AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782221116906
Éditeur : Robert Laffont (26/08/2010)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Lorsque le narrateur, gérant hypocondriaque et paranoïaque d’un hôtel médiocre, découvre un registre de comptabilité plus que douteux ayant appartenu aux anciens propriétaires, deux corses rentrés au pays, tout est en place pour un enchaînement d’événements qui vont rivaliser d'extravagance, entre loufoqueries diverses et cadavres en série. Mais l'intrigue menée tambour battant ne sera qu’un prétexte pour camper la vie quotidienne et décalée d’un hôtel à travers ses... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
geybuss
  10 octobre 2010
Le pitch de ce roman me promettait une lecture divertissante, amusante, décalée, un peu déjantée. Objectif atteint très vite, peut-être trop vite.... Dès le début, je me suis régalée à chaque page devant l'incongruité des situations et le libellé des choses. L'auteur maîtrise parfaitement le sens de la formule hilarante qui fait mouche, qui fait rire, qui met du bon sens et de la pertinance dans des faits si simples qu'on pourrait ne pas les remarquer. A tel point que je décidais de ne plus lâcher mon crayon à papier pour apposer mes petites croix dans la marge à chaque réplique " à retenir".Toute l'histoire ou presque se déroule dans cet hôtel 1*, à qui il manque de la moquette dans l'escalier et de la couleur dans les TV pour prétendre à une deuxième étoile. Et le centre de l'hôtel, c'est bien sûr, la réception. Tout un petit monde cosmopolite et hétéroclite s'y croise et donne lieu à des galeries de portraits bien croqués. Notre réceptioniste ne manque pas d'idées pour dynamiser sa réception. En fonction des nationalités de ses clients, il l'a décore d'un thème différent, pour que chacun se sente un peu chez soi. Nous avons donc la Semaine espagnole, la Semaine Irlandaise... Quand enregistre un apatride... C'est la semaine de l'ONU qui est célébrée. Bonne idée, sympa à lire. Mais n'oublions pas les menaces qui pèsent sur notre gérant.... Et les cadavres qui s'amoncellent tout doucement dans l'hôtel ou dans le quartier... de très bonnes idées donc dans ce livre...
Sauf que j'ai commencé à me lasser un peu. Un moment, j'ai cru que ce livre ne finirait jamais, un peu comme un veilleur de nuit à la réception de l'hôtel regarde la petite aiguille trop immobile d'une pendule. le style répétitif aussi m'a parfois agacée. Qu'est-ce qu'un style répétitif ? Voici un exemple " J'avoue aussi que je trouvais aussi que c'était plus simple, que ça éviterait de tout compliquer"... D'ailleurs, l'écriture du livre est de celle qui se veulent faussement légères alors que je suis sûre que tout y est posé au millimètre près.
Et la chute me direz vous ? Etonnante et en même temps, tout ça pour ça. Bon, en même temps, dès les premières pages, on s'est qu'on s'aventure dans une lecture décalée, pas de raison que les dernières pages ne le soient pas aussi. "prière de laisser vos armes à la réception" aurait pu être un excellent divertissement avec 50 pages de moins. Cependant, en épurant un peu, si un metteur en scène avait l'idée de porter cette histoire au théâtre, je suis persuadée que le succès serait au rendez vous. Car je le répète, la matière première est vraiment sympa et je me suis vraiment régalée de certaines "citations" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
littleone
  02 octobre 2012
Ai-je raison, mais ce livre m'a fait tout de suite penser à Eduardo Mendoza (quelque chose de "Sans nouvelles de Gurb ") et pour moi c'est un compliment n'en doutez pas. le style, les situations tragi-comiques vécues par des personnages étranges qui se croisent dans un hôtel bas de gamme à la clientèle cosmopolite... tout cela sous le regard d'un gérant quelque peu parano, mais qui ne manque pas de bon sens... je suis tombée dessus par hasard à la bibliothèque, j'ai passé d'agréables moments, et je vous le recommande.
Commenter  J’apprécie          30
Sifak
  08 juin 2014
Il y avait longtemps qu'un livre découvert par hasard ne m'avait captivée à ce point ! L'histoire est déjantée... et imprévisible ! Chaque fois qu'on imagine un ressort du texte, c'est le contraire qui arrive. Désagréable, me direz-vous ? Eh bien, non : l'auteur maitrise l'art de titiller le lecteur tout en préservant son rôle.
On s'attache rapidement à ce gérant d'hôtel maladroit qui sursaute à l'arrivée de chaque nouveau client. Pas de bol, lorsqu'on est coincé à la réception d'un hôtel... qui accueille chaque jour de nouveaux clients !
Derrière cette histoire rocambolesque, il y a aussi un jeu subtil sur les stéréotypes nationaux : les anciens gérants, des bandits corses, l'organisation de semaines dédiées à un pays au sein de l'hôtel... tout ça avec un humour décapant.
Bref, je vous conseille ce livre qui fait mouche... Quant à moi, je vais de ce pas me procurer le précédent roman de Daniel Fohr. Son titre, "Un mort par page", me fait déjà rêver !
Commenter  J’apprécie          00
nelson
  18 septembre 2010
C'est un excellent livre, plein de fantaisie, d'humour, et de questions pertinentes sur ce qui fait notre époque. Ça se passe dans un hôtel inquiétant où tous les personnages sont attachants. Il y a une vraie tonalité et un sens de l'écriture très affirmé. Et qu'est-ce que c'est drôle !
Commenter  J’apprécie          10
mic1990
  21 août 2010

J'ai fort apprécié ce livre.
On ne peut pas dire qu'il y a une très grosse intrigue, mais là n'est pas le but de ce livre.
Ce qu'il montre, c'est avant tout la vie d'un gérant de petit hôtel. Nous suivons sa façon de penser tout au long du livre et cela amène pas mal d'humour vraiment bienvenu.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
geybussgeybuss   10 octobre 2010
J'ai toujours fait preuve d'une certaine imagination, et j'en connais les travers, mais il n'en demeure pas moins que les cimetières sont pleins de gens qui en ont manqué, sinon, ils auraient pris soin d'écrire leur épitaphe à l'avance, plutôt que de se laisser coller des "A mon époux regretté" ou " ll est mort comme il a vécu", par un tiers pas toujours inspiré
Commenter  J’apprécie          40
littleonelittleone   06 octobre 2012
En fin de matinée je suis sorti. J'avais besoin d'images à superposer à celles des journées récentes, et de ma vie en général. L'art ça sert aussi à ça. Et puis si je voulais progresser, et faire des portraits qui dépassent le niveau de la patate sibérienne, il fallait que je m'intéresse à ce que faisaient les autres. Picasso aussi avait fait ça.
Commenter  J’apprécie          30
pyrouettepyrouette   11 juin 2011
J’ai longuement hésité avant de choisir un plat qui me semblait présenter un équilibre raisonnable de dioxines, d’additifs et de métaux lourds.
Commenter  J’apprécie          30
littleonelittleone   06 octobre 2012
Une douche chaude et une douche froide en même temps ne font pas une douche tiède.
Commenter  J’apprécie          50
pyrouettepyrouette   11 juin 2011
…Parce que c’est quand même une des choses qu’on fait le plus dans la vie, attendre : quelqu’un, un évènement, une occasion, un signe, la mort.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Daniel Fohr (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Fohr

Prix Tortoni 2014 - Daniel Fohr
Le prix Tortoni et le redoutable prix Tortignole sont remis chaque année au restaurant la Bucherie par un jury composé d'écrivains de talent. Il a été décerné cette année à Daniel...
autres livres classés : hôtelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15736 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre