AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782021183382
288 pages
Éditeur : Seuil (08/10/2015)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Un geste ou une parole devraient suffire, et pourtant. Consoler est une activité difficile qui implique de prendre la parole sur une souffrance que l'on ne partage pas, mais à laquelle on cherche à prendre part. Comment, sans la trahir, se frayer un chemin jusqu'à l'intimité de l'autre ? Quels mots employer qui ne suscitent pas le soupçon ?Ces questions relèvent aujourd'hui de la psychologie ou de la religion.
Pourtant, la philosophie a longtemps été un baum... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
henrimesquida
  28 juin 2019
Dificile et intéressant.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
LaViedesIdees   07 février 2017
La philosophie des anciens consolait de la perte, de la séparation, de la mort. Celle des modernes ne le fait plus, considérant désormais que son rôle est de rechercher la vérité. Ce renoncement, selon M. Fœssel, est lourd de conséquences pour notre politique désormais sans horizon.
Lire la critique sur le site : LaViedesIdees
Bibliobs   09 novembre 2015
Dans "le Temps de la consolation", le philosophe Michaël Foessel fait de la tristesse une force intime et politique.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Jean-DanielJean-Daniel   23 octobre 2016
La consolation vient toujours trop tard. C'est après la perte, une fois que le mal est fait, que le réconfort est dispensé.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Michaël Foessel (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michaël Foessel
Dès le début de la crise du coronavirus, la jeunesse et l'enfance ont été pointées du doigt de diverses manières : les enfants étaient d'abord considérés comme des vecteurs importants du virus, avant que les scientifiques ne reviennent sur cette idée. Aujourd'hui, la jeunesse, par son imprudence, serait la cause d'une deuxième vague de l'épidémie. Une situation qui révèle les peurs et les frustrations derrière notre rapport à l'enfance. Dans le même temps, les adultes se sont vus en quelque sorte infantilisés par l'obligation de rester chez soi pendant le confinement.
Le philosophe Michaël Foessel, maître de conférences à l'université de Bourgogne et professeur à l'École polytechnique, aborde ce sujet dans la revue "Comment faire ?" (Seuil, 2020). Dans l'article "L'enfance confinée", il montre notamment que l'infantilisme et l'infantilisation manifestés pendant cette pandémie placent l'enfant sous le double paradigme de la maladie et de l'inconscience, un préjugé philosophique qui ne date pas d'hier.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
328 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre