AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782075147965
72 pages
Gallimard Jeunesse (03/06/2021)
4.63/5   113 notes
Résumé :
" Les vacances avaient la forme d'un escargot, avec la maison au centre, et je faisais des cercles de plus en plus grands pour tenter d'arriver au bord. Et puis un jour, un été, j'y suis arrivé. C'était là et je ne l'avais jamais su. "

L'intensité des émotions de l'enfance et la poésie d'une écriture tout en retenue.
Que lire après Esther AndersenVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
4,63

sur 113 notes
5
31 avis
4
8 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Chaque mot de cet album, chaque trait des illustrations restitue dans son entier l'intensité des vacances d'été : le paysage qui défile par la vitre du train, la chaleur qui baigne les champs de maïs, le bonheur d'enfourcher son vélo, l'éternité de cette parenthèse et le temps qui se déforme… Et cette magie qui rend les sensations, les expériences si puissantes, nous transformant à jamais. Enveloppé.e dans le délicat décor de carte postale composé par Irène Bonacina et sublimé par le grand format à l'italienne de l'album, on sait parfaitement de quoi il s'agit. Parce qu'on a un jour été époustouflé.e par la beauté de l'océan et la rencontre avec une Esther Andersen.

C'est beau, mélancolique aussi. Parce que l'album nous parle d'un monde révolu où l'on n'achète rien mais on rêve beaucoup, où l'enfance est synonyme de journées entières passées dehors, à pédaler toujours plus loin, jusqu'à l'inconnu qui nous exalte, ébranle nos repères et nous fait nous sentir plus vivant.e que jamais.

Un album doux et intense, gorgé de soleil, de sel marin et d'émotions.
Lien : https://ileauxtresors.blog/2..
Commenter  J’apprécie          431
Mais quel talent a Timothée de Fombelle pour nous faire retomber en enfance !
Nous avons beau nous y attendre, en quelques mots il nous emporte. Cela tient du miracle.
Un train qui file dans la campagne, une phrase pleine de promesses, et nous voilà partis aux côtés d'un petit garçon au seuil de vacances qui vont changer sa vie.
C'est un album sur ces étés d'enfance qui semblent ne jamais finir, les premiers émois et les rencontres estivales bouleversantes.
Mais c'est aussi beaucoup plus que cela. Un morceau de soleil et de tendresse, à disposition, prêt à être consommé à la première occasion. Tout simplement merveilleux.
Peut-être parce que nous avons beaucoup lu "Le petit Nicolas" cet été, les illustrations d'Irène Bonacina, traits légers et aquarelles, nous ont fait penser à celles de Sempé. Il y a pire comme comparaison !
Un gros coup de coeur, idéal pour faire encore un peu durer l'été en cette période de rentrée.
Commenter  J’apprécie          141
Un très bel album.

Un format assez grand, pas facilement manipulable pour des enfants je trouve !
et un reproche...la police de caractère choisie est vraiment petite comparativement à la taille des pages...pensez à nos pauvres yeux !

Mais ce grand format est tout à fait adapté pour les illustrations qui s'étalent ainsi sur les pages et qui nous font vivre tout en douceur l'histoire de ce jeune homme, qui part en vacances chez son oncle comme chaque été ! Il y a quelque choses de Sempé dans le trait d'Irène Bonacina. C'est doux, frêle et en même temps expressif et tellement vaste ! On ressent les grands espaces, la liberté que procurent ces vacances !

Jusqu'au moment où...tout bascule...une découverte, ou même deux... Je n'en dirais pas plus...

C'est beau, c'est tendre, c'est émouvant ! On aimerait sauter dans les pages du livres pour nous retrouver en vacances devant ces paysages infinis !

Finalement, le texte de Timothée de Fombelle est assez court, mais c'est poétique. Quelques phrases par page suffisent.
Commenter  J’apprécie          130
Timothée de Fombelle nous a habitué à beaucoup de douceur et de poésie, notamment dans ses derniers albums jeunesse : Capitaine Rosalie et Quelqu'un m'attend derrière la neige, qui ont été deux histoires pleines d'émotions, qui ont mérité le titre de « coup de coeur ». Il revient en force avec Esther Andersen, un magnifique objet-livre en grand format, doté d'illustrations simples, épurées mais pleines de douceur, signées Irène Bonacina.

Ce récit m'a fait penser au Petit Nicolas de Goscinny et Sempé, tant par le style des dessins, en noir et blanc, avec quelques touches de couleurs, par le protagoniste, un petit garçon dégourdi, un peu rêveur, que par la thématique centrale : il vit mille et une aventures. Dans Esther Andersen, notre jeune héros part seul en vacances chez son oncle, un personnage farfelu, atypique, qui vit en solitaire dans une maison pleine de capharnaüm. Il est heureux de recevoir son neveu le temps d'un été. Ce dernier ne se lasse pas des paysages infinis qu'offre la campagne environnante, de l'étendue d'eau salée qui se trouve à petite distance de la maison de son oncle. Au grès de ses pérégrinations, notre jeune héros va rencontrer Esther, une jeune vacancières anglaise, pour qui il ressentira une attirance immédiate.

Timothée de Fombelle nous replonge dans nos vacances d'enfance, où le temps s'étirait à l'infini, où tout était possible et imaginable. On repense avec nostalgie aux amourettes de vacances que chacun à pu connaître et aux chagrins intenses de devoir se séparer pour regagner sa vie quotidienne. Chez notre héros, ces sentiments sont une premières : le premier coup de foudre, les premiers émois, la première séparation. C'est beau et touchant à la fois, de voir la candeur se lire sur son visage, reflet passé de notre propre enfance.

Un album jeunesse magnifiquement illustré d'aquarelles, qui narre avec douceur et poésie les vacances d'été d'un jeune héros touchant.
Lien : https://analire.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          140
Timothée de Fombelle a la plume idéale pour raconter les étés infinis et pourtant vite écoulés qui ont agrandi notre enfance d'un immense horizon hors du temps, de journées chaudes et ensoleillées, des gouttes chaudes des pluies d'orages et des champs mûrs de soleil.
Irène Bonacina a le trait de Sempé, celui qui, avec des couleurs douces et un trait épuré mais efficace, retranscrit au mieux l'impression de paradis perdu (et sans doute jamais acquis) que notre mémoire nous donne.
A eux deux ils ont créé un livre beau. Et généreux. Par sa taille, ses images et ses mots.
Commenter  J’apprécie          143


critiques presse (2)
CNLJ
17 septembre 2021
Les planches à l'italienne de ce magnifique album, composées d'illustrations légendées tantôt en pleines pages, tantôt en séries de vignettes, se succèdent en une splendide intemporalité. L'élégance et la finesse des illustrations d'Irène Bonacina se marient parfaitement au texte à la délicatesse toute mélancolique de l'auteur et l'album s'impose en classique immédiat, à placer quelque part entre Catherine Certitude, du duo Modiano/Sempé, et la rencontre du petit Marcel et d'Isabelle, dans les souvenirs d'enfance de Pagnol. Indispensable !
Lire la critique sur le site : CNLJ
LeMonde
30 juillet 2021
Le romancier, que l’on connaît pour sa capacité à emporter ses lecteurs dans de vastes romans d’aventures, propose ici une variation, à mi-chemin entre le regard nostalgique sur l’enfance et le délicat récit d’un premier émoi.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
J'envoyais une carte postale au milieu des vacances. Ça disait toujours : "Comment allez-vous ? Je fais du vélo. L'oncle Angelo me fait des nouilles au beurre. Il y a du soleil." Et la vie pouvait repartir pour une deuxième moitié d'éternité.
Commenter  J’apprécie          132
Il me disait qu'il avait failli être en retard, mais avec ses yeux qui brillaient quand il prenait ma valise, j'étais sûr qu'il m'attendait sur le quai depuis l'été d'avant.
Commenter  J’apprécie          80
J’allais toujours plus loin… Et puis un jour, un été j’y suis arrivé... Pourtant je n’avais pas vu la plus grande vague. Celle qui est arrivée par la plage comme une surprise.
Commenter  J’apprécie          70
Le premier jour, je prenais le train tout seul avec ma valise. C'était chaque fois le plus beau jour de ma vie. Je regardais les gens. Le contrôleur m'appelait "jeune homme".
Commenter  J’apprécie          60
C’était les vacances,
Le premier jour, je prenais le train tout seul avec ma valise.
C’était chaque fois le plus beau jour de ma vie. je regardais les gens.
Le contrôleur m’appelait « jeune homme ».
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Timothée de Fombelle (68) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Timothée de Fombelle
Cet après-midi d'étude décrypte les étapes de l'adaptation du roman de Timothée de Fombelle Tobie Lolness (Gallimard) en série d'animation. Elle invite les différents acteurs impliqués à débattre de la question de l'adaptation et du lien à l'oeuvre originale.
Elle est suivie d'une projection du premier épisode de la série, en présence de l'auteur.
Tobie Lolness ne mesure pas plus d'un millimètre et demi. Son peuple habite le grand chêne depuis la nuit des temps. C'est grâce aux aventures de ce si petit héros, publiées par Gallimard jeunesse en 2010 et illustrées par François Place, que son auteur, Timothée de Fombelle, est couronné de nombreux prix. Ce premier roman, traduit dans plus de vingt-six langues, fait depuis plusieurs années l'objet d'une adaptation en série animée. Cette demi-journée d'étude, avec les acteurs du secteur, revient sur le passage du texte de la page à l'écran et sur la création d'un nouvel univers graphique. À la suite de l'événement, une projection du premier épisode de la série, en présence de l'auteur, est ouverte à tous.
Organisée par Centre national de la littérature pour la jeunesse de la BnF avec la maison de production Tant mieux Prod
Plus d'informations : https://www.bnf.fr/fr/agenda/tobie-lolness-en-serie-animee-entre-adaptation-et-reinvention
+ Lire la suite
autres livres classés : vacancesVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus



Lecteurs (206) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre " Vango " de Lola

Où la première scène se passe-t-elle ?

Londres
Paris
Berlin
Venise

17 questions
158 lecteurs ont répondu
Thème : Vango, tome 1 : Entre ciel et terre de Timothée de FombelleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..