AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nathalie Bauer (Traducteur)
ISBN : 2020510294
Éditeur : Seuil (10/03/2002)

Note moyenne : 3/5 (sur 3 notes)
Résumé :
En 1945, au moment de la Libération, deux résistants s'apprêtent à retrouver une femme pour préparer un attentat contre les forces militaires nazies. En attendant, ils évoquent leur vie, le passé de leur famille, le poids des tares ataviques. Ailleurs, en 1995, un samedi soir, trois jeunes gens font route ensemble pour gagner une discothèque, entre Rimini et Saint-Marin. L'ambiance est amicale et chahuteuse. Entre ces deux générations, entre ces deux jeunesses, s'in... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
mireille.lefustec
  29 juillet 2017
Trois jeunes d'hier : Tunin, Salvatore, Ersilia, un samedi soir de 1945, dans un épais brouillard, tentent une action partisane au risque de leur vie.
Cinquante ans plus tard, trois jeunes d'aujourd'hui : Gino, Sonia et Rosella, vont en discothèque sur la Riviera, un samedi soir, dans un épais brouillard.
Eux aussi risquent leur vie, dans une belle voiture puissante.
Leurs deux histoires s'entrecroisent. L'auteur quitte les uns, enchaîne avec les autres. Passées les premières pages qui demandent un effort d'attention, de mémorisation des prénoms pour savoir avec qui l'on est, la lecture devient plus fluide et l'intérêt ne faiblit pas. (Je parle en mon nom.) le passage des uns aux autres s'effectue sans heurts, dans un balancement poétique.
Et toujours le brouillard, toile de fond insistante, malfaisante. le brouillard qui efface les repères, facilite la rencontre entre les morts d'hier et ceux d'aujourd'hui, le brouillard qui fait revivre le passé.
Et la mort, tous les morts, ceux de la guerre, de l'horreur de la guerre partisane, et ceux des retours de boîtes, le samedi soir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
mireille.lefustecmireille.lefustec   29 juillet 2017
Les gens étaient troublés. Tout le monde se méfiait de tout le monde. On aurait fait n'importe quoi pour sauver sa famille. Eux aussi, les Allemands je veux dire, étaient troublés, ce n'étaient que des gosses effrayés. En guerre loin de chez eux. Mais ils n'étaient pas méchants, ça non.
p; 141
Commenter  J’apprécie          20
mireille.lefustecmireille.lefustec   29 juillet 2017
Dans le silence, elle se dit qu'elle s'en sortirait, qu'ils s'en sortiraient tous. Alors le brouillard ne serait plus qu'un élément comme les autres.
Une variante atmosphérique.
Et pas le bandeau sur les yeux qu'il avait été quand elle raisonnait par métaphores. p. 125
Commenter  J’apprécie          00
mireille.lefustecmireille.lefustec   29 juillet 2017
Maintenant, le brouillard retrouvait son caractère poétique et mélancolique, un brouillard qu'on regardait à travers les vitres en écartant les rideaux : une évanescence de certitudes sans peur, maintenant.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Marcello Fois (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marcello Fois
Marcello Fois - La lumière parfaite
autres livres classés : jeunes gensVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
449 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre