AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782228900751
232 pages
Éditeur : Payot et Rivages (05/04/2006)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Une majorité de femmes souffrent - souvent sans le savoir - de ne pas avoir la vie sexuelle qu'elles souhaitent : être à l'aise avec les sensations, pouvoir les ajuster à celles du partenaire, bénéficier ainsi des vertus reconstituantes du partage amoureux. Au croisement de la gynécologie, de la médecine chinoise, de la psychanalyse et de l'approche transgénérationnelle, le docteur Flaumenbaum, gynécologue et acupunctrice, s'appuie sur plus de trente ans d'expérienc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
croquemiette
  23 avril 2020
Voici un essai qui nécessite une grande ouverture d'esprit... En effet, l'auteure plonge dans plusieurs disciplines - la gynécologie, la généalogie, la psychanalyse, les médecines chinoise et indienne - et réunit les connaissances sur la sexualité des femmes et les sources de blocages ou dysfonctionnements qu'elle a rencontrées au cours de sa carrière de gynécologue puis d'acuponctrice.
Après un exposé très précis sur l'anatomie féminine et comment les énergies sexuelles circulent des testicules jusqu'à l'utérus quand nous faisons l'amour, elle explique l'importance de questionner ses ancêtres femmes sur leur vie sensuelle afin de casser certains schémas qui se répètent de génération en génération. Elle analyse aussi les pathologies liées à la sexualité des femmes et y apportent des éléments d'explication liés à notre lignée ainsi qu'au lien que l'on a développé avec notre mère dans les premières années de notre vie.
Un livre qui doit se transmettre de femmes en femmes, notamment de génération en génération, afin de préparer au mieux les petites filles dans leur future vie de femme adulte.
Quelques bémols cependant :
- Cet essai est très hétéro-normé. Quid des femmes homosexuelles ? Ne peuvent-elles pas accéder au statut de femme sans la pénétration du phallus ?
- La dichotomie femmes clitoridiennes vs femmes vaginales me paraît datée voire erronée, on sait que le clitoris longe le vagin et qu'il est stimulé lors de la pénétration vaginale.
Comme souvent dans les ouvrages de psychologie, j'ai pioché ce qui me paraissait pertinent et ce qui pouvait m'apporter des clés dans ma vie personnelle. Malgré les petits défauts mentionnés, c'est une lecture que je recommande. Chacune y trouvera ce dont elle a besoin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
stefferon
  10 septembre 2013
Très intéressant et (im)pertinent.
Ce livre éclaircit, chamboule, ouvre des portes, en fait apparaitre d'autres.
Je le garde dans mon sac et le feuilletterais de nouveau avec plaisir et intérêt. et je pense aussi le glisser à ma fille et mes soeurs.
C'est une lecture indispensable.
Ce livre devrait être distribué dans les écoles en cours d'éducation sexuelle.
Commenter  J’apprécie          172
Zebra
  28 juillet 2012
Gynécologue de choc des années 70, devenue acupunctrice et travaillant sur les ancêtres, comme les anciens Chinois, Danièle Flaumenbaum a écrit en 2006 un livre devenu culte en moins de six mois : Femme désirée, femme désirante (éd. Payot), salué par la presse unanime comme une mise au point remarquable de ce que pourrait être une vraie libération sexuelle, où les énergies yin et yang se compénètrent après que la femme ait accueilli l'homme en elle, « comble de la fonction féminine ». - Babounette
Commenter  J’apprécie          90
leverttevasibien
  20 novembre 2017
Conseillé par ma thérapeute comme livre de référence, je pensais trouver "plus" d'éléments qui me parleraient.
Il y a en effet toutes les composantes de la sexualité, du nouveau né à l'adulte, de l'allaitement entre une fille et sa maman, au rapport charnel, sensuel et mental entre un homme et une femme. Cela permet donc de comprendre quelques petits blocages auxquels nous faisons face, ou du moins de concevoir et mettre en lumière les éléments qui peuvent composer notre vision et pratique de la sexualité. Remonter aux sources, en quelques sortes.
Là où j'ai été déçue, c'est sur la redondance des informations. Je pensais qu'à la fin, nous aurions des pistes d'amélioration, au moins dans la partie des maladies, de l'infertilité. Mais l'auteur repart de nouveau sur ses explications, en abordant le désir, puis la notion de faire l'amour. Pour moi, il y a un cheminement des chapitres un peu illogique, avec une fin qui aurait dû se trouver au début.
Quoi qu'il en soit, c'est tout de même un bon ouvrage, pour se renseigner sur la sexualité féminine et de couple, sur l'ouverture des énergies féminines, seule et en couple aussi, sur les liens que nous avons avec nos mères, grands mères... et les schémas qui parfois se répètent de générations en générations.
A avoir dans sa bibliothèque, mais pour moi, pas une révélation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
misstoupin29
  09 août 2019
Ce livre est à lire avant d'avoir un enfant de mon point de vue.
Elle explique le pourvoir de la transmission .
L 'ouvrage est très riche car plusieurs sujets sont traités:
Le deuil de la mère, l 'anatomie de la femme, la différence entre le plaisir vaginal et kytoridiens ,les secrets de famille, les maladies qui font surface de génération en génération, le désir ect..
Il nous explique pourquoi ,il n'est pas moralisateur.
La femme pouvoir avancer devra toujours communiquer sur son passé à son enfant et communiquer sur ses désirs.
Donner la vie c'est rendre indépendant un être pour qu'il ne soit jamais dans la dépendance.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
PickItUpPickItUp   02 février 2016
Les mères et les filles se prolongent et se contiennent, il n'y a pas de coupure. De par la capacité de procréation, le lien d'amour exclut la mort. C'est véritablement un phénomène de "poupées russes" : je contiens ma mère qui contenait sa mère qui contenait sa mère, et ainsi de suite. Les mères nous ont donné la vie et nous appellent dans leur mort. Nous avons été leur "tout". Notre vie sans notre mère n'a plus aucun sens, c'est elle qui meurt en nous si nous la contenons toujours. Pour rompre avec cette roue sans fin, on pourrait dire qu'aujourd'hui, avant de songer à transmettre la vie, il serait souhaitable que les femmes aient bâti pour elles-mêmes un socle énergétique et transgénérationnel suffisamment stable pour ne plus avoir autant besoin d'investir la vie de leurs filles. Mieux les futures mères seront "construites", moins elles garderont leurs filles sous leur emprise.

A l'arrivée des règles, les jeunes filles devraient être honorées et accompagnées sobrement par leur mère. Ces dernières devraient "marquer le coup" et leur souhaiter une vie de femme heureuse. Il n'y a ni à cacher l'événement, ni à ameuter la terre entière, mais c'est l'occasion de raconter comment cela s'est passé pour elle-même et les autres femmes de la famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
stefferonstefferon   04 septembre 2013
Il est important d'expliquer aux jeunes filles qu'elles ont été configurées comme leurs mères et comme les femmes de leur famille. Souvent, j'ai constaté que cette information suffisait à dissoudre leurs douleurs. Comprendre que nos toubles ne nous appartiennent pas en propre, mais proviennent d'une histoire passée, permet de prendre son corps en main et d'y remettre de l'ordre.
Commenter  J’apprécie          110
PickItUpPickItUp   02 février 2016
Quel que soit leur âge, il est très fréquent pour les femmes de s'écrouler à la mort de leur mère, car c'est le modèle qui les a construites et auquel elles sont toujours liées qui disparaît sans qu'elles aient pu s'y préparer. Le lien maternel est resté si puissant que la disparition de la mère opère une perte de socle et de fondement de la structure énergétique de la fille. Qu'elle soit déjà adulte, mère de famille, voire déjà grand-mère, elle s'effondre. C'est un véritable tremblement de terre, ses repères habituels disparaissent. Déstructurée, la femme se retrouve catapultée dans un no man's land, elle devient une autre personne, perdue, fragile, toute petite, sans défense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PickItUpPickItUp   02 février 2016
Le père est le premier objet du désir de la fille, après sa mère. Sa présence protège et verticalise la fillette et construit son désir futur pour un homme. Il est l'autre moitié grâce à quoi la fille est là.[...] Dans la vie quotidienne, les rôles du père et de la mère sont toujours imbriqués et n'existent que l'un par l'autre, que ceux-ci vivent ensemble ou non.

Le père est aussi important dans la construction de la fille que dans celle du garçon, car c'est lui qui permet à la fille de se différencier de sa mère. D'ailleurs les femmes qui n'ont pas été reconnues par un père ou qui n'ont jamais pu vivre avec lui ont du mal à rester enfermées dans leur mère, comme si celle-ci ne les avait faites que pour elle-même, ou bien ces femmes n'arrivent pas à trouver un homme, ou encore elles sont incapables de savoir vivre avec lui. C'est à travers son père que l'enfant découvre le monde extérieur. Le père témoigne ainsi qu'il y a autre chose qu'une mère dans la vie. Il ouvre à l'enfant la porte du monde. Il lui donne les "outils" qui vont lui permettre de savoir se débrouiller seul dans la vie : c'est en ce sens qu'il est séparateur de la mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BulsaraBulsara   03 mai 2019
Dans les grossesses indésirées, c'est comme si le corps de la femme était directement connecté à la façon la mère avait fait ses enfants. La femme "tombe" enceinte à l'âge où sa mère a été pour elle ou l'a été pour ses frères et sœurs, ou bien quand elle a rencontré un amant, ou s'est séparée du père de ses enfants, bref, en tout état de cause, à la date anniversaire d'un fait marquant de sa vie de femme. Etre enceinte exprime alors une répétition généalogique et l'interruption de grossesse va tenter de l'en dégager pour pouvoir naître à elle-même.
Les grossesses indésirées ne sont jamais anodines, mais elles ne correspondent pas toujours, comme il l'est généralement interprété, à un vrai désir d'enfant. Il est important de pouvoir y mettre du sens.
[...]
Soit elle est triste et malheureuse et il est important qu'elle comprenne que sa douleur ne correspond pas à l'enfant qui ne va pas naître mais à l'émotion de se séparer de son histoire maternelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Danièle Flaumenbaum (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Danièle Flaumenbaum
Danièle Flaumenbaum - Les passeuses d'histoires .Danièle Flaumenbaum vous présente son ouvrage "Les passeuses d'histoires" aux éditions Payot. http://www.mollat.com/livres/flaumenbaum-daniele-les-passeuses-histoires-9782228911870.html Notes de Musique : ?Life's Composing? (by Kai Engel). Free Musique Archive.
autres livres classés : sexualité féminineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Danièle Flaumenbaum (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
329 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre