AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2884851097
Éditeur : Editions de l'Hèbe (30/11/-1)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Louisa est jeune, elle est jolie, elle fait des études. Elle a un copain,qui l’aime, une maman, qui l’adore, des amis, qui l’apprécient. Mais Louisa se sent moche, stupide, seule. Une ratée… La vie qui s’ouvre à elle semble toute tracée: un métier, une famille, des choses simples…
Mais ce n’est pas l’existence dont rêve Louisa, qui veut avoir un destin, être intéressante, spirituelle, brillante…
Ne parvenant pas à incarner son idéal de réussite, Louisa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
webdouwap
  20 juillet 2008
Le sujet du livre est intéressant: le personnage principal, Louisa, une étudiante qui rêve de réussite sociale tout en ayant conscience de ses limites, est la proie de la jalousie et de l'insatisfaction. Ces sentiments vont la mener à un déchaînement de violence et le roman voulait explorer ce cheminement. La jaquette du livre nous promet une fine analyse psychologique, mais je vous avouerais d'emblée que je ne suis pas d'accord.
Le meurtre (Louisa assassine sauvagement Sonia, une "amie" brillante et rayonnante, dont elle envie jusqu'à la générosité), événement clé du roman, est amené de telle manière qu'il semble artificiel est peu crédible, ce qui est tout de même ennuyeux si l'on veut se lancer ensuite dans l'analyse psychologique d'un tel comportement. L'efficacité du récit est déjà sérieusement ébranlée, ainsi que la conviction du lecteur.
Le centre de cette analyse est de toute évidence la relation conflictuelle et douloureuse que Louisa entretient avec sa mère. Mais là encore, on est déçu et vite lassé par la répétitivité des scènes, très semblables, entre mère et fille. Etouffement et malaise sont certes bien exprimés, mais on ne progresse pas, même si les quelques éléments de l'histoire familiale dévoilés dans la deuxième partie (sauf erreur de ma part) avaient peut-être un rôle à jouer dans ce sens...
La culpabilité de Louisa en revanche s'exprime avec plus de finesse et d'efficacité, ainsi que son incapacité à s'abandonner aux sentiments, qui va jusqu'à la rupture avec David, son compagnon. Cette partie-là est plus réussie.
D'une façon générale, il m'a semblé que les personnages secondaires manquaient d'épaisseur, car le cadre social, culturel, est à peine esquissé. Là encore, pour un roman qui ambitionne l'analyse psychologique, je trouve que c'est une erreur, car tout semble plus artificiel. Tous semblent évoluer dans un décor de théâtre. C'est particulièrement flagrant avec Vassili qui assiste bien malgré lui au crime ... Il en réchappe, et se trouve être un témoin clé. Vassili est un immigré, il souffre de sa mauvaise intégration, de sa position sociale, de son physique ingrat, de son accent. Mais tout cela est dépeint très sommairement, trop.
(...) suite et fin sur http://millepages.canalblog.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Herikawa
  05 juillet 2009
Ma vision de ce roman diffère totalement des 2 critiques précédentes. le style, certes brutal, rend l'histoire percutante. Je ne pense pas qu'il cherche à effectuer une analyse psychologique du personnage, mais seulement à décrire, de manière neutre, ce qui passe par la tête d'une jeune fille angoissée à l'extrême. Juste perception de la difficulté à trouver sa voie dans la société moderne. A peu de choses près, j'aurais pu aller parcourir le même chemin. J'ai dévoré ce roman en un week-end et suivrai de près cette auteure.
Commenter  J’apprécie          10
choupynette
  26 juillet 2008
Essentiel ou pas, c'est une question de goût, je n'ai pas du tout apprécié le style de l'auteur. Je ne suis pas allée au-delà de 50 pages. Pas accrochée. Même si je lui reconnais volontiers de la qualité dans l'écriture: transcription des errements de pensées des personnages, le côté haché heurté du récit, et l'absence de chapitre donnent un côté asphyxiant au récit. J'en reste là pour l'instant, même si je ne manquerai pas de me repencher sur ce roman plus tard.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
HerikawaHerikawa   08 juillet 2009
Parler des parents fait partie de la thématique "la peur de l'avenir". Il n'existe à peu près personne qui souhaite ressembler à ses parents, ce qui indique certainement un problème fondamental quant à la manière qu'ont les individus de construire leur existence. En effet si presque tous les parents représentent un contre exemple pour leurs enfants, que ce soit de par leur personnalité ou par la vie qu'ils mènent, cela doit probablement signifier que personne ne parvient à mener une vie idéale. On ne peut admirer des gens qu'on connait de très près.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Isabelle Flükiger (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1706 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre