AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2743646381
Éditeur : Payot et Rivages (06/03/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
En 2058, le monde est entré dans l'ère de la transparence. Les données personnelles de chacun sont accessibles en ligne publiquement. Pour préserver leur intimité, certaines personnes choisissent un pseudonyme dans la vie réelle. Camille, 30 ans, se fait appeler Dany Rogne dans la réalité. Chris Karmer, un policier qui traque les opposants à Internet, est assassiné. Camille se pose des questions.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
LesLecturesdAnneSophie
  06 mars 2019
Et si nous n'avions plus aucun secret les uns pour les autres ?
2058. le Réseau a remplacé Internet.
Dans cette « nouvelle ère », l'important est la bienveillance.
Et la transparence.
D'office, chacun est inscrit sur le Réseau, avec son nom, ses coordonnées, ses photos...
Rien de bien nouveau ?
Oh si, puisque, hormis ces informations de base, absolument tout y est inscrit : nos choix politiques, nos croyances, nos achats, notre métier, nos goûts, nos résultats médicaux, nos revenus...
Bref, notre vie entière est notée sur le Réseau.
Non. Notre vie EST le Réseau.
Et elle est accessible à tous.
Les barrières sont tombées, il n'y a plus ni jalousies, ni conflits, ni mensonges ni secrets. La transparence a réglé les problèmes.
Tous les problèmes.
Tout passe par le Réseau.
Tout est fait pour être montré sur le Réseau.
Les puces implantées sous la peau sont nos cartes d'identité.
Le système de reconnaissance faciale et gestuelle permet de savoir avec précision où nous sommes, pourquoi, comment et avec qui.
Sauf pour ceux qui décident de se servir d'un pseudo et d'un modificateur, ce qui est autorisé, hors Réseau, dans certaines limites.
Dans cette nouvelle ère, qui n'est que la suite logique de nos choix de vie et de nos modes de consommation, la donne est totalement inversée : notre vraie vie se déroule sur le Réseau, l'éventuel pseudo et autres prothèses permettent de mener une vie virtuelle en dehors.
Une façon voir la véritable nature des gens ?
Pas tant que ça, puisque sur le Réseau chacun est libre de « noter » l'autre, faisant ainsi monter ou chuter son métadicateur.
Et plus notre note est haute, plus nous sommes valorisés.
Respectés.
Mais à vouloir être parfaits, que reste-t-il de notre véritable personnalité ?
Lorsque Camille cherche à connaître Irina, une intellectuelle aussi fascinante que dérangeante, sa quête va l'amener à comprendre l'envers de cette société rêvée.
Et à se confronter aux nombreux dangers que le Réseau ne fait que camoufler.
La transparence totale ne serait-elle pas en fait le meilleur moyen de nous cacher le pire ?
Un roman réellement passionnant et intelligent, à la croisée entre 1984 et Matrix, qui nous présente un avenir plus que probable.
À découvrir impérativement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2
  17 mars 2019
Entre transparence et anonymat, pressions sociétales et manipulations, une superbe et foisonnante fausse enquête policière et vraie fabulation à propos de Ghosts in the Machines.
Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2019/03/17/note-de-lecture-la-transparence-selon-irina-benjamin-fogel/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   17 mars 2019
Je sens mon mobile vibrer dans ma poche. Les notifications affluent. Irina cherche à me noyer sous les messages. Je choisis de l’ignorer. Je dois décompresser, m’extraire du flux de nos conversations. Elle m’en voudra demain, mais j’ai besoin d’une pause.
Maxime et moi venons de pénétrer dans le sous-sol du Parallax, une boîte de nuit que je fréquente occasionnellement pour m’éloigner du Réseau et me vider la tête. Tout est fait pour empêcher les clients de s’observer. Il est impossible de reconnaître quelqu’un à moins d’un mètre. La faible luminosité et la fumée produite par de larges générateurs encastrés dans le plafond rendent les perceptions incertaines. Je danse sans crainte, avec juste ce qu’il faut comme repères pour ne pas entrer en collision avec les autres corps. Maxime ne me quitte pas des yeux ; il sait qu’il ne me retrouverait jamais si je disparaissais dans la foule. C’est la première fois qu’il met les pieds dans un club de ce genre. Les gens comme lui n’ont en théorie rien à y faire, il m’a fallu des mois pour le convaincre de m’y accompagner. Le résultat n’est pas probant. Je voulais qu’il découvre mon monde et la liberté que procure l’anonymat. Mais la proximité d’inconnus qu’on ne peut relier à leur identité sur le Réseau l’angoisse. Je ne lui en veux pas. Je ne m’attendais pas à une épiphanie. Je fais partie des exceptions au sein de la génération, la majorité qui est née après 2027 ayant embrassé la transparence comme une valeur constitutive du bon fonctionnement de nos sociétés.
Je ne sais pas comment font les rienacas – ceux qui n’ont rien à cacher – pour accepter que l’on sache tout d’eux, tout le temps. Quand Maxime rencontre une fille à une soirée, il se présente sous son vrai nom, lui ouvrant ainsi les portes sur ses qualités et ses défauts, mais aussi sur toutes les informations collectées sur lui au fil des ans – de ses revenus financiers à son dossier médical, de ses opinions politiques à sa consommation énergétique. Il trouverait malsain d’agir autrement. Si la fille lui offre également son sésame patronymique, ils sauront tout l’un de l’autre avant même d’avoir fait connaissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   17 mars 2019
Pour les riencacalistes, ceux qui comme moi ne jouent pas le jeu de la transparence constituent le dernier rempart à abattre avant que la société n’entre dans l’ère de la bienveillance. Ils veulent ouvrir les vannes. Que l’humanité soit non seulement fichée, mais que n’importe qui en extraire les regroupements souhaités. Que la liste exhaustive des employés d’une entreprise, des habitants d’un quartier, ou de n’importe quelle cible relative à une recherche multicritères soit disponible d’un clic. Ils veulent faire sortir du bois les planqués, que le système de notation soit au cœur de toute chose. Que nous subissions sans répit le jugement d’autrui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2Charybde2   17 mars 2019
J’attrape la main de Maxime et le tire vers la sortie. C’était stupide de l’emmener. Il n’est que 22 h 30. Je ne veux pas me résigner à rentrer. « Le son est trop fort, lui dis-je. On ne s’entend pas, je préfère qu’on aille boire un verre au calme. » On atterrit au Winchester, un ancien bar du quartier, dépossédé de sa clientèle d’antan. Les gens sont comme moi : fréquenter le monde réel leur coûte. Ils préfèrent rester chez eux en famille, traîner sur le Réseau pour faire monter leur métadicateur, qui permet de classer la population mondiale selon des critères rationalisés et éprouvés, en espérant se rapprocher le plus possible de 5, la note maximale. On a beau s’éloigner les uns des autres, nous n’avons jamais été si proches de l’éradication de la solitude : soit les gens sont en couple et profitent de l’être aimé, soit ils font monter leur niveau pour accroître leur désirabilité, attendant que le Réseau identifie pour eux des âmes sœurs potentielles. On ne peut qu’être heureux ou en route vers le bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Benjamin Fogel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Benjamin Fogel
Benjamin Fogel - La transparence selon Irina
autres livres classés : quêteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Benjamin Fogel (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1581 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre