croire qu'elle a un Land Rover alors que Vanessa conduit une vieille 405 qui tracte une caravane pleine de packs d'eau destinés aux Africains.
Vous vous imaginez la tête de Gauthier d'Albron, beau, séduisant, très stylé, qui doit voyager dans cette voiture avec une jeune fille qui n'a pas du tout envie d'être accompagnée pour son voyage !!
Le début du roman commence par un vol, et il n'y en a plus aucune allusion jusqu'à un certain moment du roman, très épique, très drôle... Pendant leur périple, ils vont faire connaissance du Docteur Christian et de sa clinique particulière...idée très originale, je n'en dis pas plus, mais c'est vraiment bien trouvé !!
Alors j'ai eu beaucoup de mal à sortir de l'histoire !! je l'ai lu en deux jours, j'ai eu beaucoup de mal à le lâcher et à lâcher Vanessa !! J'ai été complètement séduite par ce roman, il est envoûtant !
Il y a de tout dans ce roman, il y a du suspense avec l'histoire du vol et du voleur qui est dans la caravane, il y a de l'humour, les réflexions de Vanessa sont très marrantes, le Dr Christian aussi, de la sensibilité, du romantisme, de l'amour, on ressent plein de choses en lisant ce roman !! On est avec Vanessa, on la suit, on souffre avec elle, on vit avec elle, on la plaint......Chaque personnage est vraiment très attachant, on peut se reconnaître dans chacun d'eux.
En plus je le trouve très bien écrit, il est construit comme j'aime, c'est à dire que les châpitres sont courts, les phrases sont courtes aussi, il n'y a pas de longueur, de la description mais ce qu'il faut, et tout cela crée un rythme très énergique au roman, ce qui fait qu'on ne s'ennuie jamais et ce dès le début du roman, il est prenant dès le début et c'est hyper important !!
La fin est géniale, je m'attendais pas à cela et elle a été une bonne surprise pour moi.
Donc comme vous l'aurez compris j'ai adoré ce roman, du début à la fin, je vous le recommande, vous ne vous ennuierez pas du tout et passerez un très très bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszsgabrielleviszs   18 février 2015
Toujours occupée à fouiller dans son sac, Vanessa lui marmotte un « non » inintelligible. Son portefeuille en main, elle se redresse et se retrouve nez à nez avec Gauthier d’Albron qui s’est rapproché d’elle pour tendre sa carte bancaire au guichetier.

— Tenez ! Et n’oubliez pas le reçu, commande-t-il impérieusement.

Pendant tout le temps que dure le paiement, il reste penché sur elle, appuyant une main sur son épaule. Plaquée contre son dossier, elle retient son souffle. Comme si de rien n’était, il se colle à elle. Horriblement gênée, elle évite de le regarder. Il lui semble qu’il prend un malin plaisir à la mettre mal à l’aise. Son visage est tellement proche du sien qu’elle peut sentir son parfum suave et deviner ses coups d’œil répétés.

— Vous voyez que, moi aussi, je sais faire preuve de gentillesse et de générosité, lui dit-il en la libérant enfin.

Les joues cramoisies de colère, Vanessa referme sa fenêtre et démarre. Elle aperçoit le panneau indiquant la sortie 5 vers Vierzon-Centre ; une idée plaisante, mais quelque peu bizarre, lui traverse l’esprit.

Je me demande à quoi peut bien ressembler Vierzon ! jubile-t-elle silencieusement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
grizzligrizzli   08 janvier 2015
... L’aire de service est déserte. Par la vitrine éclairée de la boutique, Vanessa aperçoit l’employé qui lui fait signe de venir payer. Au loin, un fin ruban vermeil se déroule entre les champs et un ciel de plus en plus pâle. Vanessa regagne son véhicule et le conduit sur les emplacements réservés aux camions.
— Comptez-vous vous arrêter longtemps ? lui demande Gauthier d’Albron, alors que Vanessa actionne le frein à main et se dessangle.
— Si vous ne voyez pas d’inconvénients, lui dit-elle le plus posément possible, je vais déjeuner avant de reprendre la route.
— Puisque je n’ai d’autre option que celle de me plier aux exigences de votre cher estomac… persifle-t-il tout en récupérant sa mallette sur la banquette arrière. Eh bien, soit ! Mangeaillons !
Oh ! La ferme ! ne peut-elle s’empêcher de murmurer entre ses dents.
Pendant que Gauthier d’Albron s’attarde à sortir du véhicule, Vanessa se hâte vers la boutique, en pousse la porte, puis la claque brutalement.
Tiens, prends-toi ça dans le nez ! marmonne-t-elle tout en sachant pertinemment qu’elle ne risque pas de le blesser vu qu’il est resté sur le parking à défroisser son costume trois-pièces.
Au comptoir de la boutique l’attend un jeune homme au tee-shirt rouge arborant le logo du groupe pétrolier propriétaire de la station. Un casque sur ses oreilles hurle et déchaîne un tumulte de sons électroniques que l’employé accompagne d’ondulations du cou et de mouvements de la tête. Vanessa lui remet sa carte bancaire ; il s’en saisit tout en battant la mesure du bout des doigts. Vanessa tape son code sur le clavier qu’il lui tend, au moment précis où Gauthier d’Albron, impeccablement vêtu, franchit le seuil de la boutique.
Les quelques secondes pendant lesquelles il lui apparaît, ses boucles châtain clair flottant mollement dans l’air tiède, Vanessa ne peut détacher son regard de sa silhouette athlétique. Elle a l’impression qu’il la toise avec arrogance de la tête aux pieds et que ses yeux perçants lui jettent des étincelles de désir.
Vanessa se précipite vers les toilettes et s’asperge le visage à grande eau. L’espace d’un instant, son esprit embrumé par la fatigue a bien failli lui inventer une histoire mièvre et romantique à souhait. Gauthier d’Albron y aurait incarné un séduisant homme d’affaires, milliardaire de surcroît, qui aurait subjugué une pauvre écervelée prénommée Vanessa, pour l’entraîner dans une passion dévorante.
Il faut que j’arrête de lire n’importe quoi ! se dit-elle tout en se tapotant les joues énergiquement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : romanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15312 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre