AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265019887
Éditeur : Fleuve Editions (01/05/1982)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Scaramanga porta lentement la main à la ceinture et prit son revolver. La lumière du projecteur, qui éclairait la fille, fit briller l'or de l'arme. James Bond, qui tournait le dos à la piste, ramassa le revolver et le soupesa... La détonation fut assourdissante. La fille, qui se trouvait toujours sous le feu du projecteur, porta les mains au visage et glissa mollement sur la piste de danse…
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
greg320i
  09 novembre 2014
Quelle chance pour moi d'avoir mis la main sur l'énième tome des aventures officielle de Bond ! le pénultième avant le recueil de la Jamaïque dont j'ai déjà écumer les belles plages .
Ici place à de plus belles pages donc .. Avec un récit complet en ligne de mire sous l'égide de son patron "M" , le service secret anglais et sa non moins succulente Mary Goodnight (secrétaire du service mais asservie ici de compagne provisoire à l'espion ..petit chanceux)
Pour cette ce dernier propos , j'imagine d'ailleurs que ce doit être elle qui embellie et représente la couverture tapageuse de l'édition Fleuve noir .
Moins raffiné que l'original de chez PLON ( les 14 tomes similaire avec l'homme noir et sa légendaire pose) mais un tantinet mieux dans l'esprit cru des capacités et prouesses d'un homme qui se nomme " Bond " hum,hum.

Bref, retour au lascar , retour à l'Homme au pistolet d'or , qui n'est pas James ( comme je l'eu représenté d'abord ainsi à mon esprit ) mais bien son ennemi Francisco Scaramanga : un nom tortueux pour un tueur aux tords coupables qu'il ne rate jamais sa cible. Vif, corrosif, sans égal , à l'égo démesuré ,voilà bien le méchant typique du type que j'adore : représentatif du meilleur comme du pire , hargneux mais classe, cruel mais sobre. Celui qu'on aime détester en somme

L'avenant du roman est signé Fleming mais sorti à titre posthume en 1965, je doute quand même qu'il soit sang pour sang de lui ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
Davalian
  15 mai 2015
Pour prix de sa vengeance contre Blofeld, James Bond a perdu la mémoire. Pour la retrouver il va devoir passer par des moments difficiles, très difficiles. Cette entrée en matière permet à Ian Fleming d'offrir à son lectorat un certain nombre de détails sur les services secrets de sa majesté et autant de passages qui raviront les adeptes. Une fois de plus, l'auteur démontre qu'il maîtrise son sujet.
Un cap est-il franchi ? Assurément ! 007 va devoir affronter un ennemi taillé à sa mesure : un tueur exceptionnellement doué. Pour son dernier roman, l'auteur nous offre son terrain de chasse (et de vie rappelons-le) de prédilection : la Jamaïque. Plusieurs surprises nous attendent ici et elles justifient amplement la lecture de ce Petit Plaisir, décidément bien plaisant ! Autre fait notable : les femmes sont ici moins présentes que par le passé.
Un lupanar, un hôtel en construction, un train, des créatures carnivores, une assemblée de truands et d'espions et pour couronner le tout : un méchant de grand standing. Nous voici plongés dans une aventure hollywoodienne de grand spectacle. Une réussite... l'une de dernières !
Le dernier chapitre offre à James Bond l'occasion de raccrocher et d'entamer une nouvelle vie, va-t-il saisir cette opportunité ? La question est permise : s'agit-il d'une commande expresse de l'éditeur ? Ian Fleming a-t-il eu le temps de donner des consignes sur le futur de son 007 ? Et si...
Le lecteur contemporain ne peut qu'émettre des suppositions et saluer ici la première oeuvre posthume du grand homme. Si Meilleurs Voeux de la Jamaïque reste le dernier opus posthume publié, L'homme au pistolet d'or aura hélas eu raison de Fleming, privant James Bond de la plume de son créateur de génie. Bravo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Kenehan
  18 avril 2016
Mission n°15 : Assassiner Francisco Scaramanga, un redoutable tueur à gage. Bonus : redorer le blason de James Bond.
Agent double :
C'est un 007 amnésique en partance pour la Russie que nous avions laissé dans le précédent roman. le voilà de retour en grande forme mise à part le lavage de cerveau qui fait désormais de lui un agent russe. Sa mission ? Frapper d'un grand coup le MI:6 en éliminant le chef de la section 00 : M.
Un attentat déjoué par l'astucieuse configuration du bureau du big boss. L'ex-valeureux Bond est envoyé derechef dans un centre pour lui "délaver le cerveau".
Mission rédemptrice :
M a toujours estimé son agent (bien qu'il fut toujours avare en compliments), de ce fait il se refuse à l'idée même de perdre un si bon élément et d'en entacher la réputation, la carrière et l'image. Il confie alors à Bond sa plus périlleuse mission : tuer "L'homme au pistolet d'or". Réputé pour avoir abattu plus de 500 cibles sans n'avoir jamais échoué, Scaramanga est ce que l'on pourrait qualifier d'"as de la gâchette". le résultat est gagnant à tous les coups : si Bond échoue il aura droits aux honneurs post-mortem, s'il réussit son statut d'agent double sera définitivement oublié.
Un roman brut :
On sent très rapidement que le roman n'est pas fignolé comme les autres. Il n'empêche que l'on passe un bon moment durant cette confrontation aux allures de western. Un autre visage de la Jamaïque se découvre alors que le duel devient de plus en plus intense. J'ai été légèrement moins emballé par les activités de Scaramanga et son "Groupe" qui s'ajoutent à son statut de tueur mercenaire.
Un univers persistant :
Au fil des romans, les personnages récurrents se sont fait un peu plus nombreux, fidèles dès que l'intrigue le permettait. Que ce soit comme figures actives ou simples mentions, c'est toujours plaisant de les voir aller et venir aux côtés de Bond. Ces interventions régulières et le rappel d'évènements antérieurs renforce l'aspect "biographie fictive".
Parallèlement à cela, le MI:6 s'est dévoilé petit à petit aussi bien concernant son fonctionnement que ses buts.
A l'approche de la fin, je regrette peut-être l'absence d'informations concernant la vie d'anciens personnages comme Domino Vitali. Tourner la page fait partie de la vie de James Bond. Il ne s'attache pas et l'espionnage y contribue fortement mais une petite frustration persiste.
Conclusion :
Un roman qui s'insère, si ce n'est parmi les meilleurs, parmi les plus agréables à lire. Un titre non recommandé pour ceux qui veulent se lancer dans la lecture d'Ian Fleming. En effet, l'intrigue n'est pas la plus adaptée pour une découverte mais l'est toujours plus que les recueils de nouvelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
rulhe
  05 septembre 2017
de bonne scène d, action et un scénario qui tient la route, pas mal pour les fans du genre.
Commenter  J’apprécie          50
sebastienaumont
  23 juillet 2018
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
DavalianDavalian   15 mai 2015
Au même instant, il sentit au plus profond de lui que l'amour de Mary Goodnight ou de n'importe quelle autre femme ne lui suffirait jamais. Ce serait toujours comme s'il prenait une chambre avec "une belle vue". Pour James Bond, n'importe quelle vue ne tarderait pas à devenir insipide.
Commenter  J’apprécie          40
SamspySamspy   30 avril 2018
D’accord, dit James Bond. Il se redressa et passa la porte, au-dessus de laquelle brûlait déjà la lumière rouge. Miss Moneypenny se prit le visage dans les mains. — Oh ! Bill, dit-elle d’un ton désespéré, il n’est pas dans son état normal ! J’ai peur. — Calmez-vous, Penny, dit Bill Tanner. Je ferai de mon mieux pour éviter un drame. Il entra rapidement dans son bureau et referma la porte. Sur sa table de travail, il pressa un bouton. La voix de « M » lui parvint : — Bonjour, James. Ravi de vous revoir parmi nous. Prenez un siège et racontez-moi tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SamspySamspy   30 avril 2018
Je crois qu’il s’agit bien de 007, monsieur, dit-il. Un peu plus mince que sur les photographies. Je vous ferai parvenir ses empreintes dès qu’il sera parti. Il porte son habituel complet bleu foncé non croisé, chemise blanche, mince cravate tricotée de soie noire, mais le tout a l’air neuf. Son imperméable vient de chez Burberry, où il l’a acheté hier. Il a parfaitement répondu à la question sur Freudenstadt, mais ne veut parler de lui-même qu’à « M » en personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gilbertRHgilbertRH   30 novembre 2016
-ou peut il bien être , votre petit pistolet d'or ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Ian Fleming (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ian Fleming
Elle est l?auteure du Joueur de Baccara, roman noir sur la rencontre du père de l?agent 007, Ian Fleming, avec de son modèle Dusko Popov, véritable espion. C?est donc tout naturellement qu?Alexandra Echkenazi nous parle de son James Bond préféré dans son interview GoFast.
autres livres classés : james bondVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Ian Fleming, in english in the text !

Espions, faites vos jeux ?

Casino Royale
Casino Imperial

5 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : Ian FlemingCréer un quiz sur ce livre