AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Sola (Traducteur)
ISBN : 2290356859
Éditeur : J'ai Lu (07/02/2007)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 204 notes)
Résumé :
A la cour d'Orun, Tobin prend conscience de ses devoirs vis-à-vis de son peuple, mais aussi de sa féminité qui, malgré le déguisement que lui a permis la magie, s'affirme de jour en jour et manque de trahir sa vraie personnalité. Bravant l'interdiction du roi, elle forme en cachette des jeunes filles à l'escrime. Dans les campagnes ravagées par la famine, la résistance s'organise pour mettre fin au régime tyrannique du roi usurpateur et restaurer l'antique dynastie ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
meygisan
  15 janvier 2017
Ce tome 3 m'a un peu moins emballé que les deux premiers. En effet, on assiste ici au retour de Tobin dans le royaume qui appartenait à son père et dont il est maintenant l'héritier, même s'il ne peut le diriger tant qu'il est mineur. C'est l'ocasion pour l'auteure de nous présenter une longue description qui s'étale sur pratiquement tout le livre. Tous les aspects y sont présents, intrigues politiques, histoire, personnages influents, événements passés, échanges commerciaux. du coup il ne se passe pas grand chose, on est comme impuissant face à cette vaste desciption qui prend d'ailleurs une tournure d'une chronique. l'auteure s'attarde sur des événements ou des scènes pour en souligner l'importance, lesquels ne font pas avancer l'intrigue plus que cela. Parfois c'est même le contraire puisqu'on peut noter quelques longueurs ou lourdeurs qui auraient pu être évité et dont les moins patients parmi les lecteurs se seraient bien passé.
Pourtant la magie de la plume de Lynn Flewelling parvient à nous berner encore une fois. Son style si fluide et riche nous permet de voyager dans cette immense description sans forcément s'ennuyer. C'est comme si on était bien sagement assis face à un écran qui déroule l'histoire de Skala, pratiquement comme un documentaire, et un documentaire bien réalisé puisqu'il fourmille de détails intéressants, qui ne font qu'enrichir l'univers dans lequel évoulent nos personnages favoris.
De personnages, il en est peu question. Même s'ils sont présents pour la plupart, certains sont relegués à l'arrière plan, ne faisant qu'une apparition de temps en temps. Même les personnages principaux sont occultés au profit de la longue chronique descriptive. Ce n'est pas forcément un mal car cela constitue en soi une sorte de pause dans le récit, qui en dit sans doute plus long, par sa longueur ( par sa "langueur"!) sur la suite. Peut être le calme avant la tempête!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LesPortesDeLimaginaire
  04 juillet 2015
Comme les tomes précédents, j'ai beaucoup apprécié celui-ci. Nous sommes de nouveau plongés dans cet univers cher à l'auteure et nous suivons toujours notre cher(e) Tobin dans ses péripéties au sein des Compagnons. Et, même si nous arrivons au troisième tome, l'histoire ne s'essouffle pas, bien au contraire ! En effet, ce livre est riche en rebondissements !

Il n'y aurait, pour moi, que deux petits bémols à signaler. D'une part, la quatrième de couverture en annonce plus que ce qui se passe réellement dans ce livre et c'est bien dommage. Je pense qu'elle empiète sur la suite du récit et qu'elle n'est pas vraiment adaptée à ce tome là en particulier. D'ailleurs, c'était déjà le cas avec celle du tome 2 car, contrairement à ce qu'elle annonçait, c'est bien dans ce troisième volet que Tobin rencontre le roi, son oncle. D'autre part, j'ai l'impression qu'il y a de plus en plus de fautes d'orthographe. Il est possible que je ne l'aie tout simplement pas remarqué avant ça, mais ça serait curieux. Par exemple, on peut trouver le prénom d'un personnage écrit de deux façons différentes à seulement une ou deux lignes d'intervalle …

Maintenant que les points noirs ont été mis en avant, nous pouvons aborder les aspects positifs de ce troisième tome !

Pour commencer, j'aime beaucoup l'idée de débuter avec les pensées des personnages devenus adultes (ou simplement plus vieux). Dans le premier tome, c'était un Arkoniel d'âge avancé qui revenait sur ce qui c'était passé la nuit de la naissance de Tobin. Et, ici, c'est Tobin lui-même qui donne son ressenti sur ce qui s'est passé chez Lhel lorsque cette dernière lui a permis de voir son véritable visage. Tout ceci donne un peu plus de profondeur à l'histoire puisque les personnages nous font part de leurs sentiments avec un certain recul sur la situation.

Puis, le fait que Tobin décide d'entrainer des jeunes filles à l'escrime en cachette est certainement le point qui m'avait le plus intéressé après avoir lu la quatrième de couverture. Pour ne rien vous cacher, il m'a été impossible de ne pas penser à Harry Potter et aux entrainements secrets de « l'armée de Dumbledore » dans la salle sur demande. J'ai donc forcément fait un parallèle entre les deux, et j'ai été quelque peu déçue car l'initiative de Tobin (et de l'une de ses amies) n'a pas pris l'ampleur que j'attendais. Peut-être que mon ambition, si je puis dire, était trop grande ! Toujours est-il que l'idée était très bonne et qu'elle a permis de montrer à quel point la menace d'une révolte contre le roi grondait …

Ensuite, le point fort de ce livre est de nous montrer comment est-ce que Tobin prend le mensonge que représente son existence. Souvenez-vous, dans le tome précédent, il avait appris par Lhel et Arkoniel que son corps de garçon n'était qu'un leurre lui ayant permis d'avoir la vie sauve, et qu'il devrait reprendre son enveloppe féminine afin de devenir reine, rien que cela ! On peut dire qu'il y a de quoi être chamboulé ! Et, personnellement, j'ai trouvé sa réaction très appropriée. Cependant, je ne vous en dirais pas plus car je risquerai de vous spoiler …

Enfin, ce troisième tome se termine mieux que le premier, bien qu'il soit lui aussi la première moitié d'un seul livre (à l'origine). Je trouve que nous avons vraiment droit à une fin cette fois-ci, et non pas à une simple coupure au milieu du livre. le passage de la scission a donc été mieux choisi, ce qui est plus agréable pour nous !

En conclusion, la saga de Lynn Flewelling est toujours aussi agréable à lire, et c'est pourquoi je continue de vous conseiller de vous lancer ! N'hésitez pas, vous ne le regretterez pas !
Lien : http://lesportesdelimaginair..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
facteur84
  20 juillet 2010
Tout juste finit le troisième tome, que j'ai lu aussi avidement que les deux précédents.
L'histoire avance, lentement, surement, sans pour autant qu'il y ait beaucoup d'action, mais on ne s'ennuie pas une seule seconde. L'auteur tisse et étoffe son histoire à la manière de l'araignée qui prépare surement son piège.
En passant par un retour aux sources, à la fin du tome 2 et au début du tome 3, Tobin et Ki, de retour à la cour d'Ero sont confrontés à de nouvelles épreuves.
Les révélations tombes, les acceptations aussi, les questions taraude l'esprit du jeune prince. Il connait son identité, a du mal a s'en convaincre, mais il (elle) reste toujours caché(e) pour sa propre sécurité.
C'est l'occasion pour l'auteur d'aborder différents thèmes et c'est sans compter sur le jeune Ki.
D'autre révélations sont faite par rapport au reste de l'histoire. Un ennemi vicieux et vénal meurt. Mais c'est sans compter sur le vrai grand méchant de l'histoire, sur lequel on nous présente des révélations et on échafaude la suite. Il jongle magnifiquement sur la route étroite qu'il a pris ; sur de ces pas, de ses coups d'échecs.
Tobin et le reste des compagnons vont en fin faire la connaissance du roi. L'auteur nous emporte dans les découvertes et le bon coeur de Tobin, et peut même essayer de nous tromper. Mais c'est sans compter les réalités de la dictature qu'a imposé le roi ( ou est il manipulé bien qu'il soit en grande partie consentant) qui nous ramène à l'horreur de la situation dans laquelle se trouve le royaume de Skala.
Les horreurs décrite sans fioritures mais qui vous laisse un goût amer. Une propre contradiction qui se déroule sous les yeux, ils scient la branche sur lequel ils sont assis.
Ce n'est pas pour autant que les rébellions magiques et féminines, ne commencent pas à s'organiser. Des prêtres prêt à mourir sur le gibet pour leur révélation, porte la nouvelle parole de la nouvelle reine qui arrive parmi le cahot
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ColeenV
  09 septembre 2016
On retrouve nos deux héros principaux ainsi que tout les autres personnages attachants de l'histoire. Si les rebondissement du deux sont toujours présent dans l'esprit des enfants, ces derniers grandissent, s'affinent, se calcule un avenir.
La situation évolue, ils rentrent dans le monde d'adultes avec les machinations et apprennent à jongler avec les humeurs du roi ! Roi dont l'ombre est présent depuis le debut et dont on découvre un visage pas si mauvais que ça...
L'introduction du suivi de nouveau personnages est également agréable !
Vivement la suite, rien dans cette sage ne s'essouffle !
Commenter  J’apprécie          20
Cristy
  18 septembre 2014
Avant de commencer, je souhaite vous avertir que je risque de dévoiler des choses importantes qui se sont passées dans les tomes précédents.
Nous retrouvons Tobin à Birfût, en train de se remettre de la nouvelle opération de Lhel pour qu'il conserve son apparence de garçon. Tobin connait enfin la vérité sur sa naissance et sa nature de fille. Une chose qu'il le met en grande détresse, car non seulement elle veut rester un garçon, mais également car elle ne peut rien révéler à Ki et à Tharin. Ce tome c'est aussi l'occasion d'un voyage à Atyion, Tobin va nous seulement découvrir un des territoires de son défunt père qui désormais lui appartient, mais aussi prendre pleinement conscience de son importance en tant que prince. Nous voyons aussi dans ce tome le retour du roi et l'occasion pour Tobin de le rencontrer enfin. Tobin va être partagé entre toute la bienveillance qui se dégage se son Oncle et le souvenir du regard de sa mère ce fameux jour où elle a aperçut le roi Erius...
Un nouveau tome où il ne se passe pas grand chose, mais qui va nous permettent d'en savoir plus sur Tobin et la conscience de sa vraie nature. Tobin va se poser beaucoup de question, sur sa vraie nature, sur ce qu'il se passera quand celle ci sera révélée. On devine aussi dans ce troisième tome que quelque chose se prépare à Birfût avec Arkoniel, on va d'ailleurs apprendre enfin ce que contient la sacoche que lui a confié Iya.
Un tome où il n'y a pas beaucoup d'action mais quelques révélations. Un tome qui reste toujours aussi bien écrit et qui ne peut que pousser à lire la suite des aventures de Tobin et de ses compagnons.
Lien : http://leslecturesdecristy.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
facteur84facteur84   25 juillet 2010
Nyrin était sur le point de se laisser déshabiller par son valet de chambre quand il l'éprouva derechef, cet imperceptible et bizarre frémissement d'énergie. Qui se dissipa, comme à l'ordinaire, avant qu'il ne soit parvenu à l'identifier, mais qui ne s'était jamais jusqu'alors manifesté qu'à Ero. Après avoir renvoyé le serivteur et ragrafé sa robe, le magicien se lança en quête de ce sortilège si déconcertant.

Il eut comme l'impression d'en flairer le relent devant la porte du prince Tobin, mais le charme investigateur qu'il fit pénétrer dans la chambre ne lui révéla que le spectacle de deux garçons dormant à poings fermés, pelotonnés l'un contre l'autre comme des chiots.
Ou comme des amants.
La lippe retroussée par un âcre sourire, Nyrin enregistra cette précieuse information. Elle pourrait servir un de ces jours, on ne savait jamais.... Le mioche était certes trop jeune pour se montrer bien dangereux, mais certains indices le prouvaient déjà trop susceptible d'obtenir la faveur royale. Ce sans compter le sale moment que lui avait fait passer ce petit crétin en prétendant lui reprendre Cirna. Nyrin n'était pas près de l'oublier, cela. Oh que non !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
facteur84facteur84   25 juillet 2010
Les yeux fixés sur les chevaux d'Atyion qui se poursuivaient dans les pâturages verdoyants de la tapisserie, il tenta de se représenter quelqu'une de ses ancêtres, son arrière grand-mère peut-être, en train d'en tisser les motifs sur un somptueux métier. Père aussi les avait contemplés du fond de ce même lit, Tharin assoupi près de lui...

Avant d'emménager dans la chambre aux cygnes avec sa jeune épouse, au bout, songea-t-il. Ses parents y avaient couché côte à côte, y avaient fait l'amour.
"Et ses propres parents avant lui, et ceux de son propre père et...", chuchota-t-il tout haut. L'envie le tenailla subitement de connaître la figure de ses aïeux, de retrouver ses traits quelconques à lui dans tel ou tel des leurs, de s'assurer, tout compte fait, qu'il était véritablement du même sang qu'eux. Il devait bien y avoir des portraits quelque part dans la maison. Il questionnerait là-dessus Tharin et Lytia dès le lendemain. Eux sauraient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MyDiogeneClubMyDiogeneClub   19 juin 2013
Il examina son corps: la vigueur de ses bras et jambes, la fermeté de leurs muscles, son torse plat, son ventre dur et le vermisseau pale et glabre qu'il avait entre les cuisses. Au cours, de ses virées dans les bas-fonds du port avec Korin, il avait vu suffisamment de femmes nues pour savoir que tout cela n'avait rien a voir avec leur morphologie. S'il changeait... Non sans grelotter, il reploya sas mains sur ses organes genitaux, et leur emoi sensible sous ses doigts lui parut rassurant.

Peut-etre qu'ils se trompent! Peut-etre que...

Peut-etre n'aurait-il jamais a changer. Il etait prince, il etait le fils d'Ariani et de Rhius. Ces titres la suffisaient amplement pour les soldas qu'il avait rencontrés ici. Peut-etre bien qu'Illior s'en contenterait, lui aussi?

Il se glissa sous l'eau et s'y frotta energiquement les cheveux. Il ne voulait a aucun prix penser a des trucs pareils, cette nuit, cette nuit moins encore qu'aucune autre. On avait eu beau l'appeler prince toute sa vie, jamais il n'avait eu le sentiment de l'etre jusqu'a aujourd'hui. A Ero, toujours l'avait frappé le fossé qui le separait des gens dont l'existence entiere s'etait deroulee a la cour. Moche, gauche et obscur comme il l'etait, il n'aurait pas, n'eut ete son titre, merité que le regard du dernier des courtisans se pose a deux fois sur lui. A ses propres yeux, il n'etait, comme Ki, qu'un chevalier de merde, et bien heureux de l'etre en plus.

Seulement voila qu'il avait joui de l'adulation populaire. Voila que les guerriers de Pere avaient martelé leurs boucliers en son honneur et scandé son nom. Un jour, quoi qu'il puisse advenir, il se retrouverait a leur tete. Son imagination le regalait deja de batailles et du fracas des armes. Il se voyait conduisant la charge, flanqué de Tharin et de Ki.

"Prince de Skala, Rejeton d'Atyion", se murmura-t-il tout haut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
facteur84facteur84   14 juillet 2010
Il allait rencontrer le roi. L'homme à cause duquel sa mère n'avait jamais été reine. Eût-elle porté la couronne qu'elle ne serait pas devenu folle ? Et peut-être que Frère ne serait pas mort, et qu'au lieu de grandir planqués dans les montagnes ils auraient été tous les deux élevés côte à côte à la cour à Atyion ?
N'eût été le roi, songea-t-il avec une amertume poignante, mon vrai visage m'aurait été familier depuis ma naissance...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
meknes56meknes56   15 août 2019
Tobin se repelotonna contre l’oreiller puis attacha son regard désolé sur l’affreuse poupée. Tant d’années passées à la cacher, tant d’années dans la peur, l’angoisse, et tout ça,finalement, pour la retrouver là, étalée au vu de n’importe qui...Mais comment était-elle arrivée ici ? Alors qu’il l’avait laissée là-bas, le jour où il s’était enfui d’Ero ? Brusquement affolé sans savoir pourquoi, il faillit se mettre à appeler Nari à grands cris, mais la honte le suffoqua. Ilfaisait partie des Compagnons royaux, puis il était beaucoup trop vieux pour se montrer en manque de nourrice !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Lynn Flewelling (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lynn Flewelling
Lynn Flewelling lors d'une séance de signature
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tobin, Tamir ou les 2 !

Une sorcière a tué mon frère jumeau

Tobin
Tamir
Les 2

8 questions
36 lecteurs ont répondu
Thème : Le Royaume de Tobin, Tome 1 : Les jumeaux de Lynn FlewellingCréer un quiz sur ce livre
.. ..