AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Piliers de la Terre tome 1 sur 2

Jean Rosenthal (Traducteur)
EAN : 9782234057845
478 pages
Stock (04/05/2005)
  Existe en édition audio
4.43/5   1081 notes
Résumé :
Dans l'Angleterre du XIIème siècle ravagé par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre.

Cette saga est unanimement considérée comme l’œuvre majeure de Ken Follett, qui nous offre ici une fresque monumentale dont l'intrigue aux rebonds incessants s'appuie sur un extraordinaire travail d'historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forê... >Voir plus
Que lire après Les Piliers de la Terre, Tome 1 : EllenVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
4,43

sur 1081 notes
5
29 avis
4
17 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
Des années que je différais la lecture, recommandée par plusieurs connaissances, de ce pavé moyenâgeux en deux tomes et, en terminant celle du premier, Ellen, mon analyse n'est pas globalement favorable, même si j'ai trouvé quelques bons passages et moments qui me font lui accorder généreusement trois étoiles.

Pourquoi donc cette déception globale?

D'abord, parce que le manque de style littéraire est flagrant. Pas de lyrisme autour des projets des différents protagonistes, pas de vraies descriptions de l'environnement dans lequel se déroulent les différentes intrigues, l'auteur s'attachant davantage à décrire, avec un certain talent quand même, les visages et les corps féminins qu'à emporter son lecteur dans une odyssée qui pourrait devenir passionnante dans ce contexte.

Ensuite, en raison du décalage entre le titre et la réalité : les célèbres piliers ne seront même pas sortis de terre à la fin de ce premier tome, engloutis par la boue, aussi bien celle générée par les pluies britanniques que celles issues des sentiments malsains, haineux, violents de nombreux personnages, même un jeune adolescent.

Trois figures m'ont paru émerger de cette lie, celle de Tom le bâtisseur malgré l'invraisemblance de quelques situations suivant l'accouchement de sa femme, celle du prieur Philip, le seul vraiment voué à sa religion, conscient de ses limites, capable de bonté et celle d'Aliena qui donne son titre au second tome. J'espère qu'elle y sera plus présente qu'Ellen dans celui-ci.

Enfin, par l'impression de lire un bouquin surtout commercial, par ses longueurs inutiles, son dosage d'érotisme et de violence destiné à un public peu exigent, ses rebondissements que le lecteur voit venir à grande vitesse, ses références à l'amour, l'argent, la gloire bien mièvres, un ensemble finalement approprié à une médiocre série Netflix.

On est à des années-lumière du Nom de la Rose, des Rois maudits -- auxquels l'auteur emprunte dès les premières pages le thème de la malédiction, mais celle d'Ellen n'atteint en aucun cas la grandeur lyrique de l'anathème de Jacques de Molay -- ou encore des Pierres Sauvages de Fernand Pouillon.

Je vais enchaîner avec le tome 2, envisageant néanmoins de me diriger plus sûrement vers les célèbres longueurs de Victor Hugo ,en entreprenant une lecture très longtemps différée également, pour suivre Esmeralda et Quasimodo, sûrement plus nobles figures que celles des pâles héros de ces piliers déjà bien fissurés pour moi.

Commenter  J’apprécie          897
♫Des souvenirs hauts en couleur
De l'utopie d'un monde meilleur
De tout ce qu'on a appris par coeur
Reste les murs porteurs
Pour se couper du vent
Pour tenir la longueur
Faire face aux tremblements
Reste les murs porteurs
Pour s'abriter du froid
Pour conjurer l'malheur
Et retrouver sa voie♫
les murs porteurs- Florent Pagny-2013

Qu'on soit soldat ou bien pasteur
Alouette prise au filet d'un chasseur
Dans le flou ou dans l'erreur
manant tyrant sous le joug d'un seigneur
Ceux qui gardent leur religion au fond du coeur
Sont par foi, les meilleurs...

Tous sains et saufs
les occis morts au combat de leur vie
Préter serment, c'est mettre votre âme en péril
Par jure d'être votre homme lige
combattre pour vous contre quiconque
résoudre encore tous vos litiges
Pas venu pour accomplir ma Volonté
Mais la Volonté de Celui qui m'a envoyé
L'excés d'orgueil est un péché courant
Par Simonie , est d'autant plus navrant
Parcimonie, faire preuve d'humilité
la poussière retourne à la poussière
Reconstruire les piliers de la Terre
Recréer les murs porteurs...de l'Humanité

La pile de ma PAL
Vu l'épaisseur un certain temps de labeur
Vu cette grosseur, enceinte de bonheur
Repentance, Evidence
tomber aux oubliettes
Point pour cette oeuvre de Ken Follett

Commenter  J’apprécie          645
Première moitié du 12ème siècle en Angleterre.
Le clergé , très puissant est truffé de luttes intérieures pour le pouvoir, très proche des rois,des nobles.
Dans les monastères, il fait un peu plus calme, les moines sont plus proches du bien et de la charité mais..quand même.
L'armée est sanguinaire, accuse de trahison pour pousser l'un ou l'autre au pouvoir.
La construction de monastères et de cathédrales démarre avec des éboulis par-ci, par-là, des incendies volontaires ou non pour servir les intérêts de l'un ou de l'autre.
Le peuple est atrocement tenaillé par la famine.
Nous suivons Tom le bâtisseur sans travail, veuf, avec les deux enfants qu'il lui reste.
Il rencontre Ellen, la femme qui vit seule dans la forêt avec son fils Jack qui n'a encore rien vu du monde. Ils s'y débrouillent très bien.
Ellen et Tom vont tomber amoureux et vivent ensemble avec leurs trois enfants. Jack éprouve énormément de jalousie envers Alfred, le fils de Tom. Cet amour va être malmené à cause du passé trouble de la jeune femme.
Entre en scène aussi Aliena, la fille du comte accusé de trahison. Son destin n'est pas tendre.
Une très belle fresque historique que ce premier tome, d'une écriture et d'une traduction de grande qualité.
J'ai pu voir la série télévisée il y a quelques années.
Le livre est de qualité supérieure par les détails et l'ambiance du Moyen-Âge que l'auteur a tellement bien fait revivre que je me suis sentie dans le décor sans en ressentir les blessures cruelles ou les famines infligées aux différents personnages.
J'aurais pu attribuer 5 étoiles mais j'ai trouvé le démarrage un peu lent.
Deux personnages ont toute ma sympathie: Philip, le prieur de Kingsbridge et Tom, le bâtisseur.
J'ajouterais Ellen pour sa débrouillardise et son indépendance.

Commenter  J’apprécie          497
Écrite par Ken Follett, Les Piliers de la Terre est une oeuvre dont on entend de plus en plus parler. Pour ma part, je viens de terminer le premier tome de cette saga, sous-intitulée Ellen. Au départ, j'étais un peu craintive à m'embarquer dans cette lecture et j'avoue ne pas avoir été déçue. J'ai somme toute l'impression avoir un peu moins apprécié que la majorité des gens. Mais bref, pourquoi ai-je cette impression?
Tout d'abord, vous savez sans doute que Ken Follett est considéré comme un maître du suspense. Or, il s'est lancé également dans le genre historique et j'ignore s'il a grandement réussi sa mission, car je ne suis pas une experte de la période du Moyen-Âge. Malgré cela, j'ai l'impression qu'il s'est bien documenté sur cette période et j'ai trouvé que les descriptions des différents styles de vie étaient empreintes d'un réalisme.
En ce qui concerne l'intrigue, je n'ai pas été captivée au point de ne pas lâcher le livre, ce à quoi je m'étais un peu attendue après avoir lu qu'il se lisait plutôt vite. Peut-être avais-je trop d'attentes! Or, je dois dire que j'ai bien aimé que plusieurs intrigues s'entremêlent et nous fassent découvrir différentes relations entre les personnages, même si j'ai trouvé que certaines ont tardé à s'entremêler. J'ai également trouvé qu'il était parfois difficile de se replonger dans ses intrigues secondaires et de se replacer du point de vue des différents personnages, qui sont assez nombreux.
Côté personnages, j'ai trouvé que Tom et Philip étaient les personnages les plus développés, mais qu'ils trouvaient parfois un peu trop vite une solution à leurs problèmes sur le bâtissage de la cathédrale. de plus, même si je comprends que l'auteur voulait donner encore plus de mystère au personnage d'Ellen, je regrette que celle-ci soit absente de près de la moitié du premier tome, et lorsqu'elle est présente, je trouvais qu'elle n'était pas assez développée et que seul son côté "anti-religion" l'était. Pour les autres personnages, je dois dire que j'aime bien la place que prennent William et Aliena et j'ai hâte de voir la place qu'ils prendront dans le second tome.
En ce qui concerne le style de l'auteur, il est assez agréable à lire, bien que parfois un peu trop descriptif du côté de la maçonnerie. Mais ces détails de maçonnerie sont bien ponctués tout le long du tome, ce qui ne permet pas de gêner la lecture. de plus, je trouve que les éditions Stock semblent avoir fait un travail colossal du côté de la traduction française, permettant d'avoir une lecture abordable et divertissante.
Bref, ce ne fut pas un coup de coeur pour moi, mais je crois que je le recommanderais quand même à ceux qui aiment le genre historique. Ma première rencontre avec l'auteur de suspense Ken Follett est plutôt une réussite, même si ce n'est pas son genre de prédilection. Je crois que je donnerais la note de 7/10 à ce premier tome qui m'a donné le goût de lire le second.
Commenter  J’apprécie          250
Enfin je m'attaque à ce monument! Il était temps, me direz-vous.
Ayant les Piliers de la Terre en deux tomes, j'ai lu le premier tome Ellen. Il faut d'ailleurs qu'on m'explique pourquoi un tel choix de nom, mais passons...

Je m'attendais à une histoire sur la construction d'une cathédrale. Je n'imaginais pas que les prémices soient aussi développées. En effet, la cathédrale n'est qu'un rêve dans les deux quasi deux-tiers du livre. Des prémices pour autant nécessaires avec l'histoire et le passif de chacun des protagonistes présentés. Autant c'est nécessaire, autant j'ai trouvé ça un tantinet longuet. Je me suis même demandé s'il s'agissait bien d'une oeuvre sur la construction d'une cathédrale.

Outre la construction de cet édifice, nous avons surtout les intrigues politiques et les revanches décennales qui accompagnent ce récit et qui font que ce n'est pas simplement la construction d'une cathédrale mais tout ce qu'il y a autour et qui attire convoitises et difficultés. Ainsi, on savoure les explications architecturales avant de passer à un passage plein d'effroi avec William le Psychopathe et d'apprécier la ruse et l'ingéniosité de Tom et de Philip. le tour dans un univers médiéviste parfaitement retranscrit et immersif.
Si j'ai donc trouvé la première partie un peu longue, j'ai vivement apprécié la seconde qui termine sur un joli pied de nez mais aussi des mystères en suspens. de quoi donner au lecteur l'envie de ne pas trop tarder avant d'entamer le tome 2...

Challenge Multi-défis 2021
Challenge BBC
Challenge Séries 2021
Challenge A travers l'histoire 2021
Commenter  J’apprécie          270


critiques presse (1)
BDZoom
04 octobre 2023
Ce premier tome des « Piliers de la Terre » par Alcante et Steven Dupré [...] ne démérite pas : 90 planches épiques, qui illustrent de superbe manière les personnages cultes de cette saga médiévale
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
La chasteté, élément essentiel de la vie monastique, n'avait jamais été imposée aux prêtres. Les évêques avaient des maîtresses et les curés de paroisse des gouvernantes. De même que l'interdiction des pensées mauvaises, le célibat des clercs était une loi trop dure à suivre. Si Dieu ne pardonnait pas aux prêtres luxurieux, il n'y aurait pas beaucoup de représentants du clergé au paradis.
P135
Commenter  J’apprécie          392
Quant au bébé, je l'ai trouvé dans les bois, tout seul, couché près d'un grand feu....
Philip regardait d'un œil incrédule le petit paquet dans les bras de Johnny....
Il vit un visage rose tout fripé, une bouche édentée et une petite tête chauve, la miniature d'un moine vieillissant.
Écartant un peu plus le tissu, il aperçut de petites épaules fragiles, des bras qui s'agitaient et des poings crispés. Il examina attentivement le bout de cordon ombilical qui pendait du nombril du bébé. C'était un peu répugnant.
Était-ce naturel , se demanda Philip. On aurait dit une blessure qui cicatrisait bien et qu'il valait mieux ne pas toucher.
Commenter  J’apprécie          150
Les marchés, d'ordinaire, étaient pittoresques et animés. On y marchandait avec entrain, on échangeait des railleries d'un éventaire à l'autre, on voyait passer parfois un ménestrel ou un groupe de jongleurs, des putains aux visages peints et peut-être un soldat mutilé qui parlait des déserts d'Orient et de hordes de Sarrasins déchaînés.
Commenter  J’apprécie          250
Visible souvent de très loin, la cathédrale impressionne le visiteur bien avant qu'il s'en approche : c'était l'intention de l'architecte.
Commenter  J’apprécie          402
Je ne peux pas travailler comme un manant.
Je suis le fils d'un comte.
[...] Tu ferais bien de te rendre compte que tu ne vaux pas mieux qu'un autre, maintenant.
p393
Commenter  J’apprécie          300

Videos de Ken Follett (134) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ken Follett
Extrait du livre audio « Les Armes de la lumière » de Ken Follett lu par Steve Driesen, traduit par Odile Demange, Christel Gaillard-Paris, Valentine Leÿs et Renaud Morin. Parution numérique le 22 novembre 2023 et parution CD le 17 janvier 2024.
En savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre/les-armes-de-la-lumiere-9791035406837/
Pré-commandez sa version CD : https://boutique.audiolib.fr/produit/3324/9791035406929/les-armes-de-la-lumiere
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (3322) Voir plus



Quiz Voir plus

Le pays de la liberté

Dand l'église du village qui prend position contre Sir George Jamisson?

Jimmy Lee
Mack Mc Ash
Harry Ratchett
Dermot Riley

9 questions
42 lecteurs ont répondu
Thème : Le Pays de la liberté de Ken FollettCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..