AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754803281
112 pages
Éditeur : Futuropolis (05/11/2009)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Comment rendre en bande dessinée toute la force émotionnelle du flamenco ? Le projet était si ambitieux et les planches si expressives qu'il a fallu en faire deux tomes dans un format plus grand ! Un mois seulement après la sortie du 1er volume, Flao & Dabitch nous entraînent dans le sillage de deux mauvais garçons qui vivent le jour ce qu'ils chanteront et danseront la nuit.
En Andalousie, de nos jours. Il se nomme Manuel, sa famille est originaire d'Andalou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
blandine5674
  16 mars 2017
J'ai moins aimé ce deuxième tome. J'ai trouvé l'histoire banale, du déjà vu. le titre était pourtant prometteur. J'ai continué quand même à apprécier dessins et couleurs, pas aussi lumineuses que dans Kililana song qui m'avait tant bluffée, toujours de Benjamin Flao.
Commenter  J’apprécie          90
Bequelune
  12 août 2013
Cette bédé conte les aventures de deux "chiens fous", des jeunes garçons un peu perdus dans leur vie, dans un petit village en Andalousie. le premier est un "Gitan qui n'aime rien", sombre et mélancolique ; l'autre est un Français qui est descendu vers le Sud par amour pour la danse et le chant flamenco.
Mauvais garçons est une bande dessinée au rythme plutôt lent. Ce n'est pas une histoire à proprement parlé, avec un début, des péripéties et une fin, mais plutôt le portrait de deux jeunes passionnés sous le soleil brulant de l'Andalousie. Ces deux-là boivent du mauvais whisky, se battent, tombent amoureux et cueillent des olives, mais surtout ils chantent. Cette bédé est riche d'extraits de poèmes andalous, toujours présentés en bilingue français/espagnol, graves et superbes.
Le dessin vient illustrer à merveille l'ambiance flamenco, à la fois triste et lumineuse. Les nuances de sépia et le talent du dessinateur valent le coup d'oeil et on sent le souffle chaud de l'Andalousie en lisant ces pages.
Pour ma part Mauvais garçons est une série de bédés que je trouve magnifique. Des dessins superbes au service de portraits joliment présentés à travers des dialogues savoureux. le message étant que le flamenco, avant d'être un chant et une danse, est d'abord un art de vivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarcoPolo85
  24 août 2013
Qu'est ce qu'il me plait de prendre le temps de contempler ce genre de roman graphique où l'atmosphère prend presque le dessus sur l'histoire.
Ici, nous sommes en Espagne et plus précisément dans la torride Andalousie. le soleil ne semble jamais décliner et les gens sont affalés aux terrasses de café à tuer le temps en sirotant un verre et à zieuter les passants(tes).
Et les deux acolytes que l'on suit dans cette Bédé sont Manuel (le français) et Benito (le gitan). Ces deux zigs, dans le genre un peu opposés dans leur style, chantent et dansent le flamenco là où on les demande. Pas plus courageux que çà, ils vivotent de leur maigre pécule et sont embarqués dans des histoires d'amour qui semblent être des impasses.
Inutile d'en dire plus, si ce n'est que cette bédé, tendre et chaleureuse, offre une belle atmosphère faite de jolies couleurs sépias, d'expressions de visages sympas, de rythmes lents et d'une ambiance très hispanique.
Commenter  J’apprécie          22
Gwordia
  30 avril 2012
Adeptes du flamenco et de la culture gitane, cette série est pour vous. Je dois dire que l'histoire - relativement inexistante ; disons plutôt qu'il s'agit d'une tranche de vie de deux artistes - ne m'a pas particulièrement accrochée mais le graphisme, alors là, oui.
Tant au niveau du chant, de la guitare que de la danse, Flao a su transmettre toute la force émotionnelle du flamenco et restituer la fièvre électrique de ces artistes singuliers et passionnés dont la musique se veut vecteur de pauvreté, de douleur et d'injustice sociale. le trait est exceptionnellement expressif tant pour ce qui est de l'émotion dans l'oeil des personnages que du mouvement de ces derniers quand ils dansent. Les dessins, que dis-je, les oeuvres du dessinateur permettent d'entendre la musique et de voir les chorégraphies de manière éblouissante.
Il y a incontestablement une ambiance... Dommage que seule la forme ait du fond.
Lien : http://gwordia.hautetfort.co..
Commenter  J’apprécie          10
ChezLo
  04 janvier 2011
Les planches aux couleurs sépia, qu'on dirait crayonnées à une vitesse folle, donnent une sacrée énergie à cette BD. Et une terrible envie de se remettre au dessin aussi. On a beau être confortablement installé dans un fauteuil ou lové sous la couette, on a envie de taper du pied. Des coplas de flamenco s'invitent presque à chaque planche. On ressent la chaleur et la vibration de leurs fortes voix. Ou comment une bande dessinée nous invite à la musique et au chant de mauvais garçons, à l'image de Rébétiko
Lien : http://chezlorraine.blogspot..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MarcoPolo85MarcoPolo85   24 août 2013
Dis à tes parents que je suis un salaud, un chanteur, que je me drogue et que je ne veux rien d'autre
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Benjamin Flao (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Flao
Vidéo de Benjamin Flao
autres livres classés : flamencoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

kilana song

Qui est le personnage principal

hassan
shillings
naim
wallid

12 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Kililana Song, tome 1 de Benjamin FlaoCréer un quiz sur ce livre