AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365408842
Éditeur : Sharon Kena (21/07/2015)

Note moyenne : 4.27/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Dans le lointain pays d’Artala, les nobles sont dotés de la jeunesse éternelle. L’on raconte qu’Érato, leur impétueuse reine, use de magie pour la leur procurer. Mais la réalité est tout autre…
Le jour où son secret est mis en péril, Érato décide de faire appel à Orfef, un ancien lieutenant de sa garde personnelle, banni quelques années plus tôt. Pour aller le trouver aux confins du royaume, elle s’adresse au meilleur ami de celui-ci, Silas, son chef des armé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Aelynah
  23 juillet 2015

Ce n'est pas le premier roman que je lis d'Ena Fitzbel, après avoir débuté avec son roman fantastique Un manoir pour refuge, j'ai été séduite à nouveau par sa plume dans sa série plus romance Liaisons périlleuses au Costa Rica et c'est donc avec impatience que je me suis lancée dans ma lecture de ce roman, cette fois plus fantasy.
La fantasy étant mon genre de prédilection, j'ai essayé d'être attentive au monde découvert, aux descriptions et aux personnages. Je l'avoue ce fut … un échec…
Car une fois dans le roman je n'ai plus fait attention qu'à la phrase suivante, la ligne suivante, la page suivante pour découvrir avec impatience les aventures de Silas et Nausicaa.

Deux personnages hauts en couleur par leur caractère de prime abord diamétralement opposés.

En Artala, une chose est la source de tout, du pouvoir, des complots mais surtout de l'éternelle jeunesse de sa reine et des membres de la cour : l'élixir de jouvence.
Sans lui, point de salut, à la première ride, vous êtes destitués, reine un jour vous finissez manant le lendemain.
Erato l'a bien compris, elle qui règne depuis des lustres avec ces fossettes de jeune fille et ce visage frais et lisse mais aussi dans la cruauté et la dictature absolue.
C'est pourquoi depuis qu'un événement semble compromettre son ravitaillement d'élixir, elle doit y remédier.
Pour cela elle va envoyer sa première lieutenant, Nausicaa accompagner le chef des armées, Silas, à la recherche de son ami Orfef, banni de la cour des années auparavant.
Son moyen de persuasion : la menace et surtout un espoir pour Silas, ou plutôt pour son fils malade.
Silas est chef des armées de la reine Erato, et de ce fait souvent absent de la cour, de ses délices et avantages. Il est brut de décoffrage, acerbe et pourtant plein d'humour. La vie ne l'a pas vraiment gâté avec ce qu'il est advenu de son couple et maintenant ce qu'il arrive à son enfant. Pourtant dans son monde où ne semble prédominer que le pouvoir et l'apparence, il fait office de « vieux » avec ses quarante ans et surtout ses quelques rides d'expression qui pour nous autres terriennes l'auraient rendu plus que séduisant. Cela ne l'empêche pas d'avoir la conquête facile et un besoin de ne plus s'attacher. C'est donc un homme fort et fier mais affublé d'une fêlure que nous allons apprendre à connaitre et suivre gaillardement.
Son pendant féminin est Nausicaa. Femme de tête et de caractère, elle ne s'en laisse pas compter. Au château tout le monde la fuit et la craint, elle, la première lieutenant de la reine, son arme et son espion.
C'est une forte tête et on sent à la suivre qu'elle n'aime pas que l'on décide pour elle mais apprécie que les gens aient peur d'elle. Alors lorsqu'elle rencontre Silas pour la mission dont la mandatée la reine, elle ne peut qu'être subjuguée et en même temps déstabilisée par cet homme séduisant qui ne la craint pas. Il semble même apprécier tout particulièrement la mettre en boîte.
C'est donc sous des hospices plutôt négatifs que nos deux compagnons vont devoir faire route.
Négatifs et troubles car Nausicaa éprouve de la haine, du mépris pour des hommes comme Silas, qui ne prend pas d'élixir ou pour son ami Orfef, qui a souhaité partager son élixir avec une servante par amour, mais aussi un désir irrésistible.

Ceux qu'elle a surnommé "Sang vieux" pour ces 40 ans et "Coeur mou" pour sa compassion vont la troubler comme personne par leurs caractères si différents et pourtant si semblables dans leur manque de crainte à son égard.

Car Orfef ne la craint pas, il la haï même viscéralement au départ pour ce qu'elle représente et non pour ce qu'elle est. Englué dans ses souvenirs douloureux il ne semble pas faire de différence avec la réalité. C'est donc sur un personnage troublé et perdu mais aussi empli de haine pour la reine et son gouvernement que vont reposer les espoirs du royaume.

Des sentiments troubles et exacerbés

Ces personnages complexes chacun à leur manière, au passé enfoui et pourtant à fleur de peau vont apprendre à se connaitre et se découvrir.
Leur relation à tous trois est trouble et le rajout dans cette ambiance déjà lourde de non-dit, de désir inassouvi et de sentiments exacerbés va être complexifiée par les découvertes que chacun va faire de son côté.

Et pendant qu'autour d'eux vont faire rage les complots, les assassinats, les convoitises, leurs priorités vont se voir évoluer, leurs sentiments changés et leurs relations nous mener vers des chemins semés d'embûches et de quiproquo.

Ena Fitzbel a su dans un décor de fantasy y déposer des personnages au caractère fort et pourtant fragiles à l'intérieur.
Chaque détail qui va se voir divulgué va plonger le lecteur dans des "ohh" et des "Ahh" de surprise et de contentement ou parfois d'énervement.
J'ai suivi les aventures de nos héros sans chercher à deviner les tenants et aboutissants, ceux-ci se découvrant petit à petit sous la plume fluide et légère de notre auteure de talent.
J'ai vu les fils de l'histoire s'enchevêtrer à l'écheveau du pouvoir et des complots artaliens.
J'ai vu des personnages fiers mettre leur égoïsme en sourdine pour le bonheur d'autrui et principalement de ceux qu'ils aiment.
J'ai vu des paysages troublants au travers des yeux artaliens tout comme eux ont vu la lumière éblouissante de ce monde inconnu qu'est Galliaia.
Je n'ai somme toute qu'un regret que la fin ne soit pas plus complexe, plus active après les aventures vécues par nos trois compagnons.
Au travers d'un écheveau compliqué de complots, de trahison, de sentiments exacerbés et de tergiversations houleuses, elle mènera le lecteur vers une conclusion somme toute presque trop simple même si particulièrement surprenante.
La fin aurait mérité un peu moins de guimauve après toutes ces aventures et ces rebondissements à mon goût mais elle n'en est pourtant pas désagréable.
Lien : http://aelyfofo.wix.com/lesp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
boulimiquedeslivres
  16 septembre 2015
J'ai découvert Ena Fitzbel avec sa romance Des packs d'eau pour l'Afrique qui m'avait beaucoup fait rire. Aujourd'hui, je la découvre dans un autre genre qu'est le fantastique. L'ambiance ici est totalement différente et nous découvrons une autre de ses facettes plus sombre cette fois-ci mais toujours aussi addictive.

L'auteur nous transporte dans un monde tout droit sorti de son imagination, le royaume d'Artala. Il s'agit d'un royaume fort fort lointain où les nobles bénéficient de la jeunesse éternelle tandis que les autres classes vieillissent. Ces nobles boivent l'élixir de jouvence pour rester jeune. Seulement voilà il y a un soucis et le ravitaillement en élixir est compromis. La reine Erato va donc demander à son chef des armées d'aller chercher le seul qui puisse régler le problème: Orfef. Et pour être certain qu'il le fasse elle va lui faire une offre qu'il ne peut refuser. Accompagné de Nausicaa, la première lieutenant de la Reine, il va entreprendre un étrange voyage et essayer de déjouer un dangereux complot.
Tous les ingrédients de la fantasy sont réunis: magie, mystères, taverne, guerriers, peuples et espèces étranges, quête, amour, trahison...
Alors que j'ai tout de suite détesté la reine Erato qui est d'une méchanceté sans borne, j'ai adoré Nausicaa. C'est une femme très belle, qui sait se battre, qui ne se laisse pas faire et qui défend ses convictions. Cette dernière va devoir faire face à deux hommes complètement différents mais très attirants. Elle va aussi découvrir des secrets sur ses origines qui vont la bouleverser. Tout le monde la craint à cause de son poste et même si elle tient beaucoup à rester jeune, elle est différente des autres nobles du palais.
Silas lui c'est le guerrier de 40 ans séduisant et qui a beaucoup de maitresses. Il va beaucoup faire tourner en bourrique cette pauvre Nausicaa mais au fond c'est un homme droit et bon qui ne pense qu'à sauver son fils.
Orfef, c'est celui qui est le plus difficile à cerner: il a perdu sa fiancée qui a été exécutée sous les ordres d'Erato et depuis il vit reclus. Son comportement envers Nausicaa est assez versatile et perturbant. du coup j'ai eu un peu de mal avec la fin choisie par l'auteur.

Tous les ingrédients de la fantasy sont réunis: magie, mystères, taverne, guerriers, peuples étrange, quête, amour, trahison...
L'histoire est très rythmée et se laisse lire très facilement. J'ai juste trouvé que le passage où Orfef et Nausicaa sont en dehors d'Artala était plus proche de la science fiction que du fantastique ce qui m'a un peu perturbé par rapport au reste de l'histoire.
Par contre j'ai bien aimé les clins d'oeil à la mythologie grecque....

En bref, malgré quelques petits détails, ce fut pour moi une très belle découverte.

Boulimique des livres
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gabrielleviszs
  03 septembre 2015
Erato est une reine qui a grand besoin d'un homme Orfef, afin de laisser un passage ouvert entre son monde et un autre. Ce passage est précieux pour elle et toute sa cour afin de garder cet aspect de jeunesse éternelle. Elle va faire envoyer son chef des armées, Silas, ainsi que son bras droit – pour ne pas dire exécuteur principal – Nausicaa, récupérer cet Orfef et permettre de continuer à vivre éternellement en toute impunité. Oui, mais le vrai problème, c'est que cet Orfef n'habite plus dans cette partie du royaume. Sans compter que Silas et Nausicaa, bien qu'une envie pressante se fasse entre eux, ils ne peuvent pas vraiment s'entendre. le voyage débutera sous des hospices plutôt sombres, pour revenir sous un climat plus qu'ombrageux.
J'ai beaucoup aimé la partie fantasy de l'histoire, à savoir les royaumes, les peuples décrits, la manière dont cette jeunesse est gardé. L'auteur a crée un monde qui semble réel. Son imagination est sans limite. Elle ne fait pas que créer un monde, elle lui fait prendre vie en donnant énormément de détails. L'aventure dans laquelle les personnages s'embarquent nous entraînent loin. Rebondissements, actions, trahisons, passions, tout est là pour passer un bon moment. Une quête de pouvoir qui va engendrer une guerre visible. J'ai adoré le rôle d'Erato, mais aussi celui de Galène. Deux femmes fortes, au tempérament acide. Oui, j'écris bien acide, car leur manière de parler de prise de pouvoir, de répondre aux autres, le fait de vouloir écraser les autres... tout est là pour montrer qu'elles ne sont pas là par hasard et savent quoi faire pour atteindre leurs buts.
J'ai aimé les passages avec le fils de Silas, la complicité qu'il peut y avoir entre le chef des armées et Orfef. L'amitié a tel un point de rupture ? Une réponse semble être donné entre les lignes. Il est vrai qu'entre Silas qui est un véritable coureur de jupons, ne dissimulant pas sa vraie nature envers les femmes, leurs promettant monts et merveilles pour obtenir ce qui se cache sous leur jupes... et Orfef qui a le coeur brisé depuis des années, ne regardant plus les femmes... ces deux hommes sont différents et pourtant complémentaires.
Par contre il y a des points qui m'ont déplu.
A commencer par le trio amoureux. Qu'une femme ou un homme, n'arrive pas à se décider, soit, mais que cela dure tout du long du livre et prenne la plus grande partie du roman, pour ma part c'était trop. Trop de romances entre les personnages, c'est ce qui m'a ennuyée fortement. J'étais très emballée par le fait qu'il allait y avoir un voyage et ainsi nous permettre de découvrir d'autres lieux que le palais d'Erato, mais ce côté romance arrive d'un coup, sans crier gare. le voyage en soit, la découverte de ce qu'il y a de l'autre côté des murs : oui, c'est bien décrit, bien montré, très tentant. Par contre les états d'âmes amoureux de l'un ou l'autre des protagonistes beaucoup trop long à mon goût.
Nausicaa est une jeune femme qui est forte et ne veut pas d'un homme. Ce personnage aurait pu me plaire si elle ne laissait pas sa libido faire des choix pour elle, car cela casse son caractère fort, à mes yeux bien entendu. Ensuite le fait de mélanger le "furher" à un moment donné a commencé à me perdre. Et lorsqu'enfin il a été question de dieux anciens, de l'Atlantide, j'ai coulé, malheureusement. Je pense, mais comme je dis toujours ce n'est que mon avis, il y avait largement assez avec le royaume d'Artala et les races spécifiées au fur et à mesure du récit, plutôt que d'en rajouter autant. Faire cette correspondance avec les mythes et notre propre histoire ne m'a pas emballé.
Ce que j'ai apprécié, c'est au niveau de la fin : elle répond à toutes les questions auxquelles ont aurait pu se poser. Qui gouverne ? Est-ce que le passage reste ouvert ? Qu'est ce qui donne cette jeunesse éternelle ? Avec qui elle va rester au final ?
En conclusion, j'ai trouvé que le côté fantasy était à tomber par terre, avec des personnages qui, même si je ne les ai pas tous apprécié, sont forts et bien travaillés. Ainsi que des descriptions de lieux qui sont vraiment bons. Beaucoup d'actions et de mystères jusqu'à ce que j'ai compris ce qu'était ce métro. le côté romance était de trop pour ma part – dans le sens où la complication des relations passent devant l'intrigue en elle-même – malmenant des personnages qui semblent forts et au final ne savent plus que tourner en rond pour savoir qui va aller avec qui.
Mon avis complet :
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-dernier-metro-pour-artala-ena-fitzbel-a118525984
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Melodiiee
  18 novembre 2017
Nous suivons les aventures de Nausicaa et Silas qui seront rejoint par Orfef un peu plus loin dans l'histoire. Tous les trois vont devoir partir en mission pour la reine Erato.
Le trône de la reine est en péril, le seul moyen pour elle de garder le pouvoir est de continuer à s'approvisionner en élixir de jouvence afin de rester jeune et belle pour des années encore.
Elle envoi donc Silas, le chef des armées ainsi que son premier lieutenant, Nausicaa à la recherche du seul homme capable se s'aventurer dans le protonodos, ce lieu secret qui renferme l'élixir tant convoité.
Tout serait beaucoup plus simples ni nos héros ne ressentait pas un profond désir mais aussi une grande haine l'un pour l'autre et rien ne va s'arranger à l'arrivée d'Orfef...
A la lecture du résumé du livre, je m'attendais à découvrir un banale histoire de vampires... et bien il n'en fut rien! On ne parle pas vraiment de vampires dans ce romans, ou alors de manière plus "soft", sans les crocs, le sang et tous les désagréments qui vont de pair avec le statut de vampire assoiffé vivant dans un cercueil.
Bien sûr, il est question de jeunesse éternelle, d'un monde éclairé par la lune en permanence, de personnes physiquement attirantes etc. ce qui se rapproche tout de même de ce qu'on pourrait appeler des "vampires".
J'ai donc été agréablement surprise de voir que ce n'était pas un énième roman de bit-lit vampire comme c'est un peu la mode en ce moment. ça m'a beaucoup plu car les vampires et moi on est pas très copains (sans doute depuis la folie engendrée par "Twilight" de Stéphenie Meyer).
J'ai beaucoup aimé l'histoire, les lieux, la description de ce monde inconnu et mystérieux. On y monte des cheveux volants, on y rencontre de drôle de créatures et rien ne semble impossible en Artala.
J'ai été séduite par le côté fantastique du roman. J'apprécie de pouvoir lire un livre qui nous dépayse totalement et qui nous fait vivre des histoires enchantées.
J'ai été moins conquise par la romance... sur la 4ème du livre, on nous promet de l'érotisme, et ça je ne l'ai pas vraiment retrouvé dans le bouquin. Il y a bien sûr quelques passages croustillants mais sans détails et sans étanchements de sentiments, ce n'est pas ce que j'appelle de l'érotisme. J'en ai lu des livres érotiques et ça n'a strictement rien à voir.
La romance est présente par contre mais, ne m'étant pas du tout attachée au personnage de Nausicaa (que je trouve trop "girouette", pas assez impliquée et légèrement bipolaire) je n'ai pas réellement su apprécier cette romance à sa juste valeur. Cela partait bien pourtant! Je trouvais le personnage de Silas intéressant, tant dans sa vie que dans sa manière de séduire la belle Nausicaa mais lorsque la romance s'est transformé en triangle amoureux, j'ai perdu l'intérêt.
D'habitude j'aime bien les triangles amoureux, ça rajoute du pep's, on a toujours notre petit préféré et on espère que c'est lui que la demoiselle choisira mais là, la fin m'a déçue. Elle est assez surprenante et inattendue je l'admet mais pour la grande romantique que je suis ça ne l'a pas fait.
Par contre, j'ai eu un regain d'intérêt pour toute la mythologie et la légende qui se cache dans cette histoire et que l'on découvre à la fin du roman. C'est super bien amené, ça remet en question toute l'histoire et l'idée est excellente. Comme c'est un peu "spoiler", je vous expliquerais un peu plus ce qui m'a vraiment plus en fin d'article pour ceux que ça intéresse. Pour ceux qui veulent découvrir le livre, je vous conseil de ne pas lire la dernière partie.
En résumé, une lecture tout de même agréable de part son monde magique et fantastique mais un peu déçue par la romance et je n'ai pas du tout aimé le personnage de Nausicaa.
J'ai tout de même beaucoup apprécié la plume de l'autrice qui est vraiment agréable à lire et je suis très contente d'avoir pu découvrir une de ses oeuvres!

Lien : https://leslecturesdemelodie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Marie-Nel
  14 juin 2015
Le style change totalement de ce que j'ai déjà eu à lire de cette auteure. Si je devais trouver un seul point commun, ce serait l'amour. Il est présent tout au long de l'histoire. Mais ici, nous sommes transportés dans un autre monde. Ici, le fantastique prime, avec des personnages très forts dans tous les sens du terme !
Nous découvrons le royaume d'Artala, dont Erato est la reine. Elle possède un secret qui menace d'être révélé ! Pour déjouer ses ennemis, elle fait appel à son chef des armées, Silas, afin qu'il rejoigne Orfef, son ancien lieutenant. Nausicaa va l'accompagner et se révéler être une femme très forte psychologiquement. Elle est loin de se laisser faire et de se soumettre aux désirs de Silas, tombé sous son charme. Mais tout au long de leur voyage, la résistance de la jeune femme va être mise à rude épreuve par Silas, mais aussi Orfef... cruel dilemme pour elle ! Bien sûr, autour de cela, ils vont vivre tous trois de nombreuses aventures qui mettront leur vie en péril.
Les personnages de ce roman ont une présence très marquante, chacun à sa façon. Mais celui qui m'a le plus touchée, c'est celui de Nausicaa. C'est une femme hors du commun, qui ne se laisse pas conter fleurette facilement. Elle est là pour exécuter sa mission, le reste passe après, et elle se fait bien comprendre ! C'est pourquoi les deux hommes, Silas et Orfef, malgré leur force dans les combats, restent faibles devant elle. Et c'est ce qui fait toute la particularité de ce récit ! Un règne de femmes où les hommes obéissent, mais personne n'est infaillible, même Nausicaa...
Bref, on rentre dans un monde complètement opposé au nôtre, où une femme peut aimer deux hommes, et où l'ultra-féminité règne en maître. de mon côté, j'ai vraiment été séduite par l'originalité de cette histoire où se mêlent combats, quête, amour, trahison... Je l'ai lue avec beaucoup de plaisir et vous invite à la découvrir sans modération !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   03 septembre 2015
Silas sort après elle, aussi débraillé que s’il s’était battu. Il s’empresse de remettre de l’ordre dans sa tenue, enfonce son tricorne sur sa tête et court la rejoindre.
— Dites donc ! Vous avez de drôles de manières dans les Forces spéciales ! s’écrie-t-il, légèrement essoufflé, une fois près d’elle.
— Je n’ai pas envie d’en parler, lui répond-elle sèchement, sans même lui adresser un regard.
— Ah ! Mais au contraire ! J’aimerais savoir si nous sommes devenus bons amis, lui demande-t-il en glissant une main sur son épaule.
— Ne me touchez plus ! s’énerve-t-elle en le repoussant vivement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gabrielleviszsgabrielleviszs   03 septembre 2015
La reine Érato commence à s’impatienter. Tout en maugréant, elle arpente la salle du trône, donnant de grands coups dans les rangées de chaises, s’emmêlant les pieds dans sa traîne. En règle générale, elle ne supporte pas qu’on la fasse attendre ; ses sujets lui doivent respect, obéissance et, surtout, ponctualité. Ainsi, aujourd’hui plus qu’hier, elle enrage de ne pas voir arriver son chef des armées. Car l’affaire qui l’occupe est de la plus haute importance et ne souffre aucun retard. Si des mesures ne sont pas prises au plus vite, Érato risque fort de se retrouver en bien fâcheuse posture. Impuissante à calmer ses vives inquiétudes, elle trépigne comme une enfant.
— Non, non, non et non ! crie-t-elle, en jetant sa couronne contre le mur.
Exaspérée, elle part la ramasser, puis l’inspecte minutieusement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : fantastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2752 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre