AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Sachenka


Sachenka
  07 mai 2015
C'est tout ? Je n'ai pas détesté ce roman mais, franchement, avec le tel tapage qui se faisait autour du Briseur d'âmes, je m'attendais à tellement plus. Moi qui me sentais mal parce que ce roman ramassait la poussière dans ma bibliothèque depuis des mois. J'avais lu juste avant Thérapie, qui semblait prometteur mais qui me laissait une drôle d'impression. Même chose avec ce bouquin-ci. Sebastian Fitzek a un talent certain pour dégoter des idées originales et faire travailler notre cerveau. Mais ce n'est pas tout, dans un roman.

Le Briseur d'âmes sévit dans Berlin. Cet individu, recherché activement par la police mais dont l'identité demeure un mystère, fait les manchettes des journaux. Sans toucher physiquement à ses victimes, il réussit à les briser psychologiquement et à les laisser dans un état léthargique dangereux. La veille de Noël, ce psychopathe fait irruption dans un hôpital psychiatrique et terrorise personnel soignant et patients.

Bien sur, l'écriture est tout à fait appropriée à ce genre, le roman policier / thriller. Des chapitres courts, qui nous plongent dans l'action, qui nous tiennent en haleine. Un rythme parfait. du suspense. Peu de personnages, dont la psychologie est développée finement. Des émotions, bien sur, des sueurs froides à volonté. Vraiment efficace. Quoique, un habitué de Fitzek verra venir quelques coups. J'espère que l'auteur saura se réinventer un peu…

Et après ? Je trouve que l'histoire prend du temps à démarrer. Puis vient le moment où le briseur d'âmes fait connaître sa présence. S'ensuivent plusieurs scènes où les prisonniers de l'établissement courent à droite ou à gauche pour échapper au psychopathe. Puis en haut et en bas. J'ai perdu l'intérêt à ce moment mais j'ai tout de même continué à lire un peu distraitement. Je l'ai retrouvé vers la fin lorsque le narrateur explique le dénouement. Fascinant mais un peu trop tard à mon goût.

Pour terminer, je trouve la fin un peu bâclée, comme si l'auteur l'avait terminée rapidement pour répondre à la commande de l'éditeur. « Ton dernier roman a été un succès, dépêche-toi à terminer celui en chantier pour profiter de la vague ! » Je lirai probablement d'autres oeuvres de Fitzek, mais sans presse.
Commenter  J’apprécie          400



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (36)voir plus