AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
James Bond 007 tome 2 sur 14

Pierre Pevel (Traducteur)
EAN : 9782352941125
285 pages
Bragelonne (22/11/2007)
3.88/5   68 notes
Résumé :

Ses cheveux d'un noir bleuté tombaient lourdement sur ses épaules. Vêtue d'une robe de soie blanche, elle avait des pommettes hautes, une bouche large et sensuelle. Ses yeux bleus étaient lumineux et dédaigneux, mais, tandis que son regard se posait, amusé, sur 007, celui-ci comprit qu'un message lui était adressé personnellement. Voyant qu'il l'observait, Solitaire resserra nonchalamment les bras de manière &#... >Voir plus
Que lire après James Bond 007, tome 2 : Vivre et laisser mourirVoir plus
Bob Morane, tome 1 : La vallée infernale par Vernes

Bob Morane

Henri Vernes

3.38★ (4743)

210 tomes

SAS, tome 1 : SAS à Istanbul par Villiers

SAS

Gérard de Villiers

2.80★ (7054)

200 tomes

OSS 117 : Ici OSS 117 par Bruce

OSS 117

Jean Bruce

3.44★ (1004)

71 tomes

Gombo par Delteil

Gombo

Gérard Delteil

3.61★ (38)

Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 68 notes
5
6 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Laissé dans une fâcheuse posture à la fin de Casino Royale, James Bond se voit fournir l'occasion d'exercer sa vengeance. le SMERSH, la réputation acquise après ses exploits contre le Chiffre vont lui permettre de goûter à une mission tout confort qui se transforme lentement en un cauchemar à la sauce vaudou.
L'histoire développée par Ian Fleming est très différente du film et offre une bonne dose de dépaysement entre les États-Unis (New York puis la Floride) et la Jamaïque. Déjà l'auteur nous communique sa passion pour ce pays bien particulier.

M. Big, le nouvel ennemi, fait de courtes apparitions… efficaces et de nature à renforcer un côté franchement machiavélique. Il devrait d'ailleurs plaire aux adeptes de Babelio… Ses motivations sont presque philanthropiques, acceptant sa condition de criminel pour servir une cause plus noble : celles des Noirs. Fleming en profite pour écrire un petit essai, plutôt doux-amer ni favorable aux uns, ni défavorable aux autres. Un discours bien particulier.
le récit et le style sont toujours aussi haletants. Il est impossible de lâcher le livre d'autant que les scènes d'action sont nombreuses. Ici l'histoire est au premier plan, même si le texte demeure court. L'apparition de la technologie, des gadgets, de la section Q sont autant de signes d'une ère nouvelle. En revanche le personnage principal en souffre un peu, sa psychologie passe au second plan. Quand il ne se consacre pas à sa mission, Bond pense à ses amis (Leiter lui aussi bien malmené) et à sa nouvelle conquête. Notons au passage que si le coup de foudre est une technique commode, l'auteur l'étoffe par la suite pour donner un peu de profondeur à une romance assez agréable à lire.

Assurément Vivre et laisser mourir est un bon roman, pour l'ambiance, pour le dépaysement et pour les scènes d'action ! Une chasse au trésor aux côtés de 007 peut-elle se refuser ?
Commenter  J’apprécie          180
Challenge ABC 2014/2015

C'est en 1954 que James Bond repart à la conquête des librairies avec sa seconde aventure : "Live and Let Die". Suite au suicide de Vesper Lynd dans le premier opus, l'agent britannique ne rêve que de vengeance et sa cible n'est autre que le SMERSH. Alors quand M lui propose une mission pour anéantir l'un des bras tentaculaires de cette mystérieuse et puissante organisation russe, James s'envole pour une nouvelle aventure.

Le style se maintient dans son efficacité. Des passages un peu long comme celui du périple en train aux USA ou encore l'énumération de la faune aquatique de la Jamaïque bien que cela illustre bien le contexte.
Encore une fois, ce texte se caractérise par son ancrage dans le temps. Il est, encore plus que le précédent, un miroir de son époque et a aujourd'hui du mal à s'en dégager. Une fois de plus, il faut garder en mémoire l'époque qui a vu sa publication pour ne pas être trop sévère.

C'est un vrai plaisir que de découvrir James Bond sous un jour plus littéraire. Et je vais poursuivre encore quelques tomes.
Commenter  J’apprécie          100
- Pas de spoilers -

Comme les autres romans de Bond, ma première lecture remonte à la préadolescence (à l'époque, j'ai lu jusqu'au tome 13) et je n'avais pas été marqué si ce n'est par la différence totale avec les films.
Les relire à l'âge adulte est un de mes plaisirs de l'année 2023.

Live and let die ressemble peu au film avec Roger Moore (un honnête divertissement) et est ancré dans les années 50 avec ses moeurs, ses problèmes et ses antagonistes. du tome précédent, on retrouve Felix, ami de James et agent de la CIA qui va l'épauler pendant une enquête liée à l'apparition suspecte de pièces d'or anciennes aux USA.

Ce roman d'espionnage est de loin plus adulte que son adaptation ciné et les risques courus par Bond n'ont rien de la comédie apportée par Moore au personnage. Bond n'est pas un clown, il est le meilleur agent britannique (même si M, son patron, a l'intelligence de ne jamais le lui dire) et un vétéran de la 2° grande guerre. S'il est un séducteur, il n'aligne pas les conquêtes et ne traite pas les femmes comme le sexiste décrié par des gens qui n'ont jamais lu une page de ces romans.

Maintenant que les héritiers de Cubby Broccoli ont tué et déconstruit Bond dans l'horrible dernier film, le moment serait idéal pour des adaptations des livres en les plaçant dans les années 50. Arrêtons avec des Bond clownesques ou la version Jason Bourne dépressif de l'inepte daniel craig et mettons à l'écran le Bond des romans.

J'ai adoré ma redécouverte de ce roman et l'ai ensuite écouté en version audio. Je recommande !
Commenter  J’apprécie          74
Vivre et laisser Mourir est une bien meilleure aventure de James Bond en livre qu'en film. Ce que j'aime, c'est le côté sombre et dur de Bond contrairement au côté comique de Roger Moore. Il y a quelques parties intéressantes qui se retrouvent dans le livre et qui sont dans plusieurs films différents. J'ai bien ri en voyant le sort de M. Big à la fin. Ça c'est une mort que j'aime.

Live and let die, c'est du James Bond pur sans les multiples gadgets des films pour le sauver. Il survit seulement grâce à son talent d'agent secret.

C'est un excellent roman d'espionnage.
Commenter  J’apprécie          120
Vivre et laisser mourir est le deuxième roman de l'agent 007, qui a maintenant depuis sa première, le permit de tuer, marqué par un double zéro, car Bond avait tué deux fois dans des conditions difficiles. Il acceptait une mission de la part de son chef de l'état-major, M. pour une histoire d'un trésor français. Bond va rencontrer pour la première fois un méchant à la peau ébène autour duquel appartenait au SMERCH, service soviétique du temps de la guerre.
On se demande pour quelle raison les producteurs de l'époque ont choisi Roger Moore pour remplacer Sean Connery qui décidât de partir sur d'autre projet. Roger Moore dans la peau de Bond, c'est une plaisanterie ; premièrement c'est le premier blond, mais moins critiqué par les spectateurs français à l'époque par rapport à Daniel Craig, plus crédible dans la peau 007. Les Bond de Moore sont édulcorés par rapport au deuxième de Fleming.
Deux choses animent Bond : il veut en découdre avec le SMERCH pour avoir enrôlé celle qu'il aimait dans "Casino Royale ", et qui s'est suicidée par remords. La deuxième, accomplir sa mission avec l'aide de la CIA, son ami Felix Leiter, dont leur première rencontre eut lieu dans Casino Royale, le premier roman écrit par Ian Fleming ; Les textes originaux ne sont pour les noirs appelés aussi "Niger" ou "Négros". le roman est cru, Bond est toujours misogyne et raciste du moin dans ce deuxième roman (il s'améliora, plus tard). C'est le roman que j'aime le moins bien de Fleming. Mais celui-ci, bond voyage à travers l'homérique. En revanche quelques passages sont intéressants, Bond est Un McGyver avant l'heure, il n'a pas de gadget, mais il est intelligent quand il faut. Pour se débrouiller contre le chef du vaudou et un des agents du SMERCH, il achète quelques bricoles dans une droguerie. Bien sûr, il y a quelques passages où la belle Solitaire est séduite par l'agent 007 ; elle va même trahir son chef. Felix Leiter passe un mauvais face à des requins pas du tout commode… Une fin batte, néanmoins moins ridicule que celle du film avec Roger Moore.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Bond regarda le capitaine Dexter d'un air railleur.
- Dans mon métier, dit-il, quand j'affronte un homme comme celui-là, j'ai un autre slogan, c'est "vivons et laissons mourir."
Commenter  J’apprécie          130
Elle redevient plus lourde que l'air, faillible, vaine, absurde. Et quarante petites personnes plus-lourdes-que-l'air, elles aussi, faillibles de la faillibilité de l'avion, vaines comme lui, tombent avec lui et font des petits trous dans la terre ou des petites gerbes dans l'eau. C'est leur destinée, de toute façon, pourquoi s'attendrir ? Vous dépendez des doigts insouciants du mécanicien de Nassau autant que du petit bonhomme qui au volant de sa voiture, prend soudain le feu rouge pour le feu vert et entre en contact avec vous pour la première et la dernière fois, au moment ou vous rentrez tranquillement chez vous en voiture, avec quelques peccadilles sur la conscience. Il n'y a rien à faire. On commence à mourir au moment même où l'on naît. Toute la vie on joue à cache-cache avec la mort. A quoi bon s'en faire ?
Commenter  J’apprécie          00
Prenez du repos, avait-il dit. Beaucoup de repos. Puis vous vous ferez greffer un morceau de peau sur le dos de la main. « Q » vous mettra en rapport avec le meilleur spécialiste et fixera la date. On ne peut pas vous laisser circuler avec cette sale marque de fabrique russe sur la main.
Commenter  J’apprécie          10
Il rabattit le linceul pour découvrir le visage.il n'y en avait pas.Seulement une masse enveloppée de bandages sales.Doucement il tira le drap plus bas .Encore des bandages tout gluants de sang frais .le bas du corps était enveloppé dans un sac trempé de sang
Commenter  J’apprécie          10
Ceux qui méritent de mourir, meurent de la mort qu'ils ont mérité.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Ian Fleming (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ian Fleming
Roald Dahl, Ian Fleming, plusieurs ouvrages de littérature jeunesse et romans populaires ont été modifiés par leurs éditeurs à cause de contenus jugés offensants. Mais si ces réécritures suscitent beaucoup d'indignation, elles ne datent pas d'aujourd'hui.
#censure #litterature #cultureprime _____________
Retrouvez-nous sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture
Et abonnez-vous à la newsletter Culture Prime : https://www.cultureprime.fr/
+ Lire la suite
autres livres classés : espionnageVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (190) Voir plus



Quiz Voir plus

Ian Fleming, in english in the text !

Espions, faites vos jeux ?

Casino Royale
Casino Imperial

5 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Ian FlemingCréer un quiz sur ce livre

{* *}