AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2868530346
Éditeur : Le Temps qu'il fait (19/05/1998)

Note moyenne : 2.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Choix anthologique dans l’œuvre (1927 à 72) de cet important poète catalan, ami de Miró, Dalí, Éluard, né en 1893 et disparu en 1987, quelques mois après cette première publication dans notre langue. Bilingue

" Toi, quand tu lis, tu vas, droit, chercher le sens de ce que disent ou ont l'intention de dire les écrivains. Si tu me lis - je crains que tu n'hésites comme qui veut passer au feu rouge - souviens-toi toujours que je suis un témoin de ce que j... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
coco4649coco4649   22 janvier 2017
NOUS DISIONS : LA NUIT !, …
                          À Carles Riba


Nous disions : la Nuit !, par une nuit ouverte
Sur la côte du Temps, au-delà de mourir,
Quand de noires fraîcheurs semblent comme un
 fleurir
D'eaux, de voix, et de feux, sur une mer couverte.

Pour toi comme pour moi il n'y avait, déserte,
Aucune main, aucun foyer ; cellier sans vin ;
Mais Tous au cœur du Tout, nous savions le chemin
Si juste et si royal de la Contrée Offerte.

Unis nous n'étions qu'Un sur l'immortel sentier,
Une haleine indivise, un vent qui vente l'aire,
Et en un seul mot, le Mot, était parler commun.

Esclaves de lumière, libérés par l'espoir,
Forts dans la forteresse, assaillis par Aucun,
L'ombre d'un seul drapeau tombait sur nous, le soir.
                     Cadaqués, 30 août 1953

p.57
On he deixat les claus
Où l'ai laissé les clefs/1953
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
coco4649coco4649   29 novembre 2016
 
 
Oh puissais-je accorder la Raison, la Folie,
Qu'un clair matin, non loin de la mer claire,
Cet esprit mien, de plaisir trop avare,
Me fasse l'Eternel présent. Et par la fantaisie

— Qui le cœur embrase et détourne l'ennui —
Que les mots, les sons, les timbres, quelquefois
Perpétuent l'aujourd'hui, et que l'ombre rare
Qui me contrefait au mur, me soit sage et guide

En mon errance parmi tamaris et dalles ;
— Oh douceurs dans la bouche ! les douces pensées ! —
Qu'elles fassent vrai l'Abscons, qu'à l'abri de
 calanques,

Les images du songe par les yeux éveillés,
Vivent ; que le Temps ne soit plus ; mais l'espérance
En d'Immortels Absents, la lumière et la danse !

p.29
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
raynald66raynald66   30 avril 2016
Entre les mauves et les ocres de l'impasse
Au soleil déclinant, tu arrives, lointaine
Se taisent les oiseaux, la cloche, la fontaine,
Et c'est un défaillir de leurs lorsque tu passes

Les yeux de pierre et comme un verre plein de larmes
Le coeur, je vais sans arme ni masure en peine
Avec mon héritage en la Plus Haute Plaine
De ce monde nouveau, un singulier parage
Commenter  J’apprécie          40
coco4649coco4649   01 décembre 2016
KRTU/1932


Pistes désertes et avenues mortes,
Ombres sans ombre aux criques et aux plages,
Coteaux cendrés dans les plus fous virages,
Trophées d'amour aux fenêtres, aux portes.

Vers quel endroit, oh ma folie, emportes-
Tu ce corps, le mien, qui ne craint l'orage
Ni ne s'étonne des mouvants parages
Ou des mille spectres des villes mortes ?

Je ne sais péribole en terre obscure
Où ajuster pas et gestes divers
Pour qui la solitude est art de vivre.

N'y a-t-il bagne ou caserne si dure
Non plus ponton sur la mer étrangère
Où je sois davantage esclave et libre ?

p.93
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
685 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre