AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782408008574
448 pages
Éditeur : Milan (12/02/2020)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Imaginez qu'aucune femme ne soit née sur Terre depuis cinquante ans.

Imaginez qu'enfin, une fille, une unique fille, naisse.

L'avenir de l'humanité repose sur elle.
Comment va-t-elle réussir à se rendre maîtresse de son destin ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
MadameRatou
  07 février 2020
Si le nom de Giovanna ne me disait rien (désolée pour elle), celui de Tom me parlait bien plus. Il ne m'était pas totalement inconnu et après quelques petites recherches, j'ai pu mettre le doigt sur ce qui m'échappait jusqu'alors : non seulement il a écrit « le noëlausore », un livre jeunesse que j'ai manqué acheter, mais en plus c'est un chanteur dont j'ai déjà entendu quelques singles par-ci par-là. le pari était risqué et j'étais curieuse de voir si son nouveau roman comblerait mes attentes. Roman que j'ai vu à plusieurs reprises sur bookstagram, soit dit en passant. Je sais qu'il a beaucoup fait parler de lui dans sa version originale sur les réseaux, et ce succès m'a intriguée. Malheureusement, je suis une quiche en anglais (pour ne pas dire « la reine »). du coup, je ne me suis pas penché plus que ça sur la question. Quand j'ai vu que les éditions Milan / Page Turners comptaient le publier en VF, je n'ai pas hésité bien longtemps. Il me le fallait absolument ! Et aussitôt reçu (avec de jolis marques-pages), aussitôt lu. Voyons ensemble ce que j'en ai pensé.
Ève n'est pas une adolescente comme les autres : elle est la dernière représentante du genre féminin de moins de soixante-six ans. Pas une fille à part elle n'a vu le jour depuis un demi siècle sur la Terre et la race humaine est au bord de l'extinction. La survie de cette espèce dépend entièrement d'elle et les espoirs de tous reposent sur ses frêles épaules. Pour la protéger un maximum elle a été isolée, éloignée du monde extérieur et enfermée presque toute sa vie au sommet d'une immense tour hautement sécurisée : le Dôme. Une sorte de cage dorée qui lui appartient et où une poignée de personnes ont accès. Holly, « sa » meilleure amie ; Vivian Silva, la femme la plus puissante de la planète ; et les Mères, des personnes âgées qui ont toujours pris soin d'elle et qui l'ont élevée pour faire d'elle ce qu'elle est, puisque sa propre mère est décédée au cours de son accouchement. Maintenant qu'elle a atteint l'âge de seize ans, Ève peut rencontrer les Potentiels qui ont été triés sur le volets puis sélectionnés pour elle : trois jeunes hommes qui, semble-t-il, sont les partenaires parfaits. Pourtant, rien ne va se passer comme prévu et Ève va se rendre compte qu'on lui a menti et que son entourage lui cache des choses depuis qu'elle est née. Son destin est tout tracé, sa vie ne lui appartient pas, elle le sait depuis toujours. Elle s'y est fait. Mais ses doutes et ses sentiments naissants pour Bram, un garçon qui ne doit pas l'approcher, vont tout remettre en jeu. Que doit-elle faire ? Suivre la voie qui a été créée pour elle et combler les attentes du monde entier, ou écouter son coeur ?
Franchement, comment aurais-je pu passer à côté d'une oeuvre prometteuse comme celle-là ? Je raffole des dystopies et Eve of man avait tout pour me plaire. J'ai donc foncé tête baissée. Verdict, je ne regrette pas mon choix maaaaais tout ne m'a pas convaincue. Pour commencer, parlons des personnages. Ève est une jeune fille innocente et pure qui ignore tout de la vraie vie. Elle est dans sa bulle et ne sait pas ce que deviennent les gens qui ne vivent pas à ses côtés, ou à quoi ressemble leur quotidien. Elle a un rôle crucial à jouer et ne se pose pas plus de questions que ça. Après tout, elle a été formée dans l'idée qu'elle ferait un jour des enfants — de sexe féminin, de préférence — et que ce serait le point de départ d'une ère nouvelle. Mais, en un claquement de doigts, elle va se mettre à réfléchir par elle-même. Ça m'a dérangée. Au début du roman je l'ai trouvée forte, courageuse. Seulement, plus les chapitres défilaient, plus elle était niaise et capricieuse. Elle agit sur des coups de tête, voire sur le coup de l'émotion, et son impulsivité finit souvent par se retourner contre elle (logique). Bram Wells, quant à lui, m'a paru plus vrai, plus sincère, plus réfléchi. On peut comprendre ce qu'il ressent et cette partie de lui était touchante. J'ai aimé le suivre. Il a beau être le meilleur dans son travail, il sait qu'il n'est pas irremplaçable : ce n'est qu'un pion sur l'échiquier de son père, Isaac, un éminent scientifique dont la réputation n'est plus à faire. Heureusement, en cas de problème, il peut compter sur le soutien de son meilleur ami, Hartman. Dommage que l'on ne sache rien de lui. Il y a aussi Vivian, une femme froide et cruelle qui traîne derrière elle bien des mystères. Quelques protagonistes secondaires sont également présents, mais aucun n'est, à mon sens, sorti du lot.
Si j'ai bien compris, Eve of man est une trilogie (ça reste à confirmer, il faut que je me renseigne). Concrètement, ce premier opus était surprenant, dans le bon sens du terme, et j'ai beaucoup apprécié ma lecture. L'univers était immersif, original et addictif. L'idée était intéressante et notre couple d'auteurs a bien amené tout ça. Petite ombre au tableau : l'écriture ne m'a pas convaincue. J'ignore s'il s'agit de la traduction ou non, toujours est-il qu'avec moi, ça ne l'a pas totalement fait. Ce qui explique les longueurs que j'ai ressenties.. Bon, ce tome reste principalement introductif et la fin est méga prévisible, mais quand même. Il vaut le détour et la suite promet de belles choses, croyez-moi. Merci aux éditions Page Turners pour l'envoi de ce livre et pour la confiance qui m'a été accordée. ♥
Lien : http://madameratou.com/eve-o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LesJoliesLecturesdePapier
  24 février 2020
Eve of Man est sans nul doute l'un des romans les plus intrigants que je souhaitais lire en ce début d'année. le résumé nous promettait une histoire relativement intéressante. Bien que le thème dystopique soit légèrement dépassé de mode, j'ai toujours eu un faible pour ce genre de livre. Cependant, ayant eu plusieurs déceptions avec certaines dystopies, c'est toujours avec une certaine appréhension que je me lance dans ce genre de lecture. Néanmoins, je dois dire que j'ai tout simplement adoré Eve of Man.
On fait la connaissance d'Eve, une jeune fille de 16 ans. Elle est unique et précieuse puisqu'elle est tout simplement la dernière jeune femme sur Terre. En effet, depuis 50 ans, les naissances féminines ont subitement cessé rendant ainsi la survie de l'humanité plus qu'incertaine mais, contre toute attente, après toutes ces années, une seule petite fille est née et a survécu. On l'appela Eve. La jeune fille représente la renaissance et l'espoir pour la survie de l'espèce humaine. Cependant, comment peut-on sauver l'espèce humaine et garantir l'avenir des Hommes quand on découvre que tout ce que l'on nous a enseigné, n'était qu'un tissu de mensonges ? Malheureusement, Eve ne va pas tarder à le découvrir…
En débutant ma lecture, je n'ai eu aucun mal à me plonger dans l'histoire. Dès le prologue, la plume des auteurs avait déjà réussi à me captiver. le récit est bien rythmé et l'écriture est très fluide. On suit à la fois le point de vue d'Eve et celui de Bram ce qui rend la lecture plutôt facile. de plus, les chapitres sont assez courts et le roman se lit rapidement.
La plume est quant à elle, sympathique et addictive. Les auteurs parviennent, sans difficultés, à nous faire imaginer les scènes, les personnages ainsi que les décors et j'ai trouvé que les émotions des personnages n'étaient pas trop mal retranscrits. Autre fait notable, j'ai apprécié l'absence de longueur qui aurait pu venir alourdir le récit et que l'on peut parfois observer dans ce genre de roman.
Le contexte de l'histoire en lui-même n'est pas si différent de ce qu'on peut avoir l'habitude de trouver dans un roman dystopique. On est toujours sur un monde post-apocalyptique, en présence d'un gouvernement autoritaire d'un côté, d'un peuple opprimé de l'autre et bien évidemment de la présence de deux héros dont la relation aboutie le plus souvent par une romance.
Néanmoins, malgré le fait qu'on ne soit pas sur quelque chose de nouveau, j'ai beaucoup aimé l'idée principale des auteurs. Ce roman nous montre que les hommes ont besoin des femmes et inversement, les femmes ont besoin des hommes pour la survie de l'espèce humaine. Au final, le roman permet au lecteur de se poser des questions sur la place qu'occupent les femmes dans la société et d'imaginer ce que pourrait engendrer la disparition de la gent féminine ainsi que ses répercussions sur l'humanité.
En ce qui concerne les personnages, Eve est une jeune fille attachante et intéressante. Malheureusement, on ne peut pas dire qu'elle dirige sa vie puisque tout lui est imposé depuis son plus jeune âge et elle n'a pas vraiment son mot à dire. La solitude lui pèse énormément et les visites d'Holly, son amie holographique, sont ses seuls moments de détente. le seul point que j'ai trouvé dommage la concernant, c'est le fait qu'elle fasse tout ce qu'on lui ordonne de faire sans jamais essayer de se rebeller. Elle est plus souvent passive et spectatrice, qu'actrice de sa propre vie.
Pour ce qui est de Bram, j'ai davantage apprécié son personnage. C'est une personne sympathique, qui se soucie réellement des gens. de par sa filiation paternelle avec un homme qui est une personne importante au sein du gouvernement, Bram occupe une place de choix dans la vie d'Eve sans que celle-ci soit au courant…
Pour finir, concernant la romance, pour l'instant je ne sais pas trop qu'en penser. Elle arrive relativement vite pour moi, bien que les deux protagonistes se connaissent déjà depuis pas mal de temps. Mais, étant donné que Bram apparaît sous une autre forme aux yeux d'Eve et que tout s'enchaine quand cette dernière le découvre, j'ai trouvé cela peu crédible. Il est difficile pour moi de donner toutes les raisons de ma perplexité au sujet de la romance sans aborder des éléments-clés de l'histoire.
En conclusion, Eve of Man est une très bonne lecture et découverte. J'ai apprécié la plume des auteurs et l'idée principale qui véhicule selon moi un message important. C'est un roman qui possède tous les éléments qui font la particularité d'une bonne dystopie et il devrait convenir aux amateurs du genre. Ce n'est malheureusement pas le coup de coeur que je pensais avoir en commençant ma lecture mais, Eve of Man aura eu le mérite de m'avoir tenue en haleine jusqu'à la fin et j'ai hâte de découvrir la suite.
Lien : http://lesjolieslecturesdepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Arizona23
  18 mai 2020
Il suffit de lire la quatrième de ce roman pour être tout de suite intrigué par le monde créé par Giovanna et Tom Fletcher. C'est donc très curieuse que je me suis procuré ce livre et ai entamé la lecture. Une dystopie de temps en temps, c'est sympa et on a parfois de très bonnes surprises.
Mais malheureusement Eve of Man ne restera pas pour moi une lecture mémorable pour plusieurs raisons.
La première et la plus importante à mes yeux, c'est le manque de travail sur les personnages. Les deux personnages principaux manquent cruellement de relief, on manque d'éléments sur leur passé par exemple, ce qui nous empêche vraiment de pouvoir accrocher avec eux. On a parfois le droit à plusieurs pages de réflexions, principalement des réflexions d'Eve, ce que j'ai trouvé très intéressant dans un premier temps. Mais ces passages se sont vite transformés en passages pendant lesquels je ne pouvais m'empêcher de lever les yeux au ciel tellement toutes ces pensées et sentiments sont toujours très peu creusés, soit blanc soit noir, jamais nuancés.
Enfin le dernier point qui m'a dérangé chez les personnages c'est l'histoire d'amour, que j'ai trouvé très peu réaliste. Les deux tombent éperdument amoureux en quelques pages ... cela aurait mérité d'être beaucoup plus travaillé.
La seconde raison est pour moi le rythme de lecture qui est très inégal. La première partie est très plate, elle plante le décor, OK, mais on s'ennuie quand même beaucoup ! Dans la seconde partie il y a plus d'actions et des changements de lieux, ce qui donne un second souffle au récit. Mais là encore, très rapidement on s'ennuie.
Les événements sont prévisibles, pas vraiment de surprises tout au long de l'histoire. La toute dernière partie du roman et le dénouement m'ont vraiment déçu, l'histoire prend des raccourcis et profite de facilités.
Malgré tout, la lecture est assez rapide et fluide c'est pourquoi je mets 3 étoiles. le postulat de base était sympa, dommage que le reste n'ait pas suivi …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
IdeesALire
  10 février 2020
Les romans de SF, c'est mon dada et ce depuis des années : autant te dire qu'avec un résumé pareil mon envie de lire Eve of man a explosé. J'ai essayé de le commencer aussi vite que possible après l'avoir reçu, mais à ma plus grande surprise je l'ai traîné sur plusieurs jours… pour finir déçue par cette lecture. Retour sur ce que j'ai plus ou moins aimé.
L'univers est ce qu'il y a de plus intéressant dans Eve of man : certains concepts créés ici par les auteurs sont absolument géniaux comme par exemple les Projections, sorte d'hologramme ayant leurs propres personnalités. Plein de petits détails changent un peu de ce qu'on peut voir en SF ces dernières années et j'ai beaucoup apprécié ceci dans les premiers chapitres, mais en continuant ma lecture je me suis vite rendue compte que je m'ennuyais à mourir. A. Mourir. Pourquoi ? Parce que l'univers n'est vraiment décrit qu'au début, et qu'il est totalement laissé de côté par la suite : il devient vite limité et n'explique rien sur le pourquoi du comment de la situation. Même pas des petits indices, des amorces d'explications, absolument rien et c'est frustrant d'avancer dans une histoire quand on a pas toutes les cartes en main. Alors oui, j'ai conscience qu'il y a une suite, mais en général il faut disséminer des indices sur tel ou tel truc même dans un premier tome, ce qui n'est pas le cas ici. Et du coup, en ayant seulement des petits aperçus de la vie dans cet univers, j'ai trouvé difficile de m'immerger dans ce monde qui ne laisse pas sa place à l'imagination.
La deuxième moitié de l'histoire bouge un peu plus que la première et on change parfois de décor, mais même là j'ai souvent décroché, incapable de me sentir concernée par les événements tellement prévisibles que c'en est presque cliché. On reste dans les chemins tout tracés par les classiques de SF et si tu es un(e) habitué(e) du genre, tu risques d'en ressortir déçu(e). Surtout que l'intrigue passe vite au second plan pour laisser toute la place à la romance, ce dont je parle plus bas.
Aussi, j'ai eu du mal à accrocher avec les personnages que j'ai trouvés très stéréotypés et toujours dans l'extrême. D'un côté on a Eve, la demoiselle en détresse qui fait comme si elle maîtrisait la situation et qui ne m'a clairement pas autant émue que prévu. Je n'avais pas de souci avec elle au début mais plus les chapitres passaient et plus elle a fini par m'agacer. Bram quant à lui souffre d'un gros manque de développement et de caractère, deux problèmes qui le rendent aussi transparent qu'une feuille de calque. Il est tellement lisse que s'attacher à lui relève du miracle, et ça ne l'a pas du tout fait avec moi.
Du coup avec deux personnages pareils qui se rencontrent et ont le plus gros coup de foudre de leur vie, ma tête et mon coeur ont vite dit non. Un gros, gros non et pourtant la romance est arrivée, je n'ai pas aimé alors que vu le passif des deux persos ça aurait pu être mieux amené et me plaire… et vlan, la déception pour cette romance un peu gênante parfois. Surprenant non ?
Un autre gros problème qui m'a sauté aux yeux pendant ma lecture, c'est le cruel manque de nuances de l'ouvrage. Pas de gris ici, seulement du blanc et du noir et les auteurs ne cherchent même pas à le cacher… ce qui rend le tout particulièrement bancal par rapport aux problématiques qu'il aborde. Je m'attendais vu le résumé à ce qu'on explore tout ce qui concerne les relations de pouvoir, la condition de la femme et les inégalités entre ces dernières et les hommes, mais les auteurs n'ont pas creusé le sujet plus que ça et j'ai fini par abandonner l'idée de voir une réflexion approfondie dessus.
Bref, un flop inattendu certes, mais un flop quand même.
Merci à Page Turners pour l'envoi !
Lien : https://ideesalire.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Carole94p
  24 février 2020
Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu de dystopie. Il faut dire que ce genre a fait le buzz pendant quelques années à l'époque de Hunger Games, Divergente et bien d'autres. du coup, j'avais la sensation d'avoir fait un peu le tour et de retomber sur les mêmes histoires. Alors quand j'ai appris la sortie de Eve of man, je me suis dit, super, une nouvelle petite dystopie à découvrir.

Comme son nom l'indique, nous suivons Eve, la dernière fille née. Pendant des années, seuls des garçons ont vu le jour et autant dire que l'espèce humaine pourrait bien disparaître. Mais ça, c'était avant l'arrivée d'Eve. La jeune fille a tout de suite été isolée et sous bonne garde avec comme but ultime, procréer. Eve s'était faite à cette destinée jusqu'au jour où elle rencontre Bram.

Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'avais quelques appréhensions. Il faut dire que j'avais vu pas mal d'avis passer et pas très positif. Mais contre toute attente, j'ai trouvé le démarrage de Eve of man plutôt sympa. Nous y faisons la connaissance d'Eve et ses conditions de vie. Son isolement est vraiment un élément important car cette solitude qui lui pèse joue un grand rôle pour sa prise de décision. Concrètement, notre héroïne n'a pas vraiment son mot à dire, elle suit les directives à la lettre et ne s'interroge pas plus que cela sur ce qu'il se passe autour d'elle.

Du côté de Bram, je dois dire que j'ai été davantage intriguée. Bram c'est le fils d'un homme haut dans la hiérarchie, celui qui voudrait voir les choses avancer et pense au bien d'Eve. Car si nos deux héros "se parlent" régulièrement, ce n'est pas tout à fait ce à quoi on peut s'attendre et j'avoue avoir trouvé intéressant de découvrir toute cette technologie futuriste et en comprendre son fonctionnement.

Je partais donc sur de bonne base car une fois le décor planté et les éléments principaux expliqués, j'avais vraiment envie d'en savoir plus. Il faut dire que l'avenir de l'humanité repose sur notre jeune héroine, et autant dire que les choses s'annoncent complexes et on se doute bien que tout le monde n'est pas tout blanc ou tout noir. Comme toute bonne dystopie, les choses vont rapidement se gâter.

Et malheureusement, arrivée à la moitié du roman j'ai commencé à trouver que l'histoire manquait de rythme et de rebondissements pour tenir en haleine le lecteur. Finalement, cela restait assez prévisible et je m'attendais vraiment à plus de développement de ce côté là. Il m'a manqué ce petit truc qui fait qu'on ne décroche pas de sa lecture.

Enfin, la romance ne m'a pas totalement convaincu. J'ai eu la sensation que ça allait trop vite alors que concrètement, nos deux personnages ont noué des liens depuis plus longtemps mais étant donné que nous n'avons pas ce passif et qu'on débarque au moment où tout bascule, j'ai eu quelques soucis de réalisme.

En conclusion, les auteurs nous proposent une dystopie sympa avec une idée intéressante qui amène le lecteur à se poser des questions sur les raisons d'une telle disparition de la gente féminine ou encore sur le système mis en place. Malheureusement, elle était en demi teinte pour moi. Il m'a manqué ce truc qui fait qu'une lecture se démarque des autres. Dommage.

Lien : http://www.my-bo0ks.com/2020..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
MadameRatouMadameRatou   29 janvier 2020
Mais, une fois encore, je distingue les incohérences dans les informations qu'on me donne. Les mensonges. Je ne doute pas qu'on le fait pour mon bien, pour me protéger d'un monde dont j'ignore tout, mais j'ai brusquement la sensation d'être une actrice qui ne connaîtrait que son texte tandis que tous les autres ont lu l'intégralité de la pièce. Et j'aimerais bien mettre la main sur le manuscrit pour découvrir tout ce qu'on me cache d'autre. Je voudrais en savoir davantage sur le monde dans lequel naîtront mes enfants et sur la vie que nous mènerons si je réussis à participer à la renaissance. Je voudrais connaître la vérité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
little_red_rlittle_red_r   02 février 2020
"Nos leaders se sont tellement focalisés sur la renaissance, sur la lutte pour amener une nouvelle génération de femmes sur terre, sans réfléchir au reste, qu'ils en ont oublié de veiller sur celles qui étaient déjà là."
Commenter  J’apprécie          30
MadameRatouMadameRatou   29 janvier 2020
Mon père ne pose jamais de questions personnelles sans une raison précise. Il a toujours une intention cachée. Pour lui, une conversation est une expérience scientifique visant à obtenir le résultat désiré. Il doit juste trouver la bonne méthode pour y parvenir.
Commenter  J’apprécie          20
little_red_rlittle_red_r   02 février 2020
"- C'est quoi EoM?
Je ne saisis pas
- EVE of MAN, m'explique Saunders. C'est le nom qu'ils ont donné à tout ça. Eve, l'Aube de l'Homme, la première femme d'une nouvelle ère."
Commenter  J’apprécie          20
pommerougepommerouge   11 mai 2020
C'est ce que j’espère secrètement, parce que faire naître un enfant dans ce monde ne me paraît pas être la chose à faire. Et allez savoir, peut-être est-ce précisément cette ingérence scientifique qui a poussé Mère Nature à nous faire disparaître.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Tom Fletcher (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Fletcher
Avis sur Eve of man à 0:19
autres livres classés : dystopieVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3086 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..