AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259211429
Éditeur : Plon (25/04/2013)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 86 notes)
Résumé :
Une légende raconte qu'il y a très longtemps un homme, pleurant son amour perdu, entendit en marchant sur une plage de l'île de Parla, une voix portée par le vent, ces mots comme soufflés par la mer : l'espoir existe. Il se tourna alors vers la mer, et vit un homme au loin, flottant à son aise dans l'eau déchaînée.

L'homme plongea et ne reparut pas. Il avait une queue de poisson. Certains le prirent pour un fou, d'autres le crurent, car cette île ava... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
tynn
  15 avril 2014
"Il existe une histoire...une vieille histoire, plus vieille que n'importe qui ici. C'est un homme avec une nageoire, il vit dans la mer. Il lui pousse des jambes et il rejoint la terre quand les gens ont besoin de lui."
Je vous engage au voyage...
Laissez le continent, partez pour Perla, ile battue par les vents, aux habitants en liens familiaux croisés, vivant d'élevage et de pêche, nourris aux légendes depuis des siècles.
La petite communauté d'insulaires est grandement perturbée par l'échouage d'un homme inconnu, épuisé et amnésique. Qui est-il et que veut-il?
Les blessures secrètes de chacun ressurgissent, perturbant une routine, une tranquillité trompeuse, en particulier pour Maggie, brisée par la disparition en mer de Thomas.
Il en est de même pour tous les autres, hommes bourrus et taiseux, adolescents fragiles, femmes industrieuses et courageuses, aux mains qui soignent, construisent, caressent.
L'ile est magnifiquement dépeinte, par couleurs, odeurs, paysages tourmentés, cotes escarpées, ciels illuminés. Et la mer omniprésente, partout. La vie se déroule dans les petites choses: un chat qui dort, un vélo qui grince, un robinet qui goutte. L' ambiance est au mystère, aux croyances anciennes des malédictions, à la tristesse du temps passé et de son lot de pertes et de deuil.
Susan Fletcher revisite le courant romantique en ancrant un mythe dans la modernité, entre espérance et enchantement. Elle nous parle d'amour conjugal, fraternel, filial, de toutes sortes d'amours, sans mièvrerie. L'écriture est poétique, descriptive, sensible, les mots sont posés au pinceau. le principe d'écriture mêlant les dialogues à la narration ajoute une touche intime, comme un chuchotement.
J'ai adoré!
Et pourtant, les histoires de contes et légendes ne sont pas mon "truc" et je m'interroge encore sur ce qui m'a fait entrer en apnée dans ce magnifique roman. Une alchimie entre l'histoire et la manière de la raconter, sans aucun doute!
L' Homme-poisson, doux géant bienfaisant, doit y être pour quelque chose...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
claraetlesmots
  25 avril 2013
J'aimerai juste vous dire que ce roman m'a rappelée pourquoi j'aime lire, c'est peut-être (un peu) court mais si vrai. Dès les premières pages de ce livre, j'étais ferrée. Une histoire qui débute par le récit d'une légende sur une île balayée par le vent et le ressac, et instinctivement, j'ai su que j'avais devant moi de belles heures de lecture (oreilles qui se referment comme les coquillages, plongée en apnée intérieure dans de bonheurs multiples où de petites bulles d'oxygène colorées éclatent dans le coeur et le cerveau)....
Sur l'île de Parla, les légendes font partie depuis toujours de la vie des insulaires. Bercés dès leurs plus jeunes âges par ces histoires où réalité, magie et rêve se superposent pour ne former qu'un. Il y a longtemps James entendit sur la plage de Sye le mot "Espère" s'élever des flots et vit un Homme-poisson dans mer. ll était grand et aux cheveux noirs tel qu'il était représenté dans le livre d'Abigail qui allait devenir son épouse. Plus personne ne revit l'Homme-poisson.
Les années passent et Sam Lovegrove découvre sur cette même baie le corps d'un inconnu. Il le croit mort mais l'homme est toujours vivant. Ils sont à quatre à le transporter chez Tabitha l'infirmière de l'île. Tout le monde espère que l'inconnu soit Tom emporté par la mer quatre ans plus tôt. Sa femme Maggie dont l'amour ne s'est pas éteint s'est enfermée dans la solitude. Un et demi après avoir épousé Tom, elle s'est retrouvée sans mari et a décidé de rester sur l'île même si elle était originaire du continent. L'ensemble des habitants et toute la famille de Tom, ses deux frères Ian et Nathan, Esther sa soeur, sa nièce Leah, sa tante Tabitha, sa mère Emmeline, sa femme Maggie ont changé. Un voile de tristesse a recouvert l'ensemble des âmes et des coeurs de Perla. La nouvelle de l'inconnu se répand sur toute l'île mais ce n'est pas Tom. L'homme ne se souvient pas de qui il est, ni de son nom ou de son prénom ni comment il a échoué sur l'île. Physiquement, il ressemble à l'Homme-poisson du livre d'Abigail or la légende veut qu'il apporte espoir et enchantement. Certains veulent très fort que ça soit lui même ceux qui ne croient pas aux contes. L'inconnu va devenir pour la communauté synonyme de renouveau.
Avec une écriture très sensorielle aux accents poétiques profonds, Susan Fletcher nous immerge dans une magnifique histoire où l'amour, la mer, les espoirs ancrés dans les contes, les stigmates enfouies, les mensonges tus, la renaissance et tous les changements qu'un homme, un seul, peut apporter grâce à un livre de légendes sont déployés tel un précieux secret.
la suite sur :
http://fibromaman.blogspot.fr/2013/04/susan-fletcher-les-reflets-dargent.html

Lien : http://fibromaman.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
pyrouette
  14 août 2013
Pour rentrer dans l'histoire et sur l'île, il faut d'abord écouter les vents et la mer. Puis vient la voix qui raconte les légendes, surtout une, celle de l'homme poisson. Les personnages se mettent alors en place. Chacun d'eux a une souffrance enfouie, des souvenirs à oublier, une existence à appréhender. C'est une histoire sur la douleur à la limite du supportable, à la limite de la survie, sur le manque, le désir, le deuil. Ils vont se raconter à tour de rôle, vidant leur coeur de tant de malheurs. Qui les a aidés ? Cet homme échoué qui ressemble à l'homme poisson ou la légende elle-même ? Peut être ni l'un ni l'autre, la vie réserve bien des surprises. Très belle histoire prenante, émouvante.
Lien : http://pyrouette.canalblog.c..
Commenter  J’apprécie          250
yva63
  21 décembre 2013
Bien rares sont les livres que je referme avec un soupir d'aise, une sensation de sérénité, ce qui fut le cas avec « Les reflets d'argent « de Susan Fletcher.
Après les excellentes critiques de claracamby, Pyrouette et Jostein, je ne reviendrai ni sur l'histoire, ni sur mes ressentis en cours de lecture : je ferais sans doute moins bien qu'eux et j'adhère totalement à leurs propos !
Je voudrais juste ajouter ma pierre à l'édifice et vous donner envie de lire ce roman lumineux porté par une écriture sans faille, d'une grande puissance, une intrigue ciselée et qui a été pour moi un grand moment de lecture heureuse. Comme l'écrit claracamby : « J'aurais juste envie de vous dire que ce roman m'a rappelé pourquoi j'aime lire… »
Après « Un bûcher sous la neige », magistral et inoubliable roman paru en 2010, Susan Fletcher, à 34 ans, confirme là son grand talent et devient, selon moi, un des grands auteurs de la littérature anglo-saxonne contemporaine.
Vous n'avez lu ni l'un ni l'autre ? Découvrez-les vite : ce sont des perles rares !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
jostein
  28 juin 2013
Avant de lire cette chronique, je vous préviens de suite, je ne vais sûrement pas être impartiale. J'ai eu un coup de coeur pour Un bûcher sous la neige et j'attendais impatiemment un nouveau roman de Susan Fletcher.
D'emblée, je suis aux anges car le récit commence avec un mythe, celui de l'homme poisson qui redonne espoir aux désespérés.
L'histoire se passe sur l'île de Parla. Là où des bottes en plastique de couleur, dépareillées attendent sur les pieux de la clôture. Rythmé avec le faisceau de la lumière du phare, les descendants de Bundy et les Lovegrove vivent de l'élevage des moutons, de la pêche aux homards ou du tourisme. de la mer, "nous ne connaissons que l'écume", les coquillages, le bois flotté et les algues qui restent sur la grève après la marée. le reste est mystérieux et laisse la place aux légendes du livre d'Abigail, Folklore et mythe.
Pour oublier la cruelle réalité d'un homme violent ou la disparition d'êtres chers, les maris content des légendes aux femmes, le frère aîné invente des histoires au plus jeune. Tous préfèrent le rêve à la dure réalité. L'île fut pendant quatre ans sous le poids de la disparition de Tom, fils, mari et frère. Aussi, lorsqu'un inconnu s'échoue sur la plage de Sye, la légende devient espoir. Cet homme providentiel et amnésique procure un mois de vie, d'espoir et d'enchantement à ceux qui n'attendaient qu'un signe de la mer.
" Qu'est-ce qui fait une bonne histoire…il faut qu'il y ait du bonheur- des gens qui le trouvent. Il faut un paysage qui nourrisse l'esprit, et soit si parlant qu'on ait l'impression d'y être. Il faut de l'amour. Peut-être un peu de tristesse. Et il faut voyage, d'une façon ou d'une autre."
Susan Fletcher a vraiment réussi une très bonne histoire qui vous laissera un goût de sel sur les lèvres, une blessure au coeur face aux sentiments de culpabilité ou de deuil mais un éclat d'espoir et une sensation d'enchantement.
Elle nous donne à connaître chaque personnage en initiant des "il était une fois". Tous ont une histoire touchante. Et l'on vit ce mois de changement avec l'homme-poisson qui peut-être repartira à la prochaine grande marée.
On pourra reprocher un trop grand enchantement. La nature est belle, les hommes sont affables, les femmes sont belles et douces. Et, même si quelques uns ont des petits défauts, ils finissent par se libérer.
Mais parfois les belles histoires font du bien.
Lien : http://surlaroutedejostein.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Citations & extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
pyrouettepyrouette   13 août 2013
Il y a des moments qui deviennent importants dans notre vie. - des moments fondateurs, puissants. Parfois ils se produisent si discrètement qu'ils passent sans qu'on les remarque, de sorte qu'on ne se rend compte qu'après coup, en se retournant, qu'ils ont tout changé ; parfois nous les prenons exactement pour ce qu'ils sont.
Commenter  J’apprécie          231
tynntynn   14 avril 2014
...peut-être un mari voit-il sa femme comme un insulaire voit la mer, si souvent qu'il finit par ne plus remarquer son éclat.
Commenter  J’apprécie          210
pyrouettepyrouette   07 août 2013
Le chagrin change les choses plus qu'on ne l'imagine. Toute certitude disparaît. Tout ce qui est fort cesse de l'être.
Commenter  J’apprécie          190
pyrouettepyrouette   06 août 2013
Combien de temps, quelqu'un peut-il vivre de ce qu'il ne veut pas ? Ou vivre de ce qui le rend malheureux ?
Commenter  J’apprécie          200
claraetlesmotsclaraetlesmots   25 avril 2013
Leah qui a vécu si longtemps à travers les livres - la poésie ou les romans d'amour. Croyait-elle qu'elle ne serait jamais digne de connaître le bonheur ? Hie, Sam l'a vue s'arrêter de balayer pour boire de l'eau au goulot d'une bouteille, quelques gouttes lui coulant sur le menton et la clavicule, et Sam s'est dit que jamais aucun livre ne pourrait renfermer ce type de beauté, un tel éclat ou une telle vie. Lui dira-t-il jamais ? Comme les nuits argentées, il faut le voir pour le croire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Susan Fletcher (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Susan Fletcher
SMEP 2016 - Susan Fletcher
autres livres classés : îlesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
176 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre
. .