AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Pierre Pevel (Traducteur)
EAN : 9782352941125
285 pages
Éditeur : Bragelonne (22/11/2007)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 44 notes)
Résumé :

Ses cheveux d'un noir bleuté tombaient lourdement sur ses épaules. Vêtue d'une robe de soie blanche, elle avait des pommettes hautes, une bouche large et sensuelle. Ses yeux bleus étaient lumineux et dédaigneux, mais, tandis que son regard se posait, amusé, sur 007, celui-ci comprit qu'un message lui était adressé personnellement. Voyant qu'il l'observait, Solitaire resserra nonchalamment les bras de manière &#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Davalian
  24 août 2014
Laissé dans une fâcheuse posture à la fin de Casino Royale, James Bond se voit fournir l'occasion d'exercer sa vengeance. le SMERSH, la réputation acquise après ses exploits contre le Chiffre vont lui permettre de goûter à une mission tout confort qui se transforme lentement en un cauchemar à la sauce vaudou.
L'histoire développée par Ian Fleming est très différente du film et offre une bonne dose de dépaysement entre les États-Unis (New York puis la Floride) et la Jamaïque. Déjà l'auteur nous communique sa passion pour ce pays bien particulier.
M. Big, le nouvel ennemi, fait de courtes apparitions… efficaces et de nature à renforcer un côté franchement machiavélique. Il devrait d'ailleurs plaire aux adeptes de Babelio… Ses motivations sont presque philanthropiques, acceptant sa condition de criminel pour servir une cause plus noble : celles des Noirs. Fleming en profite pour écrire un petit essai, plutôt doux-amer ni favorable aux uns, ni défavorable aux autres. Un discours bien particulier.
le récit et le style sont toujours aussi haletants. Il est impossible de lâcher le livre d'autant que les scènes d'action sont nombreuses. Ici l'histoire est au premier plan, même si le texte demeure court. L'apparition de la technologie, des gadgets, de la section Q sont autant de signes d'une ère nouvelle. En revanche le personnage principal en souffre un peu, sa psychologie passe au second plan. Quand il ne se consacre pas à sa mission, Bond pense à ses amis (Leiter lui aussi bien malmené) et à sa nouvelle conquête. Notons au passage que si le coup de foudre est une technique commode, l'auteur l'étoffe par la suite pour donner un peu de profondeur à une romance assez agréable à lire.
Assurément Vivre et laisser mourir est un bon roman, pour l'ambiance, pour le dépaysement et pour les scènes d'action ! Une chasse au trésor aux côtés de 007 peut-elle se refuser ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Kenehan
  11 octobre 2014
Challenge ABC 2014/2015
C'est en 1954 que James Bond repart à la conquête des librairies avec sa seconde aventure : "Live and Let Die". Suite au suicide de Vesper Lynd dans le premier opus, l'agent britannique ne rêve que de vengeance et sa cible n'est autre que le SMERSH. Alors quand M lui propose une mission pour anéantir l'un des bras tentaculaires de cette mystérieuse et puissante organisation russe, James s'envole pour une nouvelle aventure.
Le style se maintient dans son efficacité. Des passages un peu long comme celui du périple en train aux USA ou encore l'énumération de la faune aquatique de la Jamaïque bien que cela illustre bien le contexte.
Encore une fois, ce texte se caractérise par son ancrage dans le temps. Il est, encore plus que le précédent, un miroir de son époque et a aujourd'hui du mal à s'en dégager. Une fois de plus, il faut garder en mémoire l'époque qui a vu sa publication pour ne pas être trop sévère.
C'est un vrai plaisir que de découvrir James Bond sous un jour plus littéraire. Et je vais poursuivre encore quelques tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
exarkun1979
  04 novembre 2012
Vivre et laisser Mourir est une bien meilleure aventure de James Bond en livre qu'en film. Ce que j'aime, c'est le côté sombre et dur de Bond contrairement au côté comique de Roger Moore. Il y a quelques parties intéressantes qui se retrouvent dans le livre et qui sont dans plusieurs films différents. J'ai bien ri en voyant le sort de M. Big à la fin. Ça c'est une mort que j'aime.
Live and let die, c'est du James Bond pur sans les multiples gadgets des films pour le sauver. Il survit seulement grâce à son talent d'agent secret.
C'est un excellent roman d'espionnage.
Commenter  J’apprécie          110
hellrick
  10 mars 2020
Deuxième roman de la saga littéraire, VIVRE ET LAISSER MOURIR confronte le moins secret des agents secrets à un méchant mégalomane, Mr BIG, qui ambitionne carrément de devenir le premier grand criminel Noir en utilisant, notamment, les croyances vaudous pour asseoir sa domination. Porté à l'écran au début des 70's, lors de la relance de la série cinématographique avec Roger Moore (en lieu et place de Sean Connery), le bouquin a été (comme l'ensemble de la saga littéraire d'ailleurs) fortement modifié et édulcoré, transformant un récit très brutal et sombre en une comédie légère et insignifiante (mais pas désagréable pour autant).
L'aventure passe ici par diverses villes américaines puis embraie vers la Jamaïque pour une chasse au trésor englouti du capitaine Morgan, le fameux pirate. Mais Mr Big n'apprécie guère que Bond et son ami Felix Leiter viennent mettre leur nez dans ses affaires. le premier s'en tire relativement sans dommage, le second est en partie dévoré par un requin (cette sous-intrigue inspira, bien plus tard, le film « Permis de tuer »). D'autres passages volontiers cruels et sadiques jalonnent cette intrigue bien menée où planent (comme dans le film mais avec davantage de réalisme) l'ombre du Vaudou. Evidemment, et tout comme dans le précédent CASINO ROYALE, une romance débute entre Bond et une virginale prophétesse, sorte d'astrologue au service de Mr Big qui finit par trahir son patron.
Aujourd'hui chargé d'une patine plaisante (les romans témoignent ainsi d'une époque révolue et des premières années de l'après Seconde Guerre Mondiale), quelque peu désuet mais finalement divertissant, VIVRE ET LAISSER MOURIR s'impose comme un très bon roman qui, en 280 pages, mélange espionnage, thriller, aventure et même une touche de mystère teinté de surnaturel. du tout bon !

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
claire725
  08 octobre 2012
Deuxième tome des aventures de James Bond.
Pour les amateurs du film avec Roger Moore, il faut noter que les 2 histoires n'ont pas grand chose à voir, hormis la reprise de quelques personnages.
Dans le livre, l'action est présente tout au long de l'histoire, nous plongeant au plus près de la mission de 007. Pour sur, on ne s'ennuie pas et les 280 pages sont rapidement dévorées.
Il faut néanmoins souligner que le texte a forcément un peu vieilli et que certaines expressions sont un peu désuètes.
Toutefois, le livre reste un incontournable pour les fans...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
DavalianDavalian   21 août 2014
Bond regarda le capitaine Dexter d'un air railleur.
- Dans mon métier, dit-il, quand j'affronte un homme comme celui-là, j'ai un autre slogan, c'est "vivons et laissons mourir."
Commenter  J’apprécie          110
OutOfTimeOutOfTime   26 septembre 2019
Au début, dans l'eau claire, il avait pu voir presque comme en plein jour. La lumière était tamisée et laiteuse, mais suffisante. Maintenant qu'il était au milieu des récifs, les choses allaient changer, et les ombres sous les rochers étaient sombres et impénétrables.
Il se risqua à allumer sa torche un instant et immédiatement la masse brune des arbres de corail prit vie. Des anémones de mer avec leur centre pourpre agitaient leurs tentacules de velours vers lui. Une colonie d'oursins noirs aux longs piquants aigus disparut, affolée par la lumière, une scolopendre de mer s'arrêta et fouilla l'eau de sa tête aveugle. Dans le sable, au pied de l'arbre, un poisson-grenouille rentra sa hideuse tête couverte de verrues et une quantité de vers de mer qui ressemblaient à des fleurs filèrent sans demander leur reste. Un ban d'anges de mer s'agita dans la lumière. Bond éteignit sa torche et la remit à sa ceinture.
Au dessus de lui la mer grouillait comme du vif argent. Cela crépitait doucement, comme une friture dans une poêle. Là-haut, le claire de lune éclairait la profonde et tortueuse vallée qui se creusait encore tout au long de la route qu'il allait suivre. Il abandonna l'abri de l'arbre de corail et avança. C’était moins facile. Sur le relief tourmenté la lumière était trompeuse et la forêt pétrifiée de récifs de corail était pleine de culs-de-sac et d'avenues qui ne menaient nulle part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OutOfTimeOutOfTime   23 septembre 2019
Bond aimait les voitures rapides et il aimait conduire. La plupart des voitures américaines l'ennuyaient. Elles manquent de personnalité et ne demandent pas la même dextérité que les voitures européennes. Ce ne sont que des moyens de transport, tous semblables par la forme ou par la couleur et même par la tonalité de leur klaxon. Faites pour servir un an, on les revend dès que le nouveau modèle est sorti. Tout plaisir de conduire a disparu avec le changement de vitesse automatique, la direction assistée et la suspension trop molle. Tout effort a été banni, tout ce qui rapproche de la machine et de la route et demande adresse et sang-froid au conducteur européen. Pour Bond, les voitures américaines n'étaient que des tanks qu'on conduit, une main sur le volant, avec la radio à pleine puissance et les glaces à commande électrique soigneusement relevées, de peur des courants d'air.
Mais Leiter avait trouvé une vieille Ford, une des rares voitures américaines qui aient de la personnalité et Bond fut heureux comme un enfant de se glisser dans la voiture basse, d'entendre le bruit mordant des changements de vitesse et le ronflement tonique de l'échappement. Ce modèle qui avait quinze ans restait une des voitures les plus modernes du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OutOfTimeOutOfTime   23 septembre 2019
Le jeune homme qui venait de parler était grand et mince. Il s'avançait la main tendue, avec un chaud sourire, vers Bond, figé d'étonnement.
- Félix Leiter ! Que diable faites-vous ici ? dit Bond en prenant cette main dure et en la secouant avec chaleur. Et que diable faites-vous dans ma chambre à coucher, qui plus est ? Je suis bien content de vous voir. Comment se fait-il que vous ne soyez pas à Paris ? Ne me dites pas qu'on vous a mis sur cette affaire !
Leiter examinait l'Anglais avec beaucoup d'affection.
- Vous l'avez dit. C'est exactement ce qu'ils ont fait. Quel soulagement ! Pour moi du moins. La C.I.A. a pensé que nous nous étions bien débrouillés tous les deux dans l'affaire du Casino, c'est pourquoi ils m'ont arraché aux gars de Paris, renvoyé au travail à Washington et me voici. Je suis une sorte d'agent de liaison entre la C.I.A. et nos amis du F.B.I.
Il fit un signe amical au capitaine Dexter qui observait d'un air désabusé ces manifestations si peu professionnelles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OutOfTimeOutOfTime   26 septembre 2019
Immédiatement Bond comprit pourquoi tous ces barracudas et ces requins rôdaient autour de l'île, comment on les rendait fous en les gorgeant de sang en ces banquets nocturnes, et pourquoi, contre toute raison, on avait retrouvé les corps de trois hommes à demi dévorés par les poissons. M.Big avait domestiqué à son profil les forces de la mer. Cette invention lui ressemblait : imagination, technique simple et sûre.
Tandis qu'en un éclair ces pensées lui traversaient l'esprit, il sentit un choc terrible à l'épaule et vit un barracuda de vingt livres qui reculait, la gueule pleine de caoutchouc noir et de chair. Il ne sentit pas la douleur. Il abandonna l'hélice et se rua vers les rochers. Son estomac se tordit en pensant au morceau de lui-même qu'il avait laissé entre les dents affûtées comme un rasoir. L'eau commençait à s'infiltrer entre le caoutchouc déchiré et sa peau. Bientôt elle atteindrait son cou et pénètrerait dans le masque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Ian Fleming (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ian Fleming
#jamesbond #guillaumeevin #m6
LA BIOGRAPHIE DU PLUS CÉLÈBRE AGENT SECRET
On connaît son nom. On connaît son numéro. Mais connaît-on l'homme qui se cache derrière l'espion de Sa Majesté ? Que sait-on vraiment du personnage né de l'imagination foisonnante d'un dandy anglais misogyne nommé Ian Fleming ?
007 aime les petits déjeuners copieux, regrette d'avoir dû abandonner son Beretta .25, pense que la femme idéale sait faire l'amour aussi bien que la béarnaise, déplore devoir tuer dans l'exercice de ses fonctions… mais s'en accommode aisément pour l'Angleterre.
Méfiant par nature, il ne se lie pas facilement, sauf quand sa mission l'exige. Méticuleux, parfois cynique, il se montre professionnel en toutes circonstances. Non seulement l'un des meilleurs éléments du MI6, mais l'un des plus dévoués.
S'appuyant sur les douze romans et deux recueils de nouvelles d'Ian Fleming, Guillaume Evin rouvre le « dossier 007 » et nous offre la première biographie – non autorisée – du héros au tuxedo. Une personnalité complexe, vulnérable et attachante, à qui bien des hommes rêvent de ressembler… et que bien des femmes rêvent de séduire.
*
Guillaume Evin, journaliste et « bondologue » reconnu (Bons baisers du monde, Dunod, 2020) lève le voile sur l'un des héros de fiction les plus célèbres de tous les temps, incarné pour la 25e fois au cinéma dans Mourir peut attendre.
+ Lire la suite
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ian Fleming, in english in the text !

Espions, faites vos jeux ?

Casino Royale
Casino Imperial

5 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : Ian FlemingCréer un quiz sur ce livre

.. ..