AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221240391
Éditeur : R jeunesse (09/05/2019)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Il était une fois, il y a fort longtemps, un sultan qui avait quatre-vingt-dix-neuf femmes. Mais, sitôt le mariage prononcé, sa dernière épouse, la jeune et belle Katerina, commence à s’ennuyer : enfermée au sérail, elle rêve de rencontrer l’amour, le vrai…
Un conte tendrement décalé de Ken Follett enfin disponible en français.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
soniaboulimiquedeslivres
  24 juillet 2019
Avis de Maëlys :
Un conte très agréable à lire, avec des illustrations en noir et blanc, ce qui évite l'ennui de longues pages écrites. J'aime bien quand il y a quelques dessins, je trouve que cela coupe un peu la lecture et me permet d'imaginer ma propre histoire autour des images. le seul mot compliqué était « samovars » mais il était expliqué entre parenthèse donc c'est nickel.
Nous l'avons lu d'une traite avec maman, au bord de la piscine, entre deux baignades, et j'avoue avoir beaucoup aimé cette histoire d'amour. M. Ping, le magicien, était rigolo. Il y avait des touches d'humour tout le long du livre et je me suis amusée. J'ai particulièrement aimé la fin, mais je ne dois pas vous la raconter, sinon maman va me tuer (lol).
Je vous conseille de lire ce livre, juste pour retomber en enfance et retrouver justement vos rêves d'enfants, que vous, adultes, vous avez trop tendance à oublier pour vous prendre la tête.

Mon avis :
Quelle surprise de découvrir cette collection de Robert Laffont dirigée par Glenn Tavennec ! Ce roman est sorti dans le années 70 et c'est un régal de le voir enfin traduit en français et accessible désormais à nos chères têtes blondes ! Car Ken Follet est un grand nom de la littérature et j'ai été ravie de pouvoir le faire découvrir à Maëlys.
La qualité des illustrations de Corinne Bongrand est à souligner. La couverture est magnifique. A elle seule, elle nous emporte déjà dans les rêves !
Nous voilà propulsées dans un conte des mille et une nuits. Katerina, 13 ans, fille du tsar, se retrouve mariée bien malgré elle au sultan, dont elle est la 99ème épouse. Elle prend donc ses quartiers au sérail, très vite oubliée par le sultan, se préparant à une vie morose et ennuyeuse. Jusqu'au jour où….
Un conte court, qui se lit d'une traite, agréablement illustré, une ode au voyage et à la rêverie. La plume de l'auteur reste magique dans cet exercice. En quelques pages, il nous emporte loin, très loin. Tous les codes des contes sont réunis, du méchant à la magie, en passant par l'amour. Les personnages sont attachants, une pointe d'humour est judicieusement placée ici et là, ainsi qu'un soupçon de modernité, la griffe de Ken Follett est bien là, suivant les codes mais s'en éloignant également dès que l'occasion se présente.
Très accessible pour les enfants, il ravira même les plus grands, je conseille !!!
Lien : https://soniaboulimiquedesli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Biancabiblio
  06 juin 2019
Il était une fois, il y a bien longtemps, dans le royaume de Turkestan. le sultan, toujours en guerre contre le Tzar, accepte la paix en échange de Katerina, qui deviendra sa quatre-vingt-dix-neuvième épouse.
Le tsar accepte et la jeune épousée, âgée de treize années, espère que son promis sera un jeune homme bien fait de sa personne. Hélas pour elle, le sultan est vieil homme bedonnant et la jeune fille intègre le sérail.
Un soir, alors que le sultan, pour amuser ses épouses, donne une soirée disco, il engage un jeune joueur de guitare. le musicien n'a pas le droit de regarder les épouses, il porte donc un bandeau.
Mais à la fin de la soirée, le bandeau glisse et le regard du jeune croise celui de Katerina…
Écrit pour ses enfants, ce conte aux inspirations orientales signé Ken Follett publié en Angleterre en à la fin des années 1970, est enfin disponible en français. Après avoir apprécié L'appel des étoiles et le mystère du gang masqué, j'étais très curieuse de retrouver ce formidable conteur dans ce court récit directement inspiré des Mille et une nuits.
Avec La belle et l'oiseau, Ken Follett nous propose un conte tendrement décalé et très amusant pour le jeune public abondamment illustré avec talent par Corinne Bongrand.
C'est amusant de découvrir cet auteur habitué aux romans fleuves de près de 1000 pages d'arriver à nous embarquer dans un format aussi court. le conte est très réussi, il nous propose l'histoire d'amour impossible entre la 99è femme du sultan et un jeune musicien.
Il reprend tous les codes qui font le sel des contes de fées en saupoudrant son récit d'une bonne dose de magie et de merveilleux, comme savaient si bien le faire les conteurs et conteuses des 17è et 18è siècle.
Si il n'y avait pas des emprunts à notre monde moderne, on pourrait croire que cette histoire s'est échappée d'un recueil de contes de fées du temps passé. Je me suis régalée avec cette histoire menée tambour battant que j'ai dévoré en quelques minutes seulement.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Felina
  08 juillet 2019
Après une légère brouille avec Ken Follett, j'ai découvert avec plaisir ses courts romans jeunesse - "L'appel des étoiles", "Le mystère du gang masqué" - de cet auteur de grandes fresques historiques dont le succès n'est plus à faire, comme "Les piliers de la terre".
Katerina est une jeune adolescente que son père se voit obligé de marier avec le sultan pour apaiser la région, et que la paix s'installe. Seulement, Katerina s'ennuie très vite, lorsque par hasard, un musicien tombe éperdument amoureux d'elle. Est-ce l'amour qui se profile à l'horizon?
Ken Follett a écrit un conte dans les règles de l'art, dans lequel transperce quelques touches de modernité - voire quelques anachronismes - comme la présence dans ce palais d'orient d'un sultan et d'une jeune princesse russe, ainsi qu'un vieux chinois un brin magicien. le récit est assez simple et suit le mécanisme du conte de fées classique avec le héros, sa quête, le méchant, l'auxiliaire qui aide le héros dans sa quête et l'objet de la quête.
La plume de l'auteur est fluide et très agréable à lire. La taille du texte est grande et permettra aisément à un apprenti lecteur de découvrir ce récit en toute autonomie. L'ensemble est accompagné d'illustrations monochromes réalisées par Corinne Bongrand, dans un graphisme laissant paraître un léger humour très agréable à découvrir au cours de cette lecture. (...)
Lien : http://lillyterrature.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cassy
  14 juillet 2019
l y a fort longtemps, dans le Royaume du Turkestan, Katerina, âgée de 13 ans, devint la quatre-vingt-dix-neuvième épouse du Sultan. Ce dernier est un vieil homme qui n'a rien d'un prince charmant et Katerina se retrouve enfermée au sérail. Lors d'une soirée organisée par le Sultan, le regard du jeune guitariste croise celui de notre douce héroïne et le coup de foudre se produit. Comment nos jeunes protagonistes vont-ils parvenir à se retrouver ? Ken Follett nous embarque dans ce joli conte oriental aux personnages attachants. J'ai particulièrement aimé l'humour qui plaira aux petits comme aux plus grands !
Lien : http://romansurcanape.fr/les..
Commenter  J’apprécie          00
Songedunenuitdete
  12 juin 2019
Si l'histoire se passe dans les temps anciens avec un tsar qui offre sa fille de 13 ans en mariage à un sultan ayant déjà plus de femmes qu'il ne lui en faut — au point il ne connait même pas leur prénom à toutes —, le style reste moderne. À tel point qu'il pourrait tromper son monde.
Ken Follett a su créer un conte rappelant les récits d'antan tout en y apportant sa touche personnelle et ça marche ! J'ai beaucoup ri devant ce récit épique et drôle. J'ai eu un peu peur pour le dénouement.
Lien : https://songedunenuitdete.co..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Liberation   06 juin 2019
Ken Follett a décidé de remettre au goût du jour le conte oriental [...] Jusqu’au bout, Ken Follett maintient le suspense sur le sort de Katerina et Ali, en revisitant l’histoire du crapaud qui se transforme en prince avec un baiser, avec un merle.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   15 mai 2019
Elle était aussi belle que dans son souvenir.
Il se percha sur le rebord de sa fenêtre et se mit à chanter.
Son chant voulait dire : « Embrasse-moi, Katerina, et je me transformerai en garçon. »
La chanson qu’il sifflait était très mélodieuse, car il était musicien. Katerina l’appréciait énormément, mais elle n’en comprenait pas les paroles.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   15 mai 2019
Le sultan avait promulgué une loi disant qu’aucun homme ne devait poser le regard sur l’une de ses épouses. Les hommes avaient interdiction de pénétrer dans le sérail, à moins qu’ils n’aient les yeux bandés. Si l’un d’entre eux apercevait l’une des quatre-vingt-dix neuf femmes, même par accident, on lui coupait la tête.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   15 mai 2019
Les épouses du sultan habitaient un gigantesque palais appelé le sérail. Elles possédaient des robes somptueuses, mangeaient des mets exquis, avaient des servantes pour laver leur linge et des jeunes filles au pair pour s’occuper de leurs enfants. Pourtant, il y avait un hic.
Jamais elles n’étaient autorisées à quitter le sérail.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   15 mai 2019
Depuis de nombreuses années, le tsar et le sultan se livraient une guerre que ni l’un ni l’autre ne pouvait gagner, et Katerina faisait partie du processus de paix. Son mariage sauverait de nombreuses vies, lui affirma le tsar.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   15 mai 2019
Katerina était la quatre-vingt-dix-neuvième épouse du grand sultan.
Il était follement amoureux de l’épouse numéro un.
Il aimait beaucoup Numéro deux.
Numéro trois était une beauté, Numéro quatre le faisait rire et Numéro cinq chantait comme un ange.
Mais pour le reste, eh bien, il ne se souvenait plus de leurs noms.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Ken Follett (78) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ken Follett
Extrait de "Le Pays de la liberté" de Ken Follett lu par Jean-Philippe Renaud. Editions Audiolib. Parution le 27 novembre 2019.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/le-pays-de-la-liberte-9782367626840
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le pays de la liberté

Dand l'église du village qui prend position contre Sir George Jamisson?

Jimmy Lee
Mack Mc Ash
Harry Ratchett
Dermot Riley

9 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Le Pays de la liberté de Ken FollettCréer un quiz sur ce livre