AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021183382
288 pages
Seuil (08/10/2015)
3.38/5   4 notes
Résumé :
Un geste ou une parole devraient suffire, et pourtant. Consoler est une activité difficile qui implique de prendre la parole sur une souffrance que l'on ne partage pas, mais à laquelle on cherche à prendre part. Comment, sans la trahir, se frayer un chemin jusqu'à l'intimité de l'autre ? Quels mots employer qui ne suscitent pas le soupçon ?Ces questions relèvent aujourd'hui de la psychologie ou de la religion.
Pourtant, la philosophie a longtemps été un baum... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
henrimesquida
  28 juin 2019
Dificile et intéressant.
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
LaViedesIdees   07 février 2017
La philosophie des anciens consolait de la perte, de la séparation, de la mort. Celle des modernes ne le fait plus, considérant désormais que son rôle est de rechercher la vérité. Ce renoncement, selon M. Fœssel, est lourd de conséquences pour notre politique désormais sans horizon.
Lire la critique sur le site : LaViedesIdees
Bibliobs   09 novembre 2015
Dans "le Temps de la consolation", le philosophe Michaël Foessel fait de la tristesse une force intime et politique.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
milonademilonade   13 décembre 2020
Le désenchantement moderne suscite la recherche d'un savoir alternatif à ceux que produisent les sciences : une sagesse qui agisse comme un baume. Tel n'est pas le projet de ce livre qui soutient la thèse selon laquelle la consolation est un concept philosophique sans prétendre pour autant que la philosophie console de quoi que ce soit. [...] après la rupture moderne, la philosophie ne peut plus produire un savoir qui réplique en toute occasion aux tourments de l'existence. Entre la connaissance et la vie, entre la science et le bonheur ou, plus profondément, entre la raison et l'expérience, s'établit un écart qu'aucune métaphysique ne peut combler. Mais le point essentiel est qu'il s'agit là d'une perte et que celle-ci devrait intéresser au plus haut point les philosophes. L'impossibilité de s'en remettre au seul logos oblige la philosophie à penser une consolation qu'elle ne peut plus garantir par ses propres moyens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Jean-DanielJean-Daniel   23 octobre 2016
La consolation vient toujours trop tard. C'est après la perte, une fois que le mal est fait, que le réconfort est dispensé.
Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
Videos de Michaël Foessel (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michaël Foessel
Peut-on encore être de gauche et aimer le steak frites? C'est la question que semble poser le dernier livre, "Quartier Rouge ", du philosophe Michaël Foessel. Dans ce nouvel essai, il montre le pouvoir politique du plaisir, des occupations joyeuses d'usines à la colère suscitée par la fermeture des théâtres et des bars lors des confinements.
La gauche progressiste est en effet accusée d'être de plus en plus moraliste et ascétique, entre obligation de modération à l'aune de la crise climatique et souci de l'auto-critique face aux minorités. La droite hédoniste aurait pris la défense du plaisir.
L'auteur montre qu'il est devenu urgent de réfléchir à nouveau sur la dimension émancipatrice du plaisir. En effet, on a aujourd'hui tendance à porter une attention de plus en plus exclusive à la souffrance ou au désir comme origine de la critique sociale. Or le plaisir a une vraie valeur politique. Il permet au discours de rejoindre le réel.
Le plaisir devrait donc redevenir un enjeu pour la gauche. Ses principes n'ayant plus d'effet dans le réel. le parti socialiste a en outre abandonné la promesse que portait son emblème - le poing et de la rose dont les épines servent d'avertissement : le plaisir et la joie ont le pouvoir de subvertir l'ordre établi. Un pouvoir de subversion et d'émancipation du plaisir qu'il faudrait réhabiliter aujourd'hui, à l'heure où le capitalisme prétend avoir formaté notre bonheur.
Olivia Gesbert invite à sa table Michaël Foessel, philosophe et professeur à l'Ecole polytechnique.
#philosophie _____________
Prenez place à La Grande Table pour rencontrer d'autres personnalités qui font l'actualité des idées https://www.youtube.com/watch?v=JDYyX3huGpU&list=PLKpTasoeXDrpsBVAaqJ_sANguhpPukaiT&index=3&ab_channel=FranceCulture ou sur le site https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
386 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre