AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Rosenthal (Traducteur)
EAN : 9782221251416
484 pages
Éditeur : Robert Laffont (19/11/2020)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 4.39/5 (sur 652 notes)
Résumé :
Dans l'Angleterre du XIIème siècle ravagé par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre.

Cette saga est unanimement considérée comme l’œuvre majeure de Ken Follett, qui nous offre ici une fresque monumentale dont l'intrigue aux rebonds incessants s'appuie sur un extraordinaire travail d'historien. Promené de pendaisons en meurtres, des forê... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  12 mars 2019
♫Des souvenirs hauts en couleur
De l'utopie d'un monde meilleur
De tout ce qu'on a appris par coeur
Reste les murs porteurs
Pour se couper du vent
Pour tenir la longueur
Faire face aux tremblements
Reste les murs porteurs
Pour s'abriter du froid
Pour conjurer l'malheur
Et retrouver sa voie♫
les murs porteurs- Florent Pagny-2013
Qu'on soit soldat ou bien pasteur
Alouette prise au filet d'un chasseur
Dans le flou ou dans l'erreur
manant tyrant sous le joug d'un seigneur
Ceux qui gardent leur religion au fond du coeur
Sont par foi, les meilleurs...
Tous sains et saufs
les occis morts au combat de leur vie
Préter serment, c'est mettre votre âme en péril
Par jure d'être votre homme lige
combattre pour vous contre quiconque
résoudre encore tous vos litiges
Pas venu pour accomplir ma Volonté
Mais la Volonté de Celui qui m'a envoyé
L'excés d'orgueil est un péché courant
Par Simonie , est d'autant plus navrant
Parcimonie, faire preuve d'humilité
la poussière retourne à la poussière
Reconstruire les piliers de la Terre
Recréer les murs porteurs...de l'Humanité
La pile de ma PAL
Vu l'épaisseur un certain temps de labeur
Vu cette grosseur, enceinte de bonheur
Repentance, Evidence
tomber aux oubliettes
Point pour cette oeuvre de Ken Follett
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          624
isallysun
  04 février 2012
Écrite par Ken Follett, Les Piliers de la Terre est une oeuvre dont on entend de plus en plus parler. Pour ma part, je viens de terminer le premier tome de cette saga, sous-intitulée Ellen. Au départ, j'étais un peu craintive à m'embarquer dans cette lecture et j'avoue ne pas avoir été déçue. J'ai somme toute l'impression avoir un peu moins apprécié que la majorité des gens. Mais bref, pourquoi ai-je cette impression?
Tout d'abord, vous savez sans doute que Ken Follett est considéré comme un maître du suspense. Or, il s'est lancé également dans le genre historique et j'ignore s'il a grandement réussi sa mission, car je ne suis pas une experte de la période du Moyen-Âge. Malgré cela, j'ai l'impression qu'il s'est bien documenté sur cette période et j'ai trouvé que les descriptions des différents styles de vie étaient empreintes d'un réalisme.
En ce qui concerne l'intrigue, je n'ai pas été captivée au point de ne pas lâcher le livre, ce à quoi je m'étais un peu attendue après avoir lu qu'il se lisait plutôt vite. Peut-être avais-je trop d'attentes! Or, je dois dire que j'ai bien aimé que plusieurs intrigues s'entremêlent et nous fassent découvrir différentes relations entre les personnages, même si j'ai trouvé que certaines ont tardé à s'entremêler. J'ai également trouvé qu'il était parfois difficile de se replonger dans ses intrigues secondaires et de se replacer du point de vue des différents personnages, qui sont assez nombreux.
Côté personnages, j'ai trouvé que Tom et Philip étaient les personnages les plus développés, mais qu'ils trouvaient parfois un peu trop vite une solution à leurs problèmes sur le bâtissage de la cathédrale. de plus, même si je comprends que l'auteur voulait donner encore plus de mystère au personnage d'Ellen, je regrette que celle-ci soit absente de près de la moitié du premier tome, et lorsqu'elle est présente, je trouvais qu'elle n'était pas assez développée et que seul son côté "anti-religion" l'était. Pour les autres personnages, je dois dire que j'aime bien la place que prennent William et Aliena et j'ai hâte de voir la place qu'ils prendront dans le second tome.
En ce qui concerne le style de l'auteur, il est assez agréable à lire, bien que parfois un peu trop descriptif du côté de la maçonnerie. Mais ces détails de maçonnerie sont bien ponctués tout le long du tome, ce qui ne permet pas de gêner la lecture. de plus, je trouve que les éditions Stock semblent avoir fait un travail colossal du côté de la traduction française, permettant d'avoir une lecture abordable et divertissante.
Bref, ce ne fut pas un coup de coeur pour moi, mais je crois que je le recommanderais quand même à ceux qui aiment le genre historique. Ma première rencontre avec l'auteur de suspense Ken Follett est plutôt une réussite, même si ce n'est pas son genre de prédilection. Je crois que je donnerais la note de 7/10 à ce premier tome qui m'a donné le goût de lire le second.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Gaoulette
  11 avril 2017
Note : 5/5
Une agréable surprise alors qu'il m'a fallu presque 3 semaines pour lire cette première partie. Les piliers de la Terre c'est une sacré fresque et Ken Follett prend tout son temps pour dévoiler son jeu.
Tom, Ellen, Jack, Philip, Aliena, Richard, Waleran, William et sa famille, Alfred sont les personnages centraux de cette saga où la pauvreté est fortement montré du doigts. On est face à deux richesses qui se disputes le pouvoir : L'église et la royauté.
Des ripoux, des monstres il y en a partout dans les ruelles et franchement ne pas se fier aux apparences. La cruauté est de mise dans cette saga et âme sensible s'abstenir à certains moments.
En fait ce tome n'annonce rien de bon pour la suite et on en veut encore.
La surprise c'est que j'aurais pu lâcher ce tome vu qu'il ne se passe rien de transcendant et que j'ai mis du temps. A coup de 10 pages tous les deux jours parfois mais je ne pas perdu le fil. Et voilà le coup de génie de Ken Follet, on refuse d'abandonner son roman. On prend notre temps, on déguste et les personnages restent avec nous. J'avais beau mettre de coté ce premier tome, je revenais comme si de rien n'était et je replongeais.
Sacré coup de maitre Mr Follett.
Dans la veine de Games of Thrones, j'adore!!!!!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          235
Ambere
  29 août 2018
J'ai eu un véritable coup de coeur pour cette fresque historique romanesque. La plume de Ken Follett est vraiment captivante. Ce roman qui m'a été longtemps conseillé, est un véritable chef d'oeuvre. Il faut vraiment rendre hommage au talent de l'auteur, mais également à tout ce travail de recherche pour aboutir à une telle oeuvre, si riche en détails dans les descriptions, au ton si juste, qu'on pourrait croire qu'elle a été contemporaine à cette époque pourtant si lointaine.
L'histoire se déroule sur plusieurs décennies, où des destinées prometteuses s'entrecroisent, et où les personnages évoluent et grandissent en même temps que ce petit village de Kingsbridge qui prend un essor considérable.
Ce style n'etait vraiment pas dans mes prédilections, c'est même l'un des premiers romans historiques que je lis, mais j'ai complètement adhéré et je suis plongée à présent dans la suite Une colonne de feu.
Bonne lecture !
Commenter  J’apprécie          160
Anouschka
  20 octobre 2010
Autant le dire tout de suite, ce livre est une perle rare faite en suspense intégral.
Il est extrêmement difficile et ardu d'exprimer ce que ce monument contient, véritable chef d'oeuvre d'un millier de pages, passant toutes devant les yeux à une vitesse incroyable.
Un décor somptueux, hallucinant et misérable à la fois. Follett, dont la plume est simple et efficace, nous livre une fresque historique d'un réalisme étonnant, dans toute la misère de l'Angleterre du XIIe siècle.
Les personnages existent, ils sont là, tout près de vous, n'attendant que votre décision pour vous éblouir.
Personnages malmenés par la pauvreté, la famine, les guerres. Et, dans ces décors, des hommes luttent pour le pouvoir, la gloire, la richesse, l'amour, la foi… ou simplement pour la Vie.
Et ce sont ces décors, ces personnages qui vous déchirent, décors cruels et implacables, personnages émouvants de sincérité. le lecteur est promené de complots en trahisons, de meurtres en pendaisons, de machinations tortueuses en guerres civiles, de monastères miteux en forêts de Hors la loi.
La Haine est partout, planant comme un nuage au dessus des têtes. Mais l'Amour aussi, cet amour qui fait serrer les coeurs et qui provoquent les batailles, amour difficile à connaître ou à protéger, car malmené en permanence au milieu de cette haine infernale, amour, à la vérité, trop
souvent blessé.
Dans un monde où les hommes sont gouvernés par Dieu, un Dieu à la fois cruel et distrait, mais aussi généreux et compatissant, dans un monde ravagé de tous côtés, il faut lutter pour vivre.

Et dans ce monde, Ken Follett nous raconte une histoire. Une histoire où les intrigues se défont et se refont, se multiplient, s'imbriquent et s'assemblent pour former une épopée romanesque aux frontières de la perfection. Une histoire terrible et merveilleuse, horrible et magnifique.
Et l'étonnante simplicité, tout comme la fluidité de la narration rendent compréhensible le tout, et renforcent grandement l'ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
ninosairosseninosairosse   03 mars 2019
La chasteté, élément essentiel de la vie monastique, n'avait jamais été imposée aux prêtres. Les évêques avaient des maîtresses et les curés de paroisse des gouvernantes. De même que l'interdiction des pensées mauvaises, le célibat des clercs était une loi trop dure à suivre. Si Dieu ne pardonnait pas aux prêtres luxurieux, il n'y aurait pas beaucoup de représentants du clergé au paradis.
P135
Commenter  J’apprécie          370
ninosairosseninosairosse   11 mars 2019
Je ne peux pas travailler comme un manant.
Je suis le fils d'un comte.
[...] Tu ferais bien de te rendre compte que tu ne vaux pas mieux qu'un autre, maintenant.
p393
Commenter  J’apprécie          280
ninosairosseninosairosse   26 février 2019
N'importe quel imbécile peut se lancer dans une bagarre, mais le sage sait les éviter.
p36
Commenter  J’apprécie          310
TristanPichardTristanPichard   30 mars 2015
La cathédrale de Kingsbridge n'était pas bien accueillante. C'était une construction massive et trapue, avec des murs épais et de minuscules fenêtres, construite bien avant l'époque de Tom, du temps où les bâtisseurs ne connaissaient pas l'importance des proportions.
Commenter  J’apprécie          40
GaouletteGaoulette   11 avril 2017
A l'approche du château au sommet de la colline, la rue s'élargissait. Il y avait là des maisons de pierre, dont certaines nécessitaient quelques réparations. Elles appartenaient à des artisans et à des négociants qui avaient leur boutique et leur magasin au rez-de-chaussée et leur habitation au-dessus. A la quantité et à la diversité de marchandises à vendre, Tom devina que c'était une ville prospère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Ken Follett (113) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ken Follett
Ken Follett
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le pays de la liberté

Dand l'église du village qui prend position contre Sir George Jamisson?

Jimmy Lee
Mack Mc Ash
Harry Ratchett
Dermot Riley

9 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : Le Pays de la liberté de Ken FollettCréer un quiz sur ce livre

.. ..