AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021053678
294 pages
Éditeur : Seuil (11/10/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Notre temps est, dit-on, celui des catastrophes. Sur les nouveaux fronts de l’écologie, du changement climatique ou de la menace nucléaire, les idéologies du progrès ont cédé la place à l’angoisse. Mais la résurgence des thèmes apocalyptiques est bien plus que le symptôme d’une période de crise : dès les XVIe et XVIIe siècles, avec la disparition du cosmos comme ordre hiérarchisé au sein duquel l’homme occupait une position privilégiée, est née une nouvelle inquiétu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
l-opulence-de-la-nuit
  01 mai 2020
Un livre à reprendre plus tard et qui aura sa critique... Parce qu'il est passionnant et fascinant de savoirs, de références, d'interprétations ; mais que sa longueur est très fatigante.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
LaViedesIdees   14 mars 2013
D’où vient notre catastrophisme actuel ? Sur quoi repose-t-il ? Et peut-on y échapper ? Michaël Fœssel répond à ces questions en s’interrogeant sur ce que signifie « la fin du monde ». Ce sont les racines de notre pessimisme qu’il entend ainsi dévoiler, afin de libérer notre présent et redonner un sens à notre capacité de décider.
Lire la critique sur le site : LaViedesIdees
NonFiction   15 octobre 2012
Un essai brillant et stimulant sur l'idée de fin du monde, qui ne parvient malheureusement pas à intégrer dans son analyse une perspective environnementale.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   26 avril 2020
Les réformes qui se présentent comme valables inconditionnellement et pour toujours (par exemple, les mesures liées au fait que la catastrophe serait désormais l'horizon indépassable de l'agir) entretiennent une proximité suspecte avec les métaphysiques de l'éternité. En effet, ces programmes politiques font tous comme si "l'éternité - et avec elle la fin de toutes choses - pouvait dès à présent être inaugurée" (...) Ce faisant, le catastrophisme implique une forclusion de l'avenir en même temps qu'un aveuglement au présent. Il nous oblige à admettre que rien ne peut arriver qui soit véritablement nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   25 avril 2020
Si le monde est un bon candidat pour les métaphores, c'est parce qu'il désigne le tout des expériences humaines, mais qu'il est impossible de faire l'expérience de ce tout. Comme l'homme a tendance à ne plus remarquer ce qu'il habite, le détour par les images présente un intérêt maximal : le but des métaphores est toujours de fournir une expression abrégée, et si possible frappante, de ce qui ne se laisse pas saisir au premier regard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   25 avril 2020
Il semble raisonnable de prévoir l'imminence de l'apocalypse à partir du moment où les hommes se sont dotés des moyens de la mettre en oeuvre et où ils ont fait la preuve de leur absence de scrupule devant les possibilités ouvertes par la technique. Tout se passe comme si "la fin du monde" cessait d'être le fantasme de quelques avant-gardes apocalyptiques pour devenir une catégorie universelle de l'expérience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   27 avril 2020
Pour le personnage de Dostoïevski, une seule injustice suffit à disqualifier la création et, avec elle, son créateur. Dans sa révolte, Ivan amalgame Dieu et l'univers au point d'espérer non seulement la fin du monde, mais de regretter qu'il n'y ait eu quelque chose plutôt que rien. Lorsque le désir apocalyptique perd la foi en un ailleurs, il devient facilement nihiliste.
Commenter  J’apprécie          10
l-opulence-de-la-nuitl-opulence-de-la-nuit   26 avril 2020
Cette transformation des peurs apocalyptiques en sagesse lucide s'est opérée il y a quelques décennies à peine. Cela s'explique facilement : l'hypothèse d'une disparition imminente du monde n'est devenue crédible qu'à partir du moment où l'humanité s'est dotée des moyens techniques de son propre anéantissement.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Michaël Foessel (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michaël Foessel
Dès le début de la crise du coronavirus, la jeunesse et l'enfance ont été pointées du doigt de diverses manières : les enfants étaient d'abord considérés comme des vecteurs importants du virus, avant que les scientifiques ne reviennent sur cette idée. Aujourd'hui, la jeunesse, par son imprudence, serait la cause d'une deuxième vague de l'épidémie. Une situation qui révèle les peurs et les frustrations derrière notre rapport à l'enfance. Dans le même temps, les adultes se sont vus en quelque sorte infantilisés par l'obligation de rester chez soi pendant le confinement.
Le philosophe Michaël Foessel, maître de conférences à l'université de Bourgogne et professeur à l'École polytechnique, aborde ce sujet dans la revue "Comment faire ?" (Seuil, 2020). Dans l'article "L'enfance confinée", il montre notamment que l'infantilisme et l'infantilisation manifestés pendant cette pandémie placent l'enfant sous le double paradigme de la maladie et de l'inconscience, un préjugé philosophique qui ne date pas d'hier.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : fin du mondeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
504 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre